AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 that wasn't supposed to be a requiem ▬ baldr.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 1260
Age : 20

Âge physique : dix-neuf ans
Âge mental : dix-neuf ans (a)
Groupe : yubaba rpz
Dons : contrôle & matérialisation des rêves

MessageSujet: that wasn't supposed to be a requiem ▬ baldr.   Ven 30 Aoû - 19:56

ft. baldr & batilda

that wasn't supposed to be a requiem.

Pour la première fois depuis plusieurs années, Batilda, tu étais très impatiente de prendre le thé.
Cela faisait bien longtemps que cette cérémonie de l'invité de cinq heures ne t'amusait plus. Mais aujourd'hui... Aujourd'hui c'était différent. Car aujourd'hui, tu recevais dans ton salon un invité on ne peut plus spécial. Tu avais fais installer tes coupelles, tes tasses et tes cuillères préférées ; tu avais demandé à ce que l'on prépare les meilleurs gâteaux. Tu voulais que tout soit parfait pour ce jour parfait. Depuis que tu avais entendu Baldr jouer le soir de ta fameuse fête, tu n'arrivais plus à t'ôter sa musique de la tête ! C'était devenu comme une obsession. Tu avais l'impression de ne plus pouvoir t'en passer. Et le moyen le plus simple pour pouvoir entendre ses mélodies jour après jour, tu venais de le trouver ; comme une évidence. Tu avais donc réclamé le jeune musicien dans ton palais des bains. Un sourire satisfait aux lèvres, tu t'asseyais à présent dans ton fauteuil favori, attendant que l'heure du thé sonne. Les secondes qui s'écoulaient le long du cadran de ton immense horloge te parurent durer des minutes entières. Si long, c'était si long d'attendre. Tu n'avais plus l'habitude d'être celle qui devait patienter. Tu étais Reine, Reine d'un royaume immense, une Reine qu'on ne pouvait pas se permettre de faire attendre, une Reine qui arrivait toujours en retard. Mais là tu étais en avance, exceptionnellement en avance, et tu te sentais si joyeuse, presque comme au temps où tu n'étais encore qu'une enfant. Quand les cinq coups sonnèrent et que la porte s'ouvrit sur Baldr, tu te retins de justesse de te lever en bondissant d'excitation. Au lieu de cela, tu lui indiquas d'un geste de la main le siège te faisant face et l'invitas à s'asseoir d'une de tes phrases bien tournées.

« Bien le bonjour, monsieur. Je vous en prie, asseyez-vous ! Nous avons tant à nous dire, aujourd'hui. »

Et tu n'avais presque pas besoin de te forcer pour être polie. C'était incroyable, sans commune mesure ; c'était une simple mélodie qui avait chassé pour quelques jours la monotonie de ton cœur. Oh Batilda, ma chère Batilda.
Tu ne savais pas encore à quelle point ta déception serait grande.




merci à lylian pour cet avatar batmanesque ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: that wasn't supposed to be a requiem ▬ baldr.   Ven 30 Aoû - 21:37


    Un coup.

    Le temps, si rapide, cessa de s'écouler à cet instant. Il se remit à penser à la raison de sa présence ici. Il avait reçu cette invitation qui n'avait pu être décliné. Bien au contraire, il y avait répondu avec un entrain dont il ne se croyait pas capable. Elle lui était pourtant envoyée par la Reine. Oh, pas n'importe lequel. Celle qui sans doute, constituait un des plus grands mystères de ce monde. Elle était à la fois capable de tout, elle avait à la fois ce visage d'ange. Mais c'était ce second attribut qui avait charmé Baldr au point qu'elle l'inspira.
    Peut-être pas une violente passion qui détruit les grands poètes, mais cette flamme qui l'a tenu éveillé toute une semaine. Il avait écrit, tellement écrit …

    Deux coups.

    Le temps ralentissait encore. Il n'aurait pas dû venir. Elle était Reine, il n'était rien, même pas un simple habitant de sa cité. Il était une risée, un déchet, un pauvre cafard, et il ne comprenait pas pourquoi elle l'avait invité. Elle l'avait déjà rencontré, elle l'avait de nouveau convié. Oh, non, elle ne devait pas savoir ce qu'il était réellement. Et si elle l'apprenait, s'en était fini de lui …
    Il devait trouver une excuse pour s'enfuir. Peut-on quitter un palais sans plus de cérémonie, sans même en avertir la propriétaire, sans même l'avoir encore salué ?Peut-on … Être lâche à ce point ? Oh que oui. Il en avait toutes les raisons. Sa vie tout d'abord.

    Trois coups.

    Il voulait la revoir. Le temps reprend lentement son cours. Il est parfait. Elle est derrière. Les coups sont trop lents. Que se passe-t-il ? Pourquoi ?

    Quatre coups.

    Où est-elle. Que la porte s'ouvre, bon sang !

    Cinq coups.

    Et la voilà. Elle est calme, elle est parfaite, et d'une sérénité de reine, elle lui indiqua une place. Il l'écouta parler en hésitant encore un instant. Oh, Baldr, ne pas obéir à une dame de ce rang est une insulte à tout l'ordre hiérarchique et à ton propre honneur !
    Il hocha la tête.

    « Bonjour, votre Majesté. Je vous prie de m'excuser de mon retard si je vous ai fait attendre, je … En effet. »

    Il osa un sourire discret, avant de prendre place sur le siège qu'elle lui avait indiqué. Il ouvrit alors la bouche pour poursuivre la conversation, grâce à l'usage de quelques banalités, quand il remarqua une chose.
    Il ne pensait à rien.

    « … J'ai été honoré de recevoir votre invitation, et si je puis vous être utile, je serai ravi de pouvoir vous rendre service … »

    Oh, Baldr, mais que dis-tu ? Quelles sottises nous débites-tu ? Tais-toi !

Revenir en haut Aller en bas
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 1260
Age : 20

Âge physique : dix-neuf ans
Âge mental : dix-neuf ans (a)
Groupe : yubaba rpz
Dons : contrôle & matérialisation des rêves

MessageSujet: Re: that wasn't supposed to be a requiem ▬ baldr.   Dim 1 Sep - 21:34

ft. baldr & batilda

that wasn't supposed to be a requiem.

Il avait cette politesse exquise quand il s'adressait à toi qui te laissait à chaque fois ce goût satisfait sur le bout des lèvres. Ah ! Si tous tes sujets avaient pu être comme lui ! Tu aurais été la plus heureuse des Reines. Jamais aucun souci envahissant ton esprit, jamais la moindre ride contrariée barrant ton front, jamais le plus petit cri de colère perçant ta langue. Rien. Tu aurais pu vivre ta vie sans saveur tranquillement. Tu te serais ennuyée, mais dans le calme. Alors que là, non seulement tu te sentais prisonnière d'une perpétuelle lassitude, mais en plus il te fallait régler des problèmes à tous les étages. C'était épuisant ; éreintant d'être souveraine d'un royaume qu'on méprisait.  

« … J'ai été honoré de recevoir votre invitation, et si je puis vous être utile, je serai ravi de pouvoir vous rendre service … »

Mais Baldr ! Baldr te donnait presque envie d'aimer ta situation ! Pour toi – à travers tes yeux noisettes – c'était le citoyen modèle. Prêt à plus ou moins tout pour te faire plaisir. Honnête, incapable de traîtrise. Un délice. Tu le voyais chercher ses mots, tentant de mettre la main sur les meilleurs sans trop y parvenir. Tu prenais un muffin aux framboises sur la table du salon et en grignotait un bout. Tu tournais ta cuillère dans ton thé encore trop chaud pour être bu. Chaque geste, chaque respiration semblait prendre un sens, en compagnie de ce jeune musicien. Tu avais envie de lui plaire, Batilda, tu avais envie de lui être agréable ; parce qu'il était le seul actuellement capable de te rendre heureuse – ou quelque chose d'approchant.

« Pour dire vrai, monsieur, il y a bien quelque chose que vous pourriez faire pour moi. »

Ce sourire sur tes lèvres framboises – framboises muffins un peu sucré un peu doux un peu framboise – lorsque tu prononçais tes mots. Tu étais sûre de toi, sûre qu'il allait accepter ta proposition. Tu ne pouvais pas te douter de la suite. Tu ne pouvais pas douter de lui. Ça t'était inconcevable. Toi qui passais ton temps à t'envelopper de méfiance et à juger tout le monde tels des criminels, tu ne pouvais pas en faire de même avec Baldr. Tu ne voulais pas en faire de même. Tu espérais que ce serait simple avec lui, qu'il n'y aurait pas de contrariétés. Tu t'illusionnais un monde idéal. Juste de la joie ; des petites graines de bonheur de chaleur de couleurs dans ton monde en noir et blanc.

« J'ai beaucoup apprécié votre prestation lors de la soirée. Sans vous mentir, je vous ai trouvé bien meilleur que les autres. Je me demandais donc... »

Une dernière bouchée de muffins ; quelques miettes sur tes doigts pâles.

« … Si cela vous intéresserait de venir vous installer dans mon palais. En tant que musicien officiel. »

Si cela vous intéresserait. Banale formule. Bien sûr que cela allait l'intéresser. Qui pouvait décemment refuser une telle invitation ? Personne. Personne d'aussi plaisant.
Pensais-tu.




merci à lylian pour cet avatar batmanesque ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: that wasn't supposed to be a requiem ▬ baldr.   Sam 7 Sep - 10:44


    Ses yeux s'étaient fixés sur les mains de la souveraine, jugeant chacun de ses mouvements. Elles s'étaient emparées d'un gâteau, qui semblait être à la fraise ou la framboise… Quelque chose de rose et sucré. Puis une d'elle alla tourner la cuillère dans son thé, d'où en sortait une légère vapeur, à peine visible. Si discrète, qu'on jurerait qu'elle ne fut jamais là. C'était ce genre de piège qui, nous laissant penser qu'il était froid, nous poussait à nous bruler avec le thé.
    Finalement, il releva les yeux pour admirer le visage de la reine.

    « Pour dire vrai, monsieur, il y a bien quelque chose que vous pourriez faire pour moi. »

    Ses yeux s'écarquillèrent, et son coeur s'emballa. Pouvait-il vraiment l'aider ? Quelle heureuse nouvelle ! Oh, vraiment, quelle heureuse et bonne nouvelle. Il se pencha un peu dans sa direction, comme prêt à écouter toutes les fabulations qu'elle saurait inventer et à les exécuter sans plus de réflexions. Oh, il pourrait être en capable, tant qu'il en aurait les pouvoirs entre les mains.

    « J'ai beaucoup apprécié votre prestation lors de la soirée. Sans vous mentir, je vous ai trouvé bien meilleur que les autres. Je me demandais donc... »

    Un compliment. Baldr se mit à sourire, moins poliment, plus joyeusement. Bien sûr, qu'il était le meilleur d'entre eux. Il avait passé sa vie à jouer, sa vie à étudier, il s'était rendu fou pour se rendre ! Et on l'avait remercier de tous ces efforts par le plus beau des dons. Bien sûr qu'il était le meilleur. Et bien qu'il ne s'en vantait pas, il n'en pensait pas moins. Ah, l'ego des conciliants, on l'oublie bien souvent.
    Charmé par une telle remarque, il se promit de faire plus que son possible pour l'aider.

    « … Si cela vous intéresserait de venir vous installer dans mon palais. En tant que musicien officiel. »

    Désillusion totale. Comme un miroir qui se brise. C'est ses tripes qui s'emballent cette fois, qui se tordent et se serrent. A-t-elle bien dit, venir ici ? Ce serait un honneur ! Être si près de la souveraine, de celle qui se hisse peu à peu au rang des grandes inspirations, de pouvoir jouer pour elle à chaque instant, chaque fois qu'elle en eut l'envie …
    Ce n'était pas possible.
    Il se redressa sur son siège et se mit à réfléchir. Venir au palais reviendrait à quitter sa boutique. Ce serait quitter un monde où il a appris à s'isoler. Mais là n'était pas le problème. Il était persuadé qu'il pourrait refaire ici, ce qu'il a fait là-bas : créer un havre de tranquillité et de calme.
    Il repensa à ce qu'il y avait dans sa boutique. Il repensa à Valentina. C'était le visage de l'adolescente qui lui venait à l'esprit quand il en venait à se rappeler de Monsieur lapin. N'avait-il pas promis de rester le garder … ?

    Il releva ses yeux, qui, durant sa réflexion, s'étaient permis de s'égarer au sol. Il fixa de nouveau la souveraine, cette fois extrêmement mal à l'aise en raison de la réponse qu'il allait lui donner.

    « Ma Reine … Cela aurait été pour moi un grand honneur, mais je ne puis vous mentir, je ne peux pas accepter. »

    Conscient de l'embarras dans lequel il devait mettre Batilda à cette réponse, il se hâta de poursuivre, expliquant les raisons de son refus. Ses mots se firent rapides et ses mains accompagnèrent ses dires, s'agitant presque compulsivement dans les airs.

    « J'ai promis de veiller sur la sépulture d'une brave bête et je ne pourrais le faire en venant ici… Cela peut sembler idiot, voire quelque peu crédule, mais c'est une promesse que j'ai faite à une personne qui m'est proche et je sais que de ne pas la tenir pourrait lui faire beaucoup de tords … Non pas que je ne veuille jouer pour vous, cela serait un grand honneur, et j'en serai ravi, mais … Je ne peux accepter. »

    Sur ce, il se tut, et de honte, il baissa les yeux. De peur, il se renferma doucement sur lui. Et finalement, de pudeur, il se fit plus silencieux que la tombe qu'il se devait de garder.

Revenir en haut Aller en bas
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 1260
Age : 20

Âge physique : dix-neuf ans
Âge mental : dix-neuf ans (a)
Groupe : yubaba rpz
Dons : contrôle & matérialisation des rêves

MessageSujet: Re: that wasn't supposed to be a requiem ▬ baldr.   Mer 30 Oct - 21:37

ft. baldr & batilda

that wasn't supposed to be a requiem.

Tu souriais avec une telle sincérité que tout ton être paraissait te crier de faire attention. Tu avais appris la leçon pourtant, Batilda. Plusieurs fois. Ne pas s'appuyer sur les autres, rester digne, être maître de tes émotions en toute circonstance. C'était une rengaine, une douce musique que l'on te faisait écouter depuis des années, encore et encore jusqu'à ce que ton esprit s'en imprègne. Mais ce jour-là, avec cet homme là, dans ce salon que tu aimais tant ; tu étais parvenue à oublier la berceuse. Pourtant tu sentais bien que quelque chose sonnait faux ! La mélodie dérapait lentement mais sûrement, tandis que Baldr baissait les yeux, tandis que son sourire s'amoindrissait, tandis que ses joues se faisaient neigeuses. Toi, tu ne voulais pas voir, pas savoir. Tout allait bien se passer. Il viendrait habiter au palais et tu l'écouterais jouer toute la journée s'il le fallait. Il te sortirait de ce cauchemar, de ce monde si noir et si mauvais, il te ferait voyager sur sa musique et ça te suffirait. Tu te disais que peut-être, au fond, c'était ce qu'il t'avait toujours manqué. Tu te répétais cela à l'infini, comme si le penser suffisamment de fois te permettrait de voir ton souhait devenir réalité. Tu te le répétais encore lorsqu'il posa ses yeux gênés sur toi. Tu te le répétais encore lorsqu'il entama ses premiers mots.

« Ma Reine … Cela aurait été pour moi un grand honneur, mais je ne puis vous mentir, je ne peux pas accepter. »

Et puis tu cessas de te le répéter. Il y eut ce silence monstrueux qui te tailla le cœur, Batilda. Et puis d'autres mots que tu arrivais à peine à comprendre ; avec des gestes et des grimaces tortueuses.

« J'ai promis de veiller sur la sépulture d'une brave bête et je ne pourrais le faire en venant ici… Cela peut sembler idiot, voire quelque peu crédule, mais c'est une promesse que j'ai faite à une personne qui m'est proche et je sais que de ne pas la tenir pourrait lui faire beaucoup de tords … Non pas que je ne veuille jouer pour vous, cela serait un grand honneur, et j'en serai ravi, mais … Je ne peux accepter. »

Les phrases frappèrent ton esprit une à une, implacable. C'était impossible. Il ne viendrait pas. Tu étais pourtant tellement sûre de toi.
Les yeux perdus dans le vague, tu repris un muffin dans l'immense panier devant toi. Tes doigts pâles tâtonnèrent un peu, indécis ; aussi perdus que tu pouvais l'être.
Baldr était le citoyen modèle. Baldr était parfait. Baldr était toujours poli, serviable, souriant. Baldr ne pouvait pas te trahir. Il ne pouvait pas être comme les autres ; c'était trop triste, trop injuste, trop surfait. Cela ne pouvait pas se terminer de cette façon. Il était inconcevable, pour toi, que la conversation s'achève sur un stupide « non ».  On ne pouvait rien te refuser ! C'était ce que l'on te répétait depuis ta plus tendre enfance, oh, Batilda, tu étais Princesse et puis tu es devenue Reine et jamais jamais jamais l'on a osé te contrarier parce que les membres de la famille royale sont sacrés.
Les framboises explosèrent entre tes lèvres pâles lorsque tu mordis le muffin de tes dents blanches. Des dents si blanches qu'elles paraissaient ne pas pouvoir t'appartenir.

« Donc si je comprends bien vos paroles, vous refusez mon invitation pour pouvoir veiller sur... Un animal. »

Tu pris une gorgée de thé, incapable de le regarder, incapable de contempler cet espoir en train de s'envoler. Loin. Si loin de toi.

« Un animal mort. »

Oui, c'était bien cela. Tu le savais. Mais il te fallait le répéter pour que la réalité t'appartienne complètement. Et ces mots bravant l'air, sortant de ta propre bouche, te parurent si ridicule. Toi ! Toi, la grande Batilda Constantine Trafalgar, concurrencée par le cadavre d'une bestiole insignifiante ! C'était tellement. Tellement improbable ! Le rire qui fit tressauter ta poitrine et crisser ta gorge arrivait des tréfonds de ton ventre et ne paraissait pas pouvoir s'arrêter. Il dura plusieurs infinies secondes, où, te tenant les côtes, tu parus presque pleurer.
Jusqu'à ce qu'enfin, aussi subitement qu'il avait commencé, ton rire cesse. Jusqu'à ce qu'enfin, ton regard aille se planter dans le sien.

« Est-ce une plaisanterie ? Si tel est le cas, elle est d'un extrême mauvais goût. »

Tu étais ainsi, Batilda. Tu ne supportais tout simplement pas la moindre source de contrariété.
Le monde entier devait t'appartenir.  




merci à lylian pour cet avatar batmanesque ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: that wasn't supposed to be a requiem ▬ baldr.   

Revenir en haut Aller en bas
 

that wasn't supposed to be a requiem ▬ baldr.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ABS requiem 8.0
» Tor Anlec Requiem - coaché par Uph'
» [Black Templars][2011] liste de Requiem
» Aliens VS Predator & Aliens VS Predator: Requiem.
» Phantom: Requiem for the Phantom

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Palais des bains-