AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Ce n'est jamais ce que l'on croit [Iule]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Ce n'est jamais ce que l'on croit [Iule]   Jeu 16 Mai - 20:26


† Sith Ou & Iule †
Une journée comme les autres, dans la nature. Je suis un animal sauvage et cela fait plusieurs jours que je ne suis pas rentré chez moi, même pas pour surveiller que tous mes trésors étaient là. Qu’importait, ma nature animale reprenait totalement le dessus parfois et j’avais besoin de la nature, de chasser, de rester seul et loin des conforts humains. Je commençais à trouver un territoire, je le marquais, je creusais le sol commençant à me faire un nid, voilà a quoi se résumait mes journées depuis quelques temps.
Aujourd’hui, éreinté, j’avais arrêté mes travaux, creuser la terre, le sol, pour former un tunnel profond avec des « chambres » , trouver de quoi former une entrer construite, cachée, et solide, un réseau de galeries complexe, ça épuisait, et ma nature voulait que j’ai besoin de « jouer », de me faire les dents aussi. Alors j’avais cherché longtemps, dans la forêt, un arbre qui serait assez grand pour moi, convenable, et je le vis, cet qui semblait cœur de la forêt, si particulier, il m’attira, une branche était morte sortant de son tronc, je souris intérieurement, la taille était parfaite ! Je saute dessus pour peser la branche, voir quelle force je devais y mettre pour la casser, elle allait résister un peu, cet arbre avait encore de la vie dans cette branche mais ça n’allait pas durer de toute façon. Je descends, et mord fermement la branche, prends appuis sur mes pattes fortement, et tire, de toutes mes forces en mâchouillant. Ah ! Quelle bonheur de mâchouiller une branche enfin, on m’entend grogner de bonheur, mais on pourrait croire pour ceux qui ne connaissent pas que c’est d’énervement, d’agacement, que j’attaque l’arbre sans raison, alors que dans un sens je vais l’aider à ôter une branche qui va se gangrener et qui risquerait de le fragiliser, de le rendre malade, un tel arbre ce serait dommage !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ce n'est jamais ce que l'on croit [Iule]   Ven 17 Mai - 21:41



Pas réguliers qui résonnent doucement dans la forêt. Vent qui fait chanter les feuilles de arbres, qui leur donne droit à la parole. Et une oreille attentive peut les comprendre, une oreille attentive et surtout munie d’un don. Iule sourit et flatte l’encolure de Hugin, le poney fjord. Aujourd’hui, elle n’a pas besoin de vitesse ou d’endurance. Aujourd’hui, elle n’a pas besoin de parader ou de montrer sa richesse. Ce jour, Iule l’a dédié au repos. Le sien. Elle revient de cité de Yubaba. Elle y a passé cinq jours et a atteint son maximum. Les humains commençaient sérieusement à la mettre mal à l’aise, par leur trop grand nombre dans un si petit endroit. La nature lui manquait et les jardins de la cité ne lui suffisaient plus en interlocuteur. Elle était donc repartie vers la vallée du vent, la bourse bien remplie, Hugin tirant une carriole bien remplie d’articles à revendre et de commandes, le chat roulé en boule dans le creux de son dos, Munin galopant fièrement devant . Iule avait ensuite choisi de passer par la vallée du vent, besoin de visiter clients et fournisseurs en vue d’un voyage vers les landes de calcifer et son quartier marchand. Et surtout, elle avait besoin de la forêt. Sa forêt. Elle a besoin de discuter avec l’arbre millénaire, lui demander conseil. Comme on demanderait conseil à son aïeul. Ses questions métaphysiques se font de plus en plus pressantes ces derniers temps et aucun livre ne tends à lui répondre. Il faudrait aussi le recharger en vie, l’aider à continuer, parce que vous ne rechargez peut être pas votre grand-mère mais Iule recharge de son grand père arbre. Pour qu’il vive jusqu’à ce qu’elle meurt. Alors peut être quelqu’un d’autre, avec le même don, pourra venir la remplacer dans son rôle de médecin.

Appel. Iule arrête Hugin brusquement .tend l’oreille .Plainte, longue plainte déchirante. L’arbre aïeul. Le sang de la jeune femme ne fait qu’un tour et elle talonne de toutes ses forces sa monture, la faisant démarrer au galop rapide, avançant de plus en plus vite. Avant de faire un écart de frayeur, manquant de faire tomber sa cavalière qui se raccroche à ses crins au dernier moment. Heureusement pour elle, le harnachement de fortune et le fait qu’elle monte à cru lui ont empêché un mouvement malheureux. Peur immobilisante pour la femme et l’animal, qui ne quitte pas des yeux la créature qui se dresse devant elle. Il faut fuir .Sauver sa vie face à cette créature de cauchemar. Mais l’arbre pleure. L’aïeul hurle un peu plus sa douleur, face à cette branche que la bestiole a arrachée sans ménagement. Sa sève saigne le long de son écorce. Iule cherche du regard au sol. Trouve en posant pieds à terre une longue branche bien droite. Remonte sur sa monture, souffle dans son oreille en la rassurant. Avant de charger l’animal en hurlant, frappant elle ne sait où sur lui, lâchant son arme de fortune en profitant de la surprise pour bifurquer sur l’aïeul, sautant à terre et se réceptionnant agilement. Courage. Par chance, cette qualité lui a rarement fait défaut. Mais des fois, courage se confonds avec folie. Et le grain de folie fait aussi partie de sa psyché. Doucement, elle câline l’arbre, tentant de se remémorer une scène qu’elle a vue récemment. Une mère consolant son enfant. Elle répète ce qu’elle a entendu


« Chut … Tout va bien, c’est fini. Je vais te soigner et tu iras pour le mieux. J’ai encore plein de chose à te dire, tu sais. »


Sans se préoccuper de la bestiole derrière , elle caresse l’écorce , inspirant pour laisser son don l’envahir , lui fournissant de la force …
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ce n'est jamais ce que l'on croit [Iule]   Mer 29 Mai - 6:25


Je l’avais ignorée, cette présence qui était arrivée, jusqu’à qu’un truc touche mon pelage, un coup assez faible qui me toucha dans les côtes et qui me fit lâcher ma prise pour regarder cette fille qui dans l’empressement de son acte s’en va câliner l’arbre sans faire attention à moi qui suis juste à côté. Dépité de tout cela, et de ce que j’entends de ses paroles je secoue la tête et me retourne vers son animal en bavant, j’ai faim, mais je me retiendrais, retournant à nouveau mon attention sur la jeune femme qui ne s’occupait pas de moi, je pouvais la tuer d’un seul coup si je le souhaiter, et la dévorer….

-Tu compte rester longtemps à câliner m’arbre et faire dos à une bête féroce et affamée ?


Intérieurement je souriais, quel bonheur que de mettre en déroute des gens, mais je n’étais pas d’humeur massacrante, en fait au contraire, j’étais de très bonne humeur et je ‘allais rien lui faire, ni a elle, ni a sa créature qui lui servait de monture.

-Une branche à moitié morte sur un tel arbre, c’est la naissance d’une gangrène, tu auras beau tenter de le soigner chaque jours, il s’abimera, se rendra malade toujours un peu plus, et finira par périr, mieux vaut couper cette gangrène pour éviter qu’elle ne se propage, c’est ce que je faisais, je ne suis pas un ennemi de la nature.


Voilà c’était dit, elle prenait mes paroles comme elle voulait, je me retournais maintenant, faisant mine de partir, un peu plus loin, d’un pas très lent, très nonchalant. Ma queue flottant dans les airs, mes poils légèrement secoué par le mouvement de mes muscles qui étaient assez visibles aussi, on pouvait voir que j’étais une bête massive.
J’allais juste à côté, récupérer une nouvelle branche morte, pour la mordiller, j’en avais besoin, ma mâchoire avait quelque chose qui me gênait aussi, mâchouiller quelque chose me calmais cette sensation, il le fallait…
Tiens je saigne ? j’ai du appuyer là où ça n’allait pas avec ma branche, je passe ma langue nerveusement sur cette partie saignante avant de reprendre, laissant quelques traces sur le bois mort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Ce n'est jamais ce que l'on croit [Iule]   Dim 16 Juin - 20:41



L’arbre est un brave type, bien plus appréciable qu’un être humain. Comme un animal d’ailleurs, combien même l’animal s’attaquerait à l’arbre. Fournir de l’énergie au vieillard feuillu, lui offrir tout ce dont il pourrait avoir besoin pour se régénérer. Il est le roi de la forêt et ne serait encore rejoindre le roi des aulnes. Ce serait dommage. C’est avec un sourire qu’elle sent l’arbre calmer sa plainte et reprendre un air apaisé, laissant souffler le vent dans ses branches pour chanter sa complainte rassurante et parler. Iule se détends à son tour, ressent un petit coup de fatigue qui la force à s’assoir et à faire face, en état de faiblesse à l’animal féroce qui se dressait devant lui. Elle ne ressent cependant presque aucune peur. Parce que cela fait partie de ses certitudes, la forêt la protègera coute que coute, au péril de sa survie. Parce qu’elle est des leurs, elle parle leur langue, les soigne ; les protège, et que l’entité forêt lui a prouvée plus d’une fois sa loyauté et sa gratitude. Regard neutre qui se pose sur l’animal, qui se met à parler. Elle n’a pas le don de parler aux animaux, c’est d’ailleurs bien dommage. Elle aurait préféré ne pas parler l’humain et parler l’animal. Bien drôle d’animal qui se dresse devant elle. Un animal qui parle, toute droite sortie des livres de légendes. Ces animaux dont on pense qu’il n’existe pas ou plutôt qu’il n’existe que dans l’imaginaire de l’homme. Iule a lu, beaucoup lu à ce sujet. Les humains se créent un imaginaire pour combattre leurs peurs mais aussi pour s’imaginer que quelqu’un et quelque chose peut les aider dans l’adversité. Légende. Récit concernant des faits historiques transformés par l'imagination populaire ou par des poètes. Iule a lu des légendes, celles de Skies Kingdom et celles de la terre. Elle les a aussi entendue, racontées par des conteurs qui sillonnes la vallée du vent et qui anime ainsi les soirées en échange d’un repas .Elle a cependant beau observé sous toutes les coutures la bestiole qui se tient devant elle, cela ne correspond à aucune légende qu’elle connait. Et puis, on ne blesse pas un animal de légende, il guérit immédiatement. Vu la plaie qui se trimbale, ce n’est pas le cas de l’animal. Curiosité aiguisée d’Iule. Quelque chose qu’elle ne connait pas donc susceptible d’enrichir sa soif intarissable de connaissance. Puis elle pourra raconter ça aux gens qu’elle visite, quand elle fait passer les nouvelles d’un royaume à l’autre.

« Jsuis persuadée … Ma technique de soin … Tu préféreras à la tienne. Bouge pas. »


Elle se lève et s’étire avant de se masser la nuque. C’est son boulot et son don, de soigner les animaux et la nature, après tout. Elle s’approche, cherche la plaie dans la fourrure, la trouve …

« Ici, c’chez moi, clair ? C’mon don, la nature me protège alors je la protège aussi. Je suis sure qu’le platane dans le bide, tu apprécieras pas des masses si tu tentes de me bouffer. En plus, ‘parait que la viande d’humain, c’est rêche et immangeable. Récit d’ethnologue sur terre, t’vois . »


Point de chaleur sur la plaie qui referme peu à peu sans aucune douleur. Iule se laisse tomber avant de sourire. C’est une bonne journée, elle a soigné un arbre et un animal . Mais elle est crevée. Elle finit par se coucher sur l’humus en respirant calmement


« Tu veux toujours me bouffer ? »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ce n'est jamais ce que l'on croit [Iule]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ce n'est jamais ce que l'on croit [Iule]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ce n'est jamais ce que l'on croit [Iule]
» Le bateau qui ne part jamais d'Hurlevent
» [SOLO] Habitants jamais satisfaits des loisirs !
» [Sondage] Jolival 2011 - Rien ne sera jamais plus comme avant!
» N'est pas mort ce qui à jamais dort...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Forêts :: Arbre millénaire-