AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 « Quand le blond rencontre la rousse. » [PV • Aspirine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: « Quand le blond rencontre la rousse. » [PV • Aspirine]   Mar 1 Oct - 21:35

« On met du temps à devenir jeune. »


Barthélemy, il court, il court.

Il court. Il court. Il s'arrête. Il souffle, se redresse. Il se tourne, se retourne, regarde devant lui. Il écoute. Il fait quelques pas. Puis, enfin, Barthélemy, il rigole.

Il rit aux éclats, fier de lui, sentant les larmes lui monter aux yeux. C'est que le petit Prince, il s'est drôlement amusé ! Il a réussi à semer ses deux compagnons de route. Parce que réclamer une sortie dans la vallée du vent pour admirer les forêts, c'est bien, mais sans être accompagné par les deux gardes que Batilda a convoqué pour "sa sécurité", c'est mieux. De toute façon, Barthélemy, il sait se défendre, Hermès lui a apprit quelques trucs de kung-fu, et en plus, son don lui permet de savoir à l'avance ce que son adversaire compte faire de lui, alors le jeune prince, il est toujours prêt.

Se mettant en situation de défense extrême , il scrute intensément les alentours, se disant qu'amener Star avec lui aurait été une chouette idée, dommage qu'elle ait été occupée. Lentement, il lève sa jambe gauche afin de compléter sa position de la grue, et fouille dans sa poche afin de sortir sa boussole d'aventurier. Le problème c'est que Barthélemy, il est pas super doué en orientation. Or, le fait d'avoir couru sans suivre un chemin précis, il s'est retrouvé en plein milieu du village, bien loin des forêts si mystérieuses.

Du coup, Barthélemy, il commence à moins rigoler tout d'un coup. En plus, il est déjà quinze heures, et il doit se dépêcher s'il veut rentrer à l'heure et ne pas se faire gronder. Alors il marche. Il marche tout droit, laissant son esprit en second plan, et son corps le guider. Ces pas le font réfléchir. Il lui réfléchir à l'endroit où il a bien pu oublier son étoile de shérif, l'autre jour, au palais. Ca l'embête un peu, Barthélemy, de l'avoir perdue cette étoile. Il voulait l'offrir à Star mais n'en a pas eu le temps du fait de l'avoir égarée très rapidement.

Le petit Prince, la tête dans les nuages, vaquant à ses occupations, il dérive, dérive, pense à tout, pense à rien. Et il continue de marcher. Puis enfin quelque chose lui attire l'attention : là, devant lui, une poupée avec une gigantesque étoile sur le poitrail.

Il s'arrête d'un coup, un sourire radieux illuminant son visage. En face de lui se tient un magasin de poupées, et même si ça le dérange un peu d'entrer dans un magasin pour fille, il se dit que ce jouet serait parfait pour Star. Alors il met dans les poches, soupèse l'innombrable lot de pièces dans ses mains, et, pris d'un regain de confiance, entre dans la boutique.

Très vite, un parfum doux et dégageant une saveur maritime envahit ses narines. Autour de lui des centaines de poupées l'observent, le regardant de leurs yeux fixes. Barthélemy, ça le perturbe, il se sent comme dérangé. Alors il se dirige très rapidement vers le fond de la salle, suivant les échos de pensées lui parvenant dans sa tête.

Arrivé au comptoir, il se hisse sur la pointe des pieds et dépose l'ensemble de ses pièces devant lui avec fracas. C'est en voyant la personne en face de lui qu'il se demande s'il a bien fait d'entrer dans ce magasin. Jeune, aux cheveux de feu, aux nombreux tatouages et à moitié dévêtue, telle était celle qui lui faisait face. Barthélemy, il lui décroche son plus beau sourire (vide d'une ou deux dents) et entame son discours :

« Bonjour Madame ! Moi c'est Barthélemy, je suis content de vous rencontrer parce que vos cheveux sont vraiment cools ! Je suis ici parce que Star, vous voyez c'est ma gouvernante, elle est gentille et j'aimerais bien lui faire un cadeau pour son anniversaire. Sauf que voilà, j'ai perdu mon étoile de sheriff, du coup je dois trouver un autre cadeau en peu de temps et j'ai trouvé vraiment chouette la poupée pour fille avec une étoile sur la poitrine. Je vais vous l'acheter, si vous le voulez bien ! Avec mes sous que j'ai gagné en travaillant dur au Palais, mais en même temps je voulais pas encore des sous de Batilda, parce que je suis plus un bébé. »

Sans vraiment saisir l'importance de tout ce qu'il venait de dire, il commençait à trouver agréable la personne se trouvant en face de lui, sans qu'elle n'est encore prononcé un mot, se sentant en confiance.

« Je vais même vous dire un secret mais faut vraiment pas le dire, je vous fait confiance. Bill et Jim ils sont à ma recherche, parce que je voulais pas d'eux pour aller à la forêt, je compte sur vous pour faire attention à eux ! En échange de cela, je vous offre mes talents de maitre karatéka, faites en bon usage. »

Sentant les pensées de son interlocutrice s'embrouiller au fur et à mesure de ses paroles, tentant de comprendre ce que le petit garçon essayait de lui dire, il conclut enfin :

« Pour la poupée, alors ? C'est qu'il faut que je rentre pas tard, j'ai pas envie de me faire disputer moi... »
Revenir en haut Aller en bas
de la Vallée du Vent
avatar

Messages : 871
Age : 19

Dons : →Insérer la guérison dans des objets
→Faire parler des poupées/peluches/jouets etc...

MessageSujet: Re: « Quand le blond rencontre la rousse. » [PV • Aspirine]   Jeu 17 Oct - 17:36

C'était un jour comme les autres, le soleil brillait, les nuages cachaient le soleil, le soleil revenait en force, dans un jeu répétitif, dans un jeu insolent que tu t'amuses à observer, de ton esprit tranquille et joueur, de ton esprit indifférent aux chose importantes de cette vie chimérique. C'était un après-midi tranquille, un après-midi léger, un après-midi dénudé d'importance et un après-midi sans clients. Tu finis par rentrer, le fait étant que le temps commençait à se couvrir, le soleil commençant à se lasser de ce jeu interminable. Alors tu rentres, insouciante, comme ce soleil, comme ces nuages portés par un vent léger.
Tu penses à la mer, cette mer délicate, cette mer destructrice qui n'était désormais qu'un souvenir, un souvenir lointain et nostalgique. Ta petite poupée de garde te parle « Aspirineaspirineaspirineaspirineaspirineaspirine tu veux pas aller faire un tour? on s'ennuie iciiiiii! même pas un pigeon à insulter. » . Tu souris. Le pigeon faisait bien entendu allusion à Hermès. « Il va peut-être y avoir des clients Rex. On peut pas aller faire un tour. » . Elle pousse un soupir, déçue. Une autre fois, peut-être.

C'est pourtant avec un sourire léger que tu regagnes ta boutique, dans ce vieux bâtiment un peu décrépi. Tu te souviens du mal que tu as eu à ramasser l'argent pour l'acheter, tu te souviens du sentiment de fierté quand enfin tu en es devenue propriétaire, tu te souviens de cette vieille odeur de poussière qui... était toujours là. c'est avec un esprit léger que tu t'installes derrière ton comptoir, surveillée par les yeux des poupées mortes et inertes. Parce que tu ne les avais pas encore fait parler. Parce que sinon elles étaient comme toi et parlaient, parlaient parlaient. Tu aimais parler mais là ça allait être un peu trop.

Tu entends alors la voix de Rex, ta poupée de garde « Hé gamin tu fais quoi là ? Si tu veux acheter un truc t'as intérêt à avoir de l'argent ! Mais t'es petit ! T'as quel âge, 5 ans? Tu t'es perdu ? Désolée, je suis une poupée, je suis une merde en géographie. Hé, ils sont drôles tes cheveux, ils sont jaunes ! Tu me fais penser à bout de camembert. En plus tu sens le camembert en plus, bouhlalala! Quand tu rentreras faudra que tu prennes une douche le nain! D'ailleurs c'est quoi les douches ? J'en ai jamais pris et... ». Elle continue à parler mais sa voix se perd. Tu sors de ta rêverie et regarde ta vitrine. Tu pouvais effectivement distinguer une touffe blonde. Il arrive alors dans ta boutique et sans que tu puisses dire une parole, il commence à parler sans s'arrêter. « Bonjour Madame ! Moi c'est Barthélemy, je suis content de vous rencontrer parce que vos cheveux sont vraiment cools ! Je suis ici parce que Star, vous voyez c'est ma gouvernante, elle est gentille et j'aimerais bien lui faire un cadeau pour son anniversaire. Sauf que voilà, j'ai perdu mon étoile de sheriff, du coup je dois trouver un autre cadeau en peu de temps et j'ai trouvé vraiment chouette la poupée pour fille avec une étoile sur la poitrine. Je vais vous l'acheter, si vous le voulez bien ! Avec mes sous que j'ai gagné en travaillant dur au Palais, mais en même temps je voulais pas encore des sous de Batilda, parce que je suis plus un bébé.
»
Une personne n'aurait pas vraiment compris ses paroles, vu la vitesse à laquelle elles avaient été prononcées mais tu avais tellement l'habitude que bon. Tu lui réponds sur le même ton. « Salut Barthélémy, moi c'est Aspirine. Ça me fait plaisir que mes cheveux te plaisent, moi j'aime bien les tiens ils sont tous beaux tous blonds! C'est très gentil de ta part de vouloir acheter un cadeau d'anniversaire dis moi ! Tu l'aimes beaucoup Star ? Il faut que tu saches que ma poupée avec une étoile sur la poitrine elle soigne du mal de mer et... » . Tu t'arrêtes. Le Palais? Batilda ? Ce gosse était de Yubaba ? Roh et puis c'est pas grave, on s'en fiche. La fermeture des frontières c'est mal. Et puis tu n'étais pas du genre à faire des histoires. Un peu simpliste la jeune fille. Il enchaîne, avec son sourire où il manque une ou deux dents «« Je vais même vous dire un secret mais faut vraiment pas le dire, je vous fait confiance. Bill et Jim ils sont à ma recherche, parce que je voulais pas d'eux pour aller à la forêt, je compte sur vous pour faire attention à eux ! En échange de cela, je vous offre mes talents de maitre karatéka, faites en bon usage. »
Tu lui fais un clin d’œil et lui répond, un sourire aux lèvres « Promis, je ne leur dirait rien ! C'est un secret entre nous » . Tu te penches, appuyée contre ton comptoir « Et si tu m'offres ton talent, je n'hésiterais pas à en profiter tu sais ? Et pour la poupée... » , tu sors de derrière ton comptoir et va jusqu'à la vitrine. Tu dépasses d'au moins deux têtes et demi le petit garçon aux cheveux blonds. Tu la prends et l'observe un moment. Tu ne définissais jamais tes prix en avance. Souvent à la tête du client tiens. T'avais mit du temps à la faire cette poupée. M'enfin. C'était qu'un gosse. «  C'est cinq pièces. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: « Quand le blond rencontre la rousse. » [PV • Aspirine]   Sam 19 Oct - 16:09

«L'argent ne rachète pas la jeunesse. »


La dame, elle est gentille. D'abord parce qu'elle est pas comme tous les autres, qui ont du mal à le suivre, Barthélemy il sait pas pourquoi. Elle, elle lui répondu du tac au tac, avec la même gaieté, alors le petit Prince, il est heureux. Parce qu'il aime bien les gens heureux. En plus elle sent bon, et ses cheveux restent toujours aussi cools. Alors Barthélemy il décide de bien l'aimer. Même s'il aime tout le monde. Elle, il l'aime vraiment plein.

« Salut Barthélémy, moi c'est Aspirine. Ça me fait plaisir que mes cheveux te plaisent, moi j'aime bien les tiens ils sont tous beaux tous blonds! C'est très gentil de ta part de vouloir acheter un cadeau d'anniversaire dis moi ! Tu l'aimes beaucoup Star ? Il faut que tu saches que ma poupée avec une étoile sur la poitrine elle soigne du mal de mer et... »

En plus, elle a un chouette nom. Parce que Barthélemy il aime bien les médicaments, y en a de toutes les sortes, de toute les couleurs, de toutes les formes, et de tous les goûts. En plus le petit garçon, il pense beaucoup, et il reçoit toutes les pensées de pleins de gens, du coup il a souvent mal à la tête, et il prend souvent de l'aspirine. Parce qu'il est allergique au paracétamol. Alors Barthélemy il trouve ça cool, il a un point commun avec Aspirine. Le mot. Et c'est pas rien.

Ses cheveux, Bart, il les trouve pas super, lui il les préférerait noirs et sombres, parce que pour jouer aux méchants, c'est quand même beaucoup plus pratique. Puis un méchant blond ça fait moins peur qu'un méchant brun. Enfin, c'est ce qu'il pense.

Barthélemy il trouve ça trop chouette que la poupée soigne du mal de mer, même s'il ne sait pas si Star a le mal de mer. C'est quand même trop cool. Quand il lui confie son secret et lui propose ses services, Aspirine, elle lui fait un clin d'œil, et alors le petit Prince il sait qu'elle a compris la confidentialité de la chose, alors il est rassuré.

« Promis, je ne leur dirait rien ! C'est un secret entre nous. »

Il savait qu'il pouvait lui faire confiance.

Puis, elle se penche sur le comptoir, et le petit prince, il se hisse encore un peu plus haut, de façon à ce que les deux soient maintenant très proches.

« Et si tu m'offres ton talent, je n'hésiterais pas à en profiter tu sais ? Et pour la poupée... »

Barthélemy, il y comptait bien de toute façon.

Intrigué, le petit garçon la regarde se diriger en direction de la vitrine, vers la poupée en question. Quand elle passe devant lui, le petit Prince lève haut la tête pour pouvoir suivre la sienne. Elle attrape sa poupée, l'examine et réfléchit silencieusement pendant un instant. Bien sûr, dans la tête à Barthélemy, c'est pas silencieux, et il l'entend choisir son prix avec soin.

« C'est cinq pièces. »

Le garçon se réveille alors, file au comptoir et attrape toutes les pièces qu'il y avait déposé pour les amener à sa nouvelle amie. Il se met sur la pointe des pieds, et déverse le tout dans les pauvres mains d'Aspirine. Le tout en continuant tranquillement, comme si de rien n'était, son monologue interrompu précédemment :

« Oui, Star, je l'aime beaucoup, parce qu'elle est trop chouette avec moi et qu'elle crée pleins d'étoiles qui brillent ! Qui soigne le mal de mer tu dis ? Waouh ! C'est ton super pouvoir à toi ? De faire des poupées qui soignent le mal de mer ? Et le deuxième, et le deuxième c'est quoi, dis ? Moi j'entends tous les machins que tout le monde pense ! C'est un peu embêtant parfois car vous pensez trop fort en général, mais je m'habitue. Puis mon deuxième j'ai pas vraiment trop compris qu'est-ce que c'est. Mais les gens ils aiment bien me dire des secrets !  »

Il reprend son souffle, qui commençait à fatiguer et poursuit :

« En tout cas, je suis ravi que mes capacités te soient utiles ! Et puis j'ai oublié de te dire, mais Aspirine c'est vraiment un prénom qui dépote ! Parce qu'en plus moi je suis allergique au paracétamol. Enfin, c'est le médecin qui me l'a dit. Tu sais, le vieux monsieur tout gris ? Mais bon, il est gentil et il donne des bonbons. Moi j'aime bien les bonbons. Sinon voila l'argent ! Je crois qu'il y a assez, mais je suis pas très doué en arithmétique qu'il dit mon professeur particulier... »

Mais ce que Barthélemy ne savait pas, c'est qu'il lui avait donné la somme totale de 65 pièces. C'est qu'il était Prince quand même le petit.
Revenir en haut Aller en bas
de la Vallée du Vent
avatar

Messages : 871
Age : 19

Dons : →Insérer la guérison dans des objets
→Faire parler des poupées/peluches/jouets etc...

MessageSujet: Re: « Quand le blond rencontre la rousse. » [PV • Aspirine]   Dim 2 Fév - 19:34

« Nan, sérieux ? Ohlala mais elle a trop de chance Star d'avoir quelqu'un trop gentil comme toi tout le temps ! Les étoiles c'est trop beau tu trouve pas ? Ça brille et tout c'est trop joliiii! Ça me fait penser à une fille, et bah elle travaille dans un cirque et elle brille quand il fait tout noir! C'était trop beau! Genre y avait une traînée de lumière derrière elle et tout ! Et puis mon don c'est de mettre la guérison dans des objets, et je fais dans des poupées parce que c'est trop cool ! Et puis de les faire parler aussi! Elles sont cools mes poupées pas vrai ? Genre tu vois, si tu tombes et que après tu saignes du genou, et bah ma poupée elle peut te soigner tu vois ? Bon, je peux pas tout soigner mais c'est cool quand même, parce que le médecin c'est cher souvent !  » 

Tu parles à toute vitesse en suivant le même rythme que le petit blondinet qui, sans le vouloir, te révèle qu'il lit dans tes pensées. Tu penses « et là tu m'entends ? si tu m'entends... ohlala ne pas penser à quand j'ai vu hermès et qu'on a... NON NON ASPIRINE... et merde, trop tard. Oublie tout si tu m'as entendue, tu es trop jeune pour ça.  ». Ohlala, Aspirine, t'arrête pas de faire des boulettes. Tu reportes ton attention sur le petit blondinet.

« Ouais Aspirine ça gère hein ! Bon, Barthélémy c'est cool aussi, même si je préfère Aspirine quand même. J'aime bien les bonbons, mais je peux pas m'en acheter aussi souvent que je voudrais, c'est bête ! »

Parce que tu n'as pas assez d'argent Aspirine. D'ailleurs, en parlant de sous, le petit te donne tout plein de sous. Ohlala, c'est beaucoup de pièces tout ça! Tu éclates de rire et tu passes ta main dans les cheveux tous blonds du petit garçon. Tu prends cinq pièces, une à une. Si t'étais un peu plus fourbe, si tu étais fourbe tout court d'ailleurs, tu aurais récupéré toutes les pièces et puis bastah. Mais non, tu es trop naïve et pas assez profiteuse.

«  Tu m'as donné beaauuuuucoup trop de pièces là. Mais c'est bon, j'en ai pris assez donc c'est bon! Donc voilà, maintenant j'ai mes cinq pièces et tout va bien ! Donc il y en avait beaauuuucoup trop, donc largement assez tu vois ? »

Tu éclates de rire et commences à te chantonner des petites mélodies dans ta tête. « Un éléphant gris, griiiiis, un éléphant gris que se balade dans une prairie, riiiiiie. » . Le niveau de tes chansons vole haut Aspirine.

Spoiler:
 





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « Quand le blond rencontre la rousse. » [PV • Aspirine]   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Quand le blond rencontre la rousse. » [PV • Aspirine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [RESOLU]quand c'est qu'on recontre la cha-cha
» Tu sais que GC devient trop important pour toi quand ...
» Mm-Tequila, panda terre 199 hésitant quand à son stuff
» Tu sais pas quoi faire quand tu seras grand?
» Quand on s'evade en Azeroth...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Grand manoir :: Village-