AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 With a twinkle in his eyes ♛ heisenberg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: With a twinkle in his eyes ♛ heisenberg   Lun 28 Oct - 23:48


❝ HE WALKS AROUND WHILE THE FOLKS ALL LAUGH, WITH A TWINKLE IN HIS EYES HE'LL PASS THEM BY
Duke se grandit, s'étira avant d'enfoncer ses mains pleines du trésor tout juste amassé dans ses poches pour prendre cette allure décontractée, ce pas guinchant qui lui était si naturel pour longer les murs en pierre usée du village. Il avait la démarche rapide mais, l'air ravi, enthousiaste de la jeunesse candide un peu naïve solidement pendu au visage comme à un gamin sur le point de conquérir le monde alors qu'il laissait derrière lui les cris de l'épicier qui venait de sortir en trombe. Il brandissait le poing avec colère, hurlant au voleur !, à l'aide ! comme si un mystérieux justicier pouvait soudain apparaître et agita la foule, surprise et perplexe, par son spectacle imprévu. Les mères ramenèrent la chair de leur chair contre leur sein, les épouses serrèrent leurs sacs remplis de provisions, les demoiselles piaillèrent avec inquiétude et les hommes se mirent à se scruter mutuellement d'un air méfiant, et tous, attendaient le moindre mouvement suspect pour hurler au scandale à leur tour.

Après tout, il était de valeur commune que quand le chat n'est pas là, les souris dansent et Dieu seul savait bien où était passé l'épicier pendant quelques très longues minutes, abandonnant son magasin au premier venu pour quelques raisons que nous ne jugerons pas forcément très justifiables. Et à peine l'homme eut-il franchi le seuil de l'arrière-boutique qu'il vit la silhouette du mécréant disparaître dans l'embrasure et eut-il compris ce qui se passait que l'homme était déjà loin, ne laissant derrière lui qu'un petit goût amer de colère collé au palais.

Il était vrai que la journée se prêtait admirablement bien à la découverte d'un butin digne de ce nom par son ciel un peu pâle mais, sans nuages, d'automne et sa légère brise qui rafraîchissait la douceur des températures juste assez pour rappeler l'automne venant. Il était tout aussi vrai que le village de la Vallée du Vent était, à la majorité, un lieu fort agréable par son aspect austère, rurale mais quelque part bucolique et tout particulièrement les nombreuses ruelles exiguës se forçant un chemin sinueux entre les murs. Ah, s'il n'y trouvait pas l'agitation habituelle de la foule et son flux continu qui rendait les fuites plus aisées, il savait y trouver moyen de s'y terrer loin des yeux et des habitants beaucoup plus confiants. Ils se sentaient comme naïvement protégés par cette absence de foule, les rendant plus ouverts. Si l'opération se révélait plus délicate, les soupçons s'en trouvaient par la suite brouillés. Il n'aurait pas été de bon ton d'accuser si facilement dans une communauté si restreinte qui se voulait si unie.

Ainsi le voleur avait arpenté rues et toitures, toute la journée, comme à son habitude, comme l'exigeait le métier difficile qu'il exerçait. Il avait guetté sous son air tendre de nigaud bienheureux, amassant comme il pouvait ses trésors du jour, profitant de l'agréable ballade. S'il pouvait sans mentir dire qu'il connaissait plutôt bien les trois royaumes, le duc n'était jamais aussi à l'aise que dans sa cité de gloire et d'excès, Yubaba. Rien ne semblait jamais aussi brillant que dans le centre de l'opulence et de l'extravagance. Ce qui ne l'empêchait pas pour autant de trouver travail et trésors ailleurs, qu'il ait le droit ou non.

Duke sortit de sa poche pleine du pain qu'il mordu avec l'avidité de celui qui se souvient enfin de la faim qui lui tenaille assez le ventre pour ne pas faire le difficile si le pain se trouve un peu trop sec ou un peu trop dur. Il avait cette expression de coq, tout fier de son petit tour de passe-passe et de sa fuite opportune. Encore une fois, comme à chaque fois, il lui semblait tenir le monde entre ses paumes et cela le rendait si heureux, si ivre d'allégresse qu'il avait envie de chantonner un petit air de jazz.

Mais, une main lourde s'abattit sur son épaule et le voleur se raidit, pris de court.
Revenir en haut Aller en bas
de la Vallée du Vent
avatar

Messages : 600
Age : 21

Âge physique : 25 ans
Âge mental : 30 ans
Groupe : La vallée.
Dons : Connaître le passé des gens en un simple contact || Pare-balles
Chronologie : ♦Knife twists

MessageSujet: Re: With a twinkle in his eyes ♛ heisenberg   Mer 30 Oct - 18:08

With a twinkle in his eyes

ft. Duke

La journée s’était montrée particulièrement vide et inintéressante, aujourd’hui. Le flic avait parcouru de long en large une partie de la Vallée, celle qui était la plus habitée, en marchant. Et marcher, ça le saoulait. C’était ennuyeux et lassant au possible. Mais il n’avait pas le choix, parce qu’il habitait dans un royaume où les maisons n’étaient pas foutues d’être rassemblées dans un seul endroit. Fichus paysans. Cependant, il était revenu dans le village avec un bon petit pactole dans les poches, ayant récupéré une majorité des commissions que de très braves habitants lui devaient en échange de son silence. Il ne supportait pas se faire payer en retard. Et pour faire respecter les horaires, il n’avait trouvé qu’un seul moyen, radical mais efficace, qui se trouvait être ses poings. Parfois ses genoux ou ses pieds, parce qu’il fallait un peu de diversité, tout de même.

Enfin bref, il était de retour dans ce qu’on pourrait appeler une ville, même si celle-ci ne rassemblait que quelques commerces et habitations. Heisenberg se dirigeait vers le café où il avait l’habitude d’aller en fin de journée, parce que tabasser de vieux pauvres, ça donnait parfois soif. Et puis, il n’avait plus de clopes, et ça c’était un problème auquel il fallait très vite remédier, sous peine de le voir atteindre le summum de la mauvaise humeur.

Le policier avait donc déjà dépassé de peu l’épicerie du village lorsque le propriétaire de cette dernière sortit de son magasin, appelant à l’aide, sa voix vieille et grasse empreinte d’une rage assez désagréable à entendre. Il criait au voleur. Heisenberg ne se retourna pas, il avait bien trop soif pour ça. Mais lorsque qu’il vit passer près de lui un gamin aux cheveux blonds, tellement débordant d’enthousiasme qu’il semblait sautiller et danser en marchant, il ne put s’empêcher de se dire que ce môme était bien trop louche. Et surtout, ses poches semblaient bien trop pleines. Il continua sa route sur quelques mètres, juste derrière le bonhomme, se rapprochant petit à petit, jusqu’à ce qu’il soit à portée.

Alors, il attrapa son épaule droite, et avec toute la délicatesse qui lui était habituelle, il plaqua le jeune homme contre un mur dans la seconde qui suivit. Quelques secondes où il garda le silence s’ensuivirent, instant durant lequel le flic jaugeait le garçon. Il devait avoir avoir la vingtaine, même si pour lui, il restait un gamin. Sans lâcher sa prise et toujours sans un mot, il fouilla de sa main gauche dans sa propre veste et en sortit une plaque en cuir noir, où il était écrit « police », sur la partie gauche, juste au-dessus de son nom. A droite de la plaque, était indiqué son royaume. Mais il tint tout de même à se présenter oralement.

« Officier Heisenberg. T’es plutôt mal tombé, petit. » Il préférait en effet le terme officier, plus honorifique à son goût, qu’inspecteur.

Sa voix était tranquille. Il n’avait pas vraiment l’envie de se prendre la tête pour ce môme, à vrai dire. Son visage ne trahissait aucune émotion, il semblait même lassé. L'ex-allemand avait rangé sa plaque. Pendant les longues secondes qui s’étaient écoulées, le policier avait eu le loisir d’explorer quelques passages de la vie du blondinet. Il n’y trouva rien de particulièrement intéressant, si ce n’est qu’il avait ainsi facilement pu deviner d’où venait le jeune homme, la majorité de ce qu’il avait vu se déroulant dans ce royaume qu’il détestait : Yubaba. Et puis, il avait bien la gueule d’un mec venant de là-bas. Aussi, lorsqu’il avait la chance de voir ce genre de choses, l’inspecteur ne se privait jamais d’utiliser cet avantage.

« Pourquoi un gamin de Yubaba viendrait-il voler la Vallée du vent ? »

Son ton était toujours aussi calme et posé, il ne contenait aucune menace. C’était une simple question, voire même de la curiosité. D’un regard noir, il chassa les quelques personnes qui s’étaient arrêtées pour voir la scène. Il vit également le gros épicier arriver vers eux en pressant le pas, autant qu’il le pouvait, du moins. Ce qui ne manqua pas d’exaspérer le flic, qui laissa échapper un long soupir. Ses clopes allaient devoir attendre encore un peu.





In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws.
And mine are long and sharp, my Lord, as long and sharp as yours.


ヽ༼ຈل͜ຈ༽ノ ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: With a twinkle in his eyes ♛ heisenberg   Ven 1 Nov - 12:31


❝ HE WALKS AROUND WHILE THE FOLKS ALL LAUGH, WITH A TWINKLE IN HIS EYES HE'LL PASS THEM BY
N'eut-il pas le temps de détourner les yeux que le voleur se retrouva plaqué contre le mur avec toute la délicatesse d'un pachyderme, cela valait s'en dire, et face à un visage qu'il ne connaissait pas. La surprise passée de l'instant, Duke put profiter des quelques secondes de silence de son agresseur pour l'observer lui aussi de plus près  : un homme aux manières plutôt brutales, des cheveux laissés mi-long, noirs, et qui malgré ses traits éternellement juvéniles avait ce quelque chose d'homme déjà enraciné dans ce qu'on pouvait appeler l'âge adulte. Une autre chose qu'il pouvait cependant être utile de remarquer : il semblait d'humeur plutôt calme alors qu'il était vrai que Duke se serait attendu à une bien plus mauvaise humeur d'un type qui venait plaquer le premier venu dans une ruelle.

L'inconnu sortit rapidement une plaque charbon luisante de police, la plaque de l'Inspecteur Heisenberg de la Vallée du Vent, puis, la rangea. Quel coup malheureux du hasard que de tomber sur un représentant de la justice par les temps qui courraient, surtout en une si jolie journée n'est-ce pas ? Le voleur sentit ses muscles se détendre, dans son parcours de criminel, ce n'était pas premier démêlé avec la Justice et ses hommes, ce ne serait sûrement pas le dernier et c'était là tout le plaisir de la chose : la peur au ventre du danger qui pèse sur le point de s'abattre et cette malice ingénieuse du dernier instant qui lui permettait de s'extirper des situations difficiles avec de plaisir inexplicable de victoire sur l'existence, sur le sort ou le Destin. Peu importe d'ailleurs ce que cela pouvait bien être tant que cela le rendait vivant ou, tout au moins, lui en donnait l'impression.

« Pourquoi un gamin de Yubaba viendrait-il voler la Vallée du vent ? » Duke devait lui reconnaître qu'il était vraiment bien informé pour un flic, ou très perspicace pour lui reconnaître sa cité originelle sans la moindre hésitation dans la voix, pas même un petit doute. Ce n'était pas quelque chose dont lui-même pouvait se vanter et pourtant, perché dans les sommets de la ville, il aimait s'adonner à une étude des Hommes dans le sens général du terme -puisque que peut-être que demain ce serait ce type au costard noir qu'il volerait, et si ce n'était pas lui, ça serait un autre qui lui ressemble- sans malheureusement jamais n'avoir encore pu percer le mystère de l'Humanité.

« Pourquoi ne viendrait-il pas ? Ici ou ailleurs, la faim est partout Monsieur l'Officier... » Le duc esquiva un léger sourire, un de ces sourires de nigaud qu'il aimait tant faire et qui contrastait parfois avec ses mots bien tournés, polis à souhait et parfois un peu savant. Chose plutôt atypique pour un voleur que d'avoir appris à bien parler et à manier la langue, de façon souvent un peu trop moqueuse. On ne pouvait pas nier que la situation semblait quelque part l'amuser dès que l'on se rendait compte qu'il n'était pas aussi idiot qu'il aimait parfois le laisser entendre, de son goût prononcé pour le jeu constant entre réalité et apparence.

« ...Mais, on ne peut pas dire qu'elle touche tous les hommes de la même façon. » Souffla-t-il, indiquant du regard l'épicier enrobé au visage déjà rouge et légèrement moite de sueur qui se traînait jusqu'à eux comme sa carrure le lui permettait. Duke avait remarqué le long soupir empreint d'agacement du flic, il ne savait pas exactement si c'était la démarche traînante et maladroite dû à son ventre rondouillard ou sa face de cochon mais, il savait que c'était une occasion inespérée de tourner la situation à son avantage. L'épicier qui était arrivé, haletant, semblait être de ces hommes qui font toujours beaucoup de bruit et de tapage d'un rien, il leur fallait bien trouver un moyen de combler leurs grotesques existences après tout.

Le bonhomme regarda la scène de ses yeux globuleux et commença déjà à féliciter le dénommé Heinsenberg avec de grands gestes comme s'il était le sauveur d'un monde en ruines, en secouant d'un air approbatif sa grosse tête rouge et ronde. Duke se permit de l'interrompre dans son discours, avant qu'il ne prenne ce petit suffisant et méprisant en divaguant à tout va sur le sort du voleur : « Excusez-moi, Monsieur, mais permettez moi de penser que vous faites erreur, je ne suis point un bandit mais, juste un modeste homme à tout faire et je gagne honnêtement ma vie en rendant toutes sortes de service de mes modestes moyens. » Il lança une œillade appuyée au flic. « Mon nom est John, John Davidson et comme vous pouvez le voir, en tant qu'honnête citoyen, je n'ai opposé aucune résistance à l'Officier ici présent. »

L'épicier parut déconcerté, il s'attendait certainement au dernier des voyous, à la racaille, à la basse-cour des ruelles et il se trouvait contredit sur un ton qui se voulait absolument poli, le garçon abordant une assurance tranquille malgré la situation dans laquelle il se trouvait.

Duke n'avait pas peur parce qu'il gardait toujours une carte derrière son dos.
Revenir en haut Aller en bas
de la Vallée du Vent
avatar

Messages : 600
Age : 21

Âge physique : 25 ans
Âge mental : 30 ans
Groupe : La vallée.
Dons : Connaître le passé des gens en un simple contact || Pare-balles
Chronologie : ♦Knife twists

MessageSujet: Re: With a twinkle in his eyes ♛ heisenberg   Mer 13 Nov - 21:33

With a twinkle in his eyes

ft. Duke

Même si son visage n’en montra pas une trace, Heisenberg était agréablement surpris par la première réponse du blondinet en face de lui, qu’il n’avait d’ailleurs toujours pas lâché. Dans sa carrière, il avait entendu un nombre hallucinant de prétextes et d’excuses à dormir debout, remaniés à toutes les sauces et souvent complètement insensés. De toute évidence, derrière ce sourire un peu simplet se cachait un gamin bien plus malin que ce qu’il avait l’habitude de croiser. Tant mieux. Ça rendrait la tâche un peu moins ennuyante, après tout. Le policier avait suivi des yeux le regard du jeune homme en direction du gros épicier. A la vue du bonhomme, qui venait d’arriver jusqu’à eux, Heisenberg ne put s’empêcher de penser qu’il méprisait vraiment ce genre de personnage grossier, qui nuisait à sa vue. Et le gamin avait dû le sentir, puisqu’il s’était visiblement rangé de son côté. C’était finement opéré.

« Je te l’accorde... » souffla-t-il d’ailleurs en guise de réponse, tandis que son regard s’attardait sur le tablier de travail trop petit et trop serré du marchand.

Ce dernier, à peine arrivé et tout essoufflé, commençait à déballer tout un tas de paroles inutiles qui visaient à le remercier et à le féliciter, ou encore à accuser le blondinet, discours que l’inspecteur fit mine d’écouter en tentant de maîtriser son impatience, lorsque le voleur lui coupa la parole. Une nouvelle fois, intéressante démonstration de son ingéniosité. Heisenberg jeta un coup d’œil au marchand : bouche bée, les bras ballants, il n’avait toujours pas meilleure mine. Il paraissait complètement ahuri par le ton employé par le jeune garçon. Le policier esquissa un sourire en coin moqueur, finalement assez amusé par la tournure que prenaient les événements. Il avait lâché le jeune homme pour remettre sa cravate en place.

Que le blondinet s’appelle bien John ou pas, il n’en avait rien à faire. En revanche, le voleur lui avait montré qu’il pouvait s’avérer tout à fait intéressant, et puis, son instinct le lui soufflait aussi, et il se trompait assez rarement. Ce qu’il allait en faire ? Il ne le savait pas encore. Sans quitter son sourire mais avec une voix qui se voulait la plus persuasive possible, le flic s’adressa au bonhomme qui s’essuyait le front, perdu.

« Monsieur Davidson n’est, de toute évidence, pas l’homme que nous recherchons, monsieur. » Il lança un regard entendu au blondinet. Le marchand semblait de toute façon bien trop abruti pour protester. Il les regarda, les yeux écarquillés. Allait-il fermer sa bouche ou attendre qu’une mouche s’y loge, bon sang ? Comme il ne semblait pas savoir quoi répondre ni quoi faire, l’inspecteur reprit, cette fois avec une pointe d’exaspération dans la voix. « Retournez vous occuper de votre commerce. Je vous enverrai un de mes hommes. » Non, bien sûr que non il ne fera pas ça. Il n’avait pas que ça à faire. Il espérait seulement se débarrasser de cette présence gênante et agaçante.

Le gros monsieur sembla hésiter un court instant, il tenta de prendre la parole, puis, face au regard empreint d’impatience -et de mépris- du policier, il sembla abandonner et se retourna, plus du tout sûr de lui. Heisenberg attendit quelques instants que l’homme s’éloigne, puis il saisit de nouveau l’épaule du blondinet, serrant cette fois bien plus fort sur son emprise. Son sourire s’était envolé, et il approcha son visage de celui du présumé John. Pourtant, son expression n’était pas celle de quelqu’un d’énervé, son visage avait pris cet air détaché et froid, finalement assez effrayant, puisqu’il était impossible de savoir ce qu’il avait derrière la tête. Il ouvrit la bouche pour s’adresser au blondinet, sur un ton qui allait de pair avec son expression.

« J’espère ne pas avoir à regretter ce que je viens de faire, hm ? » Un test. Il s’agissait surtout de pouvoir observer sa réaction, histoire de se faire une idée plus précise de qui était ce John, et ce qu’il pouvait en tirer. Après tout, un habitant de Yubaba représentait toujours d’intéressants profits. Et puis, Heisenberg voulait remettre les choses au clair : ce qu’il venait de faire ne faisait pas de lui un ami. Cependant, le flic s’écarta, il relâcha même l’épaule du jeune homme, avant de continuer. « J’imagine qu’un petit voleur aussi malin que toi saura se rendre utile de toute façon, n’est-ce pas ? »

Il y allait doucement. Après tout, il ne connaissait même pas la nature des dons du jeune homme en face de lui. Il s’était fait surprendre, plusieurs fois, alors maintenant, il était sur ses gardes.
Machinalement et sans quitter des yeux le voleur, le flic fouilla ses poches, avant de se souvenir qu’il n’avait toujours pas de quoi fumer, et ce depuis maintenant trois ou quatre heures. C’était bien trop. Aussi songea-t-il qu'il avait intérêt à rentabiliser les quelques minutes de son temps qu'il offrait ici au blondinet.




In a coat of gold or a coat of red, a lion still has claws.
And mine are long and sharp, my Lord, as long and sharp as yours.


ヽ༼ຈل͜ຈ༽ノ ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: With a twinkle in his eyes ♛ heisenberg   Sam 23 Nov - 15:19


❝ HE WALKS AROUND WHILE THE FOLKS ALL LAUGH, WITH A TWINKLE IN HIS EYES HE'LL PASS THEM BY
« Monsieur Davidson n’est, de toute évidence, pas l’homme que nous recherchons, monsieur. » Duke lui rendit son air entendu, le remerciant d'un signe de tête comme pour appuyer sa bonne foi et s'épousseta d'un revers de la main, se permettant un léger sourire mi-poli, mi-gêné à l'attention du gros épicier dès qu'il  fut libérer. Voyant que le flic semblait prendre les choses en main -de fait sa défense en les débarrassant tous d'eux de cet empoté- le voleur se contenta très naturellement de la seconde place, observant avec un certain amusement l'incompréhension et l'hébétude se tracer sur les trait benêts légèrement moites, la bouche grande ouverte. De toutes l'évidence, l'épicier s'attendait à ce que ce policier se range de son côté -comme l'aurait exigé ses fonctions- et qu'il le dédommage pour le méfait commis, peu lui importait d'ailleurs s'il avait en face de lui le vrai ou le faux voleur, tant qu'il recevait compensation. Il parut hésiter, presque protester puis, se ravisa peut-être par le regard dur du policier ou réalisant que cela n'était pas de bonne fortune que de se quereller avec un représentant de la justice -pour peu qu'il en était vraiment un.

Le gros bonhomme prit rapidement congé et à peine eut-il disparu que le duc se retrouva -encore !- saisi fermement par le flic -il allait devoir revoir ses réflexes. Heisenberg donc, abordait une attitude détachait. Mais, le voleur n'avait plus la moindre envie de partir, il éprouvait une soudaine curiosité qui lui chatouillait les méninges pour l'individu : pourtant symbole de la justice, il venait de couvrir son crime alors qu'ils savaient tous les deux qu'il en était à l'origine, pire encore, il avait envoyé valdinguer un citoyen en détresse pour le bien d'un voyou de bas-étage qu'il n'avait jamais vu. Au final, de flic, il n'en avait que l'insigne, puisqu'il ne semblait pas du genre à s'attendrir à l'histoire d'un énième gamin mourrant de faim dans les rues. Et Duke commençait tout juste à trouver cela intéressant.

 « J’espère ne pas avoir à regretter ce que je viens de faire, hm ? » Le sourire du duc s'étira encore, il l'attendait celle-là : bien, cet homme semblait posséder une certaine lucidité sur le monde qui impliquait que aussi louable puisse être la bonté de cœur, elle ne menait pas à grand chose et parfois ne permettait-elle même pas de survivre. Rien n'était gratuit. Merveilleux, ils pourraient très bien s'entendre, si le voleur savait traiter avec toutes sortes d'individus, il trouvait toujours la chose plus agréable quand on se comprenait, bien et vite. Il nota une certaine prudence chez le flic qui semblait amener son véritable objectif de façon presque détournée, comme s'il s'attendait à se faire poignarder à la moindre occasion qui se présenterait.

« Il est vrai Monsieur que j'ai la réputation de savoir me rendre utile...» Il laissa une courte pause, agrémentant le tout d'un sourire malicieux et reprit : «...Non sans une petite compensation, mais cela, j'ai le vague sentiment que vous l'aviez déjà compris : vous me semblez un homme intelligent. Un service reste donc un service, je vous dois celui-là et bien que vous puissez le mettre en doute, je paye toujours mes dettes. »

Nouvelle pause, pour laisser planer un ton qui sonnait une pointe plus sérieuse que l'éternel air de mascarade que Duke pouvait aborder : il n'était pas un homme qu'on aurait pu qualifier d'honneur, après tout, il était voleur, truand et vivait bien souvent grâce à la cupidité, la jalousie, la convoitise et la rancœur des hommes mais, Bon dieu, même si cela était difficile à croire, il était plus ou moins honnête. Assez pour obtenir un tant soit peu la confiance de ses clients divers et variés, car s'il se contentait de voler, il n'aurait déjà plus que la peau sur les os.

« Bien que voulez-vous ? Sans me vanter, j'ai un assez large champs d'action. Vous demandez et j'exécute. Cependant, vous comprendrez que le prix peut varier selon la demande...» Vol, collecte d'informations, filtrations, preuves compromettants, passage à tabac, intimidation, menace, ramassage de quelques raclures des rues, de quoi pouvait donc avoir besoin un flic? Ou de compagnie peut-être ? Il ajouta : « Je suis à votre service.»

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: With a twinkle in his eyes ♛ heisenberg   

Revenir en haut Aller en bas
 

With a twinkle in his eyes ♛ heisenberg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les Jeux signé Cat's Eyes ... pardon Capcom !
» [Traduction par Belisaria] Rocket Fuel★21 - My Monster with lovely green eyes!
» Traduction par Nivii Scarlet Devil Eyes
» [FS] Twinkle Star Sprites, 4 slot, Winning Eleven 2003 kit..
» What Linus Bruckman Sees When His Eyes Are Closed

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Grand manoir :: Village-