AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Homme cherche client pour affaires louches.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Homme cherche client pour affaires louches.    Ven 21 Juin - 6:23

C'était une vieille histoire, aussi vieille que le monde. Sur Terre aussi, c'était comme ça. Devant la quête de facilité, les hommes sont prêts à faire n'importe quoi, même à omettre de lire les petits caractères. Vraiment, il n'y avait pas de secret, sinon celui de déterminer avec qui faire affaire. Aujourd'hui  était une nouvelle chasse aux clients et quoi de mieux que de faire affaire dans l'antre des mauvaises décisions, c'est-à-dire un bar. N'importe lequel suffirait, à condition qu'il y ait des gens. Justement, il s'était rendu dans la vallée du vent, traînant sa fortune virtuelle avec lui, dans le seul et unique but de faire des heureux en cette journée chaude, mais agréable.
Mais le bougre n'était pas seul! Chapeau, son fidèle cabot, l'accompagnait, unique héritier de ses économies de gestes affectueux  et divertissement ambulant. Le chien y allait souvent de ses meilleures blagues, la plupart impliquant des morsures au niveau de l'appareil génital des individus qu'il croisait, ce qui ne manquait pas de faire rire Jackal. Son humour était vulgaire et gras, certes, mais il n'en fallait pas plus pour égayer les journées de l'homme au milles et uns talents. La route était longue, mais le climat adéquat. À force de voyager à pieds, on s'y faisait, de toute façon (il ne faisait vraiment pas confiance au chat-bus comme moyen de transport sécuritaire).
Chantonnant une petite comptine dont il n'était pas le public cible, Jackal se laissa transporter, tel une feuille portée par le vent -comme c'est poétique- jusqu'où on l'attendrait à bras ouvert, ce qui est tout simplement une façon polie et détournée de dire qu'il va racketté des ivrognes et s'enrichir de leur misère. Comme un chacal, quoi. Bien sûr, il pourrait être ce philanthrope  au service du bien qui enlève aux riches pour donner aux pauvres, mais c'était plus difficile qu'il n'y paraissait. Entre autres, il était exilé, ce qui justifiait en partie son style de vie nomade et qui l'empêchait d'oeuvrer là où il le voulait. De plus, dans ce genre de métier, c'est le geste qui compte et non la clientèle. N'était-il pas un marchant de bonheur, en premier lieu? Pas vraiment, mais il aimait le croire et surtout le dire.
Quoi qu'il en soit, ce fameux bar abritant les rêveurs désillusionnés ne se trouvait pas à portée de vue, quand bien même il se trouvait à l'endroit indiquer sur sa carte. S'était-il trompé de chemin en cours de route? Scrutant l'horizon d'un air suspect, celui-ci se dégradant lentement en un air de dégoût il remarqua qu'en fait, il n'y avait aucun chemin à portée de vue. Comment avait-il pu oublier ce détail, lui qui faisait pourtant si attention. Dans son désespoir, il croisa les bras, ne trouvant comme excuse pour son chien que les mots suivants:
-Hmm, voilà qui est embêtant.
Car voilà que des dizaines de kilomètres à la ronde, il n'y avait qu'un vaste étendu de... de rien du tout. Il savait la région pauvre, mais de là à ne rien avoir sur un si grand espace, ne serait-ce qu'un caillou ou un truc tout aussi banal du genre un casino ou un centre de ski. Mais niet, nada.  Et voilà qu'après quelques tours sur lui-même, il venait de perdre son orientation. De quel côté était le soleil?  Une autre chose à laquelle il n'avait pas porté attention. Ses traces de pas? Bien sûr que non, même ce foutu sol était trop pauvre pour garder l'empreinte de ces souliers riches sur ce gazon pauvre, dans cette région pauvre. Tandis qu'il perdait légèrement son sang-froid, Chapeau eut la très pertinente idée de subtiliser sa carte de la région pour courir avec sur plusieurs mètres, son maître gueulant de revenir au pied. Après cette chasse au chien improvisée, il réussit à reprendre le bout de papier froissé et baveux, grommelant des insultes franchement méchantes et qui ne peuvent s'écrire sans offenser les lecteurs. Cependant, cette rage se sublima rapidement et subitement dans ce qui s'apparentait à un glorieux alliage de tristesse et de désespoir. Car voyez-vous, notre protagoniste venait de faire une incroyable découverte susceptible de changer sa vision du monde au grand complet. Depuis tout ce temps, il tenait la carte à l'envers.
Car sur ce fichu bout de papier, aucune écriture, des chiffres écrits un peu n'importe comment, comme si c'était le résultat d'une collaboration entre quatre ivrognes un peu trop paresseux pour écrire sur le même sens. Soudainement, un aboiement  franchement désagréable compte tenu de la situation. Il jeta un regard mauvais sur son fidèle chien avant de comprendre ce dont il s'agissait. Là-bas, au loin, dans un champ même. Ça ressemblait franchement à une résidence! Mais il fallait s'en assurer. Peut-être était-ce un mirage? Une machination des Dieux pour l'entraîner dans un cercle vicieux de honte et de désespoir, lui qui aimait tant la vie! Lorsqu'il vit une petite silhouette bouger au loin, il comprit qu'il n'avait pas à s'en faire! Regardant son chien qui arborait un air un peu trop fier,  il répliqua en arquant un sourcil:
-Prends pas la grosse tête, je l'avais vu avant toi! Je voulais uniquement m'assurer qu'il n'y avait rien d'autre autour. Allez- on y va, on demande notre chemin et n'oublie pas de faire ce que je t'ai appris l'autre soir!
Chapeau se contenta de japper, la langue sortie et haletant un brin, signifiant à Jackal qu'il venait de remporter cette joute verbale. Fier, il entreprit de marcher en direction de la cabane et des terres qui semblaient cultivées. Après un bon dix minutes de marches, il arriva en face de la résidence, annonçant fièrement son arrivée, d'une manière tout aussi théâtrale que sa personnalité:
-À QUI DE DROIT! Ahem, je me présente, Jackal de la terre des noiraudes -charmant coin de pays, d'ailleurs- et voici mon fidèle compagnon et partenaire d'affaires, Chapeau, gentleman surtout connu comme étant le défenseur du cosmos! Pourrais-je m'entretenir avec le propriétaire de l'endroit!
Il épargna toute mention sur la pauvreté de l'endroit, souhaitant partir du bon pied. En espérant qu'il ne soit pas tombé sur une secte ou un repère de voleurs amateurs de jeunes hommes fringants.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Homme cherche client pour affaires louches.    Jeu 27 Juin - 2:26

C'était une vie sans but, faite avec des jours qui se suivaient et se ressemblaient.

Plus rien n'était mauvais à cause de l'habitude mais plus rien n'était bon.

Autrefois, elle connaissait le repos de chaque soir, après le combat et les fusils plantés, et s'asseoir, dormir, se reconstruire pour le lendemain, cela même était un but et séparait la nuit du jour, et semblait illustrer la vie.

Aujourd'hui, les secondes lui étaient longues et interminables...  rien ne la divertissait plus.

À trente ans elle aurait pu, elle aurait dû mener la vie d'une femme ordinaire  : un travail, un amoureux ou un peu plus que cela.

Elle se souvenait d'un père exigeant et autoritaire car malheureux lui aussi, et quand il donnait un ordre c'était sans recours, et d'une mère, une femme illettrée et presque sourde. Ils avaient les doigts crispés et les mains fiévreuses cependant pour nourrir la famille, labouraient la terre et coupaient le blé à leur besoin.

Elle se disputait leurs faveurs avec son frère, mais lorsqu'ils avaient des reproches à se faire, il était toujours là quand elle avait besoin de lui.

Ce n'était pas une vie pleine de faits et d'actions mais ils étaient satisfaits de ce qu'ils avaient et ne cherchaient pas à avoir davantage.

Si seulement.

Bref, ce n'était pas le temps des réminiscences d'enfance : elle devait s'occuper des récoltes pour la saison ou l'hiver serait extrêmement rude. Elle trancha avec sa bêche dans un petit monticule de terre d'où s'envolèrent des volutes de terre desséchée une première fois, puis répéta le geste, encore et encore.

Rien ne laissait présager ce qui allait arriver.

- À QUI DE DROIT ! Ahem, je me présente, Jackal de la terre des noiraudes -charmant coin de pays, d'ailleurs- et voici mon fidèle compagnon et partenaire d'affaires, Chapeau, gentleman surtout connu comme étant le défenseur du cosmos ! Pourrais-je m'entretenir avec le propriétaire de l'endroit !

L'étranger, à la parole rythmée et au dialogue vitaminé...

(Elle plante la bêche dans le sol, attentive, se frotte les mains sur son pantalon sale et mal rapiécé et le rejoint : il n'est pas le bienvenu, peu importe la raison qui motive sa visite.)

... allait lui poser bien plus de problèmes qu'elle ne le pensait.

- Il n'y a rien à voir ici, sauf des champs tels que celui-là. Le village le plus proche est à 6,5 kilomètres vers l'ouest. Sa voix était à peine audible.
Revenir en haut Aller en bas
 

Homme cherche client pour affaires louches.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» cherche tournois pour septembre/octobre ou novembre
» Cherche joueur pour decouvrir le RAID de Cropta (PS4)
» Cherche joueur pour nuit noire
» Cherche joueurs pour tout type de jeux
» [Résolu]Cherche un ami pour Skate jusqu'à la victoire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Forêts :: Clairière-