AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 kept the streets empty for me. } ft. Riddler.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: kept the streets empty for me. } ft. Riddler.   Dim 15 Juin - 0:47

C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux...
blame it on my A.D.D baby.
Il neigeait. Sûrement pas en vrai. Mais sa chambre était recouverte de neige. De la neige épaisse. De la neige, lourde, froide, glaciale même. Elle recouvrait son lit, l'enfouissait sous une couverture hivernale. Joke avait les yeux grands ouverts. Il était calme, posé, tranquille sous ces étranges draps. Il ne bougeait pas. Que se passerait-il si il bougeait ? Tout s'écroulerait. La neige, l'illusion, tout. Il grimaça. Il se sentait tomber, loin, loin sous la neige. Son lit se brisait en deux pour découvrir un trou béant en dessous. Et Joke chutait, il plânait dans le néant le plus total, le plus silencieux. Et il rouvrit les yeux. Enfin, il ne savait pas si il les avait fermé. Mais son état de transe que l'on aurait pu appeler "sommeil" était bel et bien fini. Et il dut se rendre à l'évidence : il mourrait de chaud. Il étouffait totalement. Les couvertures étaient déposées anarchiquement autour du lit, et lui il suffoquait toujours. Il se leva ; il faisait toujours horriblement chaud. Le jeune homme alla caler son visage contre la fenêtre dans une vaine tentative de refroidissement facial ; cela n'améliorait pas vraiment son problème de température corporelle. Rien à faire. Le moral au plus bas, il alla prendre une douche et se préparer pour la journée.
Pour une fois son second don ne s'était pas manifesté ; il ne se retrouvait pas avec une horde de boutons dès le réveil. De toutes façons il pouvait s'en débarrasser facilement. Ses cheveux étaient toujours dans l'état le plus apocalyptique possible ; ses yeux étaient toujours aussi bleus. Sa peau toujours aussi claire, son expression faciale toujours aussi morne. Ses habits toujours aussi simples.
C'était une journée comme les autres, hormis la chaleur plombante. Il sortit en prenant soin de ne pas trop s'exposer aux rayons du soleil : un coup de soleil n'était pas vraiment ce dont il avait besoin en ce moment. Il choisit de se poster dans une place, assez grande et illuminée. Prépara sa scène personnelle en jetant peu précautionneusement une petite barquette à ses pieds, au cas où la foule serait clémente aujourd'hui. Il chantait, il ne savait pas trop quoi, il s'en fichait: sa voix était plaisante aujourd'hui, les gens aimaient l'entendre.
Peut-être que ce serait son jour de chance.

made by pandora.


Dernière édition par Joke le Dim 15 Juin - 15:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 382
Age : 20

Âge physique : Ving-cinq ans.
Âge mental : Vingt-huit ans.
Groupe : calcifer
Dons : Modifications vocales : C'est trop cool, je peux imiter ta grand-mère. ▬ Multiplication : Et là, je peux mettre une autre moi pour l'écouter parler.

MessageSujet: Re: kept the streets empty for me. } ft. Riddler.   Dim 15 Juin - 14:04

△ kept the streets empty for me



Tu ne sais pas si tu es partie de chez toi avant ou après Cobalt, tu n'es pas allée vérifier. Néanmoins, tu lui as quand même laissé de quoi déjeuné, tu lui as même précisé sur un bout de papier que tu passerais au marché acheter de quoi manger pour la semaine. Tu peux au moins faire ça pour elle, elle travaille bien plus que toi actuellement. Tu étais donc sortie, Riddler, claquant doucement la porte derrière toi et faisant attention à bien fermer la clé. Tu étais sortie, un sourire léger au coin des lèvres lorsque tu as vu le temps qu'il faisait. Une belle journée était en vue, tu n'en doutais pas. Tu étais juste partie prendre l'air et rendre service à ton adorable colocataire, tu n'avais que ça en tête, aucune autre raison. Que pouvais-tu faire hormis cela ?  Voir des amis, sûrement, parler avec eux, rire et ainsi de suite. Peut-être plus tard dans ta journée, qui sait. Mais pas tout de suite.
Tu te diriges sans hâte vers le quartier commerçant; il est déjà bien réveillé. Tu n'as pas pris le temps de regarder l'heure avant de partir, tu t'en fiches à vrai dire. Tu sais qu'il fait jour et que, par conséquent, les magasins sont déjà ouverts; tu sais que l'air est toujours présent. De ce fait, tu peux accomplir tes deux objectifs peu importe l'heure exacte. Oh, regardes Riddler, voici les premières boutiques qui se présentent à toi. Tu passes devant en regardant vaguement la vitrine; tu n'es absolument pas intéressé par des couteaux suisses. Tu continus donc ta marche à allure régulière. Tu n'es pas pressée après tout. Au loin, tu entends plus de bruit; tu n'y es pas encore. Tu passes devant une animalerie et visiblement, celle-ci ne vend aucun de tes amis à plumage. Dommage pour eux, tu n'y iras pas. Le bruit se rapproche, un peu plus clair. Tu mentirais si tu disais que cela ne t'intrigue pas. Mais tu ne l'as pas dis, tu t'es juste arrêtée en plein milieu de la rue, tendant l'oreille attentivement. Ce n'est bruit n'est pas un bruit, il ressemble bien plus à une mélodie qu'à un bruit. Tu es officiellement intrigué par ce son qui provient de la place à quelques douzaines de mètres. Du coup, tu reprends ta marche qui ressemble plus à une sorte de course. Tu manques même de rentrer dans une ou deux personnes. Tu t'excuses rapidement à chaque fois et tu continus ta route. Tu ne prends pas longtemps pour y arriver et sur place, tu t’arrêtes d'un coup.
Tes yeux s'écarquillent et on pourrait presque y voir des étoiles d'admirations dedans. Tes oreilles ne prêtent, quant à elles, attention à rien d'autre. Tu es subjuguée. Ta bouche s'ouvrirait presque en o si tu n'étais pas autant absorbée. Tu ne bouges strictement plus, écoutant au maximum cette voix, comme si tu te rassasiais de ce son. Quand ton cerveau semble avoir un minimum de lucidité, tu mets tes mains dans tes poches à la recherche de ton porte-monnaie. Tu fouilles tout en écoutant et désespérée de ne pas le trouver, tu cherches toutes les pièces jaunes que tu trouves. Tu fais donc quelques pas vers la barquette plastifiée pour poser ta richesse dedans, te réinstallant ensuite à ta place avec un grand sourire sur le visage;
Si tu n'avais pas oublié de prendre ce porte-monnaie, ça aurait été lui qui se serait retrouvé dedans.

Chamalow' pour Epicode




Signature de Eraser; enfin je présume./meurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: kept the streets empty for me. } ft. Riddler.   Dim 15 Juin - 15:27

C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux...
blame it on my A.D.D baby.
Les gens s'amassaient à quelques mètres de lui. C'était plutôt bon signe. D'habitude, les gens passaient leur chemin, seuls restaient quelques rares personnes qui ne donnaient pas souvent de pièces. Timidité, ou parce qu'ils étaient radins, on s'en fiche, le problème c'est qu'ils ne donnaient rien. Mais aujourd'hui, tous l'écoutaient. Il chanta du mieux qu'il put, nerveux d'avoir un auditoire aussi peuplé. Quelques pièces tombaient dans la boîte parfois, mais rien de bien affolant.

"If this is to end in fire
Then we should all burn together
Watch the flames climb high into the night
Calling out father, stand by and we will
Watch the flames burn auburn on the mountain side."


Il chantait a cappella, et franchement, même si il était entraîné depuis plusieurs années, couvrir le bruit du marché était vraiment ardu. Le seul avantage, c'est que quand il était autant concentré, ses pouvoirs ne se manifestaient pas, ne le dérangeaient pas. Et ça, ça n'avait pas de prix. Il vit alors une jeune femme sortir du rang en face de lui pour aller déposer une grosse poignée de pièces dans la barquette. Les yeux de Joke s'écarquillait de stupeur. On ne lui avait jamais donné autant d'argent d'un coup. Il regarda la jeune femme, continuant de chanter sans vraiment se concentrer sur ce qu'il faisait, connaissant les paroles et la mélodie par coeur tellement il avait répété. Ils se regardèrent longuement, avant que Joke détourne les yeux. Ils n'aimait pas vraiment avoir de contacts visuels avec les autres. Les yeux étaient trompeurs, et on y observait trop de choses.

"I see fire, oh you know I saw a city burning
I see fire, feel the heat upon my skin
And I see fire
And I see fire burn auburn on the mountain side."


Enfin la chanson fut terminée. Les passants amassés autour de lui se dispersèrent rapidement, tandis que le jeune homme allait regarder ce qu'il avait gagné. Dans trois heures, il y retournait. C'était son train de vie maintenant. Toutes les trois heures, il chantait quelque chose ici, ou ailleurs. Il aimait ce mode de vie, plus que tout. Rangeant les pièces dans ses poches en souriant doucement, toujours accroupi devant la barquette, il ne vit pas la jeune femme de tout à l'heure s'approcher de lui.  

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 382
Age : 20

Âge physique : Ving-cinq ans.
Âge mental : Vingt-huit ans.
Groupe : calcifer
Dons : Modifications vocales : C'est trop cool, je peux imiter ta grand-mère. ▬ Multiplication : Et là, je peux mettre une autre moi pour l'écouter parler.

MessageSujet: Re: kept the streets empty for me. } ft. Riddler.   Dim 15 Juin - 17:26

△ kept the streets empty for me



Tu l'écoutes comme tu respires. Tout ça te paraît naturel, normal. Même ce contact entre vos regards, qui se brise pourtant peu après. Tu n'arrêtes pas pour autant de sourire, oh non. Tu l'écoutes comme tu expires aussi; car sinon tu oublierais d'expirer, trop attentive à ce que tu entends. Tu espères que la fin ne viendra pas lors de la note suivante, ni celle d'après. Tu voudrais presque que cette chanson dure toute la journée. Mais ce n'est pas le cas; chaque bonne chose à une fin. Alors la voix se tait. Les gens se dispersent. Et toi, tu restes là, sur place, à attendre une suite qui ne semble pas venir. Même le chanteur ne semble pas pressé de recommencer. Il se penche sur son gain, sûrement pour voir le montant. Et toi, tu en profites. Tu t'approches de lui alors qu'il a le dos tourner et qu'il ne te voit pas venir.

△ Hey, t'es juste incroyable mec !

Ta voix est enjouée et tu as toujours ton stupide sourire sur le visage. Tu es debout, derrière lui; tu ne sais même pas s'il a eu une crise cardiaque en t'entendant parler. Tu ne sais pas si tu l'as surpris, si tu l'as fais sursauter ou non. Alors tu le contournes pour te mettre en face de lui; tu t’accroupis même pour te mettre à sa hauteur. Tu ne sais pas vraiment où regarder, alors tu te contentes de plonger ton regard dans le sien, comme un peu plus tôt.

△ J'adore juste ce que tu viens de faire, franchement; je suis fan.

Et tu lui tends gentiment la main, en signe de félicitation.

Chamalow' pour Epicode




Signature de Eraser; enfin je présume./meurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: kept the streets empty for me. } ft. Riddler.   

Revenir en haut Aller en bas
 

kept the streets empty for me. } ft. Riddler.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Streets of Stalingrad
» Monopoly City Streets en ligne...
» Lecture des messages..... empty
» Streets of Stalingrad
» 2010 - Ellowyne Wilde - An Empty Thrill

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Quartier commerçant-