AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Dans la planque d'une mécano. [PV#Scrapy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Dans la planque d'une mécano. [PV#Scrapy]   Mar 6 Aoû - 14:53

La suie, ça vous colle à la pô
Tu t'attendais à quoi... ? Réellement ? Qu'elle fonde en larme face à tant de détresse ? Je n'étais pas totalement en phase de "ma vie c'est de la merde, si j'me trouve pas un boulot immédiatement, je finirais par ramper comme un serpent puant dans les égoûts". Je n'avais juste plus rien à me mettre sous la dent, mes placards étaient vides, mon voisin m'avait renié autant que le proprio' de mon appart', qui, d'ailleurs, menaçait de me jeter à la rue. Parfois, je me demandais pour quelle raison j'étais revenue ici. Un aimant spécial avait simplement décidé de m'attirer dans mon royaume natal. Sans raison apparente. Mais là, j'avais vraiment pas envie de commencer à faire les poubelles de la ville.

L'idée m'était venue comme ça, également sans raison. Il y avait eu Scrap, la brune canon qui réparer tout ce que je lui ramenais. Il y avait eu ce réveil tout pourri qui avait été un bon prétexte pour venir toquer à la porte de sa planque. Et il y avait eu le reste. Euh. En attendant, je sais que t'as besoin de personne et que tu te débrouilles très bien avec tous les clients chiants des environs. Mais t'aurais pas besoin d'un coup de main ? C'était pas comme si j'avais fait de mon mieux pour préparer mon entrée en la matière cette fois là. D'ailleurs, je m'en souviens comme si c'était hier. La conversation avait été tout à fait "normal", il n'y avait pas eu de "non" catégorique, mais, cela se voyait qu'elle savait très bien se débrouiller toute seule. Et les grands moyens ? Les oignons auraient été tellement pratique. Je l'avais supplié, je lui avais dit que j'allais sans doute mourir décomposé si je ne trouvais pas un boulot rapidement pour payer loyer, facture, et nourriture. Je lui ai raconté que j'avais du vendre la moitié de mon appart (ce qui n'était pas le cas, puisque mon appartement était quasiment vide). J'avais dû trouver tous les prétexte du monde, et puis, j'en étais arrivé là.

Si j'étais content ? Oui. C'était clair. Je le sentais pas, comme toujours. Elle était autant au courant de mes problèmes de mémoire que mes anciens employeurs, c'est à dire qu'elle n'en savait rien. Quand elle le découvrirait ? Bien assez tôt. Mes pertes de mémoire étaient devenus si régulière qu'il était devenu impossible de les cacher. Mais, Scrap avait l'air d'être différente à ce niveau là, peut être qu'elle me garderait un peu plus de deux mois, et qu'elle me balancerait par la fenêtre après ?
J'attendais devant le bercail de la brune depuis déjà trois bonnes heures. Il était huit heures du matin. J'étais arrivée assez tôt car je n'arrivais pas à dormir. Je n'en avais pas besoin, et cette histoire me travaillait à un point inimaginable.
J'étais sérieusement en train de compter le nombre de jour maximum où elle me garderait en tant qu'employer. Déjà qu'elle n'avait pas besoin d'aide, j'allais sans doute lui bouffer les trois quart de son temps de travail. Pourtant, ça m'empêchait pas d'être relativement trop content qu'elle ait fini par avoir pitié. Pitié. Ce mot était négatif pour certain, moi je considérais qu'on pouvait avoir presque tout en faisant pitié. Du moins, on franchissait la première marche avec ce genre de comportement.

Blah... Je suis arrivé trop tôt. D'ailleurs, à quelle heure m'avait-elle donner rendez-vous ? ...


codage par Palypsyla sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dans la planque d'une mécano. [PV#Scrapy]   Mar 6 Aoû - 18:56

« Tea ? »

Scrap, elle était allongée sur son lit, les yeux grand ouvert, depuis deux heures. Un bruit dans la rue l'avait réveillée, puisqu'elle dort la fenêtre ouverte, puis elle n'avait plus réussi à s'endormir. Non elle avait juste pensé après ça. À quoi ? Oh à plein de trucs, sa vie sur Terre, sa vie maintenant, des gens, des trucs qu'elle avait envie de faire, et Aluminium. Alu, c'était tout simplement quelqu'un, un client, qui était venu régulièrement lui ramener des trucs à bidouiller, ils parlaient un peu, s'entendaient assez bien au final, enfin, elle ne le connaissait pas assez pour dire de lui qu'ils étaient amis, de vrais amis en tout cas. Mais ça allait ptet changer, puisque très récemment Scrap avait accepter qu'il travaille pour lui. Ou avec lui, ou qu'il plante un clou occasionnellement. En fait elle ne savait pas ce qu'elle pourrait bien foutre de quelqu'un pour l’aider, elle qui était si débrouillarde et qui pouvait monter un meuble IKEA toute seule, avouez que c'est la classe. Mais bon, il l'avait supplié en lui disant qu'elle le retrouverai crevé dans une ruelle s'il n'obtenait pas un travail rapidement, c'est vrai qu'il était pas mal dans la merde, jusqu'au derche même. Donc elle avant accepté, soupirant et riant en même temps, elle pouvait pas laisser quelqu'un tellement dans la mouise.
Enfin bref, aujourd'hui il devait se pointer pour commencer le boulot. Elle lui avait dis de venir vers neuf heures, rien qu'au cas où elle ratait son réveil et que c'était le soleil qui devait la réveiller. Oui, le soleil en fait, elle n'avait pas fixé ce problème de lumière matinale, parce que … C'était plus sûr pour au moins se réveiller tous les jours à une heure précise, quand le soleil passait devant sa fenêtre vers neuf heures tapantes. Mais là, ben il était sept heures et demi, et la poulette ne dormait plus depuis un moment.

En ayant complètement ras-le-bol de glander, elle bondit hors de son lit moelleux et prit une douche fraîche, comme tous les jours d'été. Elle laissa ses cheveux détachés pour qu'ils sèchent plus vite et s'habilla de son bleu de travail habituel, celui pour travailler quoi ! Il avait des taches de peintures, une tache d'huile sur la fesse droite et une déchirure au niveau du nombril. Il commençait à être déjà bien abîmé au niveau des articulations aussi, mais elle l'aimait toujours, et tant qu'il se serait pas en lambeaux, elle le gardera, elle est comme ça, flemme d'en racheter un autre sûrement. Et puis comme d'habitude dans ce vêtements, pas de sous-vêtements justement ! C'était beaucoup plus confortable selon la mécanicienne. Cette dernière se dirigea vers le vivarium de son animal de compagnie, Rusted le caméléon ! Réveillé, il était tout beau et plein de couleurs, comme à son habitude quand il était de bonne humeur. Prise d'une envie soudaine, la brune le prit doucement dans sa main pour le déposer sur son épaule, il ne bougea pas pendant un moment, et se détendit en s'installant tranquillement sur l'autre épaule. Ensuite, vu que c'était le matin, Scrap se fit une théière de … ben de thé justement, et s'en servit une tasse bien british avec du sucre et du lait pour la siroter sur la fenêtre en fumant une cigarette, pour se réveiller. Il devait être huit heures et quart, à tout casser quand elle baissa la tête. Et kicékelleavu ? Alu ! Mais qu'est-ce qu'il foutait déjà là, ralala, ptet le stress du premier jour, pis qu'est-ce qu'on s'en fout en fait, il était là alors elle pouvait pas le laisser poireauter encore trois quarts d'heure quand même.

« Hey poulet ! Chui sûre qu'un thé te ferrait du bien avec ta tête de fatigué, je viens t'ouvrir dans deux secondes ! » qu'elle lui criait du haut de sa fenêtre à l'étage, au dessus de son atelier.

Elle descendit l'escalier en courant, sa clope au bec et la tasse en main, d'ailleurs elle renversa un peu de thé sur la poitrine, bon, tant pis hein ! Et puis hop, la porte était ouverte. Elle invita son … apprenti … à entrer brièvement et ouvrit l'autre porte à sa gauche, relevant les store pour faire entrer la lumière. Elle lui dit alors en remontant les escaliers en vitesse

« Bouge pas, je vais chercher la théière je reviens. »

Et oui, elle revenait vite, un plateau en mains. Posés dessus deux tasses, des croissants et des donuts frais, du lait, du sucre et bien sûr, la théière. Une petite théière en forme de hérisson, hihi, elle l'aimait bien. Pour poser son plateau, elle bazarda avec son pied gauche tous les outils sur son bureau, ils tombèrent donc tous au sol dans un bruit pas possible qui ne semblait pas gêner la brune. Elle reprit sa tasse en main, écrasa sa clope à moitié fumée sous le bureau, plus envie de fumer, et se prit un donut au sucre tout moelleux. En prenant une bouchée elle lui demanda, aussi fémininement qu'un camionneur barbu.

« Alors, pourquoi que t'es déjà ici à huit heures ? C'était neuf heures, bon, chui réveillée depuis un moment alors t'as eu de la chance ! Héhé, ça va ? »

Puis elle servit une autre tasse de thé fumant, ptet qu'Aluminium prendrait la tasse, ptet pas, au pire elle la boirait elle-même. Rusted regardait le nouvel arrivant d'un air blasé, comme tous les airs de tous les caméléons. Peut-être qu'il essayait de lui dire bonjour, qui sait !
© Code by Prudence

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dans la planque d'une mécano. [PV#Scrapy]   Mar 6 Aoû - 22:07

Même titre qu'avant, trololol
Sérieusement, c'était de plus en plus gavant de ne pas se souvenir de l'horaire. La mécanicienne avait peut être parler d'après-midi, et j'allais cramer au soleil. Ce dernier était assez violent aujourd'hui, et ma peau n'était jamais enduite de crème solaire. L'ombre, c'était tellement plus mieux. De ce fait, au lieu d'aller faire gentiment un tour en ville, je préférais attendre. Je m'amusais comme un petit fou à compter les machins volants et les passants matinaux. À tel point que si j'avais eu un crayon et un bout de papier, j'aurais coché et compter le résultat jusqu'au réveil de la chef.
En fin de compte, vous savez, ça ne se passa pas comme ça. Une frimousse avait passé sa tête par la fenêtre, j'avais levé les yeux lorsque sa voix à semi-amusée-étonnée me sortit de mes pensées. Elle avait déjà disparu quelques secondes après, j'entrais sous son invitation. Un thé. Hm, si j'aimais ça ? Peut être, je crois bien que j'avais dû en goûter un jour. Mais une chose était sûre, mon corps préfèrait le café, celui bien corsé qui vous faisait bondir dans les rues à la recherche d'une âme en détresse.
J'avais la gueule à moitié ouverte. Je ne cachais pas ma surprise. C'était pas l'heure apparemment. Je savais que j'étais arrivé tôt, mais à ce point là. Or, comme je le dis si bien, j'ai mes journées à perdre. En tant que bon vieux chômeur, j'aurais pu venir deux jours avant, ça m'aurait à peine déranger. J'crois que c'est le soleil qui donne l'effet décomposé. Ouais en faites copine, j'ai décidé de me dorer la pilule depuis sept heures du matin, je trouvais ça vraiment cool même si ma gueule en a souffert. Le principal, c'était de garder le sourire. T'es toujours aussi explosive le matin ?

Ce n'était pas ce genre de chose qu'on disait à une jolie fille qui allait lui donner un peu de salaire, d'accord. J'étais bancale, et j'avais déjà essayé  l'option cale porte sans succès. Si j'étais pas doué et que je sortais des conneries aussi énorme, je savais que Scrap ne serait pas du genre à rechigner. Déjà, parce qu'elle avait une façon de parler assez cru.
J'embarquais la tasse brûlante qu'elle m'avait passer, puis la reposait rapidement sur la table sans souffler dessus. Une des choses dont j'avais horreur. Je préférais toujours laisser refroidir plutôt qu'avoir de la vapeur dans la figure. C'était stupide ouais, mais c'était comme ça. Vous avez des raisons de pas aimer certains trucs stupides de la vie vous ?

Ah. Je devais vraiment répondre à sa question ? J'eus envi de dire que j'avais casser mon réveil, mais... c'était une excuse tellement merdique (puisqu'elle l'avait réparé il y a genre... quatre jours ?) que je la balançais sagement à la poubelle. J'étais pas spécialement menteur, mais la vérité était que j'avais déjà oublié pourquoi j'étais venu si tôt à sa porte. Y'a pas de raison. J'avais envi de tâter le terrain avant d'arriver, je trouve le quartier cool, voilà. Dans la catégorie, excuse de merde, j'étais le meilleur. De toute façon, j'allais pas lui dire d'entrée de jeu que mon esprit me faisait tourner en bourrique et que j'avais pas besoin de dormir. Ça ferait trop de chose d'un coup, et la perle noire ferait une overdose. Je fais comment pour bosser si elle fait option tapis sur le sol ? J'abusais un peu sur mon imagination là. Ouais, tu parles que ça va ! Je serais en train de faire la manche dans la rue si t'avais pas accepter de me passer un peu de boulot. Pômade, Pômade. Je suis aimable et gentil, je suis le garçon parfait qui va faire de son mieux pour être courtois. Pour ce dernier point, ça irait sans doute. Pour le reste, j'étais pas sur. Mais, Scrap avait le caractère qui fallait, ça freinerait peut être certaines choses chez moi, ou pas.
C'est à ce moment là que je remarquais seulement le caméléon. Tiens, je l'avais jamais vu celui-là. Mais tout ce que je trouvais à dire, alors que je restais bloquer sur l'animal : Il veut ma photo ou quoi ? Non, c'est sur, on s'attend souvent à un, il est trop cool, ou il est beau, ou ... J'ai pas d'idées pour le reste. Non, moi, quand je ne connaissais pas ce type d'animaux de compagnies, j'avais ce genre de conneries à dire.


codage par Palypsyla sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dans la planque d'une mécano. [PV#Scrapy]   Jeu 8 Aoû - 18:04

« Ça te dit ? »

Explosive le matin ? Elle ? En fait c'était complètement aléatoire, mais aujourd'hui elle était d'une relative bonne humeur.

« Pas tous les matins non, franchement ya tellement d'options différentes de mon humeur matinale que je pourrais pas te faire une liste. Enfin si ptet, mais j'ai la flemme en tous cas. »

Bah quoi c'est vrai ! Pis elle parle comme elle veut, j'veux pas entendre vos commentaires. Et moi j'écris aussi comme j'ai envie, kapoue, viande, bouc. Ah, son assistant prenait la tasse, ah non, c'était peut-être trop chaud, Scrap avait l'habitude elle ne faisait plus attention. Ya beaucoup de choses comme ça dont elle s'est accommodé et qu'elle pense que les autres aussi alors, eh bien non ma poulette, les autres ils font pas forcément comme toi. D'ailleurs est-ce qu'Aluminium savait faire de la mécanique ? Aucune idée, mais elle le saurait en temps voulu. Ah, v'là qu'il parlait et expliquait sa présence si tôt devant son atelier. Le quartier cool, ah oui, peut-être. Scrap aime bien se promener mais préfère faire la taupe chez elle sous un moteur, c'est comme ça qu'elle vit, et ça lui plait vachement. Elle ne répondit rien, soupçonnant juste qu'il se cherchait simplement une excuse pour lui cacher quelque chose, elle sourit et prit une gorgée de thé.

« Ouais, tu parles que ça va ! Je serais en train de faire la manche dans la rue si t'avais pas accepté de me passer un peu de boulot. »
« Oui bon … n'en rajoute pas hein j'ai accepté parce que t'étais dans la merde, mais je sais pas quoi te faire faire moi ! Tu sais réparer un truc ? Aller, un réveil au moins, ah, ben non, sinon tu m'aurais pas donné le tiens. Bon, au pire j'peux t'apprendre, j'ai pas beaucoup de boulot, aujourd'hui en tout cas j'ai pas de rendez-vous et comme tu peux le voir derrière toi, pas de gros truc à réparer ou construire. » dit-elle légèrement gênée au début.

Tiens ça serait marrant ça, apprendre les ficelles du métier à Aluminium, il avait le physique en tout cas, quel grand morceau ce machin, Scrap aimait bien sa taille mais face à des géants comme ça, elle se sentait un peu petite quand même. Bref. Oui, un apprenti disais-je. En plus avec sa bonne bouille il se ferrait vite de la clientèle si il décidait de s'ouvrir un atelier. Enfin bon, fallait voir si il était pas contre aussi. Avant qu'elle n'ait pu lui demander son avis, il parla. Rusted le fixait, il en faisait de-même, c'était un spectacle assez drôle à regarder, un petit rire s'échappa de la gorge de Scrap, surtout après ce que dis le garçon.

« Il veut ma photo ou quoi ? »
« Haha, je sais pas, je pense pas qu'il ait un album dans sa petite maison ! Bon, je voulais te demander quelque chose du coup. Ça te dirais que je t'apprenne un peu comment faire le mécano ? Ou alors tu veux que bosser le temps de trouver autre chose ? D'habitude je prendrais pas d'apprenti, ça serait chiant dans mes pattes, mais je sais pas, avec toi j'ai l'impression que ça peut passer nikel. »

Restait plus qu'à attendre sa réponse, Scrap prit un donut au chocolat et y mordit à pleines dents en regardant Aluminium, pressée d'avoir une réponse.
© Code by Prudence

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dans la planque d'une mécano. [PV#Scrapy]   Lun 12 Aoû - 20:28

QUÔA ?
Ouais, y a des chances que je ne sache rien faire dans ce domaine. La rédaction était le seul domaine où j'étais réellement doué, car j'oubliais les rendez-vous importants, mais pas les mots. Ces derniers restaient encrés dans ma tête, et j'arrivais même à écrire sur un sujet que je ne connaissais pas du tout. J'étais assez doué pour faire croire. Du mensonge ? Non, mais tout à fait. Si on me demandait de rédiger sur la chouette qui ululait en début de nuit dans le jardin du voisin, je pouvais en quelques minutes trouver assez d'informations sur le sujet pour en parler pendant dix pages. C'est ce que je nomme, le meublage intelligent. Totalement inutile à ce jour, mais je pourrais peut être retrouver un jour mon travail datant.

En ce qui concernait le travail de mécanicien, je ne m'étais jamais attardé sur la réparation d'objet. Lorsqu'un de mes joujous étaient morts, soit il allait à la poubelle (si vraiment je voyais pas comment le faire réparer) soit je le ramenais à quelqu'un doué dans ce domaine, comme Scrap. Hein ? La gueule à moitié ouverte, je la regardais ébahi. C'était pas le fait que le caméléon puisse avoir un album photo dans sa mini baraque qui m'avait choqué à ce point, bien sur... C'était cette histoire de boulot. Sans avoir tester ma nullité, tu veux déjà m'apprendre le métier, et tout, et tout ? T'es sérieuse ? Tu le penses vraiment, vraiment, vraiment ? Je m'étais approché un peu trop près de la chef sur le coup. Je m'en étais rendu à peine compte. Disons que ce n'était pas une première qu'on me propose un emploi à long terme sans savoir si je ferais l'affaire.

Parce que ouais, j'étais toujours aussi persuadé qu'elle me foutrait un coup de pied au cul au bout de quelques jours. J'allais oublié, même si je m'y intéressais, toutes les choses qu'elle allait m'apprendre. Est-ce utile que je ne lui dise rien sur ma condition mentale ? Oui. J'avais horreur de parler de ça. Je n'en étais pas spécialement fier, et je savais que cela intriguait assez vite les gens. Oh god, tu perds instantanément ta mémoire ? Et, tu sais au moins quand t'es né ? Non mais sérieusement, je m'appelle comment ? Quoi ? Je viens de te le dire il y a dix minutes ! Très engageant ouais. Je n'allais certainement pas lui dire. Si je voulais profiter de son joli minois quelques jours, fallait juste que je taise ce sujet. Quoi ? C'était pour le boulot que j'étais venu à la base ?

Un peu soudainement, glue activé je posais mes mains sur ses épaules, la serrant un peu trop fort contre moi. Ça ne se faisait pas okay, mais je dois vous rappelez que niveau relationnel, j'étais toujours aussi doué. Si tu fais ça Scrap, je ne saurais comment te remercier. Puis comme si rien ne s'était produit, je me retirais, large sourire aux lèvres, et poursuivais : On commence tout de suite ? Pas de temps à perde, hein ?


codage par Palypsyla sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Dans la planque d'une mécano. [PV#Scrapy]   Lun 19 Aoû - 19:44

« Alright alright... »

Scrap avala le reste de son donut et sourit en regardant le grand dadet. Il ne savait donc vraiment rien faire en mécanique. Ca allait envoyer du pâté tout ça.
Après ce que dis la jeune femme, Aluminium resta bouche bée, mais se ressaisit vite. Malgré tout il semblait ne pas y croire au début.

« Sans avoir tester ma nullité, tu veux déjà m'apprendre le métier, et tout, et tout ? T'es sérieuse ? Tu le penses vraiment, vraiment, vraiment ? »
Elle écarquilla un peu les yeux en le voyant s'approcher tout près d'elle, il était vachement plus enthousiaste qu'elle n'aurait pu le prévoir.
« Euh... oui vraiment, sinon pourquoi je t'aurai propo... »

Elle se stoppa net lorsqu'il lui fit un câlin énorme, de remerciements sans doute. Lui compressant le visage contre sa poitrine, et sa propre poitrine contre ses côtes.

« Si tu fais ça Scrap, je ne saurais comment te remercier. »
Décidément, ça lui plaisait, la mécanique.
« Tu peux commencer par me lâcher, je sens plus mes roploplos et ma joue gauche. »

Il la lâchait, justement, l'air d'être super heureux. Il voulait commencer tout de suite, haha, comme un petit enfant de dix ans. Scrap hocha la tête d'accord, tout de suite. Elle prit un deuxième donut et finit sa tasse de thé, se leva et alla fouiller dans ses cartons, lançant quelques trucs rouillés dans les airs avant de trouver ce qu'elle cherchait : une vieille figurine de vélo, enfin, un tout petit vélo, qui marchait comme un vrai, mais qui était petit. Ouais, j'vous prend pour des billes. Elle le posa sur son bureau, devant Aluminium, un sourire léger sur les lèvres.

« On va faire comme moi j'ai appris, le vélo d'abord. Ya des roues, et les roues c'est facile et c'est une base. Mais j'ai pas de vrai vélo pour te montrer, alors en voilà un tout petit ! Ais il marche pareil. Dis-moi ce que tu vois, ou ce que tu sais, je t'écoute. Et si tu sais rien, c'est pas grave du tout. »

Fiout, tous ses souvenirs de quand elle était jeune, à dix-neuf ans précisément, repassaient rapidement dans sa tête. La première fois qu'elle a réparé un truc, son chef d'apprentissage, sa motivation et tout. Toujours de bons souvenirs entre elle et la mécanique, elle n'avait jamais eu envie de tout lâcher non plus. C'était sûrement ce qui lui allait de mieux comme métier. Et maintenant, elle allait enseigner tout ce qu'elle savait à quelqu'un d'autre. Ça la rendait heureuse comme tout, elle souriait toute seule.

HRP: bouhouhou chui désolée c'est tellement court, et ça a mis plus de 7 jours ;^; j'arrivais pas/avais pas le temps quand j'avais l'inspi, je t'offre un câlin d'amour ♥

© Code by Prudence

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Dans la planque d'une mécano. [PV#Scrapy]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dans la planque d'une mécano. [PV#Scrapy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Quartier commerçant-