AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Repris de justesse. [Pv Lilithium ♠]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Repris de justesse. [Pv Lilithium ♠]   Mer 24 Juil - 23:59


Repris de justesse.
Lilithium & Miles


« Tout au long de ma courte vie, j'ai toujours su vaincre mes adversaires. J'ai humilié et prit la fierté de tellement d'hommes que j'en suis devenu un être arrogant. Mais même avec ce palmarès, bon nombre de personnes espèrent pouvoir créer ma chute. Pauvre fou... Vous espérez sincèrement me vaincre ? J'aime trop voir ma réussite pour perdre face à quiconque. Tout simplement car,
ma réussite est le reflet de votre échec !
»


L'enfer est pavé de bonne intention. En tout cas, c'était ce que pensait bon nombre de personnes. Perdu au beau milieu de ce vaste désert, Miles rêvassait. Le ciel était d'un beau ciel clair. Seul, quelque coton blanc écarlate dispatché camouflé la présence du soleil soleil. Le vent soufflait en continue faisant ainsi voler sa cape verte. Ses bottes traînaient sur le sable. A peine il y eut le temps d'y laisser des traces de sa paire de quarante-un au sol, que le sable se chargea à la seconde près d'y effacer ses traces. Où le blondinet se rendait-il ? Eh bien c'est très simple. D'après certaines rumeurs qui courraient, un être malfaisant voudrait faire la guerre aux autres royaumes. Une telle idée pourrait créer des dommages considérables. Quiconque voulait entraver la justice du blondinet en devait payer les conséquences. D'après certaine source, il paraîtrait même que cet individu représenterait à lui tout seul un tiers de la population des exilés. Cet homme ou cette femme serait l'un des trois grands chefs de la terre des Noiraudes. Il est nommé le Don juan, mais la plupart le connaisse sous le pseudonyme de Castiel.

Intéressé par le cv de sa prochaine cible, le policier se demandait quel genre de personnalité celui-ci allait avoir à faire ? Le justicier l'ignorait. Une chose en revanche était sûr. Bien qu'il ne connaissait pas cet être, Miles reconnaissait sa valeur : Cet individu était l'un des trois grands chefs. Autrement dire, celui-ci se devait être fort et puissant. Car un chef sans pouvoir, c'était comparable à un loup sans ses crocs. C'était donc un combat hors normes qui se préparait entre l'être malsain et the perfect storm. La rencontre entre les deux bêtes promettait d'être épique. Le blondinet allait-il enfin goûter à la défaite ? *Smile* L'homme le plus électrisant de tous les temps allait bientôt le savoir. Traversant le désert d'un pas quelque peu nonchalant, l'intrépide avait hâte d'arriver. Le justicier peinait. Gravissant à pas lent la dune qui se trouvait en face de lui, il finit par arriver au sommet. Se tenant debout fièrement tel un roi venu conquérir le monde, celui-ci put discerner en bas de cette montagne de sable sur laquelle il s'y trouvait au sommet, une silhouette féminine lui tournant de dos. *Une femme ?*

La surprise fut sa première réaction. D'après les rumeurs, Castiel serait d'une beauté inégalé. Eh bien il fallait reconnaître que pour une fois, Miles donnait raison aux commérages. De longs cheveux roux, presque rouge vif semblable à la couleur du sang. Des courbes qui, apparemment étaient assez fines. Difficile de distinguer clairement avec les vêtements qu'elle portait. Foudroyant de ses deux yeux émeraudes l'individu qui se trouvait en face, ses instincts d'assassins étaient en train de faire surface : Miles était affamé. Il était vrai qu'il voulait mettre un terme à sa vie pour que celle-ci n'entrave pas sa justice. Mais bien plus encore, ce qui intéressait c'était de pouvoir faire face à un monstre. Instant silencieux. Cela faisait une éternité que l'intrépide n'était pas tombé sur un adversaire digne de ce nom. Le blondinet avait soif de victoire. Il avait envie de prendre de la renommée, d'être connu, de marquer l'histoire. Il voulait que son nom ainsi que ses exploits, traversaient le temps à tout jamais. Et lorsque celle-ci se retourna, le blondinet put enfin apercevoir la couleur de ses yeux : verts. Pratiquement semblables aux siens.

« ... »
Il avait envie d'en découdre. Bien que son visage soit sans nul doute comparable à celui d'un ange, le jeune homme n'oubliait pas qu'il avait en face de lui l'un des trois grands chefs des exilés. * Enfin je t'ai trouvé. Castiel. * Perché du haut de sa dune, le justicier regardait sa prochaine proie avec arrogance et d'un air hautain. Un combat titanesque s'apprêtait au beau milieu de ce vaste désert, que rêver de mieux pour commencer la journée. Le coeur du jeune homme cognait fort contre son torse comme si, celui-ci s'apprêtait à jaillir de son coeur et faire des bonds sur ce sable. La tension était palpable et une aura meurtrière commençait à envahir Miles. Ce sentiment si fort qui commençait à l'envahir, c'était de l'adrénaline. Les « deux monstres » échangèrent un regard plus que similaire. Un souffle s'éleva faisant voler le bas de sa veste. Et lorsque le vent disparut, en un très court laps de temps, le jeune homme pointait le bout de son arme chargée en direction de la jeune femme. *Ne jamais hésiter.* Comme une dernière prière avant de lui ôter la vie, le jeune blond tira une première fois, cherchant à érafler la joue de son adversaire. Il était sur de l'issu de ce combat : La victoire est sienne.

«  As-tu une dernière volonté ? Je suis venu prendre ta vie. » -disait-il avant d'afficher un sourire arrogant.



Dernière édition par Miles le Sam 5 Oct - 16:31, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Repris de justesse. [Pv Lilithium ♠]   Jeu 25 Juil - 19:59

Repris de justesse.

Miles & Lilithium

Blablabla. C'était ce que l'on me racontait à propos de Castiel. "Et il a fait ci, puis ça, puis il fera cela et ça..." Bref. Blablabla. Moi, ce que je voulais savoir, c'est il se trouvait, pas ce qu'il a fait ni rien mais juste où bon sang ! Bon. J'avais tout de même acquis un minimum de savoir sur lui : il était blond, plus petit que moi et... Bah c'est tout. Je venais d'arpenter tous les souterrains à la recherche d'une personne qui pourrait me dire où il se trouve. Et oh, miracle, c'est gentil bonhomme qui n'avait rien à faire là qui me le dit : il se trouvait... Dans le désert noir. Qu'elle aide dites moi.

Sur ce, je me mis à faire mes plans machia... Machia quoi déjà ? Ah oui, machiavéliques ! Bon, pour l'instant, je me contenterais de lui sous-tirer des informations sur mon père. Ensuite, je lui ferais abdiquer sa place et la prendrais. Puis je prendrais le contrôle du groupe de Castiel... Puis j'irais jouer aux échecs avec la reine rouge. Je comprend la haine de tous ceux qui sont ici. Mais je ne comprend pas les "souverains" des autres royaumes. Ma mère disait que sur terre, dans tout royaume, il y avait du bon et du mauvais, pourquoi nous considérer comme "défectueux" si c'est aussi comme ça sur terre ?
Et puis, il y avait des tas de questions que je me posais : comment la reine avait-elle découvert que je voulais venger mon père. Pire encore, en m'envoyant ici, je crois que je suis devenue comme ces fous : je veux tous les venger.

Quoi qu'il en soit, ma fidèle batte à la main et un vaporisateur de peinture à la main -ça peut toujours servir-, je me rendais dans le fameux désert noir, munie de multiples bouteilles d'eau et barres protéinées, qui sait combien de temps j'allais rester là-bas ?

Mes pas étaient rapides, puissants, presque lourds. Je ne me reconnaissais plus. Avais-je tellement sombré ? J'en savais rien, mais les vêtements que je portais ne me ressemblaient pas non plus. Où étaient passées les licornes ? Le pêche et le parme ? S'étaient-ils envolés ? Ou ils avaient déjà commencés à partir à la seconde même où j'avais posé le pied dans cette noirceur sans fin ? Des tennis noires, un débardeur rouge et un jean noir qui m'arrivait à mi-mollet. C'est moche, c'est très moche.

Je savais que les rumeurs de mes recherches couraient déjà. Une fille comme moi, ce n'est pas habituel de la voir chercher un chef. J'étais sûre que Castiel réagirait.

Et je ne fus pas déçue...

Il était là, en haut de la dune. Il me foudroyait du regard, les nouvelles vont si vite ? Je lui rendis son regard puis, il tira à côtes de moi, m'éraflant la joue au passage. Je ne lâchais pas un ho de surprise. Tout allait trop vite. Trop vite pour moi en tout cas. Dans ma tête c'était vraiment "Putain, putain, putain !" Qu'avais-je derrière la tête en venant ainsi ? Ni préparée, ni rien. Rien qu'une batte et une bombe de peinture. Qu'est-ce que je pensais ? Que ça serait comme un jeu vidéo ? Bam bam, t'es mort, tu veux réessayer ?

Les "Putain" dans ma tête continuaient pendant qu'il me demandait de dire ma dernière volonté, puis oh ! Dé clique ! Oui, comme dans les jeux vidéos ! J'avais un don oui ou non ? D'un air plus assuré que celui totalement neutre que j'avais abordé plus tôt afin de cacher ma panique, je fis tourner ma batte dans ma main puis... Hop, plein de moi étaient déjà entrain de l'encercler. Je me mis à marcher, puis les illusions aussi. Je ne pourrais pas l'atteindre avec ma batte d'aussi loin. D'autant plus que cela le déstabiliserait.

"Ouais, j'en ai une"

Pendant que les moi continuaient de marcher et que... Moi, la réelle moi arrivais derrière lui, je m'approchais à pas de loup puis lui donnais un violent coup de batte dans l'épaule. Pas assez pour la briser, mais assez pour lui faire mal et le faire tomber à genoux. Et pour être sûre qu'il continue encore un peu à être déstabilisé, je lui... Vaporisais le visage de peinture. Rouge pour être précis. Voilà. Un vrai chef-d'oeuvre maintenant.

Mes illusions s'arrêtèrent de marcher. Je leur avais insufflé trop de puissance, une goutte de sueur perla sur ma joue, j'étais épuisée, je n'étais pas préparé. Et, contrairement aux autres, mes illusions ne sont pas... Visuelles. Mise à part la personne qui en est sujet, personne d'autre ne peut les voir. Elles agissent directement sur le cerveau de la personne visée. Je commande, mais la personne voit ce qu'elle veut. Si par exemple, je décide qu'il faut qu'elle voie son pire cauchemar, elle pourra voir ce qui lui fait peur. Et une autre personne verra autre chose.

(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Repris de justesse. [Pv Lilithium ♠]   Ven 26 Juil - 22:23


Repris de justesse.
Lilithium & Miles



Le blondinet esquissait un sourire lorsque celle-ci s'était mis à lui répondre. Évidemment que la jeune femme allait se battre, elle n'était pas l'une des trois grands chefs pour rien. Lorsque celle-ci lança l'assaut, Miles fut surpris de voir apparaître autour de lui, une dizaine de clone similaire. C'était donc cela son pouvoir ? Créer des clones. Combien même celle-ci aurait fait une centaine de clones, le nombre ne faisait pas tout. La jeune femme voulait miser sur la quantité, libre à elle, soit. Le blondinet en revanche misait sur la qualité. Plus précisément, il misait sur son talent. Cela dit, une chose l'intrigua : Son adversaire avait déjà fait preuve de ses pouvoirs, si tôt. Dans un combat en un contre un, il était très important de tester avant tout les capacités de son adversaire tout en privilégiant ses pouvoirs et sa force. Ainsi, l'on pouvait mettre en place une stratégie afin de mettre un terme au combat.

Mais ce ne fut pas son cas. La jeune femme avait fait preuve de son pouvoir d'entré de jeu. Cela ne pouvait signifier trois choses : Soit, celle-ci avait pleinement confiance en elle. Tellement qu'elle ne voyait pas l'utilité de cacher son don. Soit, elle avait d'autres cartouches en main. Si celle-ci avait d'autres pouvoir, cela pouvait s'avérer être une adversaire bien plus dangereuse que prévu. Ou alors, celle-ci était une novice et elle venait de faire une faute de débutant. Quoi qu'il en soit, il fallait à tout prix garder son sang froid. L'intrépide était certes, arrogant mais pas inconscient. Le jeune homme avait en face de lui l'une des plus grandes puissances de la terre des Noiraudes. Une victoire face à un tel adversaire ne pouvait lui être que bénéfique. Une défaite en revanche casserait sa longue série d'invincibilité.

Tandis que ces clones avançaient à pas lent, l'intrépide ne savait plus vraiment ou donner de la tête. Et avant même que celui-ci ne put réagir, le jeune blond reçut un énorme coup de batte sur l'épaule droite. Le policier fléchit sa jambe. La douleur était assez intense. Pas assez pour l'empêcher d'utiliser son bras mais relativement importante. The perfect storm voulut se redresser lorsque son adversaire eut la bonne idée de l'aspergé d'une peinture qui l'aveugla pendant un certain temps. Le blondinet restait muet. * ... * Était-elle en train de jouer avec lui ? Celle-ci ne le prenait donc pas au sérieux ? Quel tour enfantin. Se relevant avec lenteur, Miles s'essuya avec lenteur d'une revers de la main. Par la suite, il put enfin distinguer sur sa main la couleur rougeâtre de la peinture. Ruinant l'intérieur de sa veste, le jeune homme s'essuyait correctement avant de dégainer son arme jumeau. Se tenant debout, telle une statut, il resta ainsi laissant le vent bercer le bas de sa veste. Le jeune blond soupira, l'air ennuyé.

« … Tu m'ennuies. Vraiment. »
À ses mots, the perfect storm enchainait avec une rafale de tire. Il enchaînait à une vitesse folle les balles qui quittaient une à une, le barillet de ses deux revolvers. Manipulant ses deux jumeaux en même temps, Miles envoyait les balles deux par deux et à chaque fois au même endroit : Les balles étaient placés entre les yeux de ces clones. Après quelques secondes d'acharnement, il ne resta plus qu'une seule femme encore debout : Probablement l'authentique. D'un sourire malicieux, le jeune homme voulu placer une balle en plein milieu de son front. Le policier leva avec lenteur son revolver et sans dire un seul mot, celui-ci appuya sur la détente. * Click* ... Plus de balles. C'était à cet instant qu'il se souvint avoir utilisé une balle pour lui érafler la joue. Lâchant un soupire agacé, le blondinet finissait par se gratter l'arrière crane l'air embêter. Celui-ci aurait très bien put utiliser son don pour lui envoyer une balle électrique et en finir une bonne fois pour toute, mais l'intrépide voulait connaître l'étendue de ses pouvoirs. Tout en s'adressant à son adversaire qui ne semblait pas vraiment saisir qu'il aurait très bien put décider de mettre un terme à ce combat, le justicier fouilla dans sa poche et y sortir deux cartouches de six balles chacune.

« Je sais que tu es capable de mieux que ça. Alors cesse de jouer et montre moi réellement ce que tu sais faire. C'est la dernière fois que je me retiens. »
Disait-il en remplissant une à une les barillets vides de ses deux revolvers jumeaux. Miles ne prenait même pas la peine de regarder l'adversaire qu'il avait en face. Jusqu'à présent, le blondinet n'eut nullement besoin d'utiliser ses capacités. Seul la puissance de ses balles métalliques suffisaient à faire la différence. Chargeant à bloque ces armes, le jeune homme se mit à sautiller sur place, comme s'il s'agissait là qu'un simple petit échauffement. L'intrépide prenait le soin de trottiner tranquillement surplace, agitait de haut en bas ses bras histoire de vérifier ses articulations, faisait des petits cercles avec sa tête histoire de mettre à l'épreuve sa nuque... Puis le justicier posa une nouvelle fois son regard sur la jeune femme. Alors qu'il visait le bout de ses deux armes en direction de la jeune femme, celui-ci entendit une voix venant de l'arrière. Se retournant lentement, il écarquilla les yeux. L'apparition de son petit frère au beau milieu de se désert le troubla.

« Arthur ? »
Sans le savoir, Miles était prit dans une illusion à son insu.



Dernière édition par Miles le Sam 7 Sep - 13:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Repris de justesse. [Pv Lilithium ♠]   Lun 29 Juil - 14:17

Repris de justesse.

Miles & Lilithium

Il y a souvent des personnes qui se demandent pourquoi est-ce que j'ai choisis une batte pour arme. En fait, je n'en ai pas la moindre idée. Je crois que ça vien de mon instinct de barmaid. Une batte a la forme d'une bouteille. C'est plus facile à manier. Mais il est vrai qu'une batte, ce n'est pas très offensif. Je ne peux tuer personne avec ça, juste briser des os et faire des bleus... Malheureusement. Et il m'arrive de regretter. Comme maintenant par exemple. J'aurais du choisir une arme plus offensive.

Castiel décimait mes illusions une à une... En fait, bien qu'il soit un chef... Il est plutôt idiot. Je pensais qu'un grand chef... Avait une certaine vision de vérité... Enfin, une vision de vérité... Un truc qui lui dit ce qui est faux et ce qui est vrai tellement il est fort. Bah non. Il venait d'utiliser ses balles pour rien. Mais il arrivait tout de même vers moi après avoir fait un tour complet, j'étais mal barrée.

Est-ce vrais ? Que lorsque l'on va mourir, on voit toute sa vie déffiler ? Moi en tout cas, je ne voyais rien du tout. Par réflexe, j'essuyais du revers de la main la deuxième goutte de sueur qui venait de perler sur la même joue que la précédente. Et... Misère, ce n'était pas de la sueur, mais du sang. Je devais tellement être dans mes pensées, que je ne l'ai même pas remarqué. Je dois être entrée dans une sorte de transe qui m'empêchait de sentir mes douleurs.

En tout cas, j'allais réellement sentir la douleur passer lorsque celui-ci pointa ses pistolets vers moi... Et... Oh... Est-ce que dieux existe ? Je ne sais pas, je n'y crois pas, mais en tout cas, un véritable miracle s'était produit. Castiel venait de... De... Je n'ai plus de mots. De ne plus avoir de balles. Je me serais bien mise à danser et à rire, mais mon petit doigt me disait qu'il en avait en réserve. Et mon petit doigt s'était avéré avoir raison.

La danse dans ma tête s'arrêta pour reprendre ses "putain, putain putain".

"Je sais que tu es capable de mieux que ça. Alors cesse de jouer et montre moi réellement ce que tu sais faire. C'est la dernière fois que je me retiens." dit-il en rechargeant ses pistolets.

Il effectua ensuite une sorte d'échauffement. Et moi, je restais plantée là, sans rien faire. Qu'étais-je supposée faire au juste ? Désolé, mes tactiques de barmaid s'épuisaient. Que ferait ma soeur dans ce cas ? Elle ne se serait jamais mise dans ce genre de pétrin, est-ce que j'aurais dû faire pareil ? Assurément. Mais je n'avais pas le droit d'abandonner. Je voulais... Trouver mon père, alors j'avais besoin de moi vivante, et de lui aussi. En plus de ça, je me faisais sur estimer par mon adversaire. Putain. C'est le mot.

"Montre moi réellement ce que tu sais faire." " Je sais que tu es capable de mieux que ça"... Oui, j'en étais capable. Il venait juste de m'aider, mais non, il ne savait rien.

"Vous ne savez rien..."

Oui, j'en étais capable. J'étais capable de mensonges, haine et manipulation. Et pour une fois, cela pourrait s'avérer avantageux. Je voulais l'utiliser, lui prouver que je n'abandonnerais pas, quel qu'en soit la manière. Et ma soeur aussi avait sa place dans ce plan. Sa pensée venait de me donner une idée.

Quelque chose à laquelle on tient... Quelque chose pour laquelle on donnerait sa vie. ça fait mal, mais j'allais utiliser ses sentiments pour l'amener à moi.

En moins de temps qu'il n'en fallait, un petit garçon venait d'apparaître derrière lui. Est-ce ça, la chose à laquelle il tient le plus ? Est-ce normal qu'un chef soit si ouvert d'esprit et qu'il se laisse prendre si facilement.

Est-ce normal... Que je me voie dans ce petit garçon ? Il appelait à l'aide Pourquoi est-ce que la vue de ce petit garçon désolé m'affectait ? Est-ce que Castiel, le grand chef allait s'y laisser prendre, au risque de faire tomber sa place de chef ? Ou alors, ne pas y faire attention. Des larmes coulaient le long de ses joues. J'avais mal au coeur et dès que Castiel se retourna, je compris que lui aussi. Mais je devais faire ce que j'ai à faire. Je ne pouvais pas me laisser attendrir par quelque chose que j'ai moi-même crée. mensonges était prêt

Et aussitôt pensé, aussitôt fait, je m'élançais par derrière et lui assignais un coup de batte à l'oreille. C'est bien là que se trouvent les cristaux non ? Il allait inévitablement perdre l'équilibre. Quand il tomba, je mis mon pied sur son dos. Il fallait que je paraisse menaçante. Haine aussi

"Votre oreille siffle ? C'est très bien. Cependant, j'ai besoin de votre autre oreille. Est-ce que ce petit garçon compte pour vous ? Oh, très bien. Eh bien figurez vous que vous comptez aussi pour moi, parce que j'ai besoin de vous. Cependant, si vous ne le faites pas, il se peut qu'il arrive quelque chose à ce petit garçon. Vous allez m'aider, n'est-ce pas, Cassoulet ?" lui chuchotais-je à l'oreille.

Et manipulation aussi.

Je m'appuyais un peu plus sur son dos puis regardais l'illusion. Arthur. C'est bien ce que j'ai cru entendre tout à l'heure.

(c) Madouce sur Epicode


Hrp : Tu ne rêve pas, Cassoulet est bien un jeu de mot stupide formé à partir de Castiel.


Dernière édition par Lilithium le Mer 21 Aoû - 12:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Repris de justesse. [Pv Lilithium ♠]   Mar 30 Juil - 5:28


Repris de justesse.
Lilithium & Miles



Le rêve était beau. Bien trop beau pour être vrai. Et pourtant, le jeune homme c'était laissé berné par cette illusion. Il fallait dire que cela faisait une éternité qu'il n'avait pas revu son petit frère. C'était bien la seule personne qui comptait à ses yeux. C'était probablement pour cette raison que l'illusion fut si efficace. L'image de sa mère ou de son père adoptif ne l'aurait pas affecté mais son petit frère était la seule personne qui ne l'avait jamais menti. Les deux frères avaient tout deux une telle complicité. Aussi égoïste que l'officier pouvait être, le justicier aurait même été capable de sacrifier sa propre vie pour son frangin. C'était dire à quel point sa vie avait plus importance que la prunelle de ses yeux. Cependant, il y eut à peine le temps de se rendre compte qu'il s'agissait là d'une illusion qu'un effroyable coup de batte à l'oreille vint mettre un terme à ses rêveries.

« Ton oreille siffle ? C'est très bien. Cependant, j'ai besoin de ton autre oreille. Est-ce que ce petit garçon compte pour toi ? Oh, très bien. Eh bien figure toi que toi aussi tu comptes pour moi, parce que j'ai besoin de toi. Cependant, si tu ne le fais pas, il se peut qu'il arrive quelque chose à ce petit garçon. Tu vas m'aider, n'est-ce pas, Cassoulet ? »
« ...Uhu... »
L'intrépide semblait complètement anéanti par cela. Le coup de magie de la jeune femme l'avait-il affecté ? Celui-ci semblait sanglotait. Difficile à dire lorsqu'on avait la tête enfoncée dans le sable. Quant à son adversaire, celle-ci semblait être fière d'elle, voir même sereine. Une pointe de fierté et d'arrogance dans la voix : Elle avait pris de l'assurance. Pensait-elle avoir vaincu le grand Miles ? Aussi facilement ? Il était vrai que celui-ci avait fait une grossière erreur : Sous-estimer son ennemi. Le policier ne l'avait pas prise au sérieux. Résultat des comptes, l'officier avait une oreille en moins et une épaule complètement en compote. Serait-ce donc la fin de la série d'invincibilité du grand homme qu'il était ? Baliverne. Qui aurait réellement pensé que l'intrépide perdrait hein, là ? Contre une vulgaire batte et une sorcière qui s'amusait à lui envoyait des sortilèges sorti de nulle part. Tout au long de sa vie, il avait subi bien pire que ça. The perfect Storm en avait vu d'autre, ce n'était pas maintenant qu'il allait perdre, pas comme cela en tout cas.

« Huhu... Hehe... Hahaha. Wahahahah ! »
Miles était en train de disjoncter. Celui-ci n'était pas en train de sangloter, celui-ci était plutôt mort de rire. Elle n'aurait jamais, jamais dû aller aussi loin. Cette fois-ci, le jeune homme cesserait sa courtoisie. Qu'importe. Quelle soit une femme, elle était allée bien trop loin. Restant sagement allongé au sol sous l'emprise de l'ennemie, le ciel semblait s'obscurcir. Dans le ciel tout là-haut, les nuages gris semblait se rassembler juste au-dessus de la tête des deux combattants. Par la suite, quelques éclairs vinrent gronder dans les cieux, mais rien de bien inquiétant. Le blondinet ne bougeait pas d'un pouce, restant allongé à plat ventre sur ce sable qui avait toujours cette même odeur : L'odeur du sang. Cette odeur l'excitait plus qu'autre chose. La jeune femme ne semblait pas se rendre compte qu'elle était à deux doigts de perdre la vie. Celle-ci avait toujours son pied placé sur le dos du jeune homme. De plus en plus d'éclairs apparaissaient fréquemment indiquant rien qui vaille.

La fréquence d'apparition des éclairs ne cessaient pas d'augmenter dans le ciel. Les cieux grondaient, on aurait pu entre cela à des kilomètres. Ça sentait le roussi pour son Castiel. Soudain, en un court laps de temps la foudre vint chuter sur le corps du blondinet ne manquant pas de brûler le sable qui se trouvait dans les environs. La jeune femme avait-elle était foudroyé ? Quoi qu'il en soit, Miles ne sentait plus son poids sur son dos. Tel un pantin, le justicier se relevait avec lenteur. Une sphère électrique avait jailli l'espace d'une seconde avant de disparaître et de laisser place à un champ de force électrique qui enveloppait son corps. Cela le rendait invulnérable à toutes sortes d'attaques physiques. Avant de se retourner en direction de Castiel, l'officier opta avec délicatesse son bandeau de pirate délovant ainsi son oeil bleu. Dans sa pupille gauche, on pouvait y voir de petites particules presque invisible se déplaçant à grande vitesse dans son oeil. Comme si des ions visibles se déplacer à l'intérieur de la sphère qu'était son oeil gauche.

The perfect storm était passé à une vitesse supérieur. L'issu de ce combat ne faisait plus aucun doute. Très bientôt, Castiel allait enfin comprendre pourquoi il n'avait encore une défaite à son effectif. Regardant son adversaire, l'intrépide fut ravi de voir la jeune femme indemne. Se précipitant vers celle-ci, la bête ne tenait même plus compte de son oreille qui sifflait encore. Nul besoin d'entendre pour vaincre son ennemi, il lui suffisait tout simplement de le percevoir ! A chacun de ses pas, la bête laissait le sable partir en fumé. Son coeur était enveloppé d'une seconde couche électrique, il se sentait invincible. Attrapant par la gorge d'une rare violence, le blondinet exerçait une pression dans ses doigts de sorte à bien écraser l'oesophage de son adversaire. Il riait. Miles riait de bon coeur. Castiel, l'un des trois grands chefs de la terre des exilé était à sa merci... Il n'était pas si fort que ça.

«  Tu peux répéter ? Je crois que j'ai une oreille en moins.  » -disait-il avec une pointe d’ironie.
Sa voix semblait avoir changée. Elle était plus grave. En réalité, le mot juste était « démoniaque ». Sa voix faisait penser à ceux des monstres qui terrorisaient les petits enfants dans leurs cauchemars. Quant à son sourire, il était comparable à celui du Joker. L'homme le plus électrisant au monde avait un large sourire, effrayant. Ses cheveux étaient tout hérissés à cause de son pouvoir. Comme si étrangler son adversaire ne suffisait pas, le blond lui insuffla une décharge électrique qui la paralysa. La puissance électrique était à la limite de ce qu'un être humain pouvait supporter. La jeune femme qui se faisait électriser par puissance de l'intrépide voyait ses vêtements se déchirer/brûler sous la pression de son don. Encore quelques secondes ainsi et " Castiel " ne serait qu'un autre nom qu'il aurait intronisé dans son temple de la douleur. Comme pour l'humilier, Miles la souleva petit à petit.

La pauvre femme avait ses bouts de pieds qui touchaient à peine le sol. Elle semblait suffoquer, celle-ci semblait manquer d'air. Pendant un instant, le monstre avait l'impression que ses pupilles avaient disparues laissant place aux blancs des yeux. Que de cruauté, fidèle à lui-même. Ricanant, l'officier la relâcha juste à temps pour que celle-ci ne se fasse pas électrocuter. Une simple électrisation suffisait amplement. Lâchant le corps de celle-ci s'affaler au sol telle une crêpe qu'on aurait laissé chuter du dixième étage. Celui-ci l'avait limite laissé tomber comme s'il s'agissait là d'une crotte. Oubliant qu'il avait affaire à un être humain, pointant l'arme droit en direction du visage de la jeune femme, le justicier insufflait à son arme son pouvoir. Dans le canon de son flingue, on pouvait y voir une boule électrique qui se concentrait davantage. Elle embellissait à vue d'oeil. Le jeune homme fit une petite moue, l'air satisfait de sa réussite.

« Ton heure est venu... Castiel. »
En fin de compte, Miles demeurait toujours invaincu.



Dernière édition par Miles le Sam 7 Sep - 13:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Repris de justesse. [Pv Lilithium ♠]   Jeu 1 Aoû - 17:35

Repris de justesse.

Miles & Lilithium

Castiel était allongé face contre terre depuis un moment. Et il semblait... Sangloter ? Rigoler ? J'y comprenais plus rien. Mes sourcils se crispèrent, se détendirent puis l'un resta en bas, l'autre monta plus haut. Il s'était ensuite mis à rire, aucun doute, c'étaient des rires. Est-ce que j'aurais frappé plus fort que je ne l'aurais pensé et lui avais causé un choc au cerveau ? Il devenait fou ? Pas possible. Non, je n'étais pas folle à ce point. Je savais maîtriser ma force tout de même.

Le ciel se faisait gris. On entendait des orages au loin. Et Castiel restait toujours allongé par terre. Je pris un air plus neutre, pourquoi il ne bougeait plus ? Le temps était le moindre de mes soucis, je sortirais mon parapluie plus tard, par contre lui, avait l'air d'être sérieusement endommagé. Je fis bouger mon pied sur son dos alors que les orages étaient de plus en plus proches. Bon sang, pour quoi il ne bougeait plus !?

À ma grande surprise, un orage vint le frapper. Oui un orage avait fait brr, brr boom sur lui ! Je pus heureusement reculer à temps, le cœur battant. Je lâchais un léger "piouuf..." puis me retournais vers lui et... Et... Il était entrain de se lever alors qu'il devrait être mort. Mais... Mais... C'est pas possible, il n'est pas humain ? Il fait quelque chose que je ne vis pas -il était dos à moi- puis... Puis il ce précipita vers moi et me pris par la gorge. Je commençais à me débattre de mes pieds. Sans succès. L'air commençait à me manquer, mon souffle était coupé. je remarquais qu'il avait enlevé son bandeau. Son visage était... Effrayant. Pas comme celui que j'avais vu avant. Non, il était... Effrayant. je me répétais, mais je n'avais pas d'autres mots.

Il me dit quelque chose... Mais je ne faisais même plus attention à ce qu'il disait. Ce qu'il importait, c'était ma gorge qui lâchait de petits "hiiiiic, huuuuu" J'étais très mauvaise en apnée, tout comme en nage et en plus de ça voilà qu'il m'envoyait des décharges. Mais à ce moment, quelque chose me revint en tête... Le pouvoir de Castiel... Ce n'était pas l’électricité... Non, non, non. Je le savais, c'était profondément enfouis dans ma mémoire parmi les informations que j'avais rejeté sur Castiel... Mais quoi ?

En attendant, j'avais l'impression que l'on me donnait de grands coups douloureux sur tout le corps, j'avais l'impression de bruler, et en plus de ça, il était entrain de me soulever, réduisant encore plus ma respiration. Je m'accrochais à ses bras pour avoir une prise malgré les spasmes électriques qui me secouaient.
Je pouvais lui donner un coup de poing, un coup de pied bien placé, mes mes forces m'avaient quittées. Je ne pouvais plus que me tenir sur ses bras et regarder son visage qui ne m'inspirait rien. Pour rien au monde, je n'aurais peint ceci sur mes toiles.

J'aurais bien hurlé de douleur et de terreur, il effectuait une telle pression sur mon cou, que je ne pouvais rien faire. Finalement, il cessa de me lancer des décharges, et le pouvoir de Castiel me revint pendant qu'il me laissait tomber. Il était marionnettiste.

Je m'affalais sur le sol. Il était agréable. Mon cœur battait à tout rompre et j'avais l'impression de n'être plus qu'une coquille vide. Oui, c'est ce que j'étais. Ma tête me quittait. J'avais tellement mal, que j'avais l'impression de mourir. Est-ce la fin ? Oui. Je veux la fin. Laissez moi m'en aller. J'étais lasse de luter, lasse de me battre. J'étais une lâche, c'était bien connu.

La mort c'est simple. La mort c'est doux. La mort, c'est la fin des souffrances. Je n'avais aucune idée de ce qui m'attendait après, mais je le voulais. La vie est dure, la mort est l'ultime récompense.

Qu'aurait dit ma sœur ? Elle aurait dit "Ne t'en fait pas Junior. Ne t'en fait pas" Elle m'aurait bercée de mensonges. Et cela avait un effet apaisant sur moi. Je reprenais de l'air comme si c'était la dernière fois. Et pendant que "le grand chef" braquait son flingue sur moi, je tentais deux mots, pour répondre à ce qu'il venait de dire.

"Je ne suis pas Castiel, et vous ne l'êtes pas plus que moi..."

Sur ce je fermais les yeux et m'abandonnais, j'avais l'impression que mon corps me quittait. Oui, emportez moi.

(c) Madouce sur Epicode


Dernière édition par Lilithium le Mer 21 Aoû - 12:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Repris de justesse. [Pv Lilithium ♠]   Ven 2 Aoû - 22:12


Repris de justesse.
Lilithium & Miles



Le blondinet avait écarquillé des yeux. Comment ça ? Elle venait précisément de dire qu'elle n'était pas la personne qu'il recherchait à savoir : Castiel. Était-elle en train de délirer ? Peut-être que le jeune homme lui avait porté un coup violent à la tête, ce qui expliquerait sans doute pourquoi celle-ci hallucinée. En même temps, en repensant à son combat l'intrépide sentit que quelque chose n'allait pas. Comme un présentement. Comme si celui-ci était en erreur. Le jeune homme regardait la jeune femme s'éteindre peu à peu avait de fermer les yeux et de perdre conscience. Pointant son arme sur le visage de l'inconnue, le justicier resta immobile contemplant ses traits. Allait-il mettre un terme à son existence ? Si elle n'était pas Castiel, alors il n'y avait là aucune raison de la laisser en vie. Contre toute attente, l'énergie électrique qui se concentrait au bout de son arme ressaisissait peu à peu avant de disparaître. L'officier avait baissé son arme. Celui-ci soupira avant de regarder le ciel.

Les nuages sombres avaient bien évidement disparut, laissant place au soleil tapant. Si celui-ci la laissait dans cette état, la nature se chargerait de se débarrasser d'elle à sa place. Entre les scorpion, les serpents et autres bêtes encore non-identifiés... Il fallait trouver un abri à l'ombre et de eau. La nuit ne tarderait certainement pas tomber d'ici deux ou trois heures, il fallait également trouver de la nourriture. Le policier regardait donc le corps immobile de son adversaire. Pour une jeune femme, le blondinet trouvait qu'elle s'était battu comme un homme. Ou plutôt, comme une bête. Admiratif à l'égare de la jeune femme, Miles décida en fin de compte, de prendre soin d'elle le temps de son réveil. Après tout, il lui devait bien ça. La rouquine était dans un état piteux. Ses fringues étaient déchirés, ses blessures corporelles plus ou moins superficielles. Dans ce vaste désert brûlant, le plus dangereux était le problème de l'hydratation. La portant sur son épaule l'air ennuyé, le justicier se rendit compte à quel point elle était lourde.

La jeune femme était aussi plus grande que lui, ce qui n'arrangeait pas vraiment les chose. Avec une charge d'environ plus ou moins de cinquante kilogrammes sur lui, il était plus difficile de gravir les dunes et de traverser ce désert. Cela lui rappelait l'époque ou le blond passait ses épreuves pour rentrer dans une élite spéciale de tires. Mais cela lui semblait si lointain à ses yeux... Après une bonne heure de marche sous le soleil tapant qui s'apprêtait à se coucher, son front perla. Le jeune homme suait à grosse goutte. Sa respiration était assez régulière. Miles ne voulait surtout pas s'arrêter. Le policier titubait, vacillait, avant comme il le put. Non loin de là, se trouvait une grotte. Traînant la patte, serrant les dents tel un soldat transportant son coéquipier à l'abri des balles en pleine guerre, celui-ci transporta la jeune femme jusqu'à l'ombre. De là, l'intrépide la déposait sous cette grotte. Il vit un serpent ramper dans les parages. Le pointant du doigt, un simple coup d'électricité afin de mettre un terme à sa courte vie : L'officier venait de trouver son repas.

Le blondinet n'avait jamais mangé de serpent. Mais il fallait une première à tout. De toute façon, the perfect storm ne pouvait se permettre de faire la fine bouche, c'était une question de survit. A proximité des grottes, se trouvait des cactus probablement riche en eau. Le tout était de savoir si l'eau était sans danger. Dans l'un des cactus, il tira une balle. La voix du peuple vit quelques araignées et autres bêtes jaillir avec l'eau : La conclusion fut rapide. Le jeune homme fit donc quelque pas à gauche et vit d'autre cactus. Il tira une autre balle sur le cactus. Cette fois, seule de l'eau avait jaillit. Cela ne signifiait pas pour autant qu'elle était sans risque, mais c'était déjà nettement meilleur que le précédent. De toute manière le blondinet n'avait pas tellement le choix. Il fallait boire ou la chaleur du désert aurait raison de lui. Le justicier prit soin de le pas se faire piquer par les épines. Munit d'une gourde vide qu'il se situait à sa hanche ainsi que celle de la jeune femme, il remplit les deux deux bidons à rat bord.

Tandis que l'eau continuait de jaillir de la plante qui faisait plus de deux mètres de hauteur, le jeune homme retirait son chapeau afin de se mouiller sa petite touffe, le justicier mouillait également les deux gourdes. Ayant une petite pensées pour son « amie » de voyage, celui-ci maintenait de l'eau dans son chapeau de pirate et fit demi-tour revenant sur ses pas. Revenant sur ses pas, Miles revenait sous la grotte. L'officier déchira une manche de sa belle chemise un peu à contre cœur et il la noya dans son chapeau. L'homme l'essorait à peine et il déposait la manche humide sur son front. Le couché du soleil était magnifique. Le blond se servit de quelques cailloux pour former un cercle. Au centre de se cercle, il déposait toutes sortes de choses : Des plantes mortes, animaux inertes, des trucs secs... Une fois les ingrédients mis, celui-ci électrifiait le tout pour former du feu. Le feu permettrait d’éloigner les bêtes.

Regardant la jeune femme qui dormait encore, Miles essayait tant bien que mal de déchirer le corps du serpent en deux. L'homme le plus électrisant au monde prit deux bâtons et il plantait le corps du serpent de sorte à en faire des brochettes. Le policier plantait le bâton dans le sable à proximité du feu. Se levant péniblement, celui-ci prenait le bout de tissu qui se trouvait sur le front de la jeune femme,le plongea une nouvelle fois dans son chapeau remplit d'eau et il la déposait une nouvelle fois sur son front. Par la suite, le blondinet adossait contre la paroi de la grotte. Son avant bras posé sur son genoux légèrement fléchit, le justicier fixait l'inconnue qui avait l'air de dormir profondément. La jeune rouquine souriait inconsciemment. De quoi pouvait-elle bien rêver ? Le blondinet souriait, touché par la pureté que celle-ci dégageait lors de son sommeil. L'homme déposait sa belle longue veste sur elle en guise de couverture car il commençait à se faire frai lorsque le soleil disparut : La rouquine ne devrait plus tarder à se réveiller.


C'était bien la première fois que le blondinet prenait soin d'une personne.


Dernière édition par Miles le Sam 7 Sep - 13:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Repris de justesse. [Pv Lilithium ♠]   Sam 3 Aoû - 23:01

Repris de justesse.

Miles & Lilithium

Et elle se laissait emporter. Par la peur ou la fatigue ? Elle ne savait plus. Mais dès lors qu'elle avait fermés les yeux, tout lui semblait mieux. Beaucoup mieux. Son corps ne répondait plus. Ô, tant mieux. Elle avait même envie de le fuir ce corps défectueux. Elle aurait aimé fuir son cerveau aussi. Elle qui disait se sentir vide. Elle aurait voulu se remplir le ventre d'alcool, bien qu'elle ne le supporte pas très bien et qu'elle finisse toujours par nager dans son propre vomi.

Est-ce que c'était terminé ? Elle n'en avait aucune idée. Mais si c'était le cas, elle en serait heureuse.

Elle en serait heureuse si elle ne s'était pas évanouie. En ce moment, elle ne nageait pas dans du vomi, mais plutôt dans ses propres songes. La douleur dans ses muscles la rappelait à la réalité. Elle avait beau dormir, ses rêves eux lui montraient d'autres suites, des modifications ? De quoi faire des cauchemars pour au moins trois mois. Lilithium n'était pas de celles là. Elle était enfouie dans son sommeil tellement profondément, que même les pirs cauchemars seraient oubliés à son réveil.

Elle ne sentait pas se faire transporter, elle ne sentait pas la froideur du sol d'une grotte malgré la chaleur. Elle ne sentait pas se faire aider...

Il y avait cependant un rêve qui persisterait dans sa mémoire. Elle le savait.

Il y avait deux petites filles. Une dont les cheveux étaient plus noirs que la cendre d'un volcan, l'autre aussi rouge que le magma. Elles fessaient la paire. Malgré leurs différences physiques, personne ne pouvait contester leur parenté. Elles riaient. Un rire franc. Pas forcé comme aujourd'hui.

Un sourire naïf s'était installé sur son visage, le modelant de façon enfantine.


Des frissons. Des cris. Des pleurs. Ma soeur m'avait quitté. Elle était la personne qui m'avait mise dans cet êtas. Elle pointait son flingue sur moi quand j'ai perdu connaissance. Mon sourire s'effaça. Cette fin me réveilla, des sueurs froides dans le dos et des frissons sur tout le corps. J'avais une couverture sur moi. Mes yeux n'étaient pas encore ouverts, je n'avais pas bougé. J'étais dans mon lit ? Oui, c'est ça, j'avais rêvé de tout ça. Quel vilain cauchemar.

Je ramenais la couverture plus sur mes épaules. Et... Elle n'avait pas du tout la même texture que ma couverture en velours et faux pelage de lapin. Elle était rugueuse. Elle était froide. Mon front suait. Je mis ma main sur la tête pour éponger et... C'était un bout de tissu qui avait été mouillé. Qu'est-ce que ce chiffon faisait sur ma tête ?

La douleur me ramena à la réalité, ce n'était pas un rêve. J'ouvris les yeux et clignais plusieurs fois pour chasser la buée de mon regard encore flou. J'entendais les crépitements d'un feu et mon regard se posa dessus, m'aveuglant à moitié. Attendez deux secondes ! Je croyais m'être évanouie dans le désert. Et jusqu'à preuve du contraire, j'étais dans une grotte. J'enlevais la couverture et... Ce n'était pas une couverture mais une veste qui me semblait vaguement familière et me relevais, laissant tomber le chiffon sur mes genoux.

Qu'est-ce que je faisais là ?

J'avais un goût aigre sur la langue. Comme si l'on m'avait drogué. Mais je connaissais très bien ce goût. Et il était bien loin de la drogue. C'était celui de la peur et de la défaite, cela me fit un sérieux coup sur la tête.

Massant mes tempes pour évacuer la douleur qui circulait à l'intérieur de mon crâne, j'examinais discrètement la grotte quand mon regard rencontra un obstacle. Un obstacle qui n'aurait jamais dû être là. Ou alors, c'est moi qui n'aurais jamais dû être là.

Ma batte. Ma batte. Où était ma batte ? Elle n'était pas à portée du regard en tout cas. Je me relevais non, sans grâce féminine et m'accroupis, ne lâchant pas "l'obstacle" du regard. J'allais me mettre à ressembler à un gorille qui se déplaçait si mes muscles ne décidèrent pas de lâcher et de m'affaler sur le sol. Non. Pas devant lui !

Je vis au coin du feu deux trucs plantés sur... Des battons et mon ventre se mit à gargouiller. Combien de temps cela faisait que je n'avais pas mangé ? Mais ce n'était pas la viande -qui avait l'air appétissante soit dit en passant- que je dévorais des yeux non, non. C'étaient les battons qui la retenaient s'il tentait quelque chose d'offensif, je pourrais toujours lui crever les yeux et fuir... En vue de ma forme physique, je dirais plutôt rampant que courant. Mais j'avais longtemps appris en barmaid aguerrie que tout pouvait servir d'arme. Un bâton pouvait faire beaucoup de ravages. Plus qu'il n'en laissait paraître.

Je me relevais mal-à-droitement sur mes pieds et m'approchai du feu pour saisir un des bâtonnet, faire tomber la viande par terre, puis me retournais vers l'homme au fond de la grotte. Je pointais le bâton vers lui et décidais de procéder à mon interrogatoire improvisé malgré tout les muscles endoloris et notamment mes cordes vocales. Je me tenais accroupie comme j'avais tenté de le faire précédemment, mais cette fois, mes muscles ne s'effondrèrent pas, ils étaient nourris par un sentiment étrange. La haine ? La peur ? La colère ? Peut-être même un néfaste mélange des trois.

"Où sommes nous ? Pourquoi m'avez vous amené ici ? Qui êtes vous ? Que m'avez vous fait ? Pourquoi l'avez vous fait ?"Demandais-je sur un ton plus dur que la normale. Notamment à cause de mes cordes vocales qui avaient subies un léger changement mais aussi de la colère.

(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Repris de justesse. [Pv Lilithium ♠]   Sam 7 Sep - 13:28


Repris de justesse.
Lilithium & Miles



Comme c'était mignon... A son réveil, la jeune femme semblait complètement désorientée, voir même déboussolée. Celle-ci était sur la défensive contrairement au blondinet qui lui, était complètement détendu. Au beau milieu de cette grotte, on avait presque l'impression qu'il s'agissait d'une rencontre entre une bête sauvage et sa proie. Était-ce son petit côté arrogant qui l'effrayait ? A vrai dire, leur petit combat de tout à l'heure ne devait probablement pas l'aider à lui faire confiance. Et quoi de plus normal ! La voix des cent voix comprenait parfaitement sa réaction, elle était prévisible. Son ennemi se trouvait juste en face, en train de la contempler durant son sommeil. L'inconnue semblait encore faible. Celle-ci ne s'était probablement pas encore remise de ses blessures.

L'officier de police n'y était pas allé de main morte. Ses muscles devaient probablement être engourdis. Très bientôt, la jeune femme ressentirait certainement des picotements aux niveaux de ses jambes et de ses avant bras. La jeune rouquine peinait à accroupir ce qui ne manqua pas au blondinet de lâcher un petit sourire moqueur. Cela dit, l'inconnue s'était munie de l'un de ses bâtons. Avait-elle réellement l'intention de s'en servir comme arme ? Si la jeune femme se souvenait des facultés que possédaient l'homme assit non loin d'elle, la rouquine devait bien savoir que ce jouet serait inefficace. Cependant, Miles respectait sa bravoure. Par ailleurs, il était admiratif de cet esprit combatif que faisait preuve la jeune femme.

«  Où sommes nous ? Pourquoi m'avez vous amené ici ? Qui êtes vous ? Que m'avez vous fait ? Pourquoi l'avez vous fait ? »
« Pour une femme, je te trouve très impressionnante. Tu te bats comme un homme. »
Le justicier applaudissait avec lenteur, l'air suffisant. C'était souvent ce genre de manière qui le rendait exécrable. L'intrépide avait toujours ce besoin primaire d'écraser les autres. Cette envie de toujours se sentir au dessus d'un autre être, c'était probablement ce qui le caractérisait le plus. Mais cette fois-ci, la voix des cent voix était sincère dans sa démarche. La jeune femme l'avait réellement surpris. C'était bien la première fois qu'il croisait dans sa route, un sexe féminin qui lui avait donné du fil à retordre. Même si son style de combat laissé à désirer, pour le blondinet cela n'avait aucune importance : Tous les moyens étaient bons, seul le résultat final compte. Le justicier venait volontairement d'ignorer les questions qu'elle venait de lui poser.

Par ailleurs, du bout de son index, the perfect storm avait fait apparaître un éclair dans le seul but de rendre en cendre, le vulgaire bâton que la jeune femme pointait en direction du blondinet d'un air menaçant. De toutes façons, nul besoin d'être sur la défensive : Si l'homme le plus électrisant du monde avait souhaité sa mort, l'âme de la jeune femme vagabonderait déjà le paradis... Ou l'enfer. Se redressant péniblement, l'officier de police restait debout. La voix du peuple préféra rester long de la jeune femme de sorte à la pouvoir mettre à l'aise. Le gardien de la paix ne voulait en aucun cas l'effrayer, d'autant plus que celui-ci allait avoir besoin d'elle. Celle-ci semblait avoir des informations que le jeune homme n'avait point.

« Ne t'en fais pas, je ne te veux aucun mal... Du moins, plus maintenant. »
Un nouveau sourire puant l'arrogance venait d’apparaître sur son visage. S'adossant contre la paroi de la grotte, l'intrépide croisait les bras tout en fixant le petit feu de camp qu'il avait réalisé. La lumière des flammes reflétaient dans ses pupilles émeraudes lui donnait un air paisible et serein. Tandis que le silence régnait, Miles scrutait les mouvements de la flamme guidée parle souffle du vent. Ces mouvements lent l'apaisait étrangement. Le blondinet n'avait pas vraiment envie de parler, surtout ce soir. Celui-ci désirait passer une nuit sans dire un mot, ne songeant plus à rien. Mais il serait malpoli de sa part de laisser ainsi la jeune femme qui devait certainement s'impatienter et attendre des explications. Tout en fixant les flammes, il s'adressa à la jeune femme.

« Regardes autour de toi. Comme tu peux le voir, nous sommes dans une grotte. »
Regardant autour de lui, le gardien de la paix laissait le temps à la jeune inconnue d'examiner brièvement les alentours des yeux. Par la suite, the perfect storm marchait d'un pas nonchalant autour du feu qui ne cessait de s'agiter avant de reprendre son monologue.

« Qui je suis ?*smile* Pour le moment, cela n'a aucune importance. La raison pour laquelle je t'ai amené ici, c'était parce que je ne voulais pas que tu meurs. J'ai besoin de certaines choses que tu possèdes. »
L'expression que la jeune femme affichait sur son visage indiquait que celle-ci ne semblait pas réellement comprendre où le jeune homme voulait en venir. Cela fit d’ailleurs sourire le jeune blond. A pas lent, l'homme le plus électrisant du monde arriva enfin en face de la rouquine. De sorte à pouvoir se mettre à la même hauteur que celle-ci, le gardien de la paix accroupissait devant l'inconnue avant de la pointer du bout de son index mettant ainsi en évidence ses magnifiques cailloux d'une valeur inestimable qui se situait sur ses trois doigts.

« Tu sembles avoir une certaine rancœur envers Castiel. Je veux que tu m'en expliques la raison. »

Ce n'était pas dans ses habitudes d'être bavard. Mais la voix du peuple avait des tas de questions à lui poser, elles trottaient dans sa tête. Mais Miles n'avais pas envie de précipiter les choses : La nuit semblait longue. Ils avaient tout le temps...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Repris de justesse. [Pv Lilithium ♠]   Dim 8 Sep - 11:44

Repris de justesse.

Miles & Lilithium

Suite à mon mini interrogatoire improvisé, il s'était contenté de me dire que j'étais impressionnante et que je me battais comme un homme. Ce qui n'était pas tout à fait vrai. Le fait est que je connaissais les points faibles du corps humain, c'était ce qui m'avait permis d'avancer sans... Mourir à la première agression, et je connaissais la force de mes frappes.
Mes muscles faisaient si mal en étant contactés, que j'avais l'impression qu'ils étaient entrain de se décomposer, mais je savais que si je n'y pensais pas, cela ne ferait plus aucun effet, ou alors je m’évanouirais sous la douleur. Encore.

L’évanouissement n'est pas une preuve de faiblesse, bien au contraire, c'est un acte défensif du corps, lui par contre, il n'avait pas décidé de répondre à mes question. Et puis... Je me fichais complètement de savoir si je me battais comme une merde ou comme un homme. En plus de ça, il avait osé applaudir. S'il avait été un petit garnement, je me serais mise à le secouer jusqu'à ce qu'il laisse tomber son arrogance et qu'il se mette à courir pour fuir la méchante Lilithium qui a toujours détesté les gens arrogants.

Il réduit en cendre ma... Seule arme potentielle, je réussis heureusement à la lâcher à temps et je me mis à agiter la main par réflexe comme quelqu'un qui a faillit se faire bruler... Ou plutôt électrocuter dans ce cas. Puis il dit qu'il ne me voulait aucun mal et bla bla bla.

"Je me fiche de savoir... Que vous me voulez du mal ou non, je veux des réponses, et d'ailleurs, vous voulez savoir ce que moi je pense de vous ? Vous me donnez envie de gerber." Lui répondis-je sans une once de délicatesse dans la voix.

J'avais été emmenée par... Un connard arrogant dans une grotte au fin fond... De je ne sais où et... Je devrais lui être reconnaissante ? Certes, mais son sourire faisait que... Faisait que ma main me démangeait tellement fort que je n'allais pas pouvoir contenir mon envie de le gifler bien longtemps.

"Regardes autour de toi. Comme tu peux le voir, nous sommes dans une grotte."

Je penchais la tête sur le côté et me mordais la lèvre inférieure.

"Noooon, pas possible. J'suis à moitié aveugle, et je croyais que l'on était dans un château de princesses."

Mais bien sûr, il évita abruptement mon sarcasme et continua sur la même voie.

"Qui je suis ? Pour le moment, cela n'a aucune importance. La raison pour laquelle je t'ai amené ici, c'était parce que je ne voulais pas que tu meurs. J'ai besoin de certaines choses que tu possèdes."

Je devais avouer que je saturais. Qu'elles information ? Mes sourcils se levèrent à l’unisson sans même m'en rendre compte. Je ne possédais aucune informations que personne d'autre ne possédait. S'il avait pris la peine de s'informer, il saurait que je suis juste allée demander ci et ça à deux trois personnes aux sous-sols. Mais cette fois-ci, je ne l’interrompais pas, et le poussais à continuer du regard, ce qu'il fit.
Mes raisons ? Il voulait peut-être aussi connaitre le nom de mon chat et de la marque de ma lingerie ? Et puis quoi encore ? Il devait réellement être né de la dernière pluie celui là. On ne révèle jamais ses information à un ennemi potentiel, et surtout pas celles qui pourraient être utilisées contre vous.

"La raison parle et le sentiment mord, Monsieur Arrogance. Je ne pense pas que mes raisons puissent être utiles à qui que ce soit sauf à moi, et encore moins à vous. Vous savez quoi ? Je préfère encore crever sous le porche d'une villa de luxe que de vous expliquer le pourquoi et le comment."

La Lilithium à qui il avait à faire n'avait pas un vocabulaire très développé, sa fierté ne fessait qu'empirer la chose et que le joli doigt qu'il pointait en sa direction ne lui donnait qu'une envie : cracher sur ses jolis joyaux. Sauf que les jambes de cette Lilithium là décidèrent de la lâcher pour la deuxième fois en quelques minutes bien que j'avais décidé d'ignorer la douleur. Mais elle faisait des siennes en refaisant surface ce qui m'arracha une grimace débile et au moins deux nouveaux bleus sur les fesses.
(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Repris de justesse. [Pv Lilithium ♠]   Lun 9 Sep - 12:39


Repris de justesse.
Lilithium & Miles


Décidément, cette rouquine ne manquait pas de toupet ! Savait-elle au moins dans quelle situation celle-ci se trouvait ? Miles en doutait fort. Combien même la jeune femme se trouvait en mauvaise posture, elle répliquait comme si elle se trouvait en position force. A cet instant, le blondinet se demandait s'il s'agissait là encore d'une marque de bravoure de sa part ou tout simplement si la jeune femme n'était pas quelque peu simplet ? Une chose était sûre, c'était qu'elle ne manquait pas de répartie. Il fallait du cran pour oser répondre de la sorte à un être qui vous est supérieur. Et lorsque le jeune homme lui demanda les raisons pour laquelle elle en voulait tant à ce Castiel...

« La raison parle et le sentiment mord, Monsieur Arrogance. Je ne pense pas que mes raisons puissent être utiles à qui que ce soit sauf à moi, et encore moins à vous. Vous savez quoi ? Je préfère encore crever sous le porche d'une villa de luxe que de vous expliquer le pourquoi et le comment. »
Ses petites piques qu'elle envoyait toutes les secondes à chaque instant où celle-ci ouvrait la bouche avait tendance à agacer l'officier de police. Par moment, on avait même l'impression que la jeune femme prenait le blondinet comme un demeuré. Mais il lui suffisait de voir la jeune femme tituber et/ou chuter sur son postérieur pour que sa colère s'éclipsait. Après cette réplique assez mordante de la rouquine, l'intrépide baissa son doigt. Un silence vint s'installer. The perfect la fixait longuement avant de lâcher un soupire l'air de dire : " Bon, comme tu veux. " Après tout, qu'est-ce qu'il pouvait faire d'autres ? Miles était dans une impasse.

En temps normal, lorsqu'on lui adressait sur un ton aussi insolent et l'air faraud, il n'y avait qu'une seule option pour son vis à vis : La mort. Mais voilà, aujourd'hui la voix des cent voix avait besoin de cette crâneuse qui jouait avec sa vie. A en juger par la manière dont elle répliquait, on pouvait en juger qu'elle était de nature impulsive. Lui mettre le coup de grâce lui démangeait tellement. Tel un moustique se trouvant posé sur un mur : Qui n'avait pas déjà eut envie de plaquer brusquement sa sandalette contre cet insecte ? Si gênant mais si facile à tuer à la fois... Tel était aux yeux du blondinet, cette rouquine assise au milieu de cette grotte.

Alors, pour ne pas commettre une telle bêtise l'homme aux deux émeraudes se redressait avant de s'éloigner de la jeune femme. Le justicier retournait là où il était assit auparavant. Devant ce feu qui ne cessait de s'agiter, l'intrépide s'adossait contre la paroi de la crotte, assit les bras croisés. Celui-ci ne voulait guère se fatiguer à polémiquer avec une personne qui répondait du tac au tac avec des piques relativement saignantes. Non. Miles préférait attendre que la tempête passe. Il aurait très bien put être plus courtois, plus aimable envers elle... Mais cela ne lui ressemblait guère.

« Quand tu voudras communiquer, fais-moi signe. »
Il la regardait d'un air neutre avant de lui faire une grimace l'air agacé et de détourner le regard dans le vide. Un silence s'installa... Puis ennuyé, son regard se posait une nouvelle fois sur la rouquine. Redoublement son agacement, celui-ci lui tirait la langue, l'air de lui balancer " Tu veux ma photo ? " Tel un gamin limite vexé. Par la suite, l'homme le plus électrisant du monde fermait les yeux afin d'éviter de la regarder et il attendit. Miles attendait que la jeune femme se décidé à être plus coopérative, plus aimable et un peu moins mordante. Étant donné son caractère de cochon, le blond songeait que cela pourrait prendre pas mal de temps, alors il ne put s'empêcher de lâcher un nouveau soupire.

Avec ses respirations profondes et les yeux clos, on pouvait penser que le blondinet dormait déjà. Celui-ci était juste en train de penser à ce moment où pendant un court instant, la voix des cent voix crut voir son petit frère. Intérieurement, il lui manquait énormément. Pour l'intrépide, son petit frère était la seule personne pour qui celui-ci aurait été près à sacrifier sa propre vie. Le revoir, même dans ses circonstances l'avait ému. Même s'il ne s'agissait là qu'une illusion, cela lui avait fait plaisir. Sur lui, le gardien de la paix ne possédait pas de photos. Hormis ces bagues qu'il lui avait ouvertes ainsi que ses bottes. Oubliant la rouquine, il se sentait quelque peu nostalgique.

Après tout, même les monstres, aussi cruels et intrépides qu'ils soient, avaient un coeur...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Repris de justesse. [Pv Lilithium ♠]   Mer 11 Sep - 18:42

Repris de justesse.

Miles & Lilithium

C'était bête. Mais il était comme un de ces gamins sans éducation que je déteste. Je ne peux pas dire que j'ai superbement été éduquée, la preuve même se trouvait là, je ne pouvais fermer ma grande bouche plus de deux secondes, ce qui avait l'air de l'avoir vexé, puis qu'il s'était désisté et était retourné dans son coin obscur en me faisant deux grimaces enfantines. En me disant que quand je voudrais parler, je devais lui faire signe.

"Bien. Prenez vos loupes et jumelles, je ne dirais rien. Et puis, pourquoi devrais-je vous dire quoique ce soit ?"

Je m’asseyais en tailleur et le regardais... Dormir ? Il était entrain de dormir ? Non. Pas possible. Je le voyais à sa respiration. Elle était trop artificielle pour une personne qui dort. Je prenais... La veste tachée de rouge et hésitais à lui lancer à la figure. J'avais bien envie de me la mettre sur le dos, mais elle lui appartenait. Et me rapprocher du feu consisterait à s'approcher de lui. Hors de question.

Je la lançais finalement près de lui, pas à la figure comme j'avais tant envie... Malheureusement. Puis me retournais face au mur... Le mur lui au moins ne me poserait pas de questions auxquelles je n'avais pas envie de répondre. Puis je pensais au petit garçon que j'avais vu. Si j'avais pu le voir, c'était que son esprit n'était pas fermé. Un homme comme lui n'aurait jamais révélé de telles information. De telles informations, qui pourraient être utilisées contre lui.

J'étais tout de même curieuse de savoir qui était ce... Hmm... Arthur ? Oui. C'est ça. Le petit blondinet en fauteuil roulant. Un ami ? Un frère ? Un cousin ? Un protégé ? Il y avait tant de questions, mais aussi si peu de réponses. Je connaissais ce monde. Il ne nous laisserait pas en paix tant que nous n'aurons pas enfermé notre cœur dans une boitte hermétique, ce qu'il avait hormis de faire.

Je me sentais... presque... Redevable. Mais, personne n'avait dit que je devais lui dire la stricte vérité. Si ma curiosité me démangeait, je savais quoi faire. Mais j’hésitais encore à rabaisser ma fierté. Mais les plus coriaces sont prêts à tout pour obtenir ce qu'ils veulent. J'étais de ceux là.
La fierté entrave le progrès. C'était bien connu.

Ce qui ne changeait rien au fait que cela faisait déjà plusieurs minutes que j'étais tournée face au mur et que je n'étais pas très présente, en réalité, j'étais plutôt confronté à mes esprits qui s’amusaient à faire des hauts et des bas dans ma tête. Le faire ? Ne pas le faire ? Le faire. Mon corps n'avait pas bougé et la douleur s'était peu à peu estompée. J'avais peut-être acquis un pouvoir de régénération ? Après tout, mon second pouvoir ne s'était jamais manifesté. Peut-être parce que mon premier pouvoir a pris trop de place par sa puissance ? On en pouvait dire que j'étais une débutante, j'avais appris à tromper les 5 sens... Enfin, 4. Je ne maitrisais pas encore très bien les odeurs.

Je fus aussi tôt ramenée à la réalité en bougeant le bras. Des aiguilles se plantèrent dedans par milliers. Je le massais et me retournais avec difficulté vers l’Arrogant Inconnu.

"Je veux bien vous dire certaines de vos information, mais c'est donnant donnant. Une question, pour une réponse. Chaqu'un son tour."

Je reprenais mon souffle, j'avais utilisé bien trop de... Courage pour dire tout ça. Peut-être que je n'en avais pas l'air, mais les "putain, putain, putain" avaient repris leurs cœurs dans ma tête. Ils ne m'avaient pas manqués ceux là.

"Si j'en veux à Castiel c'est parce qu'il a tué mon père. Affaire de vengeance personnelle. "

Mensonge. Je cherchais mon père. Peut-être bien qu'il était mort, mais je ne voulais pas abandonner... Il y avait tant de peut-être, et aucun sûrement à l’horizon. Mais ma facilité à mentir ne m'avait pas trahis, il ne pouvait pas vérifier si c'était la vérité ou non.

"Je veux savoir qui était le petit." Demandais-je.

(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Repris de justesse. [Pv Lilithium ♠]   Sam 14 Sep - 21:31


Repris de justesse.
Lilithium & Miles


Petit à petit, le sommeil commençait à l'envahir. Miles le sentait. Il fallait dire qu'à force d'attendre que la jeune rouquine se décidait enfin de faire la paix avec le jeune blond, celui-ci s'ennuyait. La tête légèrement incliné vers l'avant, les bras croisés, assit et adossé contre la paroi de la grotte et les yeux fermés, le policier semblait dormir. Bien que sa respiration semblait lente et profonde, il était en train de penser à sa rencontre avec son petit frère. Le pouvoir de la jeune femme semblait être l'illusion, ou alors celle-ci avait le don de ravivait des souvenirs enfuit au plus profond de notre être. Donc la possibilité de faire apparaître des personnes qui nous sont chers. Elle possédait un pouvoir plutôt intéressant. En parlant de celle-ci...

« Bien. Prenez vos loupes et jumelles, je ne dirais rien. Et puis, pourquoi devrais-je vous dire quoique ce soit ? »
Le jeune homme sursautait. Surpris par la voix de la jeune femme qui l'avait sorti de ses pensées, le blond se cogna la tête contre le mur qui se trouvait derrière. Grimaçant, l'homme le plus électrisant au monde se grattait l'arrière crane avant de poser son regard sur celui de la jeune femme. A sa grande surprise, elle semblait être un peu plus docile que précédemment. Peut être qu'en fin de compte, celle-ci s'ennuyait tout comme le jeune homme. Finalement, ils n'étaient pas si différents que cela. En songeant à cela, l'intrépide eut un petit rictus avant d'afficher un regard neutre en sa direction. En fin de compte, ce n'était pas si compliqué de la comprendre. Bien que différent, les deux jeunes gens étaient relativement similaire sur certain point.

« Si j'en veux à Castiel c'est parce qu'il a tué mon père. Affaire de vengeance personnelle. »
A ses mots, il avait écarquillé des yeux. L'homme le plus électrisant du monde se sentait presque triste, voir désolé. Miles était désolé d'avoir autant insisté pour que celle-ci lui avouait enfin ce secret lourd, qui ne devait certainement pas être facile à dire. Si l'intrépide n'était pas le monstre qu'il était et s'il n'avait pas lui-même ôter autant de vies, le garder de la paix s'excuserait. Quoiqu'il en soit, celui-ci avait enfin une réponse qui lui convenait. La voix du peuple comprenait mieux pourquoi la jeune femme tenait tant à se faire Castiel. Cela dit, le blondinet ne comprenait toujours pas pourquoi celle-ci lui avait pris pour l'un des trois plus grands chef de la terre des Noiraudes. Mais songeant qu'il en avait déjà trop demandé, il préférait se taire.

« Je veux savoir qui était le petit. »
Et mince... Il était dans une impasse. C'était donc ça... En même temps, Miles trouvait ça louche que la jeune femme devienne subitement si docile. Elle donnait une information en échange d'une autre. Remarque, c'était une chose tout à fait normal. La jeune rouquine n'allait pas non plus lui fournir une information pour ses beaux yeux. A vrai dire, le marché était plutôt raisonnable : Une information personnelle contre une autre. Le blondinet comprenait mieux pourquoi celle-ci ne tenait pas à en parlait. Peut-être que pour la jeune inconnue, aborder ce sujet n'était pas une chose aisée, encore moins en la présence de l'homme qui avait tenté de la tuer quelques heures auparavant.

Miles songeait. Il mit du temps à répondre à cette question. Et d'ailleurs, que pouvait-il bien lui répondre ? Elle lui avait dévoilé quelque chose de personnel. L'homme aux yeux de couleur émeraude l'avait forcé à répondre à une question qui lui plaisait pas forcément. La moindre des choses seraient d'être honnête à son égard et de lui dire la vérité. Mais d'un autre point de vue, the perfect storm était avant tout un monstre. De ce fait, rien ne lui obligeait à dire la vérité. Et combien même la jeune femme aurait des soupçons, elle n'avait aucun moyen de vérifier les propos du jeune homme qui se trouvait non loin et en face de celle-ci. C'était décidé, le policier venait de faire son choix. Soupirant l'air complètement dépité et l'air triste, en bon comédien qu'il était le blondinet répondu d'un naturel qui l'étonnait lui-même.

« Le gamin que t'as vu... C'était mon fils. Et il a également été tué par Castiel. »
Quel mensonge grossier. Etait-il au moins crédible ? Qu'importe. Quoiqu'il en soit, Miles détourna les yeux afin d'éviter le regard de la jeune femme. La voix des cent voix savait pertinemment que s'il croisait le regard triste et attendrit de la jeune femme à l'écoute de cette phrase, l'intrépide aurait très certainement pouffé de rire. En réalité, c'était assez hilarant. Peut-être était-il né pour cela ? En tout cas, celui-ci le faisait rudement bien. L'homme le plus électrisant du monde en était presque fier, même un peu trop. Le blondinet avait du mal à se retenir de rire. L'officier de police se mordit intérieurement la langue pour s'empêcher de sourire. Miles se l'était mordu tellement fort que des larmes lui montaient aux yeux. Et comme pour en rajouter une couche..

« Je lui pardonnerai jamais... »
The perfect storm tourna subitement le dos à la jeune femme et ne put s'empêcher de ricaner. Fort heureusement, ses ricanements n'étaient pas audibles. Mais les frémissements de son corps pouvaient le trahir. Puis en y pensant, la jeune femme penserait très certainement qu'il était en train de pleurer en silence. Par la suite, le jeune blond se retournait et celui-ci avait repris son air sérieux. Ce n'était pas tout, il y avait d'autres points à éclaircir... Le fait que la jeune femme l'ait confondu avec Castiel l'avait quelques peu intrigué, mais le jeune homme ne voulait pas trop lui en demander. Se souvenant pourquoi il tenait tant à vaincre l'un des trois grands chefs, le justicier serrait son poing de toutes ses forces et il prit son air le plus froid possible...

« Je vais prendre une à une les parties de cette terre et de cette terre, j'en ferai un royaume. De ce royaume j'en ferai une paix éternelle. Et de cette paix éternelle : J'en ferai un paradis. »
A ses mots, de petits éclairs apparurent pour parcourir autour de son corps. Son regard perdu dans le vide, le gardien de la paix avait un visage fermé et serein. Il était sur de lui. Miles avait les capacités de faire changer les choses, c'était pour lui une évidence. Sa force, sa puissance, son talent l'emmènerait loin, très loin. Le policier irait jusqu'à foudroyer les étoiles s'il le fallait et pourquoi pas déchirer le ciel avec des éclairs ? Rien ne lui semblait impossible. L'intrépide était destiné à inscrire une légende : La sienne. L'aura qui dégageait montré qu'il était nettement à un niveau supérieur, il faisait partie des grands qui restaient dans l'ombre et qu'il n'attendait qu'une seule opportunité de frapper ce nouveau monde qui lui plaisait de plus en plus.

Ses éclairs s'intensifiaient davantage jusqu'à réaliser des craquelures sur les murs de la grotte. Quelques éclairs vint frôler la jeune femme sans jamais la toucher. Parfois, son électricité qui émanait de son corps perforait les murs à une vitesse folle, réalisant des secousses. Plus l'homme aux yeux de couleur émeraude continuait et plus les murs de la grotte menaient de s'effondrer à tout moment. Il avait soif, Miles avait envie d'adversaires potentiellement puissant, capable de le repousser jusqu'à ses dernières retranchements. Enfin, se souvenant qu'il n'était pas tout seul mais bel et bien accompagné de la jeune rouquine, le jeune homme cessa de s'emporter. La voix des cent voix regardait dans sa direction, le visage neutre mais le regard toujours aussi glacial. La rouquine méritait tout de même

« Tout à l'heure, tu m'as posé une question qui m'a frappé : qui êtes vous ? Pour être franc, personne ne m'appelle par mon nom. Certains m'appellent le justicier, d'autres me nomment la bête, ou encore the perfect storm... Miles est le nom que j'ai choisi. »

C'était sa manière de se présenter. Rares étaient les fois où Miles prenait la peine de se présenter. Cette fois encore, le blondinet venait de faire une chose dont il n'avait pas l'habitude de faire. Il semblerait que cette fille ait une étrange influence sur le jeune homme.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Repris de justesse. [Pv Lilithium ♠]   Dim 22 Sep - 14:02

Repris de justesse.

Miles & Lilithium

Étant une fille constamment soumise aux mensonges, j'avais appris à faire la différence entre une personne sincère et celle qui ment. Il y a des signes qui ne trompent pas. Comme par exemple détourner les yeux, ou rigoler. Et cet... Personne présentait à peu près tout les symptômes qu'un menteur débutant. Se croyait-il convaincant ? Je n'en avais aucune idée, mais je ne réagis pas. Après tout, je lui avais aussi menti, il y avait juste une différence de catégorie.

"Je vais prendre une à une les parties de cette terre et de cette terre, j'en ferai un royaume. De ce royaume j'en ferai une paix éternelle. Et de cette paix éternelle : J'en ferai un paradis."

Je ramenais mes genoux contre ma poitrine, remarquant qu'une partie de mes vêtements avaient étés déchirés. Comme par réflexe, je vérifiais si mon épiderme était toujours en place ainsi que mes cheveux. Ma peau était intacte, tout comme mes cheveux et autres poils, je réfléchis ensuite à ce qu'il... Baratinait.

"Skies Kingdom aussi était censé être un paradis. Il était censé être crée par Dieu lui même ou... Tout autre divinité aux quelles je ne crois pas. Et pourtant, regardez ce monde. Ce n'est plus un paradis, il s'est fait déchirer comme une vulgaire toile par des guerres. Et regardez ce qu'il en reste. Une sois-disant paix, mais aussi, surtout, surtout de la haine."

J'avais de quoi impressionner des troupes avec ma culture sur l'histoire de Skies Kingdom. Il y avait des personnes dans ce monde qui étaient là sans même savoir dans quelle merde ils fourraient les pieds. C'était peut-être pour ça que je me sentais supérieure à ces foutus terriens. Ils ne savent rien.

Ils se mit à déchirer la grotte d'éclairs. Je tentais en vain de ne pas ciller, mais il fallait l'avouer : ses éclairs me faisaient flipper. Je me recroquevillais encore un peu sur moi. Voilà encore un zigoto qui utilisait son pouvoir à tort et à travers, croyant être intéressant. Oh, bon dieu, dites lui qu'il se fourre le doigt dans le nez.

Puis je revoyais sa tête devant le petit garçon. Il était aveuglé par la haine. Et s'il n'avait pas menti ? Et si ce n'était pas... Qu'un envie égoïste ? Je me détendais quand il arrêta.

"Tout à l'heure, tu m'as posé une question qui m'a frappé : qui êtes vous ? Pour être franc, personne ne m'appelle par mon nom. Certains m'appellent le justicier, d'autres me nomment la bête, ou encore the perfect storm... Miles est le nom que j'ai choisi."

Bref. Il était barbant. Comme tout les gens un peu trop gonflés. Je l'avoue, j'étais aussi barbante avec mes jolies contradictions et sermons. Mais moi, je ne me vantais pas parce que je m’appelais Lilithium.

"Eh bien, Miles. Je trouve que Monsieur Arrogance vous va tout aussi bien, et que vous devriez l'ajouter à votre... Liste de noms." Je marquis une pose puis reprenais : "Mon nom est Lilithium... Enfin pseudo. Et pour reprendre vos propos, on ne m’appelle pas par mon véritable nom qui est Anastasia Lilith Kowalska. Sinon, je n'ai pas d'autres pseudos, si ce n'est que Fleur de Fer ou Lilith."

J'aurais voulu ajouter de l'arrogance dans ma voix, et pourtant, j'avais dis ça d'un air tout à fait neutre.

Fleur de Fer. Oh sœurette. Qu'elle me manquait. C'était parce que j'avais dis ça que mon don de comédienne m'avait lâché ? Sans doute. Mais l’absence de ma sœur avait creusé un vide tellement énorme dans mon cœur, que la tristesse devait se lire dans mon regard. Et puis, à quoi bon câcher sa tristesse après tout ? Je m'étais tellement éloignée d'elle. Moi qui croyais que rien ne nous separrerait. Faux. Je m'étais encore crevé un œil en en me persuadant... Que... Que j'étais proche de ma sœur.

Mon regard fit un tour dans la grotte. J'avais faim, mais mes barres proteinnées devaient être réduites à l'état de cendres. Je chassais ma sœur de mes pensées puis continuais d'examiner la grotte. Il y avait bien de quoi manger. Les bout de viandes que j'avais fais tomber pour récupérer le bâton étaient toujours par terre, et leurs petits yeux m'appellaient "mange moi Lilith, regarde moi." Mais soyons francs pour une fois, j'avais la trouille, et je n'osais pas bouger. Bien sûr, Lilithium restait Lilithium. Personne ne m'empêcherait d'envoyer mes piques glaçants.

"Vous disiez vouloir faire de Skies Kingdom un paradis. Pourquoi ?Je veux dire, quel est l'interêt, puisque  ce n'est pas qu'une affaire de vengeance ? Pensez vous avoir la carrure d'un dirigeant ? Si c'est le cas, sachez que ce n'est pas avec vos orages que vous réussirez à soumettre le peuple de Skies Kingdom. Un homme seul ne vaut rien. "

(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Repris de justesse. [Pv Lilithium ♠]   Jeu 3 Oct - 18:56


Repris de justesse.
Lilithium & Miles



Miles avait remarqué que la jeune femme en savait bien plus qu’elle ne voulait laisser paraitre. Celle-ci ne fit que confirmer les penser du jeune homme lorsque la jeune rouquine c’était mise à faire son monologue. L’inconnue disait que ce monde était censé être une sorte de paradis, voir une paix. Et visiblement, elle était également en accord avec le jeune blond quant au fait que ce ne fut pas une grande réussite. En fin de compte, ces deux-là n‘étaient pas si différents que ça. Celle-ci semblait limite désolée, voir peinée par ce monde qui était plein de promesses. Après tout, n’était-ce pas triste ? Atterrir dans un nouveau monde pour se rendre en fin de compte, qu’il était pratiquement similaire à l’ancien monde…

Quel était notre but ? Notre objectif ? Pourquoi atterrir ailleurs pour vivre pratiquement les mêmes situations ? Comme c’était triste à dire ! N’avait-on pas le droit à une sorte de paradis ? Ou à une paix éternelle ? Sur terre, la plupart des êtres humains vivaient dans des conditions assez déplorables.  A  quoi bon vivre dans un autre monde, si la richesse, le pouvoir et la gloire n’était que les priorités absolus ? A quoi bon servait d’être dans un monde ou la pauvreté des uns faisaient le bonheur des autres ? Miles refusait de vivre dans ces conditions. Lui qui s’auto-proclamé la voix du peuple, il se devait de réagir pour le peuple. Ce monde avait besoin d’un héros, pourquoi pas lui ? Il en avait le cœur, l’âme, le talent et l’étoffe.

Qt que dire de cette femme ? Les deux êtres ici présents ne s’appréciaient pas beaucoup, mais leur façon de penser était relativement similaire. La rouquine était certes désagréable, surtout lorsqu’elle s’était mise à se présentait avec sa voix hautaine, mais celle-ci n’en restait pas moins une femme fort intéressante. Avec un tel potentiel, elle serait certainement d’une grande utilité. Lilithium, puisque tel était son nom, (d’après celle-ci) pouvait apporter une grande aide à la voix des cent voix. Et combien même le gardien de la paix n’appréciaient guère sa future alliée, ils n’avaient pas besoin de s’aimer, mais de coopérer ensemble. Une sorte d’équipe menant à bien une mission dans le but d’apporter la paix dans ce monde… En voilà une idée bien alléchante.

«  Vous disiez vouloir faire de Skies Kingdom un paradis. Pourquoi ?Je veux dire, quel est l'interêt, puisque  ce n'est pas qu'une affaire de vengeance ? Pensez vous avoir la carrure d'un dirigeant ? Si c'est le cas, sachez que ce n'est pas avec vos orages que vous réussirez à soumettre le peuple de Skies Kingdom. Un homme seul ne vaut rien »
« Le pouvoir ne m’intéresse pas. »
Avant même qu’elle ne put enchainer, le blondinet l’avait arrêté net avec cette réponse courte et simple. Il était vrai que l’officier de police se foutait royalement d’être le visage de la terre des noiraudes, encore moins celui de Skies Kingdom. Tout ce qui intéressait l’intrépide, c’était de mettre un terme à tout ce bric-à-brac. Trop de choses n’allaient pas en ce monde et quelqu’un se devait de faire quelque chose. La bête féroce se sentait capable de faire bouger les choses. L’homme le plus électrisant du monde ne s’était jamais senti aussi confiant. Cela dit, l’inconnue n’avait pas tort : Un homme seul ne vaut rien. Le gardien de la paix eut un petit rictus en repensant à sa phrase.

« Une histoire de vengeance ? Certes. Mais je ne suis pas si égoïste. Je pense à toutes ces personnes déçues d’avoir quitté un monde, pour atterrir dans cette déchèterie. Il est vrai que je désire la tête de Castiel… Mais ce que je désire plus que tout, c’est du changement. Je veux trouver au sommet de la hiérarchie des gens comme vous. Vous avez beau être chiante avec votre air hautain, voir limite grande gueule… Mais j’aime votre façon de penser. On a la même façon de penser et puis dans le fond on est pareil. Ce monde a besoin de changement, maintenant. Et si je ne le fais pas, qui le fera ? C’est pourquoi, une fois les terres conquises je nommerai moi-même trois nouveaux chefs pour la terre des Noiraudes. D’ailleurs Lilithium… »
A pas lent, le justicier se dirigeait vers la rouquine. Le gardien de la paix prenait grand soin de contourner le feu. Le blondinet regardait avec la jeune femme d’un air à la fois froid qui faisait vaguement penser à une bête sauvage prêt à bondir sur sa proie, à la fois un air serein qui faisait bien comprendre que le jeune homme était sérieux dans sa future démarche. La plupart des gens penseraient qu’il s’agit là qu’un vulgaire policier un peu arrogant… Mais le blondinet pensait sincèrement tous ce qu’il disait. Prendre la terre des Noiraudes pour instaurer une nouvelle justice, il le fera. Que les gens croient en lui ou non, l’homme au regard de couleur émeraude s’en foutait royalement. Après tout, l’important c’était que celui-ci croyait en lui.

L’homme croyait en sa force, 1en sa foudre et en son potentiel. L’intrépide était fait pour réaliser de grandes choses, il avait le pouvoir de Zeus ! La capacité de rivaliser avec un Dieu. Si c’était dieu lui-même qui avait créé cet enfer, alors avec des pouvoirs comparables à celui-ci, le solitaire n’aurait aucun mal à changer les choses. Et si le seigneur tout puissant n’était pas en accord avec ses actes d’héroïsmes, alors Miles se ferait une joie de le défier. Qu’il soit Lucifer, Athéna, Aphrodite ou qui que ce soit : celui-ci ne ferait certainement pas le poids face à l’homme le plus électrisant du monde, pour ne pas dire de l’univers tout entier. C’était pourquoi, en pleine confiance, arrivé en face de la jeune femme, le gardien de la paix lui tandis une poignée de main…

« … Devenir Reine de la terre des Noiraudes, cela vous intéresse ? »
Miles esquissait un sourire. Ce n’était pas un de ses sourires moqueurs ou arrogant, mais étrangement son sourire était amical. La voix des cent voix n’avait nullement confiance en cette rouquine, le blondinet ne comptait que sur lui et sa propre force. Mais être au sommet d’une hiérarchie signifiait avoir des hommes qui accepteraient de le porter. L'homme au regard de couleur émeraude savait pertinemment que personne ne voudrait porter la bête féroce qu’il était. En revanche, Lilithium ferait une parfaite chef.

Au fond de lui, il en était persuadé.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Repris de justesse. [Pv Lilithium ♠]   Sam 5 Oct - 10:46

Repris de justesse.

Miles & Lilithium

J'avais la confirmation de ce que je doutais toujours. Je détestais les personnes trop barbantes. Surtout celui qu'il était entrain de sortir l'histoire du siècle. Je me répétais mentalement au fur et a mesure qu'il parlait. « Une histoire de vengeance ? Certes. Mais je ne suis pas si égoïste. Je pense à toutes ces personnes déçues d’avoir quitté un monde, pour atterrir dans cette déchèterie. Il est vrai que je désire la tête de Castiel… Mais ce que je désire plus que tout, c’est du changement. Je veux trouver au sommet de la hiérarchie des gens comme vous. Vous avez beau être chiante avec votre air hautain, voir limite grande gueule… Mais j’aime votre façon de penser. On a la même façon de penser et puis dans le fond on est pareil. Ce monde a besoin de changement, maintenant. Et si je ne le fais pas, qui le fera ? C’est pourquoi, une fois les terres conquises je nommerai moi-même trois nouveaux chefs pour la terre des Noiraudes. D’ailleurs Lilithium… »

Non. Personne ne le fera. Les habitants de Skies Kingdom sont trop peureux pour faire quoi que ce soit sans la gouverne de leur chef. Et de toute façon il n'en reviens pas a eux de décider des guerres. Ce ne sont que des pantins. Des marionnettes que l'on commande et derrière tout ces sourires, je le sais, ô oui je le sais, se cachent un ombre de doutes sur la petite paix qui les entoure.

J'examinais le furieux personnage roder autours de moi, attendant la suite de sa phrase. Similaires ? Oh non. Moi j'avais la tête sur les épaules, lui l'avait dans le cul. J'aurais aimé le lui crier. Je savais qu'il n'était pas la peine de... Même tenter quoi que ce soit. Mes lèvres restèrent scellées. Ma grande gueule l'emmerdait, et ma manière de penser n'avait rien d’extraordinaire. J'avais juste un peu trop d'ambition pour cette petite rousse aux tâches de rousseurs que j'étais. Mais un jour, je savais que ces ambitions se réaliseront.

" … Devenir Reine de la terre des Noiraudes, cela vous intéresse ? "

Reine ? Moi... Reine. Non. Ma bouche afficha d'abord un o de surprise, puis se pinça. Impossible. Quel clown. Je ne voulais pas devenir reine, je voulais devenir bien plus que ça. Et il souriait. Quel horreur. Moi, reine ? Pour ressembler à Batilda ? Arrogante petite gamine ? J'étais certes arrogante, mais je n'étais pas faire pour être reine. Tout ce que je ferais, moi, c'est mener une population a sa défaite. Je n'étais pas encore assez forte pour supporter tout ce poids sur mes épaules. Je l'avais cru il y a... Quelques temps a cause de la haine qui m'aveuglait. Mais maintenant, j'avais appris de mes erreurs, et je savais que je ne pourrais pas.

"Non."

Mon regard était resté neutre, le petit mot était sortit non sans douceur. Bien qu'une alliance contre Castiel aurait pu être envisageable en effet. Moi, je le manipulerais comme je peux pour retrouver mon père et lui ferrait ses affaires de vengeance. Je ne me sentais pas concernée par... Ses petites affaires, mais voyant qu'il y tenait vraiment...

"Mais je veux bien vous aider."

Un petit sourire se dessina sur mes lèvres aussi. Autant en profiter. J'avais saisis la main qu'il me tendait.

Fin.

"Au juste, le meurtre de mon père, c'était un mensonge. Allez vous faire foutre."

(c) Madouce sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Repris de justesse. [Pv Lilithium ♠]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Repris de justesse. [Pv Lilithium ♠]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Repris de justesse. [Pv Lilithium ♠]
» crash évité de justesse
» Cho'gall down, le Bastion est clean!
» Singstar
» Reprise des cours a l'Université

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Désert noir :: Ruines-