AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 À l'écart de l'eau. [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: À l'écart de l'eau. [LIBRE]   Mer 26 Juin - 21:32

La fermeture des frontières me dérangeaient. Mon boulot se présentait assez mal lorsque des limitations de telles sortes venaient contrecarrer mes obligations personnelles. Bien sur, j'avais dores et déjà imaginé faire mes courses en tant qu'homme invisible. Ça ne plairait pas, et je pourrais être rapidement repéré malgré mes précautions.

La plupart de mes amis ne se trouvaient pas ici. Je ne m'entendais pas tellement avec grand monde à Yubaba, mais ils n'étaient pas mes ennemis non plus.

Aucun train n'était parti. Tout était à l'arrêt. Je n'allais jamais ici d'habitude. Or, étant donné les circonstances, la ville de Yubaba était sans dessus dessous, et ce n'était que dans ce lieu désert que je trouverais le calme. Les chats n'aiment pas le bruit, surtout quand il devient oppressant.

Mon visage entre mes mains, mon dos courbé, je regardais les petites vagues silencieuses danser sur l'eau. Je ne m'en approcherai pas, mais sa vue m'apaisait, ce qui n'était pas habituel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: À l'écart de l'eau. [LIBRE]   Mar 2 Juil - 12:26

A l'écart de l'eau.


Tu es contrariée. Sourcils froncés, ta bouche tordue en une grimace, ton fin visage arborant une expression agacée. La fermeture des frontières, quel évènement dérangeant... Cela ne t'empêche pas pour autant de pénétrer dans les autres royaumes ; ton don t'aide beaucoup pour ça, et de toute façon tu y es obligée. A cause de l'attentat qui a eut lieu, tu es souvent envoyée en mission, que ce soit pour espionner, récolter des informations ou simplement surveiller.
Mais c'est devenu plus compliqué de se déplacer à Yubaba, tous se méfient.
Il faut si peu pour semer le chaos.
Tu imagines la reine Batilda, dans une grande robe rose et pailletée, complètement paniquée, courant en tout sens dans son palais. Les commissures de tes lèvres se relèvent légèrement, à cette pensée.

Ce matin, tu as trouvé un pigeon qui t'apportait une lettre d'Akane, brève et concise te signalement que tu étais libre de tes mouvements jusqu'à ce que tu reçoives une nouvelle missive. Alors tu as décidé d'en profiter, et tu es venue ici, t'éloignant du vacarme incessant de la cité.

Les Water Rails. Tu ne les emprunté que de rares fois, et tu aurais voulu retourner à la vallée en train, mais aucun ne peut partir ; c'est ce qu'a décrété la grande, puissante, royale et détestable descendante des Trafalgar.

Floc, floc, floc. C'est le bruit que font les vagues lorsqu'elles viennent doucement frapper contre le bord. Elles s'agitent, se rencontrent, dansent sous le soleil. L'eau paraît bien calme par rapport à la cité, où règne la confusion et le doute.
Tu sors de tes pensées lorsque tu vois quelqu'un penché sur l'eau. Un jeune homme blond, les mains recouvrant son visage comme s'il voulait se cacher. Faire cesser ses maux de tête. Tu baisses les yeux sur tes bras qui commencent à devenir invisibles. Tu arrêtes le processus et tente de te détendre. Certes, tu es en territoire ennemi, mais à part l'inconnu à quelques mètres de toi, il n'y a personne.

- Bonjour.

Tu hésites. Quelques secondes.

- Un problème ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: À l'écart de l'eau. [LIBRE]   Mer 3 Juil - 8:14

Les départs de train avaient été annulé, il ne risquait pas d'y avoir des personnes qui passeraient par ici. Pourtant, mon esprit déjà partit loin avait perçu un bruissement, comme des pas. Durant une fraction de seconde, je crus que ce n'était que mon imagination. Water rails était fermé, personne ne viendrait ici. Il y avait bien d'autres lieux à Yubaba, bien plus confortable qu'un banc aussi confortable qu'une souche d'arbre. Ainsi, mon oreille droite restait à moitié attentif à ce qui se présentait autour de moi. Je ne sursauta qu'à peine lorsqu'une voix s'éleva non loin de moi, et je remarquais au premier coup d'oeil que la fille au cheveux noir et soyeux n'était pas d'ici.

- Aucun problème particulier, j'ai l'air malade ?

On aurait presque pu m'entendre grogner. Ce n'était pas de l'aversion envers cette étrangère qui s'était introduit sur le terrain, elle avait plutôt rompu le calme qui m'avait emporté sur cette rive. Mais, comme c'est dernier temps, il n'était pas coutume de voir des visages étrangers, je tentais un peu de me reprendre. Pourtant, deux lames sortirent de ma gorge :

- Tu viens tâter le terrain et vérifier l'état du désastre ?

Elle n'avait pas l'air d'être l'auteur de ce bordel. Elle avait plutôt l'air d'une espionne où un truc du genre. Ce n'était certainement pas une simple demoiselle en détresse qui avait besoin de voir du pays. De toute manière, elle pouvait me mentir autant qu'elle voulait, cela ne fonctionnerait pas.

Je ne comprenais surtout pas, pourquoi elle m'avait abordé. Si elle se sentait seule ? Si elle s'inquiétait ? Aucun des deux. Elle devait être venue ici par hasard, presque comme moi, et il n'y avait aucune raison particulière pour qu'elle ait eu envie de m'aborder. Peut être que je devrais signaler au pays qu'un intrus avait réussis à pénétrer sur notre seul, or, cela n'était pas mon genre, surtout quand je ne percevais aucun danger. Je m'étais légèrement redresser, et ne la quittait pas des yeux.

- T'es qui ? Tu viens faire quoi exactement ici ?

Une autre question me tiraillais. Son pouvoir devait lui avoir permis de rentrer sur le territoire sans se faire voir. Aurait-elle un don semblable au miens ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: À l'écart de l'eau. [LIBRE]   Ven 5 Juil - 14:58

A l'écart de l'eau.


Tu fais la moue lorsqu'il se tourne vers toi, à peine étonné. Il a du t'entendre ; or, tu aimes bien arriver sans qu'on te voit, c'est bien plus drôle de voir la mine défaite des gens lorsqu'ils se rendent compte avec surprise qu'ils ne sont pas seuls.
En se tournant vers toi, le jeune inconnu plante ses yeux verts dans les tiens, bien plus sombres, te détaille rapidement, de ce regard assuré et perspicace, et pas inquiet le moins du monde.

- Aucun problème particulier, j'ai l'air malade ?

Une pointe d'agressivité, d'agacement dans la voix.
Toi qui t'inquiétais, tu te braques. Tu penses qu'il veut simplement que tu t'en ailles, que tu le laisses seul avec ses maux de tête que ta présence ne fera sûrement pas partir ; mais peut-être, que, comme toi, il cherchait un endroit silencieux et calme...
Tu hausses simplement les épaules, te retenant de répondre, et te tournes vers l'eau, sans pour autant cacher ton visage au blond.

- Tu viens tâter le terrain et vérifier l'état du désastre ?

Il sait que tu n'es pas d'ici, ou alors il pose cette question pour s'en assurer. Lui vient sûrement de Yubaba, dans ce cas. Est-ce pour cela qu'il parle de façon peu aimable ? Pourtant, il paraît seulement curieux.

- On peut dire ça comme ça, oui.

Comme si tu allais balancer au premier venu que tu es l'espionne d'Akane. Tu dis la vérité ; une partie de la vérité. Et puis, ta réponse permet de laisser planer le doute. Tu n'as pas encore affirmé que la cité n'est pas ton royaume, même si ton interlocuteur doit en être presque sûr.

- T'es qui ? Tu viens faire quoi exactement ici ?

Tu es qui ? Des mots, des phrases, des mensonges te viennent à l'esprit. Tu démêles le vrai du faux, ce qu'il faut dire et ce qu'il faut taire.

- Diane. Messagère. J'suis à Yubaba parce que cette affaire m'intrigue : l'explosion. Et les ossements. Et ça me permet d'apporter mon courrier, aussi.

Pas grand chose de vrai, là-dedans. Mais être espionne, c'est aussi mentir, et tu te débrouilles plutôt bien dans ce domaine-là.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: À l'écart de l'eau. [LIBRE]   Sam 6 Juil - 23:24

La brune n'avait pas l'air tout à fait très nette, non pas qu'elle aurait pu faire parti d'une quelconque organisation qui en aurait voulu au château de la Grande Reine, mais plutôt qu'elle cachait quelque chose. Je n'étais pas devin, et peut être même qu'elle ne faisait qu'un tour dans le coin. En faites, je m'en fichais à moitié. Ma curiosité était simplement piquée à vif, j'avais envi d'en savoir un peu plus.

Bien évidemment, si j'avais des éléments capitaux sur son sujet, et qui aurait pu avoir un quelconque rapport avec l'explosion, je n'allais pas attendre et observer pendant des heures sont jolis minois et ses lèvres si fines. J'allais peut être suivre les règles de mon propre pays, et l'attirer en prison. Hm. L'idée n'était pas si mal. Or, c'était pas ce genre d'animation que je préférais. Généralement, j'étais observateur, de loin. J'évitais les ennuis. De toute manière, je n'avais pas envi d'y réfléchir dans l'immédiat. Je préférais observer ce visage nouveau, et écouter le bruissement de l'eau. Je fermais un instant les yeux en penchant mon visage à nouveau en direction de l'eau, puis souriait. Ce n'était pas un sourire amusé, plutôt un sourire forcé.

- C'est mal de mentir.

Disons qu'il y avait du vrai mélangé à du faux, mais l'un de mes dons faisaient vibrer mes oreilles. Je ne savais pas sur quel point elle mentait, mais son histoire m'intriguait davantage. Après tout, j'avais tout mon temps, j'avais fini depuis longtemps mes courses de la journée. Ma mauvaise humeur avait été rangé de coté pour l'instant, même si une réponse de sa part suffirait peut être à m'agacer. Il en fallait si peu.

- Tu as bien l'air messagère, mais aux dernières nouvelles, les portes de tous les pays se sont fermées sur notre nez. Que diras-tu si d'autres personnes moins condescendant te trouvaient ici ?

Ouais. Condescendant. Parfois, je pensais que je pouvais me qualifier de ce type d'adjectif. Enfin, certains de mes amis proches m'auraient sans doute rit à la gueule.

- Non. Réellement, espionne à l'air de mieux te convenir.

Je souriais à nouveau, exposant cette fois ma rangée de dent blanche et parfaitement droite. Je me tournais dans sa direction et poursuivrait.

- En réalité, tu aurais presque pu venir avec une tenue clichée.

En réalité, j'avais vraiment envi de savoir qu'est-ce qu'elle pouvait bien fouiner ici. Je me doutais bien que ce qui devait l'intéresser, c'était ce qu'il s'était passé à Yubaba. D'ailleurs, c'était ce qui semblait vrai dans ses propos précédent. Cette fois, je ne l'a quitté plus des yeux, j'attendais sa réponse. Ou peut être, j'attendais de pouvoir la lire sur son visage si elle essayait à nouveau de me mentir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: À l'écart de l'eau. [LIBRE]   Mer 10 Juil - 13:23

A l'écart de l'eau.


Il plisse les yeux, semble réfléchir. A ce qu'il va faire de toi. Fuir, te dénoncer ou t'attaquer peut-être ? Tu ne sais rien de son don. De ses dons.
Tu répondrais peut-être à son sourire, s'il était vraiment sincère. Il grimace légèrement, comme si tes paroles étaient semblables à des grincements de porte. Dérangeants.

- C'est mal de mentir.

Frustration. Tu es percée à jour, Diane. Malgré tout, ton visage reste dénué de toute expression de surprise : pas la peine de lui donner une occasion de se réjouir. Soit il est particulièrement perspicace, soit il lit dans les pensées ou détecte les mensonges. Impossible de savoir, pour l'instant.
Alors tu attends. Parce que tu n'as rien à répondre, et que lui semble vouloir continuer.

- Tu as bien l'air messagère, mais aux dernières nouvelles, les portes de tous les pays se sont fermées sur notre nez. Que diras-tu si d'autres personnes moins condescendant te trouvaient ici ?, t'interroge-t-il.

Alors, comme ça, c'est la faute des autres si Yubaba est seule face à ses problèmes ? Mais c'est la cité qui a décidé de se fermer aux autres, même si les Landes et la Vallée ont suivi.

- Ce sont les Trafalgar qui ont décidé les premiers de s'isoler. La reine n'a plus qu'à assumer, maintenant.

Ainsi que tous ses sujets, tu as envie d'ajouter. Mais ce serait faux ; ton interlocuteur, comme tous les habitants de la cité ne sont pas responsables des caprices et décisions de dame Batilda.

- C'est gentil de s'inquiéter, tu dis avec ton habituel sourire espiègle, tout agressivité disparue. Mais j'ai de quoi me défendre et fuir en toute tranquilité.

En effet, c'est tellement plus facile d'aller où tu veux quand personne ne te voit. Et si on te découvre, tu as toujours ton deuxième don.

- Non. Réellement, espionne à l'air de mieux te convenir.

Il se tourne à nouveau vers toi, te sourit comme pour te narguer.
Tu le fixes, en profites pour observer un peu plus l'inconnu. Il est grand, c'est sûr, avec une bonne dizaine de centimètres en plus que toi, et a un joli visage, décoré de plusieurs piercings. Ses cheveux clairs, en bataille, sont coupés courts, ses yeux verts interrogateurs. Plutôt charmant, mais trop perspicace et curieux à ton goût.

- Je prends ça comme un compliment, réponds-tu avec un sourire énigmatique.

Tu ne réponds pas à sa presque-question, ainsi.

- En réalité, tu aurais presque pu venir avec une tenue clichée.

Maintenant qu'il en sait plus, tu sens qu'il veut te percer à jour. Mais pourquoi ? Simple curiosité ? Ou bien veut-il te faire payer, toi qui a enfreint les lois de son royaume en venant jusqu'ici ?

- Tu poses beaucoup de questions, chose que je comprends, après tout je ne suis pas d'ici. Mais moi, je ne sais pas qui tu es.

Tu espères qu'il va te répondre. Il est sûrement un minimum poli, non
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: À l'écart de l'eau. [LIBRE]   Dim 21 Juil - 21:01

Juste une menteuse. Mais, une menteuse intéressante.
Je ne niais pas ma colère face à la décision de notre petite reine rose bonbon. Au niveau de mon travail, j'étais sacrément emmerder. Je ne pouvais pas me limiter uniquement au secteur de la cité de Yubaba. Déjà parce que je n'étais pas le seul à être coursier ici, mais aussi parce que financièrement, mon salaire ne suivait pas. Mais l'inconnue infiltrée avait entièrement raison, je ne comptais pas la contredire sur ce point. Ce n'était pas parce que je faisais partie de Yubaba que je suivais tous les caprices de notre chère reine. Je ne la détestais pas, je ne l'aimais pas forcément non plus, elle m'intéressait parfois, mais m'indifférait dans d'autres circonstances. J'haussais les épaules puis rétorquais : Ouais. La panique fait faire bien des choses aux gens. La preuve, les moutons ont très bien suivi le mouvement.

Ce point n'était pas à négliger non plus. Certes, notre reine avait levé la main en premier, mais les autres avaient vite suivi. Tout le monde avait peur et craignait une nouvelle attaque. Bien que la conversation pourrait tourner autour de ce sujet, le fait qu'elle soit ici, était bien plus préoccupant. Oui, tu pourras fuir. Cela ne fait aucun doute. Si t'es rentré dans ce pays sans qu'on te voit, c'est que t'as un don qui te le permet. Mais je sais pas si ça te sauvera toujours. Après, oui, comme tu le dis, je pose beaucoup de questions, un phénomène tel que toi éveille pas mal de question. Si je devais me présenter en bonne et dû forme ? Elle pensait sincèrement que j'avais des choses à cacher. Je soupirais, assez fort pour que d'autres personnes assez loin m'entende. C'était une image bien sur, il n'y avait personne qui tournait autour des Water Rails. Une chance pour cette petite brune aux caractères bien trempés.

On ne peut pas dire que j'ai appris beaucoup de chose sur toi. Et je ne pense pas pouvoir te donner des informations importantes sur mon cas. On peut jouer à un jeu, si tu veux. Un sourire étira mes lèvres, un peu d'animation ne ferait pas de mal, et j'avais bien peur qu'elle parte maintenant qu'elle m'avait dérangé. Je m'écartais de l'eau, me levant laborieusement, puis me tournais dans sa direction. Tu poses une question, j'en pose une autre. Pour ta première question, je m'appelle Cheshire Cat. Je tendais ma main dans sa direction. Attendant simplement qu'elle se présente à son tour. Les autres questions, aussi étranges qu'elles allaient être, viendraient après. Le jeu commençait à peine.

Aussi, j'aurai aimé connaître son don. Mais, si elle avait réussi à passer les portes sans se faire voir par les forces de l'ordre, c'est que son pouvoir avait un léger rapport avec le mien. Je pense. Bien entendu, on n'est jamais sur de rien. Il y a aussi la téléportation, la lévitation, peut être même qu'elle pouvait traverser les murs. Les possibilités étaient très nombreuses. Je n'avais pas tant envie d'y réfléchir, le plus important, c'était les présentations. Je n'avais pas spécialement envie de parler d'ennemi ici bas, mes ennemis ne le devenaient que lorsqu'ils empiétaient sur mes plates bandes. De ce fait, l'inconnue n'était pas encore en train de m'emmerder sérieusement.


codage par Palypsyla sur apple-spring
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: À l'écart de l'eau. [LIBRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

À l'écart de l'eau. [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Centre ville :: Water rails-