AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 ❝le fou dans la pénombre... || Pv Enzo.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: ❝le fou dans la pénombre... || Pv Enzo.   Mer 22 Mai - 23:18

❝le fou dans la pénombre...

L'atmosphère est pesante et putride. Le bâtiment dégage une impression de vieillesse et de mystères, comme si ses murs pouvaient parler et discuter de diverses choses plus ou moins désagréables. La nature environnante paraît avoir pris possession des lieux, la ferraille étant recouverte d'une fine particule de mousse. Nul doute qu'au premier coup d'oeil, quiconque serait apte à constater que personne ne pourrait vivre là. Malheureusement, certains esprits curieux approchent les lieux malgré cette cape désagréable qui couvre le laboratoire. Dès lors qu'une attention suffisante est posée sur cet endroit, il est possible de remarquer des détails qui sautent aux yeux. L'aile ouest semble bien plus protégée que les autres façades. Il est même envisageable d'entendre des cris ou des voix résonner à l'intérieur des immenses couloirs enfermés dans la pénombre intense.

Au sein de l'une des pièces de la structure, celles placées en profondeur, un homme est courbé sur une petite table. Malgré la présence de cet individu, l'obscurité semble omniprésente, sans pour autant le déranger. Une unique bougie offre un très léger éclat, le minimum vital. Diverses fioles ainsi que des bouteilles remplies d'objets non identifiés sont présents aux quatre coins de la pièce. Figé dans son travail, l'homme aux cheveux blonds semble en pleine expérience, une frénésie intense paraîssant lui coller à la peau, comme si sa vie était en jeu. Plongé dans le silence, il lâche un soupir et râle à certains moments, visiblement face à des difficultés, cloîtré dans ses propres pensées.

Merde, merde, merde. Je vais finir par pêter un câble. Quoique non, tout de même, je suis un homme intelligent. Je le suis tellement que je peux vivre la plupart des épreuves et m'en sortir indemne. Ma confiance et mon talent sont sans faille. Ouf, j'ai cru que j'allais perdre mon courage inébranlable et donc, voir s'envoler mon éclat scintillant. Cela est sûrement du au fait que je traîne dans ce laboratoire sans réel but depuis trop longtemps. Je n'ai plus de victimes, ou plutôt devrais-je dire de cobayes pour me dégourdir les doigts et mon don. Sweety, Castiel, je jure de vous ramener chez papa par tous les moyens ! Mes doux agneaux, profitez sagement de cette petite récréation, elle ne pourra pas durer de toute évidence. Sans moi vous n'êtes rien et surtout, nous avons tant à faire ! ahaa !

Plongé dans ses pensées tumultueuses, il poursuit comme si de rien était son expérience quand brusquement, Isaac finit par libérer un rire franc et puissant, comme emprisonné dans une folie incontrôlable. Le fou rire est tel qu'il résonne dans la totalité des couloirs du laboratoire, accentuant l'atmosphère morbide de l'endroit. Peu à peu, le scientifique parvient à se calmer dans un « hm. » puis commence à replacer ses manches et ses gants, comme pour reprendre ses esprits. Il conclue ses mouvements en passant sa main droite dans ses cheveux, quelques mots quittant ses lèvres. « cet endroit est abandonné mais espérons tout de même qu'aucune fouine ne traînait par là. »

© Codes de Star. ★


Dernière édition par Isaac le Lun 17 Juin - 21:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ❝le fou dans la pénombre... || Pv Enzo.   Ven 14 Juin - 15:29

Some say ya troubled boy
Just because you like to destroy


Tu ne l'avoueras jamais, mais sa lettre t'avait un peu déstabilisé.

Dans ton camps, Isaac était devenu une sorte d'idole doré qu'il ne fallait pas mettre en colère, la plupart des missions qu'ils exécutaient été plus ou moins liées à lui, à comprendre ici Castiel étant proche d'Isaac toutes les missions devaient avoir un faible rapport avec le scientifique, bien que même Enzo ne le voyait pas directement. Contrairement à cette Sweety dont plus personne n'avait de nouvelles et qui avait décidé de faire sa petite route tranquille en se croyant différente des autres habitants de la Terre des Noiraudes, Castiel vivait au nom d'Isaac, un peu comme un petit chien oui.
Enzo repensa vaguement au contenu de la lettre que la traîtresse lui avait envoyée, cette métaphore du petit chien était d'autant juste si c'était vrai ce qu'elle racontait... Mais son petit doigt lui disait que vu toutes les rumeurs sur le compte des trois chefs, le manque de raison qu'elle aurait de mentir, ça ne faisait que confirmer tout ce qu'il pensait déjà.

Il eut un petit ricanement, levant les yeux au ciel.
"Un homme intelligent, un scientifique restant enfermé dans son laboratoire à faire Dieu sait quoi avec sous ses ordres un Castiel aveuglé et à ses trousses une Sweety rêvant de vengeance."
Pas de doute, il faisait partie d'un complot encore plus large et complexe qu'il ne pensait.

«-Il a l'air terrible cet Isaac, ahah ! »

Qui aurait cru qu'alors que tu cherchais, l'air de rien, à te rapprocher d'Isaac en essayant de capter quelques informations dans le clan de Castiel que ce premier allait t'envoyer une lettre POUR TE RENCONTRER, Toi, toi qui te pensait trop discret pour te faire réellement remarqué par quelqu'un d'aussi haut dans la hiérarchie. Faut croire qu'il est plus accessible qu'il ne pensait...
Il repensa à la légère panique qui avait attaqué son estomac en lisant ces mots, ton cœur s'était accéléré, ton cerveau était sur haute tension. Et si il se méfiait de toi ? Et si il pensait que t'étais avec Sweety ? Et si cette lettre était un piège ? Toutes les rumeurs rocambolesques étouffa sa raison pendant quelques minutes, la plupart parlait de morts, d'expériences, d'un sadique et si... Et si...
Tu avais reposé la lettre, puis tu t'étais laissé tomber à même le sol en soufflant le plus bruyamment possible.
Bordel, quel ramassis de conneries.

Enzo cligna ses yeux, revenant de ses souvenirs, il regarda autour de lui. Il n'était plus très loin du laboratoire, est ce qu'il allait l'attendre à l'intérieur ? Sûrement, leur rencontre était secrète. Il ressortit la lettre d'Isaac de sa poche (il avait préféré la prendre avec lui au cas où s'il devait prouver son identité, aaah les paranoïaques tous les mêmes !) la relisant une dernière fois avant de la ranger.
Secrète hein.
Enzo se demanda un court instant si ça se voyait qu'il avait utilisé un dictionnaire dans l'écriture de sa propre lettre, Isaac était quelqu'un d'intelligent mais s'il était extralucide ? Non impossible, il ne le connait pas d'où cette rencontre... Mais il fallait qu'il s'attende à tout et surtout à n'importe quelle question.

Les muscles crispés, une légère nervosité apparente dans sa manière de marcher en même temps qu'il voyait le bâtiment se rapprochait, jusqu'à que ce dernier le dépasse littéralement. Les gens, en général, le pensent abandonné et peut-être juste occupé par quelques fantômes... Qu'ils sont cons les gens.
Une fois devant la porte, il ferma les yeux, eut un léger soupir de soulagement. Allez Enzo, c'était pas le moment de s'énerver pour rien, après tout tous les scientifiques sont bizarres. Pendant un instant, il hésita à toquer à la porte, puis vu la grandeur du laboratoire il se dit que c'était totalement con de se faire remarquer alors qu'Isaac ne l'entendra pas, puis ça avait pas l'air très solide tout ça... Ce serait con de tout casser.

Ouvrant la porte, il pénétra à l'intérieur, aux aguets : il faisait sombre, des toiles d'araignée traînaient partout, la poussière était omniprésente, c'était vraiment une bonne cachette. Mais c'est grand, par où commençait la visite ? Enzo hésita puis prit son briquet, l'allumant histoire de se fournir une légère source de lumière, ensuite après avoir tourné en rond pendant dix minutes (avec la recherche d'indices pour excuse) il partit en direction de l'aile Ouest (avec pour seul argument : j'ai cru entendre un bruit là-bas !). Il descendit un escalier (car c'est bien connu tous les scientifiques aiment vivre dans les caves ou les trucs comme ça, les clichés ont la vie dure !) puis continua de marcher mains dans les poches.

Par sécurité, il avait caché une copie de l'échange de lettres de toute façon. On n'est jamais trop prudent.
Il se figea, il vit une obscurité moins dense que ce qu'il avait l'habitude de voir dans les autres pièces. Et suite à un long conflit en lui en mode "J'y vais ? J'y vais pas ?", il se pencha vers la porte, constatant en effet la présence d'une bougie qui éclairait des mains mobiles... Enzo se redressa sans faire de bruit, puis toqua contre le mur.

«-Monsieur Isaac ? C'est moi, Enzo du clan de Castiel ! »

Puis il s'immobilisa de nouveau, un nœud à la place du ventre.


Dernière édition par Enzo le Mar 20 Aoû - 21:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ❝le fou dans la pénombre... || Pv Enzo.   Lun 17 Juin - 17:57

❝le fou dans la pénombre...

Courbé tel un vieillard sur son repas du soir, il replace machinalement son attention sur son expérience. Son rire a résonné dans la totalité du laboratoire mais il préfère ne pas s'attarder sur ce genre de détails inutiles. Rien ne vit ici excepté lui et les rats de toute manière. Avec minutie il replace ses gants avec une certaine lenteur avant d'attraper avec douceur l'une des fioles sur la table. Cette expérience semble l'hypnotiser comme jamais, lui rappelant le bon vieux temps ; lorsqu'il pouvait s'échauffer sur les cerveaux de Sweety et Castiel. De nombreux mois qu'il n'avait montré un tel intérêt dans des recherches. Figé dans son mutisme, il va pour mélanger deux liquides quand soudainement, une voix vient briser le silence ambiant de ce pauvre laboratoire. Qui ose le déranger, lui, le grand et magnifique Isaac ? « Monsieur Isaac ? C'est moi, Enzo du clan de Castiel ! » Non sans surprise, le scientifique se redresse, tâchant au mieux de se montrer digne et fier. Comment avait-il pu oublier qu'il attendait une telle visite. L'homme aime ses recherches mais lorsqu'elles le font passer pour un vieillard amnésique, elles parviendraient presque à l'agacer. « Entrez, entrez jeune homme... » dit il en remuant un peu sa main avec nonchalance, afin de lui indiquer qu'il peut se rapprocher. Il retire ensuite ses gants puis sa chemise blanchâtre. Il est primordial qu'il soit présentable et intimidant. Replaçant son col il se tourne enfin, le regard figé sur son visiteur. Seule la facette gauche de son visage est visible, la seule lueur présente étant cette bougie non loin de lui, sur la table. Il pose par la suite son fession sur la table métallique, celle-ci relâchant d'ailleurs un petit grincement.

« Quelle joie de constater que la jeunesse d'aujourd'hui n'a pas perdu le sens d'être ponctuel. » lance-t-il vers Enzo, ses paroles teintées d'amusement. Ses lèvres arborent un sourire carnassier, l'un de ceux dont il a le secret. « Si vous voulez bien vous assoir. » A ses mots, le blondinet désigne une chaise dans le coin de la pièce, le seul lieu bien éclairé par la bougie. Il semblerait qu'il soit primordial pour lui de voir le visage de son invité. Se redressant de la plaque en métal qui lui sert de table, il s'avance vers une étagère contrastant avec le reste. Dans un excellent état, il l'ouvre rapidement, en retirant une bouteille de vin et deux coupes dans un piteux état. « En espérant que tu aimes cette boisson, je n'ai que cela, je le crains. » Dans un petit ricannement, il remplit les deux verres, s'approchant d'Enzo avec nonchalance. Se penchant vers lui, il lui tend l'une d'elle, conservant l'autre en main. « Tu me connais déjà je pense mais pas l'inverse. Pour le bien de mon doux Castiel, je souhaite en savoir plus. Je t'écoute mon agneau. »

© Codes de Star. ★
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ❝le fou dans la pénombre... || Pv Enzo.   Dim 23 Juin - 16:16


Confondu dans l'obscurité, seul le signe d'approche du scientifique fut perceptible pour Enzo. Le garçon ne se fit pas prier et s'avança donc, les mains dans les poches, dévisageant les alentours avec une légère méfiance dans le regard. Ne prêtant pas tant d'attention que ça au scientifique qui se changeait, puis sentant son regard appuyé, Enzo tourna la tête vers lui, le dévisageant avec curiosité. Il avait du mal à voir, mais il semblait avoir vu des mèches blondes, un œil rouge et des traits plutôt fins. Un frisson lui parcouru l'échine en entendant un léger bruit grinçant sur la table.

«-Quelle joie de constater que la jeunesse d'aujourd'hui n'a pas perdu le sens d'être ponctuel. »

Le jeune homme inclina la tête pour esquisser un remerciement, il commençait plutôt bien le rendez-vous, la vie avait eu raison de lui apprendre d'être plus en avance qu'en retard. Mais dans sa tête, il ne put s'empêcher de tiquer au "la jeunesse", il devait être relativement âgé pour dire ça. M'enfin, cela ne l'étonnait qu'à moitié, il valait mieux avoir de l'expérience pour faire tout ça.

«-C'est normal. »

Sa voix se fit calme, il fallait qu'il se montre modeste, soumis et surtout éviter de montrer sa nervosité. Enzo n'aimait pas vraiment cette ambiance sombre, en plus avec cette odeur de renfermé... Rajoutons au fait qu'il ne connaissait pas son interlocuteur et ses rumeurs qui étaient toujours présentes dans le coin de sa tête. D'habitude c'était lui qui gérait ce genre d'invitation, là voila que les rôles étaient inversés, il avait l'impression d'être une proie et cela avait tendance à le rendre légèrement plus parano qu'il n'était déjà.

«-Si vous voulez bien vous assoir. »

Accordant un regard à la chaise, il mit quelques secondes avant d'obéir, ne pouvant s'empêcher de lancer un dernier regard à l'adulte avant de s'asseoir sagement, croisant les bras. Après s'être bien appuyé contre la chaise, il reprit son état d'observateur. Sa méfiance était grande mais il se doutait bien qu'elle était réciproque pour Isaac s'il l'avait fait venir ici. Ce dernier semblait d'ailleurs chercher quelque chose sur une étagère plus propre que le reste, dans la tête d'Enzo il craignait que ça soit une arme, un poison, que sais-je, mais il fallait à tout prix qu'il fasse taire cette petite voix, ça risquait de pas être bon pour les affaires sinon. Surtout que l'homme revint vers lui avec une bouteille de vin, ce qui provoqua une alarme dans sa tête en mode : Et si c'était empoisonné ?!

«-En espérant que tu aimes cette boisson, je n'ai que cela, je le crains. »

 Il scruta la bouteille de toute sa longueur avant de hocher calmement la tête.

«-Je ne suis pas très difficile.»

Le blond, maintenant il en était sûr, s'approcha de lui dans un petit rire, puis lui tendit le verre maintenant plein. Enzo tendit la main dans le but de le saisir, frôlant du bout des doigts le verre avant de les figer à sa question, le regard toujours fixé sur les expressions du scientifique.

«-Tu me connais déjà je pense mais pas l'inverse. Pour le bien de mon doux Castiel, je souhaite en savoir plus. Je t'écoute mon agneau. »

Ses doigts remuèrent l'air hésitant, puis finalement se renfermèrent sur le pied du verre. Le ramenant vers le visage d'Enzo qui fronça les sourcils.

«-Pas tant que ça vous savez... Enfin... »

Il porta le verre à sa bouche, le liquide frôlant ses lèvres, il le renifla légèrement avant d'en boire quelques gouttes.

«-C'est dur de répondre comme ça. »

Un léger sourire s'étira sur ses lèvres.

«-Je ne sais pas trop par où commencer. »

Il croisa les jambes, se détendant un petit peu, buvant une réelle gorgée de vin cette fois, cela n'avait pas l'air d'être du poison.

«-Vous n'avez qu'à me poser des questions, j'y répondrais sans problème. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ❝le fou dans la pénombre... || Pv Enzo.   Mar 25 Juin - 15:57

❝le fou dans la pénombre...

Comme un poisson dans l'eau, le scientifique ne cache pas son amusement intense durant cette scène. Un loup qui accueille dans sa demeure un petit agneau, quelle joie agréable que celle-ci. Dès lors qu'Enzo a empoigné son verre, il se détourne de quelques pas avec nonchalance. Se tournant en direction de son invité, il passe instinctivement une main dans sa chevelure blonde, un petit sourire venant s'afficher sur son visage. Attentif aux dires du jeune homme, il mène la coupe à ses lèvres, laissant une infîme gorgée parcourir sa gorge. Isaac gémit un peu, étant un fervant admirateur de cette boisson. « Pas tant que cela ? Mais voyons, qui ne connaît pas le grand et formidable scientifique que je suis. » lance-t-il avec ironie en direction d'Enzo, laissant échapper un petit rire. Penchant la tête sur la gauche puis la droite, il vient enrouler une mèche de cheveux autour de son doigt. « Pourquoi tant de doutes ? Je ne mange personne tu sais, inutile de prendre des pincettes. Je préfère les scalpels. » dit-il en lâchant une nouvelle fois un rire tandis qu'il se place face à Enzo, se contentant de le regarder. « Vous n'avez qu'à me poser des questions, j'y répondrais sans problème. »

« Voilà une douce erreur, mon doux. » rétorque-t-il avec une teinte d'amusement, avançant vers la seule source de lumière de la pièce. Empoignant la chandelle, il se détourne, la plaçant devant la chaise où est placé son invité. Le scientifique finit par poser ses fesses au sol proche de la bougie, se soutenant de ses mains, penché en arrière. « Je suis un homme difficile et mes questions seront nombreuses. Tu comprends, je veux m'assurer que tu sois apte à défendre Castiel au besoin et surtout, constater ou non si tu possèdes ne serait-ce qu'une once d'utilité. » Replaçant son col d'un geste rapide, il finit par s'avancer un peu, stagnant son visage au dessus de la lueur de la flamme. La pièce est enfouie dans la pénombre la plus complète, Enzo légèrement éclairé face au scientifique. Sa chevelure blonde entourant son visage, ses yeux figés sur lui il prend une nouvelle fois la parole, débutant l'interrogatoire. « Es-tu un exilé des royaumes ou un individu en provenance de l'autre monde ? Peu importe ta réponse, dis m'en d'avantage, surtout s'il s'agit de la seconde proposition. Autre point tres important pour moi, ton don, quel est-il ? » Bien que paraîssant ne pas avoir achevé son questionnaire, il garde le silence en attente des réponses de son interlocuteur.

© Codes de Star. ★
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ❝le fou dans la pénombre... || Pv Enzo.   Jeu 1 Aoû - 18:17


Enzo continua s'observer Isaac à travers son verre qui se vidait peu à peu. Merci au petit verre de vin qui avait tendance à le décontracter, qu'il avait horreur d'être tendu. Penchant sa tête en arrière, il finit le verre d'une gorgée avant de le reposer sur la table.

«-Je suis un homme difficile et mes questions seront nombreuses. Tu comprends, je veux m'assurer que tu sois apte à défendre Castiel au besoin et surtout, constater ou non si tu possèdes ne serait-ce qu'une once d'utilité. »

«-Ce n'est pas grave, je n'ai rien à caché. »

D'un ton sûr, il refixa le scientifique, son sourire s'agrandissant alors qu'il relâcha ses lèvres, déjà sèches. Vraiment bon ce vin.
Laissant l'homme s'installer, il attendait déjà patiemment ses questions. Enzo n'avait rien à craindre, il était plutôt bien renseigné et si jamais il devait bloquer sur une question : rien ne l'empêcherait de dire dans la plus grande simplicité "Je ne sais pas.". Après tout mince, il avait pas la science infuse non plus (Auteur : contrairement au blond, hahaha, DRAULE !)

«-Es-tu un exilé des royaumes ou un individu en provenance de l'autre monde ? Peu importe ta réponse, dis m'en d'avantage, surtout s'il s'agit de la seconde proposition. Autre point très important pour moi, ton don, quel est-il ? »

Son visage s'assombrit.
Merde, il avait envie de fumer.
Enzo gronda légèrement, fouillant dans sa poche, le regard baissé.

«-Je viens de l'autre monde... Permettez si je fume ? »

Sans attendre sa réponse, il se redressa et prit son paquet, observant ses deux cigarettes restantes : faudra qu'il pense à s'en racheter. Son ton était devenu un peu irrité, agacé de devoir repenser à cette période sombre de sa vie où il était dans la misère mais où il avait encore la lueur naïve de s'en sortir un jour. Cette stupide lueur. Pourquoi elle était là déjà ?
Un léger silence.
Il prit sèchement l'un des deux rouleaux de tabac, enfonçant le paquet au fond de sa poche et cherchant son briquet dans l'autre, il jura légèrement avant de le sortir d'un geste victorieux. Refixant Isaac, il tâcha d'avoir une voix plus adoucit même si l'énervement se percevait toujours.

«-'Scusez pour ma réaction, disons que l'endroit d'où je viens n'est pas plein de bons souvenirs... »

Portant la cigarette à sa bouche une fois allumée, il ferma légèrement les yeux quelques secondes avant de retirer son bâton de fumée des doigts et de souffler un trait de fumée sur le côté.

«-Si vous n'y voyez pas d'inconvénient, jvais commencer par vous parler de mon don pour plusieurs raisons. »

Il leva la main qui tenait fermement son briquet, levant un doigt. Le rire au bout des lèvres.

«-De une, parce que parler de mon pouvoir est ce que je préfère ! »

Un second doigt,  Enzo recrachant en même temps de la fumée, l'air un peu plus sérieux.

«-De deux, car ce serait moins long à raconter que le reste. »

Un troisième doigt.

«-De trois... Merde ! »

Il ramassa son briquet tombé par terre et le remit aussitôt dans sa poche, se redressant en même temps.

«-De trois... Parce que heu, le meilleur toujours pour la fin ! »

Il ricana puis commença à parler, l'air passionné, s'amusant à faire quelques ronds de fumée pour ponctuer son récit.

«-J'ai ce que j'appelle le don d'une Phobie par jour. Pour faire simple, je peux imposer une phobie de mon choix à n'importe qui et même à plusieurs personnes si cela me tente. Le seul soucis c'est que je peux seulement mettre une unique phobie par personne... Puis aussi parce que c'est un peu fatiguant suivant ce que je demande, hum. Mais ça a l'avantage de durer un jour entier tant que j'en demande pas trop à mon don. »

Le jeune homme adressa un sourire au chef.

«-Mais je le contrôle plutôt bien et j'avoue qu'il m'est très utile. »

Il émit un nouveau rire qui devint de plus en plus amer en repensant à son passé.

«-Enfin... Bref. »

Il jeta sa cigarette puis l'écrasa de son pied sèchement, insistant plusieurs fois avant de s'asseoir de nouveau.

«-Pour mon monde... »

Il croisa les jambes, la moue songeuse.

«-Il y a beaucoup de choses à dire et je ne pense pas que cette nuit seule suffira pour tout vous dire. Je risque aussi de manquer d'objectivité, m'enfin... Rien ne vous empêche de me poser des questions plus précises par la suite à ce sujet. »

Il bailla d'un air sans gêne puis d'une voix monocorde il commença une description fade de son monde.

«-Mon monde est composé de plusieurs continents et de plusieurs pays, de mers, de montagnes, de... Bref, moi je vivais dans un pays qu'on appelle Angleterre là bas. Je n'ai pas eu la chance de beaucoup voyager donc je risque de ne pas vraiment vous parler du reste. Même si je ne crois qu'il y ait beaucoup de différences. »

Il leva la main et fit un geste vague au dessus de sa tête.

«-Enfin... Hormis la culture propre à chaque pays et compagnie... »

Il ricana de manière caustique puis reprit.

«-Donc, je vivais en Angleterre... J'ai l'impression que je vais faire que vous raconter ma vie, vous me dites si je parle trop, hein ! »

Ça ne lui déplairait pas vraiment d'éviter d'en parler, m'enfin... Là il doit donner l'impression qu'il essaie de gagner du temps.

«-On vit sous une Monarchie, même si la Reine sert pas à grand chose là bas, et... »

Son ton se fit d'autant plus agacé.

«-En gros. Y'a les riches, les moyens et les pauvres. Moi j'étais dans le dernier cas, ha ! »

Son regard se fit mauvais.

«-L’Église n'est pas séparé de l’État, donc y'a toujours des références religieuses à la con qui traînent dans ce pays. Par exemple, dans le système judiciaire. »

Ah, que de bons souvenirs ! C'est qu'à force il connaissait un peu les gens de là bas ! "Je jure de dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité. Que Dieu m'aide à le faire." et tout le blabla, combien de fois il avait dit ces mots de manière si insolente qu'il agaçait dès le début le juge ?

«-D'ailleurs en parlant de justice... Pour faire simple : les riches sont riches donc ils sont très bien et en abusent même, les moyens sont... Les moyens à penchant riches et pauvres haha. Et les pauvres restent pauvres car on est depuis la naissance dans la merde. »

Il étouffait, il fallait qu'il se calme. Se redressant brusquement de sa chaise, il fait quelques pas, inspirant - expirant.

«-Je-... Je sais plus quoi dire sur ça. »

Il tremblait de rage. Ce pays. Il le haïssait, lui et sa Reine.
Au final, ce n'était pas si différent d'ici.

«- Vous savez, vous ne ratez rien d'incroyable, au contraire, ce monde est très proche du notre et... Je peux me resservir ? »

Il pointa du doigt la bouteille.
Bordel Enzo, ne t'emportes pas, ce n'est ni le lieu ni la bonne personne avec qui il faut faire ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ❝le fou dans la pénombre... || Pv Enzo.   Sam 3 Aoû - 10:26

❝le fou dans la pénombre...

« Je viens de l'autre monde... Permettez si je fume ? » Isaac préserve sa position, placé au sol, son regard ne quittant pas les mimiques et réactions du jeune homme. En guise de réponse il se contente d'acquiescer, penchant un peu la tête sur le côté droit, intrigué par le ton qu'il a employé en lui répondant. « Si vous n'y voyez pas d'inconvénient, jvais commencer par vous parler de mon don pour plusieurs raisons. » Il hausse ses épaules et répond sur un ton monocorde. « Faites, tant que vous me répondez. » Un fin sourire vient orner les lèvres du scientifique, amusé par l'agitation qu'Enzo emploie pour répondre. Il l'écoute parler de son pouvoir, intéressé. Isaac trouce ce sujet primordial ; un être intelligent qui ne serait capable que de faire pousser des fleurs ne serait bon qu'à jeter de son avis. Menant le verre à ses lèvres il boit à nouveau une petite gorgée. Manier les phobies, voilà qui est amusant ; son sourire s'accentue grandement. La plus belle des tortures, l'intérêt du blondinet est immense. « Pour mon monde... » A nouveau, il concentre son attention sur ses réactions afin de mieux comprendre son mal-être sur le sujet. Lancé dans son monologue sur son monde, il fait mine d'être intéressé sur les détails. Amusant, cet Enzo est ce que considère Isaac comme une âme en peine, quelqu'un de facilement manipulable. Castiel acceptera bien de lui donner, il n'a guère le choix de toute manière.

« Je... Je sais plus quoi dire sur ça. Vous savez, vous ne ratez rien d'incroyable, au contraire, ce monde est très proche du notre et... Je peux me resservir ? » Voilà qu'aborder son ancienne vie le place dans une importante rage. Le blondinet jubile. D'un moulinet de la main, il lui indique qu'il peut bien entendu en reprendre, faisant glisser la bouteille jusqu'à lui. « Inutile de continuer sur le sujet de votre monde. Je ne porte aucun intérêt à cet endroit qui pour moi est et restera inintéressant. Vous êtes à présent ici, oubliez tout ce que vous avez vécu avant. Je suis un peu déçu, vous êtes encore trop touché par vos moments passés. Parcontre votre don est d'une utilité rare. Vous êtes chanceux. » dit-il tout en levant son verre dans sa direction, comme pour le féliciter. « Tâchez de ne plus m'attristé, poursuivons. Pourquoi vous être tourné vers Castiel plutôt que Sweety ou moi-même, d'ailleurs ? Comprenez que je veux confirmer votre fidélité. » Son amusement grandit de plus en plus tandis qu'il boit à nouveau.

© Codes de Star. ★
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ❝le fou dans la pénombre... || Pv Enzo.   Mar 20 Aoû - 21:32


Attrapant fermement la bouteille, Enzo se remit à remplir son verre, bien dans l'idée que l'alcool allait bien pouvoir effacer ses gestes qui trahissaient de plus en plus son agacement. Prenant le temps de savourer le liquide avant de froncer brusquement des sourcils aux paroles d'Isaac.

«-Inutile de continuer sur le sujet de votre monde. Je ne porte aucun intérêt à cet endroit qui pour moi est et restera inintéressant. »

Dans la tête d'Enzo ses pensées devaient ressemblé un peu près à ça : Pourquoi tu m'as posé la question alors ? Pssssst.

«-Vous êtes à présent ici, oubliez tout ce que vous avez vécu avant. Je suis un peu déçu, vous êtes encore trop touché par vos moments passés. »

Trop touché ? Touché ? PFFFFFF. Balivernes. Même si c'était se mentir à soi même plutôt mourir pour Enzo que d'avouer qu'il était un tant soi peu touché par son passé. Pourtant Dieu sait que c'était compréhensif, on n'oubliait pas si vite sa "maison", tant bien même c'était plutôt des lieux qu'il squattait au jour le jour, ni sa "vie d'avant". Enfin, encore faut il qu'il y ait une réelle différence entre avant et maintenant. Après tout, Enzo était resté un errant. Mais bon, même si en temps normal il aurait certainement répliqué aussitôt à cette remarque, le jeune homme décida de se taire et de continuer à savourer son verre. Il valait mieux ne pas s'enfoncer, puis merde ce n'était que partie remise. Il aura bien le temps de se rattraper.

«-Par contre votre don est d'une utilité rare. Vous êtes chanceux. »

Ben tiens, qu'est ce qu'il disait ?
Enzo esquissa un petit sourire, allant pour répondre mais il fut bien vite coupé par un commentaire un peu plus désobligeant.

«-Tâchez de ne plus m'attristé, poursuivons. »

...Oui bon, quelque chose lui disait que ça allait être plus compliqué qu'il ne pensait.
Surtout, garder son calme.

«-Pourquoi vous être tourné vers Castiel plutôt que Sweety ou moi-même, d'ailleurs ? Comprenez que je veux confirmer votre fidélité. »

Enzo toussota légèrement, relevant les yeux vers le scientifique, la voix un peu plus sereine, bien qu'intérieurement le garçon était plus proche mentalement d'une bouilloire dont le couvercle se forçait à rester dessus plutôt qu'un Gandhi devant de telles paroles qui, aux yeux du jeune, le remettaient assez sérieusement en question.
Et ça, Enzo n'aime pas trop. Il se jugeait suffisamment comme ça dans la vie de tout les jours.

«-Tout d'abord, je tiens à m'excuser pour mon léger emportement. »

Enzo inspira discrètement.

«-Cette vie terrestre représente une grosse partie de ma vie tout court, je pense que vous pouvez comprendre qu'il est difficile de faire disparaitre une vingtaine d'années comme ça, d'un mouvement de main. »

Le feu se calmait. La bouilloire débordait moins.

«-Mais ne vous inquiétez pas, j'en ai conscience et j'y travaille.»

La patience n'était pas son fort mais il fallait bien faire un effort pour faire comme ci.

«-Quant à votre question, elle rejoint un peu ce que je viens de vous dire. Cela fait combien de temps que je suis ici...? »

Enzo prit un air songeur, croisant les bras, penchant légèrement la tête en arrière, le regard dans le vague. Au bout de quelques secondes, il finit par hausser les épaules, souriant.

«-Ça doit bien faire au moins deux ou trois ans... Bref, je suis relativement nouveau à côté de certains, en fait. Et à mon arrivé, même si j'ai été tout de suite orienté vers votre groupe et celui de Castiel, j'étais un peu perdu, je n'y connaissais pas grand chose et... Vous m'impressionnez pas mal. Je ne voulais pas être un fardeau pour votre groupe, alors j'ai préféré me préparer chez Castiel avant de songer à vous rejoindre, voila tout. »

Il toussota, remontant légèrement son écharpe.
Cela faisait jamais de mal de glorifier l'ego de l'autre.

«-Quant à Sweety, jamais ô grand jamais je la rejoindrai.»

Un sourire derrière le tissu.

«-Du peu que j'ai entendu d'elle, elle m'agace. Je la trouve naïve, elle et ceux qui sont avec elles. Ils sont à la limite de l'hypocrisie : à lécher ainsi les pantoufles des Royaumes en espérant être accepter. Je pense qu'ils perdent leur temps. Ça ne m'intéresse pas de faire partie de la minorité de ceux qui pourront "peut être" ré-acceptés. »

Ses yeux s'illuminèrent et il ria légèrement, l'air sombre.

«-Je ne veux plus du tout qu'il y ait d'exilés et je veux que les royaumes cessent de se croire si supérieur de ceux qu'ils dirigent. Ils ont juste eu la chance de naître sur un trône avec une couronne à portée de main. »

Il soupira profondément, murmurant, le regard las.

«-Au fond, s'ils pouvaient seulement disparaitre, ce serait pas plus mal. »

Enzo fit craquer ses jointures et refixa Isaac.

«-Bref, ce serait vantard de me prétendre à la hauteur de ceux qui vous entourent mais... Je me sens prêt à vous servir. »

Et maintenant laisser le silence planait. 
Après tout il n'avait plus rien à perdre.

[HRP : Pardon de mettre autant de temps pour répondre, psst D:]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: ❝le fou dans la pénombre... || Pv Enzo.   Mar 27 Aoû - 10:18

❝le fou dans la pénombre...

Le scientifique s'amuse à tourner son verre dans sa main, le regard sur le liquide qui ne cesse de se mouvoir. Pensif, il reste attentif aux paroles de son invité, celui-ci cherchant à se faire mieux voir suite à ses mots concernant son monde. Le voir patauger un peu fait d'ailleurs naître un petit rictus amusé sur les lèvres du blondinet. De manière à le déstabiliser, il ne prend pas le temps de l'observer et ce même pas une seconde. Du moins, jusqu'à ses derniers mots. « Quant à votre question, elle rejoint un peu ce que je viens de vous dire. Cela fait combien de temps que je suis ici...? » Son sourire figé sur son faciet, il laisse enfin son regard se placer sur lui avec lenteur puis fait mine de chercher une réponse concrète à son interrogation. Il le laisse néanmoins poursuivre sans commenter. « Vous m'impressionnez pas mal. » Le sourire d'Isaac devient de plus en plus grand. Voilà quelqu'un qui sait comment lui parler avec intelligence. Le début de la conversation était un peu bancal mais les choses semblent changer en son avantage.

« Quant à Sweety, jamais ô grand jamais je la rejoindrai. » Un petit rire puis un haussement d'épaules, il le laisse continuer son monologue concernant Sweety. Inclinant la tête sur la gauche puis sur la droite avec nonchalance, il laisse à nouveau un ricannement se faire entendre. « Vous avez au moins le mérite de cerner les gens, Cher Enzo. Elle et ses camarades ne sont que des imbéciles qui ne cherchent qu'à recevoir la pitié impossible des habitants des royaumes. Vous aimez l'action, mes hommages. » dit-il tout en faisant mine de s'incliner. D'un petit moulinet de la main, il lui fait signe de poursuivre son discours au sujet des royaumes. Son sourire grandit un peu d'avantage, devenant carnassier. « Bref, ce serait vantard de me prétendre à la hauteur de ceux qui vous entourent mais... Je me sens prêt à vous servir. » Il se redresse puis prend avec lenteur la direction de la table non loin de lui, posant son verre dans un petit son désagréable. Il se tourne à nouveau vers Enzo, passant une main dans sa chevelure blonde. Il ricanne puis avance vers lui, les mains jointes dans son dos. De petits pas et il tourne sur lui même avec élégance. « Oh, si je m'attendais à cela ! En réalité vous souhaitez me rejoindre depuis le début. Amusant. » Isaac avance encore un peu vers son interlocuteur, croisant les bras. « Vous êtes réaliste, c'est bien. Je possède l'intelligence suprême mais elle ne me permet pas de savoir si vous êtes à la hauteur des mes attentes. Je ne suis pas comme Sweety et Castiel, je ne veux pas des personnes qui seraient des boulets. » ajoute-t-il tout en frappant dans ses mains, le visage neutre et froid. « J'ai une idée en tête depuis de nombreux mois, quelque chose qui pourrait changer la situation actuelle des Royaumes. Cela est néanmoins très risqué et surtout, demande de ne pas avoir froid aux yeux. Participez avec nous à cette opération et si vos résultats me plaisent, je vous accepte avec nous. » Le scientifique laisse ses bras tomber le long de son corps, le regard figé sur lui.

« Verdict ? »

© Codes de Star. ★
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ❝le fou dans la pénombre... || Pv Enzo.   

Revenir en haut Aller en bas
 

❝le fou dans la pénombre... || Pv Enzo.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Laboratoire abandonné-