AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Salut, je suis un lampadaire ! ★ (PV Miette.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 254
Age : 21

Âge physique : ★ Vingt ans.
Âge mental : ★ Dix-neuf ans.
Groupe : ★ Cité Yubaba.
Dons : ★ Pluie étoilée.
★ Transfert d'émotions par les étoiles.
Chronologie : ★ Aux côtés des planètes.

MessageSujet: Salut, je suis un lampadaire ! ★ (PV Miette.)   Dim 12 Mai - 20:36

Yubaba. Cité agitée, encombrée, pleine de vie, où tu vivais depuis quelques années déjà. Tu aimais ces rues pleines de marchands criant à tout-va et vendant leurs produits comme s'ils étaient le joyau du siècle, de passants discrets, d'enfants courant, se bousculant et s'arrêtant parfois sur ton passage pour ramasser une étoile et rire, rire encore. Tu aimais leur rire surtout, leur sourire plein de dents blanches ou cariées par les sucreries, leur yeux pétillants de malice et de gaieté, leurs mimiques enthousiastes, leurs saluts chaleureux que tu leurs rendais avec plaisir. Tu aimais cette ville, ses habitants, cette ambiance festive qui y régnait toute l'année, le jour comme la nuit, l'hiver comme l'été, cet air de fête qui ne disparaissait jamais, comme si Yubaba était perpétuellement en vacances. Tu étais bien là, et tu n'avais pas envie de quitter ce royaume où la joie te semblait éternelle, où le bonheur avait fait sa place et où la gaieté était plus Reine que Batilda. Tu ne pensais pas que c'était uniquement une question de richesse, tu croyais qu'il y avait autre chose, comme un courant qui passait et liait tous les habitants, comme un fil ténu mais incassable. Tu étais persuadée qu'il n'y avait pas que l'argent pour faire le bonheur.

Ce jour là, tu te baladais sans but dans les rues du centre ville, flânant et semant tes étoiles sur ta route, chantonnant quelques airs dont tu ne te souvenais plus la provenance et souriant à tous les passants comme si tu les connaissais de longue date. La plupart te répondaient, émerveillés devant ton air lumineux, mais certains renfrognés te regardaient à peine, plongés dans leurs pensées trop noires, trop sombres et qui te semblaient bien trop étranges. Ceux là, plus encore que les autres, tu aurais voulu leur sauter dessus pour les faire sourire, les chatouiller encore et encore, jusqu'à que leur rire s'élève plus haut que les nuages, que les étoiles, jusqu'à ce que même la Lune les entende et qu'enfin, ils arrêtent de broyer du noir. Mais la plupart du temps, ils dégageaient une sorte d'aura meurtrière que même toi tu pouvais sentir et tu n'osais pas trop, de peur de te manger un mur par la suite. Parfois, tu te demandais même si c'était fait exprès ou si ce n'était qu'un tour du malicieux Destin, mais ces gens là avaient souvent un don qui te faisait froid dans le dos et qui t'ôtait généralement toute envie de leur bondir dessus pour les dérider le temps d'un instant. Par exemple, finir découpée en petits morceaux juste pour avoir touché une personne ou recevoir une décharge électrique de 450V ne faisaient pas réellement partie de tes projets d'avenir ...

Bref. Les renfrognés faisaient eux aussi partie de ce monde et tu ne pourrais rien changer sur l'instant. Ton rêve, quoique légèrement utopique, ne se réaliserait pas dans les jours à venir. Si tu voulais faire du bonheur un état permanent de ce monde dans son ensemble, tu allais devoir y passer du temps. Beaucoup de temps. Mais tu étais éternelle, tu étais une étoile, et les étoiles sont éternelles. Tu avais le temps, tu étais jeune, tu vivrais à jamais et tu ferais le bonheur. Pour toujours. Et alors que tu étais plongée dans tes rêveries chimériques, tu sentis le poids d'un regard sur toi. Plus appuyé que les autres, plus curieux peut-être. Ce n'était pas le simple regard qui s'arrêtait sur toi le temps de te voir briller, non. C'était un regard fixe, un regard qui ne te lâcherait pas de si tôt. Tu te retournas et observa la foule autour de toi. Il y avait de tout, des grands, des petits, des enfants, des ados, des blonds, des roux ... mais il y avait aussi elle. Tu souris.

« Ah ah, trouvée. »


Envie d'un code (rs, bal, rp) ? - C'est ici que ça se passe ! ★
#ff6600
Image d'avatar by Narr d'amour ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 378
Age : 22

Âge physique : 11
Âge mental : 14
Dons : Prendre l'apparence d'une autre personne / changement de couleur.

MessageSujet: Re: Salut, je suis un lampadaire ! ★ (PV Miette.)   Jeu 16 Mai - 18:33



La nuit est dangereuse pour les enfants, maman te l’a souvent dit. Tu sais qu’à n’importe quel coin de rue, un psychopathe peut te tomber dessus. Même quand tout paraît idyllique. Aussi parfait qu’à Yubaba. Mais tu ne te souviens plus vraiment de Maman. Que pourrait-elle te faire aujourd’hui ? Tu es bien loin, alors tu ris. D’un rire étrange, presque effrayant, si fort. Un large sourire éclaire ton visage dans la nuit. Tu aimes te promener dans la ville une fois le soleil parti. Tout est si magique. Pas étonnant dans un monde où chacun maîtrise un pouvoir. Tu traînes au milieu des autres enfants. Ils trouvent toujours des choses intéressantes. Un peu de poésie dans un monde où la magie règne. Tu croyais que ce serait le cas partout dans ce monde. Les adultes sont si ennuyeux pour être doté de pouvoirs aussi sérieux. Quelle idée ?

Tu aperçois un éclat, une larme d’or. Des enfants se précipitent pour en ramasser. Un chant léger, aérien, s’envole dans les rues. Tu écoutes… Tu sais que tu as trouvé une occupation pour la soirée. Tu n’imagines pas pouvoir t’ennuyer. Tu voudrais t’approcher, voir plus précisément ce qui se passe devant toi mais tu es trop petite. Tu sautilles, agitant les bras de manière ridicule. Tu veux voir mais impossible. Tu trouves la solution : grandir.

C’est toujours une étrange sensation. Sentir son corps s’allonger, s’épaissir. Changer petit à petit de visage. Ouvrir les yeux qui ne sont pas les siens. Tu es un grand homme désormais. Visage bourru, carrure imposante. La barbe rousse qui te recouvre les joues te démange. Tu n’aimes pas cette sensation. Tu fais quelques pas mal assurés, le temps de prendre tes marques. Une fois habituée, tu peux détacher les yeux de tes pieds et regarder autour de toi.
Tu la vois. Elle marche d’un pas léger en semant des petites étoiles brillantes. Tu voudrais bien en ramasser mais la marée d’enfants enserre tes jambes et t’empêche de te déplacer à ton aise. Tu aimerais rattraper la jeune fille qui sème des étoiles. Est-ce comme les graines ? Une fois implantées en terre, poussent-elles jusqu’à devenir de grands arbres dont les fruits seraient des étoiles ? Tu souris à cette sotte pensée. Un homme viril comme celui que tu incarnes ne penserait pas à de telles choses. Il penserait … à rien … Une étoile a échappé aux doigts avides des enfants. Tu la ramasse, elle est si petite. Tu la fixe quelques instant, immobile. Tu relèves les yeux. La semeuse d’étoiles a disparu. Tu marches vite, sans la quitter. Ton regard s’agrippe à ses vêtements. Ce n’est pas un regard d’enfant. Il est dur, froid. Tu cherches à la rattraper, tu as même oublié pourquoi tu la poursuis. Elle se retourne. Elle sourit. T’a-t-elle démasquée ? Cela ne serait pas très difficile puisque tu te démarques, grand homme tenant une petite étoile au milieu des enfants surexcités. Tu souris à ton tour. Tu remarques une autre étoile à tes pieds, la ramasse aussi et la fourre dans ta poche. Tu t’imagines maintenant faire une culture d’arbres à étoiles. Mais pour cela, il te faut plus de « graines », même si ce champ imaginaire n’est qu’un rêve d’un soir. Tu t’approches donc encore un peu, pour en attraper un peu plus. Vas-tu lui adresser la parole ? Tu hésites quelques instants mais, balayant tous tes doutes, tu souris, dévoilant des dents plantées comme des vieilles pierres restant d’un vestige de château, et te présente :

« Monsieur Soliloque, enchanté. »


Merci à Mistypour  l'avatar  (10)



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 254
Age : 21

Âge physique : ★ Vingt ans.
Âge mental : ★ Dix-neuf ans.
Groupe : ★ Cité Yubaba.
Dons : ★ Pluie étoilée.
★ Transfert d'émotions par les étoiles.
Chronologie : ★ Aux côtés des planètes.

MessageSujet: Re: Salut, je suis un lampadaire ! ★ (PV Miette.)   Dim 19 Mai - 10:04

Elle. Lui. Enfant, adulte. Tu ne savais pas trop. Juste un pressentiment derrière les apparences, un détail qui t'interpelait, quelque chose qui ne semblait pas naturel, et ton don travaillait. Observer, analyser, examiner, deviner. Tu savais faire cela, tu étais entraînée maintenant. Tu l'avais remarqué, lui, immédiatement. Il semblait si grand, si grand parmi les enfants, comme une tour immense et imposante. Observer, analyser, examiner. Deviner. Changement d'apparence. Qui était-il, qui était-elle ? Tu le vis se baisser et ramasser une étoile, sur le sol, avant de la mettre dans sa poche. Cela te fit sourire, tu continuas ta route. N'avait-il pas remarqué que les étoiles disparaissaient au fur et à mesure ? Peut-être pourrais-tu lui faire un cadeau, en créer une qui durerait plus longtemps ? Cela t'épuiserait, tu brillerais moins pendant les heures à venir mais cela le rendrait-il heureux ? Si tu pouvais faire le bonheur, c'était un sacrifice indispensable.

Tu ralentis le pas, tu chantais toujours, attendant de voir s'il allait venir vers toi. S'il allait te parler. Il y avait toujours autant de monde dans les rues mais tu ne te retournas pas pour voir s'il t'avait perdue de vue, il était si grand et tu brillais. Tu évitas de justesse une adolescente qui courait, entraînant une avalanche d'étoiles autour de toi. Puis il fut près de toi, il te sourit, tu lui rendis son sourire.

« Monsieur Soliloque, enchanté. »
« Star, ravie de faire votre connaissance, monsieur Soliloque. »

Tu ris, tu ne le faisais pas exprès. Tu ne pouvais pas t'empêcher de lui faire savoir que tu savais que c'était pas vraiment lui, ou elle, ou peu importait qui exactement. S'il voulait conserver cette apparence, cela ne te regardait pas. Après tout, si cela le rendait heureux ? Tu marchais à côté de lui, slalomant entre les passants, les touristes et les accros du shopping qui se pressaient près des vitrines, s'exclamant devant telle ou telle robe, les yeux brillants devant une paire d'escarpins qu'elles ne mettraient jamais ou avec lesquels elles n'arriveraient jamais à marcher tellement ils étaient haut. Cela te fit rire encore plus et tes étoiles s'illuminèrent subitement. La gaieté te rendait éclatante.

« Vous aimez les étoiles, monsieur Soliloque ? » Tu pris l'une des tiennes sur le bout de ton index, et lui tendit. « Celle-ci ne durera pas longtemps ... » A peine prononças-tu ces mots qu'elle disparut. Tu haussas les épaules et lui sourit. « Ah, qu'est-ce que je disais. Vous aimeriez en avoir une qui dure longtemps ? » D'un large mouvement du bras, tu en projetas partout autour de toi. « Cela vous dérangerait, si je vous tutoyais ? »


Envie d'un code (rs, bal, rp) ? - C'est ici que ça se passe ! ★
#ff6600
Image d'avatar by Narr d'amour ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 378
Age : 22

Âge physique : 11
Âge mental : 14
Dons : Prendre l'apparence d'une autre personne / changement de couleur.

MessageSujet: Re: Salut, je suis un lampadaire ! ★ (PV Miette.)   Dim 19 Mai - 20:33



« Star, ravie de faire votre connaissance, monsieur Soliloque. »


A son ton, à son rire, elle sait. Tu es déçu, tu n’aimes pas que l’on sache. Où est le plaisir de se moquer, de s’amuser des comportements et des réactions des autres ? Tu aimes surprendre mais la voilà qui gâche tout. Déception. Comment vas-tu t’amuser ce soir ?

Elle enchaîne les questions sur les étoiles. Tu aimes entendre le patronyme que tu t’es attribuée. Soliloque… Ce mot te dit quelque chose mais le sens t’échappe. Peut-être le retrouveras-tu demain, lorsque les étoiles cesseront de t’aveugler et de monopoliser ton esprit d’enfant. Si tu te souvenais du sens, tu remarquerais que ce nom te va mal, toi qui te tais depuis tout à l’heure, alors que tu es si bavarde d’habitude.

« Vous aimez les étoiles, monsieur Soliloque ?

« Si je n’aimais pas les étoiles, je ne vous aurais pas suivie. »

Tu admires l’étoile au bout de son doigt. Elle brille, pleine de vie, immortelle, mais déjà elle disparaît. Tu gonfles les joues, étrange mimique enfantine sur le visage d’un adulte, de mécontentement. Pourquoi ? Tu te souviens avoir lu quelques choses sur les étoiles que l’on voit mais qui sont déjà mortes en réalité. Tu n’avais rien compris, et encore aujourd’hui, tu te demandes comment on peut voir quelque chose de mort.

« Ah, qu'est-ce que je disais. Vous aimeriez en avoir une qui dure longtemps ? Cela vous dérangerait, si je vous tutoyais ? »

Tu es fatiguée, c’est le soir et rester éveillée te vide de tes forces. En arrêtant la magie, peut-être te sentirais-tu plus en forme. Tes os rapetissent, ton visage redevient rond, tes joues douces, la masse hirsute rousse se mue en des mèches bleues. Tout en changeant, tu gardes le même rythme de pas, ne change pas de posture et réponds, d’une voix fluette qui perce la pénombre :

« Une qui dure longtemps ? Elle ne sera pas éternelle… Sont-elles mortes lorsqu’elles apparaissent ? C’est triste d’être une étoile. »

Tu restes quelques instants pensive. S’en est fini de ta culture d’arbre à étoiles. Dommage, tu aurais tant voulu pouvoir en faire pousser. Après réflexion, tu te décides à poser la question.

« Pourrait-elle durer jusqu’à devenir un arbre. Un arbre doré, majestueux, qui donnerait en fruit de petites étoiles. Il pourrait servir de lampadaire, ou de décoration pour les jardins. On ramasserait les étoiles, on planterait d’autres arbres. Et, comme avec tous les fruits, on ferait des confitures d’étoiles, à manger l’hiver lorsqu’on se lève et qu’il fait encore nuit… »

Tu voudrais continuer mais tu es trop essoufflée. Marcher à côté d’elle ne te dérangeait pas auparavant mais ses grandes enjambées te fatiguent. Tu avises un petit muret sur lequel tu cours t’asseoir. Eloignée d’une dizaine de mètres, tu vois à quel point elle brille, tu vois la multitude d’étoiles. Tu souris. Tu lèves l’index, en désigne une qui vire au bleu. Une autre, verte, puis un violette, une rose, une rouge, une multitude d’étoiles de couleur. Cela t’amuse, c’est si simple et naïf. Ton rire cristallin s’élève vers les étoiles, les vraies, celle qui sont bien accrochées dans le ciel noir. Puis, te rappelant brusquement d’une question que tu as passé sous silence, tu lâches entre deux éclats de rire, d’une voix suraiguë un peu forte :

« Ce serait bizarre qu’une vieille ne tutoie pas une enfant. »



Merci à Mistypour  l'avatar  (10)



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 254
Age : 21

Âge physique : ★ Vingt ans.
Âge mental : ★ Dix-neuf ans.
Groupe : ★ Cité Yubaba.
Dons : ★ Pluie étoilée.
★ Transfert d'émotions par les étoiles.
Chronologie : ★ Aux côtés des planètes.

MessageSujet: Re: Salut, je suis un lampadaire ! ★ (PV Miette.)   Jeu 23 Mai - 15:15

Question idiote, oui. Tu l'avais posée spontanément, sans réfléchir. Dans ton impulsivité caractéristique. Qui n'aimait pas les étoiles ? Tu n'aurais pu citer de nom. Les gens aimaient ce qui brillait, ce qui attirait l’œil, toi la première. Les étoiles te constituaient, constituaient ton corps, ton âme, ton être tout entier. Tu ne serais rien sans elles. Tu le savais. Et eux, eux autour de toi, existeraient-ils sans leur don ? Tu leur poserais la question plus tard, plus tard. Il aimait les étoiles, lui, il était un peu comme toi. Attiré comme un papillon par une lumière vive, un joli papillon venu se brûler les ailes. Non, non. Tu n'étais pas mortelle toi, toi tu n'étais qu'un lampadaire, une lumière vivante. Tu aimais les étoiles, elles t'aimaient, tu jouais avec elle comme elles jouaient avec ton corps, tu étais une étoile, voilà tout. Une étoile éternelle, ancrée dans un nouveau monde, une étoile accrochée aux cieux.

Elle se transforma, c'était une petite fille, devant toi. Une enfant, une innocente. Tu comprenais maintenant, cette attirance pour les étoiles, ces moues trop enfantines sur son ancien visage d'adulte, tu comprenais. Elle était si petite à côté de toi, pourtant pas bien grande, si frêle que tu avais envie de la serrer dans tes bras. Tu adorais les enfants, tu ne pouvais pas t'en empêcher, tu les aimais. Peut-être parce qu'au fond, toi aussi tu restais une enfant, une enfant désespérément accrochée à ses rêves, ses rêves de bonheur.

« Une qui dure longtemps ? Elle ne sera pas éternelle… Sont-elles mortes lorsqu’elles apparaissent ? C’est triste d’être une étoile. »
« Qui dure longtemps, oui. Quelques mois, je peux la faire durer quelques mois. »

Cela te fatiguerait, beaucoup, mais tu t'en moquais. Tu voulais qu'elle soit heureuse, même le temps d'un instant, qu'un sourire illumine son visage, qu'elle crée sa propre lumière elle aussi.

« Moi je trouve que c'est cool d'être une étoile, de regarder le monde d'en haut, de briller si fort, si fort que l'on te voit à travers toute une galaxie, à travers un univers même ! »

Tu souris. Tu le savais, que les étoiles n'étaient pas éternelles. Mais leur durée de vie par rapport à la tienne était tellement, tellement plus longue que tu ne pouvais t'empêcher d'y croire. Elles mourraient un jour, elles s'éteignaient, elles finissaient par disparaître et longtemps, longtemps après, leur lumière s'éteignait. Mais la vie d'un homme, si courte, ne lui laissait pas le temps de voir cette agonie.

« Pourrait-elle durer jusqu’à devenir un arbre. Un arbre doré, majestueux, qui donnerait en fruit de petites étoiles. Il pourrait servir de lampadaire, ou de décoration pour les jardins. On ramasserait les étoiles, on planterait d’autres arbres. Et, comme avec tous les fruits, on ferait des confitures d’étoiles, à manger l’hiver lorsqu’on se lève et qu’il fait encore nuit… »

Avant même que tu n'aies le temps de répondre, elle courut s'assoir sur un muret et de loin, elle semblait encore plus petite. Ses jambes ne touchaient pas le sol, cela te fit sourire. Tu la rejoignis tranquillement en réfléchissant à sa question. Tu ne t'étais jamais demandée ce que cela ferait de planter une étoile, elles ne duraient pas assez longtemps. Mais si tu y laissais un peu de ton énergie, peut-être, peut-être ...? Et quand tu mourrais ? Te transformerais-tu en étoile, en étoile éternelle ? Laisserais-tu ta marque dans ce monde, comme un arbre étoile, si brillant qu'il éclairerait le royaume chaque jour, à chaque instant ?

« Je ... »

Tu ne pus pas continuer, tes étoiles changeaient de couleur. Bleu, vert, violet, rose, rouge ... Tu avais l'impression d'être entourée d'un arc-en-ciel étincelant, et tes étoiles redoublèrent d'intensité lumineuse. C'était beau, tu aimais ces couleurs. Tu éclatas de rire, tu aimais ça. Tu t'approchas d'elle, t'assis à ses côtés, un sourire toujours collé aux lèvres. Tu te retournas vers elle et lui fis une petite pichenette sur le nez, taquine.

« Je ne suis pas vieille, insolente ! »

Plus qu'elle, c'était un fait. Parfois, il est vrai, tu avais l'impression d'être plus vieille que ton âge réel, trop vieille. Tu n'avais pourtant pas beaucoup vécu mais c'était comme si le poids de la vie te rattrapait trop vite, comme si les étoiles au dessus de toi te rappelaient que tu n'étais pas éternelle, contrairement à elles, comme si la fin était proche. Tes doigts jouaient, tes étoiles s'éparpillaient sur le sol.

« Comment t'appelles-tu ? » Tu penchas un peu la tête. « A moins que mademoiselle Soliloque ne soit vraiment ton nom. »

Tu ris doucement et inspira profondément. Tu avais le temps, en fin de compte. Tu avais toute la vie devant toi.


Envie d'un code (rs, bal, rp) ? - C'est ici que ça se passe ! ★
#ff6600
Image d'avatar by Narr d'amour ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 378
Age : 22

Âge physique : 11
Âge mental : 14
Dons : Prendre l'apparence d'une autre personne / changement de couleur.

MessageSujet: Re: Salut, je suis un lampadaire ! ★ (PV Miette.)   Mar 4 Juin - 16:37



Pichenette sur le nez. Tu n’as jamais compris pourquoi les adultes se permettent toujours de faire ces petits gestes aux enfants. Tu as toujours détesté ça. Tu te souviens d’une grand-mère moustachue qui, il y a bien longtemps maintenant, te ramassais comme une chaussette qui traînait et t’étouffais entre ses gros seins pendants tout en te couvrant de baisers piquants à cause de sa moustache, de caresses désagréables, de pichenettes qu’elle trouvait affectueuse. Tu avais toujours eu horreur de cela.

« Je ne suis pas vieille, insolente ! »

Tu lui jettes un regard oblique, presque hautain, presque méprisant.

« Tu n’es pas vieille ? Tu te moques de qui ? Tu es grande et donnes des pichenettes aux enfants. Truc typique de vieille mamie. »

Tu es insolente, en effet. Tu souris presque en attendant sa réaction. Les « dames » n’aiment pas que l’on critique leur âge. Mais les « dames » sont ennuyeuses. Tu continues à colorier les étoiles. Chacune tente de briller plus que sa voisine, d’avoir l’air plus belle, qu’on la remarque. Comme les « dames ».

« Mais il y a des vieux partout. Tu ne t’en veux jamais d’être devenu une vieille, alors que tu devais être heureuse enfant ? »

Tu t’amuses à exagérer ton ton enfantin alors que tu as l’habitude de parler correctement à force de changer de visage. Mais si tu parles ainsi, tu penses qu’elle se rendra plus vite compte qu’elle est désormais plus proche de la quinquagénaire que de l’enfant, enfin, d’après toi.

« Comment t'appelles-tu ? A moins que mademoiselle Soliloque ne soit vraiment ton nom. »

Ton nom… Vas-tu en inventer un nouveau ? Tu aimes tellement choisir un nom, selon le son qu’il dégage, selon les sens que l’on peut lui donner. Tu hésites. Mais l’imagination te fait défaut : il y a assez de magie ce soir, pas la peine de mentir.

« Miette. Comme une miette de pain. Ou la Miette de Zola. Mais elle meurt dans l’histoire alors retiens plutôt la miette de pain. Ou de brioche. Ou de gâteau. Une miette de Schwarzwälder. C’est super bon comme gâteau. Il y a du chocolat, de la crème, des cerises, juste ce qu’il faut d’alcool pour bien s’amuser. Et, bien dosé, ce n’est pas trop sucré… Il faut prendre du chocolat bien amer… Ouais, je suis une Miette de Schwarzwälder. Tu es quoi comme gâteau ? Une tarte aux étoiles ? Elle se mange tes étoiles ? Tu as essayé de les cuisiner ? Et tu connais des personnes qui sont aussi des gâteaux ? »

Tu te perds dans tes mots, tu sens que la fatigue de gagne. Mais tu luttes, comme tout enfant aimant veiller, tu écarquiller un peu les yeux, tu tentes de chasser Morphée en bougeant le plus possible. Tu montes maladroitement sur le muret et te mets à marcher tout au long. Un peu plus en bas, tu vois une ruelle sombre où des silhouettes fantomatiques se déplacent vite, sans âme, ennuyeuse. Tu te penches pour les observer mais tu sens que tu vas glisser. Tu agites les bras, retrouves ton équilibre et avances sur la pointe des pieds.

Spoiler:
 



Merci à Mistypour  l'avatar  (10)



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 254
Age : 21

Âge physique : ★ Vingt ans.
Âge mental : ★ Dix-neuf ans.
Groupe : ★ Cité Yubaba.
Dons : ★ Pluie étoilée.
★ Transfert d'émotions par les étoiles.
Chronologie : ★ Aux côtés des planètes.

MessageSujet: Re: Salut, je suis un lampadaire ! ★ (PV Miette.)   Dim 9 Juin - 10:08

Tu n'aimais pas que l'on te rappelle ton âge, toi qui n'était en réalité même pas majeure dans l'autre monde. Ton esprit était encore celui d'un enfant, tu n'avais pas envie de grandir. Ton corps, lui, avait décidé de n'en faire qu'à sa tête et même si tu n'étais pas très grande, tu ne pouvais plus te faire passer pour une gamine. C'était peut-être aussi pour cela que tu adorais les enfants. Tu aimais leur façon singulière de penser, leurs mimiques adorables et leurs moues ennuyées. Tu considérais avoir de la chance avec tes étoiles, puisque généralement, elles te donnaient un bon moyen de te faire accepter parmi la gente enfantine.

« Tu n’es pas vieille ? Tu te moques de qui ? Tu es grande et donnes des pichenettes aux enfants. Truc typique de vieille mamie. Mais il y a des vieux partout. Tu ne t’en veux jamais d’être devenu une vieille, alors que tu devais être heureuse enfant ? »

Tu éclatas de rire devant son air innocent, que tu jugeais cependant un peu faussé. Son petit air méprisant te donnait l'impression que tu avais à faire à une personne bien plus âgée mais certaines tournures de phrases appartenaient sans aucun doute à une enfant.

« Je suis vieille par rapport à toi, c'est sûr. Mais tu sais, je n'ai que 17 ans. Et les pichenettes, c'est affectueux. » Tu observas quelques instants les étoiles multicolores. « Et puis, tu peux parfaitement être heureuse en étant adulte ! »

Le bonheur, son but ultime. L'étoile qu'elle n'atteindrait jamais. L'utopie qui menait sa vie. Idéaliste, oui, beaucoup. Rêver que le monde entier soit heureux, faire tout pour, c'était admirable comme sentiment. Mais quelque part au fond de son inconscience, elle savait qu'elle n'y arriverait pas. Le temps reprendrait ses droits bien avant et son corps ressentirait alors vraiment les effets de la vieillesse.

« Miette. Comme une miette de pain. (...) Ouais, je suis une Miette de Schwarzwälder. Tu es quoi comme gâteau ? Une tarte aux étoiles ? Elle se mange tes étoiles ? Tu as essayé de les cuisiner ? Et tu connais des personnes qui sont aussi des gâteaux ? »

Tu la regardas marcher en équilibre sur le muret, tandis que tu réfléchissais aux questions.

« Je n'ai jamais essayé de les manger, mais je crois que Barthélemy en meurt d'envie. Je suis sûre que tu brillerais de l'intérieur le temps de quelques secondes ! J'aimerais bien faire un gâteau aux étoiles mais ... elles ne durent pas assez longtemps. Mais si un jour j'essaie, je te tiendrais au courant et tu seras la première à goûter ! »

Tu pris une étoile entre tes doigts. Elle était presque plate et elle donnait l'impression d'être fragile. Entre ton pouce et ton index, tu testas sa flexibilité. Tu aurais cru qu'elle se briserait instantanément mais elle se courbait sans difficulté. Le bord, cependant, était légèrement coupant et les pointes acérées. Peut-être que si tu les broyais pour obtenir une poussière d'étoile ou si tu les faisais fondre ... Tu te promit de demander au prochain pâtissier que tu croiserais.

« Au fait, Miette. Tu vis à Yubaba ? »


Envie d'un code (rs, bal, rp) ? - C'est ici que ça se passe ! ★
#ff6600
Image d'avatar by Narr d'amour ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 378
Age : 22

Âge physique : 11
Âge mental : 14
Dons : Prendre l'apparence d'une autre personne / changement de couleur.

MessageSujet: Re: Salut, je suis un lampadaire ! ★ (PV Miette.)   Sam 22 Juin - 20:40



Elle rit, comme tous les adultes en observant les enfants. C’est trop étrange pour toi les adultes. Tu penses distraitement que, un jour, tu pourrais devenir une ethnologue étudiant les plus âgés et leur fonctionnement.

« Je suis vieille par rapport à toi, c'est sûr. Mais tu sais, je n'ai que 17 ans. Et les pichenettes, c'est affectueux. Et puis, tu peux parfaitement être heureuse en étant adulte ! »

Tu ne sais pas si on peut être heureux adultes ; cela ne te concerne pas de toute manière. Tu ne seras jamais adulte, ou alors ce sera dans très longtemps, dans 5 noëls au moins. Quoique… Tu as déjà douze ans mais profites de ton apparence juvénile pour paraître plus jeune. Et à force de changer d’âge, tu n’es plus tout à fait une enfant. Tu n’es pas une adulte non plus. Ton âge a dû se dérégler un jour. Et tu es si peu productive que tu perds la notion du temps. Peut-être qu’un matin, tu te réveilleras et tu seras toute ridée. Sans utiliser ton pouvoir. Tu n’as jamais vu de vieille personne à Yubaba. Tu ne t’es jamais posé la question mais tu remarques maintenant que ça te manque de voir de vieilles mamies cuisiner des cookies…

 « Je n'ai jamais essayé de les manger, mais je crois que Barthélemy en meurt d'envie. Je suis sûre que tu brillerais de l'intérieur le temps de quelques secondes ! J'aimerais bien faire un gâteau aux étoiles mais ... elles ne durent pas assez longtemps. Mais si un jour j'essaie, je te tiendrais au courant et tu seras la première à goûter ! »

Tu as posé trop de questions à la fois : elle n’a pas répondu à tout. Une petite moue de mécontentement naît sur ton visage. Tu aurais voulu savoir quel gâteau elle était. Tu la regardes un peu, à la lueur des étoiles. Elle est toute jaune. C’est probablement un gâteau à base d’ananas. Un tarte à l’ananas. Et comme elle brille, à l’ananas radioactif.

« C’est qui Bar-thé-lé-my ? En tout cas, il a un nom trop long… »

Tu n’aimes pas son prénom : tu as buté sur les syllabes. Il doit être vieux et ronchon pour porter un nom aussi embêtant à prononcer…

« Briller de l’intérieur ? Je pense que ça doit être utile pour se déplacer la nuit mais pas pour être discret… Les ninjas n’achèteront jamais ta tarte… »

« Au fait, Miette. Tu vis à Yubaba ? »

«Ouais. C’est une ville sympa, non ? Il y a du monde partout dans les rues… Des gens râlent parce que la monarchie leur déplaît, mais on s’en fiche de tout ça. La politique, ce n’est pas vraiment utile. Après tout, qu’importe si la reine a les cheveux roses surmontée d’une couronne ou pas. Elle est trop rose de toute manière. Je l’ai entraperçue une fois, à une inauguration. J’ai hésité à lui colorier les cheveux en verts. Ca aurait pu être drôle… »

Tu restes quelques secondes pensives, te demandant si tes actes auraient eu de graves conséquences.

« Et toi ? Tu vis où ? Tu travailles ? »

Deux questions seulement cette fois. Pour qu’elle réponde à tout.



Merci à Mistypour  l'avatar  (10)



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 254
Age : 21

Âge physique : ★ Vingt ans.
Âge mental : ★ Dix-neuf ans.
Groupe : ★ Cité Yubaba.
Dons : ★ Pluie étoilée.
★ Transfert d'émotions par les étoiles.
Chronologie : ★ Aux côtés des planètes.

MessageSujet: Re: Salut, je suis un lampadaire ! ★ (PV Miette.)   Mar 2 Juil - 20:26

Des questions, encore des questions. Toi aussi, tu posais beaucoup de questions quand tu étais plus jeune. Tu demandais à tes parents pourquoi les étoiles brillaient, pourquoi on les reliait ensemble, pourquoi on appelait ça constellation, pourquoi les étoiles finissaient par mourir, pourquoi on ne pouvait jamais les attraper en tendant la main ... Tu n'étais qu'une fillette naïve, rêvant secrètement de pouvoir tenir les astres entre tes mains. En un sens, tu y étais parvenue, même si ceux que tu conservais précieusement au creux de tes paumes, et même sur chaque parcelle de ton corps, n'étaient pas tout à fait de la même envergure que ceux qui peuplaient le ciel.

« C’est qui Bar-thé-lé-my ? En tout cas, il a un nom trop long… »
« C'est le Prince, le petit frère de la Reine. Tu ne l'as jamais vu ? Il passe son temps à courir partout en hurlant ! Enfin, généralement, on l'appelle Barth' ou Barthy. »

Tu souris. Tu trouvais cela un peu étrange qu'elle n'ait jamais entendu parler du Prince mais après tout, peut-être ne s'y intéressait-elle tout simplement pas. Barthélemy ne poserait sans doute jamais ses fesses sur le trône ! Tu ris encore à sa remarque sur les ninjas, sans rien ajouter, puis tu lui demandas où elle vivait.

« Ouais. C’est une ville sympa, non ? Il y a du monde partout dans les rues… Des gens râlent parce que la monarchie leur déplaît, mais on s’en fiche de tout ça. (...) J’ai hésité à lui colorier les cheveux en verts. Ca aurait pu être drôle… »
« Tu aurais dû ! » Ton rire redoubla d'intensité alors que tu imaginais dans ta tête une Batilda aux cheveux verts, les joues rougies par la colère. « Quoiqu'elle l'aurait sûrement mal pris. »
« Et toi ? Tu vis où ? Tu travailles ? »
« J'habite à Yubaba aussi ! J'aime beaucoup la ville, l'ambiance festive qui y règne tous les jours, c'est tellement joyeux ! » Tes étoiles réagirent et brillèrent de plus belle. « Sinon, je travaille pour Batilda. Tu m'as peut-être vue, lorsqu'elle parade. Je suis derrière elle et je la rend brillante. » Tu lui fis un sourire espiègle. « Ne le dis à personne, mais c'est juste parce qu'elle souhaite impressionner son peuple ! Ah, les souverains ... » Petit soupir. « A côté de ça, je suis la gouvernante de Barthélemy. C'est pour ça que je t'en ai parlé, je le connais très bien ! » Tu penchas la tête et l'observas. « Il doit être plus jeune que toi. Quel âge as-tu, précisément ? Tu es née ici ou tu viens de l'autre monde ? »


Envie d'un code (rs, bal, rp) ? - C'est ici que ça se passe ! ★
#ff6600
Image d'avatar by Narr d'amour ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 378
Age : 22

Âge physique : 11
Âge mental : 14
Dons : Prendre l'apparence d'une autre personne / changement de couleur.

MessageSujet: Re: Salut, je suis un lampadaire ! ★ (PV Miette.)   Lun 5 Aoû - 20:29



« C'est le Prince, le petit frère de la Reine. Tu ne l'as jamais vu ? Il passe son temps à courir partout en hurlant ! Enfin, généralement, on l'appelle Barth' ou Barthy. »

Un prince... Tu aurais dû t'en douter... Si quelqu'un portait un nom aussi embêtant, il devait s'agir de quelqu'un embêtant. Même si ses fesses n'étaient pas constamment  collées au trône, il ne devait pas tout le temps être en train de se balader librement dans les rues, de faire des bêtises... C'est ça, être un prince... Et vu la tête de sa sœur, il ne devait pas être exceptionnel. Peut-être tout bleu... Ou tout vert... A moins que la carnation rose soit une maladie génétique de la famille Trafalgar... Il devait être ridicule ce gamin... Comme la reine avec des cheveux verts...

« J'habite à Yubaba aussi ! J'aime beaucoup la ville, l'ambiance festive qui y règne tous les jours, c'est tellement joyeux ! » « Sinon, je travaille pour Batilda. Tu m'as peut-être vue, lorsqu'elle parade. Je suis derrière elle et je la rend brillante. »

... Mais... Si elle brille en public... C'est peut-être parce qu'elle aimerait également devenir une tarte aux étoiles? Tu notes cette information dans un coin de ta tête en murmurant pour toi-même: "Batilda Constantine Trafalgar, reine de Yubaba et tarte aux étoiles..." avant de reprendre tes esprits. Visiblement, son travail lui déplaît un peu. Pas étonnant: passer son temps à donner des étoiles à une vieille n'a rien de fascinant. Il vaut mieux en donner aux enfants.

« Il doit être plus jeune que toi. Quel âge as-tu, précisément ? Tu es née ici ou tu viens de l'autre monde ? »

"Je suis un enfant." Ce n'est pas précis.Tu n'aimes pas dire ton âge... A douze ans, on est censé avoir un peu grandi, délaisser peu à peu ses habitudes enfantines. Déplaisant. "Je viens de l'autre monde. Mais on est mieux iciii" Ta réponse se perd dans un long baillement. Tu te frottes un peu les yeux pour tenter de te tenir éveiller mais tu sens ton esprit qui s'embrume.

Spoiler:
 


Merci à Mistypour  l'avatar  (10)



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 254
Age : 21

Âge physique : ★ Vingt ans.
Âge mental : ★ Dix-neuf ans.
Groupe : ★ Cité Yubaba.
Dons : ★ Pluie étoilée.
★ Transfert d'émotions par les étoiles.
Chronologie : ★ Aux côtés des planètes.

MessageSujet: Re: Salut, je suis un lampadaire ! ★ (PV Miette.)   Mar 20 Aoû - 12:35

Elle ne répondit pas vraiment, restant dans le vague. Une enfant, oui, tu aurais sûrement pu le deviner toute seule. Tu n'insistas pas ; si elle n'avait pas envie de dire son âge, elle était dans son droit. Après tout, tu avais toi-même occulté quelques-une de ses questions et elle ne s'en était pas offusquée. Du moins, pas explicitement.

Enfant. Tu aurais bien aimé le rester, toi aussi. Une enfant admirant les étoiles en compagnie de ses parents, aux côtés de sa sœur. Une enfant s'émerveillant devant les plus petites choses de la vie, une enfant faisant des bêtises comme tous les enfants le font. Mais tu avais grandi car l'on n'arrête pas la course du temps en claquant des doigts et tu étais maintenant une adolescente, t'approchant de plus en plus de l'âge adulte et t'éloignant de plus en plus de l'éternité.

Tu soupiras puis souris devant son air fatigué. Elle était adorable.

« Tu as l'air épuisé. Tu devrais rentrer chez toi, je vais faire de même. »

Tu passas une main affectueuse dans ses cheveux, sans les ébouriffer ; une caresse pleine de tendresse.

« A bientôt, Miette. »


Spoiler:
 


Envie d'un code (rs, bal, rp) ? - C'est ici que ça se passe ! ★
#ff6600
Image d'avatar by Narr d'amour ♥️
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Salut, je suis un lampadaire ! ★ (PV Miette.)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Salut, je suis un lampadaire ! ★ (PV Miette.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» salut je suis nouvelle ! Sido
» Hey Salut Je Suis Carotte.Man :) !
» Salut je suis Sored
» salut je suis planete01
» Salut je suis nouveau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Centre ville-