AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 I came for make a flower party, not for meet someone like you. In the end, what would have happened if you hadn't been there ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: I came for make a flower party, not for meet someone like you. In the end, what would have happened if you hadn't been there ?   Dim 28 Avr - 16:12


Imagine Dragons - It's Time



Je ne travaillais pas cette après-midi là. Alors, comme souvent j'étais allée à l'étang. J'aimais beaucoup m'y rendre parce qu'il y avait des millions de fleurs. Je m'occupais d'elles, j'en faisais pousser de nouvelles, c'était un peu comme mon coin de paradis où je pouvais m'amuser. Parfois je courais à travers les hautes herbes jusqu'au bord de l'eau, j'enlevais mes chaussures et je plongeais mes pieds dans l'étang. Je marchais jusqu'à ce que le froid me monte en dessous des genoux. Je ne bougeais plus et je regardais autour de moi en respirant profondément. Ça me plaisait d'être seule et de ne faire attention qu'au paysage, à la nature et au ciel. Ensuite, j'allais m'allonger dans l'herbe et je faisais l'étoile en observant les nuages. Je faisais de gros bouquets, j'approchais les oiseaux et je guettais la présence des animaux. Toutes les fois où j'avais eu du temps libre, c'était ici que j'étais venue le combler.

Assise au sommet d'un gros rocher, je regardais la surface brillante et mouvante de l'eau. Elle semblait regorger de diamants et brillait sous le soleil. J'écoutais le chant des oiseaux en respirant l'air pur, le vent balayant mes cheveux. Un coquelicot coincé derrière une oreille, les jambes en tailleur et mon gilet sous les fesses pour le confort. J'étais parcourue de frissons de temps en temps, la brise étant assez fraîche malgré les rayons de soleil étincelants. J'avais du vert sur les genoux à force d'être restée à genoux à m'occuper des plantes. Pieds nus, je les faisais cuire sur la pierre chauffée par le soleil, ce qui m'empêchait d'avoir froid. Je fermais les yeux parfois et imaginais une musique dans le coin de ma tête, je me laissais bercer par cette dernière et m'allongeais sur le rocher. Tout était calme.

Il n'y avait personne, mis à part quelques pêcheurs sur les pontons un peu plus loin. Ils ne venaient jamais vers moi et tant mieux parce que je n'y connaissais rien à ce passe temps là, je préférais rester seule, en tête à tête avec les fleurs. J'avais fait pousser du lierre sur le tour du rocher et la plante enveloppait la pierre de ses branches fines et légères, les feuilles qui l'ornaient faisaient comme un habit à la roche grisâtre. Au pied de l'énorme caillou poussaient des pieds de violettes sauvages que je prenais soin de ne pas écraser chaque fois que je venais me percher ici. Les poissons faisaient des bulles et des cercles à la surface de l'eau. Le bruit régulier des faibles vagues donnait quelque chose de serein au tableau.

J'eu l'idée de faire pousser des nénuphars sur l'eau. L'étang en était déjà pourvu mais ils avaient mauvaises mines, n'étaient pas nombreux et aucune fleurs étaient à l'horizon. Je me suis concentrée un peu et j'ai fixé la plante pendant une petite minute pour puiser dans ses ressources végétales. C'était plus compliqué qu'une fleur terrestre, mais je pouvais y arriver. J'aimais beaucoup cette fleur et puis, l'eau manquait un peu de couleur, de gaieté. Au bout de quelques minutes, un bouton s'est formé, puis les pétales ont pris leur forme et leur couleur, d'un rose doux. J'ai redoublé d'effort et avec lenteur, la fleur s'est ouverte. J'ai recommencé jusqu'à ce qu'il y ait plusieurs boutons, des fleurs à venir donc, et d'autres déjà en pleine forme, presque vivante. J'ai souri, fière de mon travail.

Du bruit dans les branches et les herbes derrière moi m'a fait sursauter, je me suis retournée vivement, m'appuyant sur un bras, les jambes dans le vide. Il y avait un gros bosquet avec plusieurs arbres qui poussaient. Ils étaient si proches qu'on aurait pu croire qu'il s'agissait d'un seul et unique tronc. Seules les feuilles qui différaient prouvait le contraire. J'avais cru voir une silhouette. J'ai tourné la tête à ma droite où un saule pleureur se penchait sur l'eau et empêchait la contemplation du reste de l'étang. Il n'y avait personne. Je suis revenue vers mes nénuphars, tournant le dos aux arbres. Des craquements de bois m'ont de nouveau alertée et j'ai pivoté, le regard à l'affût. Une silhouette humaine se détachait clairement à travers les hameaux. J'ai pris ma respiration et j'ai lancé assez fort pour qu'on m'entende:




« Il y a quelqu’un ? »


______________________


Dernière édition par Emily le Dim 16 Juin - 22:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: I came for make a flower party, not for meet someone like you. In the end, what would have happened if you hadn't been there ?   Ven 3 Mai - 22:32

Je venais de passer ma matinée sur des plans de construction. On m'avait embauché pour la construction d'une maison. Ça fait des semaines que je me casse la tête sur ces plans, mais le client n'est jamais content, et il commence sérieusement à m'énerver. Mes plans étaient parfaits ! J'étais alors parti me promener dans le but de me calmer, de changer d'air. Je me suis dirigé vers le lac. Je ne pense pas qu'il existe de meilleur endroit pour se changer les idées : De la tranquillité, de la verdure, de l'eau, le silence, et surtout personne pour venir critiquer mes plans de construction. C'était parfait.
J'arrivais pas à m'enlever de la tête la discussion que j'avais eue avec ce client quelques heures auparavant. Je lui ait montré mes plans, lui expliquant tout en détail. Il m'a tout de suite repoussé en critiquant chaque petite idée que j'ai pu avoir. Qu'il se la fasse lui-même, sa maison ! Je me demande sérieusement pourquoi il fait appel à moi si mon travail ne lui plaît pas, qu'il aille voir quelqu'un d'autre !

« La prochaine fois qu'il critique mes plans, je lui fait bouffer .. »

Je murmurai en avançant de plus en plus vite. Je me retrouvais vite entouré de buissons et de verdure. J'essayai de reprendre mes esprits et d'arrêter de penser à tout ça, histoire de me calmer. Après tout, j'étais venu pour ça. Je ne suivais pas vraiment de chemin, je me contentai d'aller là où j'avais envie. Je regardai les plantes, les oiseaux voler. J'arrivai sous un saule pleureur. J'ai toujours adoré ces arbres là. Je m'adossai à lui et admirait le paysage. Je pouvais sentir ma haine s'envoler petit à petit, et une sensation d'émerveillement arriva. Même si je ne venais pas souvent, je connaissais l'endroit. Pourtant, à chaque fois je ne peux m'empêcher d'être émerveillé. Je m'approchai de l'eau, mais à ma grande surprise, je n'étais pas seul. J’aperçus, entre les branches, une jeune fille. Je ne voyais pas correctement son visage, je me suis donc approché, au cas où je la connaîtrais. Je bougeai des branches, mais elle se redressa aussitôt pour regarder dans ma direction. Je reculai donc instinctivement afin qu'elle ne me voit pas. J'avais pas vraiment eu le temps de la voir. Bon, c'était bien une fille et elle était blonde. C'est tout ce que je savais. Par contre, si elle m'avait vu la regarder de loin entre les branches, elle m'aurait probablement prit pour un psychopathe. Je ferais bien de partir. De toute façon, je me fiche de savoir qui elle est, je veux juste être au calme. Je pouvais aisément trouver un autre endroit, où je serai seul. Cependant, en partant, j'ai posé mon pied sur une branche de bois morte, qui se cassa sous mon poids dans un énorme bruit de craquement. Et merde.. Elle avait entendu, c'était sûr. Je me rapprochai discrètement pour voir si elle avait réagi. Elle regardait dans ma direction. Là, elle m'avait vu.

« Il y a quelqu'un ? »

Oui, bon, là c'était sûr, elle m'avait bel et bien vu. J'ai hésité à quand même partir.. Mais je me suis dit que là, j'allais vraiment passer pour un voyeur. Du coup, je me suis avancé vers elle. J'ai poussé toutes les branches m'empêchant de clairement la voir et me suis montré. Là, je pu reconnaître le personne en face de moi. C'était la fleuriste. Je ne la connaissais pas plus que ça, mais elle semblait très gentille.
Voilà. J'étais là. Et maintenant ? Je n'avais pas pensé à ce détail. Je m'approchai alors à allure modérée.

« Oui. Je pensais être seul. »

Et j'ai pas besoin de donner plus d'explication que ça, le reste ne regarde que moi. Désolé pour toi, mais va falloir t'en contenter. Je n'étais pas vraiment venu pour me faire une nouvelle amie, je n'avais rien à faire ici. Je me permis tout de même de rester une minute ou deux. La vue sur l'étang était beaucoup plus dégagée d'ici. En même temps, j'étais sous un saule pleureur il n'y a même pas trente secondes. Il n'y avait pas de bruit, je ne pouvais entendre que le chant des oiseaux et le vent souffler. Le coin était très verdoyant. Je remarquai la présence de nénuphars fleuri, les seuls que j'ai pu croiser pour le moment. J'aime les nénuphars. Je n'avais plus la jeune fille dans mon champ de vision, mais être au courant de sa présence me perturbait. Je voulais être seul. Je me suis donc tourné vers elle afin de lui adresser ces quelques mots :

« Désolé du dérangement. »

Elle a de jolis yeux. Elle est mignonne, en fait. Je regardai l'étang une dernière fois et tournai les talons. Je fis semblant de savoir où j'allais, mais je me dirigeai en fait à l'aveugle, dans une direction choisie complètement au hasard. Mes pas étaient lent. Je n'avais pas fait cinq mètres que je m'arrêtai déjà, pour voir si elle réagissait. Peu importe. Je me retournai.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: I came for make a flower party, not for meet someone like you. In the end, what would have happened if you hadn't been there ?   Jeu 9 Mai - 21:24



Imagine Dragons - Tiptoe


Un homme est sorti du bosquet en repoussant les branches sur son passage. Il était grand et mince avec de longs cheveux rouges sombres qui couraient sur ses épaules. Il avait quelque chose d'élégant. Il a commencé à s'approcher de moi, marchant entre les hautes herbes qui tanguaient comme des vagues, ployant sous le vent. Des mèches de cheveux sont venues me barrer le visage et je les ai remises en place lentement, sans le quitter du regard.

« Oui. Je pensais être seul. »

Il avait une voix grave mais épurée, claire, elle ne sonnait pas rauque. Il s'est posté à côté du rocher pour regarder l'étang. Il était plus proche et j'ai observé son visage. Il avait de grands yeux d'un bleu un peu sombre qui contrastait avec l'écarlate de ses cheveux. Ses traits étaient fins, assez marqués et masculins. Il dégageait une sorte de prestance. Au bout d'une petite minute, je l'ai enfin reconnu, c'était un des architectes du coin. J'avais vu plusieurs des maisons dont il avait fait les plans, il avait du talent. Je me suis finalement dit que le fixer comme ça n'était pas très poli. J’ai attrapé un de mes genoux et l'ai ramené à ma poitrine pour poser mon menton dessus et continuer de contempler l'horizon en silence. J'ai soudain senti qu'il me regardait, j'ai donc tourné la tête dans sa direction.

« Désolé du dérangement. »

« Vous ne me dérangez pas... »

Je lui ai souri mais il avait déjà tourné la tête dans une autre direction. Il était vraiment séduisant. Sans que je sache pourquoi il a tourné les talons pour partir. Il avait l'air déterminé à aller quelque part, mais où, aucune idée. J'ai suivi sa silhouette des yeux avant de me dire qu'il avait beau être charmant physiquement, il n'était vraiment pas avenant. Il était même assez froid en fait. J'ai soupiré en haussant les épaules et me suis retournée pour revenir à mes occupations. Dans mon dos, j'ai senti qu'il s'arrêtait pour jeter un regard vers moi. Il a repris sa marche presque aussitôt. J'ai remis une mèche de cheveux et j'ai étendu mes jambes à nouveau sans plus me soucier de lui.

Au bout de quelques minutes, alors qu'il n'était plus qu'un gros point à l'horizon, je me suis soudain rappelée quelque chose. Il marchait dans une certaine direction. Il allait peut être leur faire peur, personne à part moi - du moins je le supposais - ne connaissait l'existence de ce petit coin. J'en avais même fait la décoration en faisant pousser toutes sortes de fleurs. Je me suis redressée pour regarder l'architecte au loin qui continuait de marcher. Il ne m'entendrait pas de là où j'étais. Je me suis levée et j'ai sauté en bas du rocher. J'ai attrapé mes chaussures et, sans les mettre, je me suis mise à courir dans les hautes herbes. Quand j'ai commencé à être plus proche de lui, je l'ai hélé dans l'espoir qu'il fasse attention à moi et se retourne pour me voir arriver.

« Monsieur ! Hé ! Monsieur ! Attendez ! »

Il était presque arrivé. J'ai accéléré en tenant ma jupe dans mes mains et en balançant mes chaussures. J'ai débarqué comme une furie et me suis pris les pieds dans une racine au moment où j'étais derrière lui. En poussant un cri je suis tombée de tout mon long dans l'herbe en l'entraînant dans ma chute. Je me suis retrouvée à moitié sur lui.

« Oh, je suis désolée ! Je suis désolée ! Oh, excusez-moi ! »

Je me suis mise à genoux pour épousseter mes vêtements plein de terre et d'herbe. J'ai vu quelque chose bouger dans mon champ de vision et quand j'ai tourné la tête il y en avait un petit à quelques mètres. Rapidement je me suis rabaissée, empêchant l'homme de se relever. Je l'ai empoigné et l'ai allongé à plat ventre dans l'herbe, me postant de la même façon près de lui. J'ai tourné la tête, un doigt sur la bouche pour lui intimer le silence. J'ai levé la tête discrètement, sans faire de bruit, jetant un oeil au-dessus des plantes. Il était toujours là, à l'affût du moindre mouvement alarmant. Je me suis remise correctement en me tournant vers l'architecte.

« Faites pas de bruit, il va s'enfuir sinon.. Regardez, il y un petit lapin ! Il y en a plein de ce côté-ci, il y a plusieurs terriers derrière les arbres à droite.. C'est un des jeunes ! »

J'ai souri comme une petite fille. J'adorais les animaux et je n'aimais pas qu'on vienne les perturber. D'ailleurs, comme je venais souvent par ici, j'essayais de les approcher de temps en temps, j'étais parvenue à en caresser un une fois. Plus le temps passait et moins ils avaient peur de moi. C'était un peu niais et enfantin mais bon... J’espérais qu'il n'allait pas mal le prendre et faire n'importe quoi. Je venais quand même de lui sauter dessus comme une folle juste pour des lapins.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: I came for make a flower party, not for meet someone like you. In the end, what would have happened if you hadn't been there ?   Jeu 25 Juil - 23:17

J'avançai entre toutes les plantes présentes. Je cherchai un coin qui me plairait, mais je ne trouvai rien pour le moment. Je commençai même à songer à partir tout simplement de là. Impossible de trouver une place qui me convenait. La fleuriste avait sans doute trouvé le meilleur endroit, mais bon.. Premier arrivé, premier servi. Cela faisait déjà plusieurs minutes que j'avançai. Je ne savais même pas où j'allais exactement, mais je n'y accordais pas vraiment d'importance. Dans tous les cas, cet étang était beaucoup plus grand que je ne l'imaginais. Je me promenai donc dans les herbes, pas très loin de l'eau. Même si je ne me posai pas quelque part, cette promenade était apaisante. J'étais plutôt détendu, jusqu'à ce que j'entende un cri derrière moi.

« Monsieur ! Hé ! Monsieur ! Attendez ! »

Je me retournai et vis la fleuriste de tout à l'heure, courir dans ma direction. Elle semblai aller de plus en plus vite. Qu'est ce qu'elle peut bien me vouloir ? Elle me sauta dessus et me plaqua au sol violemment.

« Oh, je suis désolée ! Je suis désolée ! Oh, excusez-moi ! »

Je n'ai pas répondu, je me suis contenté de grommeler dans mon coin. J'étais plein de terre, mes habits étaient dégueulasses. Alors que j'allais me relever, elle me plaqua à nouveau au col, à plein ventre.

« Faites pas de bruit, il va s'enfuir sinon.. Regardez, il y un petit lapin ! Il y en a plein de ce côté-ci, il y a plusieurs terriers derrière les arbres à droite.. C'est un des jeunes ! »

Je levai légèrement la tête pour regarder entre les plantes. Il y avait effectivement un petit lapin. Il jetait des coups d’œil dans toutes les directions, il devait probablement nous avoir entendu. Mais peu importe, elle venait de me faire tomber et j'étais tout crade maintenant. Je me retournai vers elle pour gueuler, quand je vis un énorme sourire recouvrant son visage ainsi que deux yeux étincelants. La simple vue de l'animal avait suffit pour la rendre si heureuse. Je ne voulais pas tout lui casser, j'ai donc décidé de prendre sur moi. Je lui dis tout de même d'une voix basse :

« Ca vous arrive souvent de vous jeter sur des inconnus ? Je suis plein de terre ! »

Je me suis relevé et me suis frotté pour me nettoyer un minimum. Le lapin était toujours là, mais il m'avait vu. Pourtant il ne bougea pas, il resta quelques secondes à me fixer, avant de bouger doucement, sans avoir l'air réellement effrayé. Je me retournai à nouveau vers la fille.

« M'enfin, ne vous en faites pas, c'est pas important. Enfin bref, je ne vais pas déranger ces lapins plus longtemps. Au revoir.»

Je m'apprêtai à repartir quand le petit lapin refit sont apparition, accompagné de deux autres lapins de la même taille. Ils ne semblaient pas avoir peur de nous, bien qu'ils jetaient de temps en temps quelques coups d’œils dans notre direction tout en tendant bien les oreilles. Ils se promenaient tranquillement dans l'herbe autour de nous. Je me suis retourné, et j'ai remarqué qu'il y avait également des lapins derrière nous ! Elle avait pas menti, effectivement il y a beaucoup de lapin dans le coin. Je ne voulais pas les effrayer, j'ai donc décidé de m'asseoir par terre, à côté de la fleuriste, et de regarder les petits animaux se balader.

« Il a ramené des amis on dirait. Ils ne semblent pas avoir peur de nous. »

Je senti un léger courant d'air. L'heure tournait. J'étais venu pour me détendre. Au fond, regarder des petits lapins se dandiner dans l'herbe.. Je ne vois pas comment je ne pourrais pas être détendu ! Le seul problème était que je risquai probablement de m'ennuyer à force, je ne comptais certainement pas passer la nuit là ! Si les lapins ne partent pas, je ne vais pas camper ici ! Cependant, j'avais de la compagnie, le temps passerait certainement plus vite. Elle n'avait pas l'air d'une mauvaise personne. Et puis.. Elle était mignonne !

« Ils nous ont encerclé. On dirait qu'on va devoir rester là un moment si on ne va pas trop les effrayer.. Je suppose que vous venez souvent par ici puisque vous saviez qu'il y a des terriers. Vous aimez les lapins ? »

Voilà, ainsi je tentai de commencer une conversation sympathique, moi. Une conversation basée sur les lapins. Le plus étrange est que ça ne me dérangeait pas du tout d'entamer ce sujet avec elle. Si ça pouvait réellement m'affecter, je me serais demandé si ce n'était pas le soleil qui tapait un peu trop fort. Mais bon, je suis immunisé. De toute façon, il ne faisait même pas particulièrement chaud. Non, je ne devenais pas fou. A moins que je me sois cogné la tête par terre lorsqu'elle s'est jetée sur moi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I came for make a flower party, not for meet someone like you. In the end, what would have happened if you hadn't been there ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

I came for make a flower party, not for meet someone like you. In the end, what would have happened if you hadn't been there ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Make the Evolution V4
» Hottest Party 2 sur Wii, Konami l'a zoné niveau tapis
» TV show king party sur Wii
» "Murder party" interdite !
» LMFAO party rock anthem

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Lac :: Etang fleuri-