AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Solitude.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
de la Vallée du Vent
avatar

Messages : 871
Age : 19

Dons : →Insérer la guérison dans des objets
→Faire parler des poupées/peluches/jouets etc...

MessageSujet: Solitude.   Lun 11 Mai - 21:59




C'est vide Aspirine.
C'est vide.
Comme tes yeux, comme ton cœur, comme ton âme.
C'est entièrement vide.
Plus rien, plus personne.
C'est vide Aspirine.
Tu balances la tête d'avant en arrière, d'arrière en avant, un peu trop hagarde. Tu ne comprends plus rien Aspirine.
Il te semble si loin le temps où vous vous réfugiiez ici pour vous cacher de la guerre, de ces exilés qui vous envahissaient. Tu revois encore tous les habitants des mines, comment vous vous étiez organisés, comment vous réussissiez à vivre.
Il te semble encore plus loin ce temps où tu réussissais à rire sans aucun soucis. Où ta vie te semblait parfaite, avec ta petite boutique dans le village, avec Badaboom, avec Hermès.
 
Hermès, Hermès, Hermès. Où est-il ? Il te hait maintenant Aspirine, parce que tu as préféré Faker à lui, parce que tu as préféré l'amour au sexe. Une boule dans la gorge. Tu déglutis. Schhhhh. Reste silencieuse Aspirine, il faut laisser la place aux souvenirs aujourd'hui. Ne pas tout ramener au présent, ou bien tu vas pleurer Aspirine. Ferme les yeux. Non, ouvre-les plutôt. Regarde ce qu'il y a autour de toi.

Les vestiges d'une vie passée. Quelques chariots, des tables, des objets à l'abandon. Des murs noirs. Est-ce que ça avait toujours été aussi petit ici ? Avais-tu déjà eu cette sensation d'étouffement ici ? Ce sont les réminiscences du passé qui t'étouffent Aspirine, ce sont les vapeurs de la guerre, l'exhalaison de la souffrance. Toujours sensible Aspirine, toujours trop sensible. À la douleur, à la peur, au sang. Et tu en avais vu tant, du sang ! Du sang rouge, qui t'avait tâchée, du sang frais, du sang humain, du sang vivant. Ici, ici, il y avait tant de souvenirs. Trop. Pourquoi être venue ici ? Tu ne sais pas. Parce que le reste du monde est détruit, lui aussi.
Car oh non ! Tu n'as jamais fermé les yeux ! Ils avaient beau dire que tout allait mieux désormais, ils étaient là, eux, ceux qui avaient tué, détruit, pillé. Tu croyais les comprendre. Tu voulais les comprendre. Tu tentais de te persuader qu'ils n'ont fait ça que pour avoir un endroit où vivre, au lieu de leur enfer terrestre et désertique. Mais tu avais peur tout de même Aspirine, quand ils s'approchaient de toi, de ta maison, de ton village. Aller au bidonville te répugnait, avoue-le Aspirine ! Tu étais lâche Aspirine, même pas capable de les accepter. Panique. Panique.

  Sors Aspirine, tu ne peux pas rester ici, tu as trop peur, tu paniques. Tu te précipites hors de la mine. Folle idée d'y aller ! Tu es tellement stupide Aspirine. Tu le savais, pourtant, que cet endroit n'est pas bon, que cet endroit n'est pas sain, que cet endroit est maudit. Mais tout Skies Kingdom l'est désormais, alors à quoi bon protester, à quoi bon se plaindre, si l'on ne peut aller nul part ?

Il ne reste rien.
Rien.
Juste ton rêve Aspirine.
Tes souvenirs.
Accroche-toi.
Accroche-toi.
Au risque de devenir folle.
Souvenirs.
Douleur.
Joie.
Rire.
Tu ne sais pas.
Tout se mélange.
Tu as peur.
Tu es seule.

Ton cœur se serre, sursaute, se vide. Il te susurre des mots doux, des mots d'amour, de mots de haine. Il suinte de tous ses pores, sauvage, insolent. Et la douleur reste, incessante. Même la joie te fait mal désormais. Tu ne sais plus ce que ça veut dire. Tu n'as plus de but, plus d'âme.

Tiens, essaie de rigoler pour voir. Ta peau blafarde se crispe, tes joues striées de larmes te font mal. Tu grinces. Tes cheveux sont bruns de saletés, bien loin du si joli roux qu'ils abordaient avant. Pourquoi tu ne rigoles plus Aspirine ? Pourquoi tes yeux sont-ils cernés, sont-ils noirs ? Pourquoi ne dors-tu plus ? Pourquoi tes nuits sont-elles hantées par ces images ? Pourquoi le cauchemar est-il vivant ? Pourquoi n'est-il plus seulement dans tes rêves ?
Tu n'as plus de repos Aspirine.
Tu es seule.

Hermès.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Solitude.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Grand moment de solitude
» Un même regard ...Une solitude commune...[RP privé]
» La Beauté de la Solitude
» « La solitude est un défaut... » {Jake W. H.}
» L'être humain est armé contre beaucoup de choses, mais pas la solitude.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Canyons enneigés :: Mines-