AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 « stolen dance » ─ pi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 822
Age : 22

Âge physique : 23 ans
Âge mental : 28 ans
Groupe : landes de calcifer
Dons : baiser amnésique ; corps de glace

MessageSujet: « stolen dance » ─ pi   Sam 13 Déc - 22:13








Ça doit faire deux ans maintenant que t’as pas lâché l’ancre dans le port de la mer royale. L’air salin fait frémir tes narines et tes mains se crispent sur la corde tressée alors que tu lâche ton ancre de fortune au fond de l’eau. Depuis que tu as quitté furtivement la cité, l’idée d’y revenir t’hante plus que tout. Tu te caches dans l’étang fleuris depuis deux ans et tu restes reclus dans ton bateau, ayant trop peur qu’on t’exile à nouveau. Sauf que t’as une boule au creux du ventre à chaque fois que tu repenses aux gens que tu as abandonné là-bas.

Une pensée vers les personnes sympathiques que tu as rencontré et toutes les folies que tu as fait e noues l’estomac et t’as beau gonfler la poitrine lorsque tu mets un pied sur le quai de la Cité, t’as juste envie de retourner te terrer dans ton bateau et attendre qu’il revienne de lui-même à l’étang fleuri. Mais tu ne recule pas, tu fais même un autre pas, un peu plus sur de toi cette fois. T’as pas beaucoup marché sur la terre des hommes récemment, mais tu trouves quand même la force de marcher rapidement vers chez Pi. Ça fait si longtemps que vous ne vous êtes pas vu. T’as même pas osé envoyer de lettre depuis que tu t’es cassé, il doit t’en vouloir le pauvre.

Boarf, t’es déjà près à te prendre une claque s’il le faut. Donc tu te plante devant la porte de sa maison, une fois que t’as retrouvé le chemin et tu cogne à la porte en essayant maladroitement de replacer tes cheveux pour avoir l’air présentable. Toi, t’as pas trop changé en deux ans : t’as juste l’air un peu plus fatigué.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pi
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 154
Age : 22

Âge mental : 20 ans
Groupe : Cité de Yubaba
Dons : •• Voir les fantômes
•• Révélation
Chronologie : ••

MessageSujet: Re: « stolen dance » ─ pi   Sam 13 Déc - 23:47

Les choses ne sont pas si terribles en fin de compte. En tout cas, certains jours sont mieux que d'autres, et aujourd'hui, c'était un jour moyen, selon l’échelle que Pi s'était fixé. Il y a de l'eau chaude, il ne doit pas aller travailler, il fait beau. A vrai dire, il comptait passer la journée à ne rien faire, peut-être sortir acheter quelques trucs, ou voir la mer.
Mais c'est sans compter les coups rapides sur sa porte, qui le font se traîner hors de sa douche, enfiler des vêtements au hasard, encore trempé, en pestant intérieurement. Puis il se dirige vers la porte, l'ouvre, s’apprêtant à demander de quoi il s'agit. Mais les mots se bloquent dans sa gorge quand il voit la personne qui se tient devant sa porte.

Eraser est presque exactement comme dans ses souvenirs. Un peu plus incertain, un peu plus gêné, peut-être, mais il a toujours ce coté si … Eraser.  Pi doit encore lever les yeux pour le regarder, mais un peu moins, il remarque, alors qu'il reste comme un con sur le pas de la porte. Son cœur fait un truc, à mi-chemin entre de l'angoisse, et autre chose, et il n'arrive pas à savoir ce que ça veut dire. C'est désagréable. C'est froid.
Son premier réflexe est de fermer -violemment-  la porte au nez de son visiteur.

Mais la porte coince sur quelque chose, et Pi se dit qu'il vient peut-être d’assommer Eraser. Alors il ouvre la porte en grand, catastrophé et il n'arrive à rien dire d'autre que :

« Désolé ! Mais que .. qu'est-ce que tu- »

Sa voix déraille dans les aigus, et il sent que si il continue à parler, il va dire quelque chose de très stupide. Alors il se tait.

hrp:
 



Moi dans ma tête, y aussi Virginie  • • •  
Avatar par /
la boite à merveilles:
 


Dernière édition par Pi le Dim 4 Jan - 18:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 822
Age : 22

Âge physique : 23 ans
Âge mental : 28 ans
Groupe : landes de calcifer
Dons : baiser amnésique ; corps de glace

MessageSujet: Re: « stolen dance » ─ pi   Dim 14 Déc - 2:44








Tu t’attendais pas exactement à ce genre de réaction. Tu pensais plutôt qu’il allait fondre dans tes bras et que tu pourrais le serrer fort contre toi. Tu l’imaginais sourire, rigoler. Dans le pire des cas il aurait pu te mettre une claque comme une nana parce que t’es parti sans prévenir et que là tu reviens comme une fleur. Mais ouais en fait tu pensais pas qu’il pourrait t’en vouloir au point de carrément te claquer la porte au nez. L’état d’alerte dans lequel le mouvement de la porte d’avais plongé avait activé ton mécanisme de défense : à savoir aller coincer ton pied dans l’entrebâillement avant qu’elle ne se referme sur un Eraser des plus penaud.

Pi a toujours été ce garçon effroyablement maladroit et mignon  qui attendrit tes faux-airs de gros durs et qui te rend un peu moins connard. Le voir bafouiller comme ça avec toute la panique du monde dans les yeux, ça te ramène deux ans en arrière, sur ton bateau. Quand tout allait bien. Tu regrettes de pas avoir amené Pi avec toi dans les Landes. T’aurais dû l’embarquer sur ton bateau, ça aurait été beaucoup mieux. Les remords s’accrochent à tes chevilles et tu te forces à sourire, parce que tu te sens coupable.

─ Hep hep, moussaillon, c'pas une super manière d'accueillir l'grand Eraser, ça.

Tu restes sur le pas de la porte, hébété. D’ordinaire tu serais rentré sans trop de question comme si c’était chez toi, mais là c’est un peu différent. Pi a pas l’air particulièrement content de te voir, en fait tu sais pas trop ce qu’il a l’air de penser et ça t’embrouille un peu les idées. Tu t’adoucie un peu et tu souries bêtement en fixant tes pieds, un peu gêné.

─ Ça faisait longtemps…

On croirait entendre une nana.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pi
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 154
Age : 22

Âge mental : 20 ans
Groupe : Cité de Yubaba
Dons : •• Voir les fantômes
•• Révélation
Chronologie : ••

MessageSujet: Re: « stolen dance » ─ pi   Dim 14 Déc - 10:22

Moussaillon. Mec, darling, dude, chaton, à vrai dire, il en avait sa claque des surnoms d'Eraser. Deux ans plus tôt, il aurait adoré ce genre de trucs, mais maintenant, il avait l'impression qu'ils n'étaient même pas pour lui. Il n'avait jamais su à quoi s'en tenir, avec ces élans affectueux et il détestait ça.
Et pendant qu'Eraser parlait, les yeux rivés sur le sol, Pi était tiraillé entre l'envie de lui mettre une beigne et de lui sauter dans les bras. Longtemps ? Vraiment ? C'était tout ce qu'il avait à dire ? Ça faisait deux ans putain ! Deux ans sans voir la moindre mèche de cheveux bleus, c'était pas rien, quand même. Et oui, d'accord, Pi non plus n'avait pas fait d'efforts particuliers pour le retrouver, mais … il pensait représenter quelque chose, pour Eraser, c'est tout.

Alors il resta debout, rigide comme une planche de bois avec ses cheveux qui dégoulinaient d'eau. Et au lieu de lui gueuler dessus, comme lui intimait cette petite voix dans sa tête, il s'entendit dire d'une voix calme, mais un peu cassée :

« Salut, inconnu. »

Il force un sourire-grimace sur son visage.

« Tu sais, c'était pas la peine de revenir, puisque t'aimes autant te faire oublier. »

Pi avait toujours été rancunier. Mais là, ça lui faisait mal à dire. Ça lui faisait mal de regarder Eraser avec un air de défiance, les bras croisés, et lui balancer ses quatre vérités. Il n'aimait pas ça. Il voulait laisser Eraser entrer, il voulait retourner s’emmêler les doigts dans le fil d'un canne à pêche, avec lui.
Mais il ne voulait pas pardonner.



Moi dans ma tête, y aussi Virginie  • • •  
Avatar par /
la boite à merveilles:
 


Dernière édition par Pi le Dim 4 Jan - 18:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 822
Age : 22

Âge physique : 23 ans
Âge mental : 28 ans
Groupe : landes de calcifer
Dons : baiser amnésique ; corps de glace

MessageSujet: Re: « stolen dance » ─ pi   Lun 15 Déc - 1:02








Et une claque magistrale, une. Tu t’attendais à beaucoup de choses, mais pas à des mots aussi durs. T’as toujours été d’un naturel insouciant : tu ne restais jamais très longtemps en conflit avec les gens et souvent tu oubliais pourquoi tu t’étais pris la tête avec quelqu’un. Toi t’aimais la joie de vivre et faire la gueule pour des broutilles c’était pas trop ton genre. Mais cette fois c’était un peu trop gros pour que tout se règle d’une claque dans le dos et d’un grand sourire. Ça te faisait perdre totalement tes moyens, tu savais pas comment rattraper tout ça et les idées dans ta tête étaient plutôt confuses. Tu pouvais pas t’imaginer que ce qu’il y avait entre toi et Pi venait tout simplement de voler en éclat, comme si de rien était. Lui aussi, il aurait pu te contacter en deux ans, il aurait pu chercher ton bateau, aller voir à l’étang : tu lui en avais tellement parlé avec les yeux brillants lors de vos après-midi de soleil et de sourires.

Il aurait pu lui aussi, mais tu n’as pas la moindre pensée pour ça : pour toi c’est clair, c’est totalement de ta faute. Tu regrettes presque de ne pas avoir utilisé ton don sur lui, ça t’aurait moins pincé le cœur qu’il t’oublie vraiment plutôt qu’il en vienne à te dire de telles choses. T’es pas une mauvaise personne, Era, mais pour toi il y a des choses qui se pardonnent plus facilement que pour les autres. Et t’as de la difficulté à assimiler tout ça. Tu repense vaguement à Mary et ses longs cheveux blonds dans le vent, son sourire aux lèvres couleur pêche et les larmes au coin de ses yeux.

Tu fronces les sourcils et tu te rengorge.

─ Ah bah écoute, j'peux tout simplement m'casser si c'est c'que tu veux. J'suis resté deux ans sur mon bateau à penser qu'on pourrait m'exiler tranquille pépère n'importe quand dès qu'on m’voyait la tronche là dehors, et oh tiens bah la première personne que j'viens voir quand j'décide d'enfin sortir d'mon trou bah c'est toi. Ah ouais franch'ment j'aurais juste du y rester en fait, vu comment ça t'fais plaisir de m'revoir.

T’es pas très content, ça se voit. Mais c’est pas dirigé particulièrement vers Pi, mais plutôt vers le fait que c’est vrai de vrai. Tu t’es pas amusé tous les jours en oubliant les gens qui comptaient pour toi. T’as vraiment vécu en ermite de peur qu’un de ces malades dans le genre de Faker revienne te chercher par la peau des fesses pour t’envoyer valser dans le désert des Noiraudes. Mais bon, chacun sa vision des choses.  



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pi
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 154
Age : 22

Âge mental : 20 ans
Groupe : Cité de Yubaba
Dons : •• Voir les fantômes
•• Révélation
Chronologie : ••

MessageSujet: Re: « stolen dance » ─ pi   Lun 15 Déc - 16:36

Si Pi n'était pas si accroché à son espèce de fierté, il serait à « ça » de pleurer, à deux doigts, un centimètre, une seconde, oh, ça existe pas, une unité de mesure pour la tristesse. Mais là, en regardant par terre, il aurait pu en inventer plein. Un litre de tristesse. Une tonne de tristesse. Cinquante kilomètres-heure de tristesse. Je déconne, je déconne, il se dit, parce que ça y est, il a envie de rire, alors qu'il vient de cracher sur une des personnes qui lui était (est ?) le plus cher. Mais il n'a pas envie qu'Eraser se casse, il a envie de sauter dans ses bras, de parler d'autre chose, de trucs qui n'ont aucune importance comme pourquoi la mer est salée et pourquoi l'herbe est verte, ou alors, envie de s'endormir pendant mille ans et de ne se souvenir de rien à son réveil.

C'était pour quand, le bisou magique ?

« Je- j'ai cru- »

T'as cru que tu allais rester tout seul, hein p'tit Pi ? C'est facile, ça, d'en vouloir aux autres quand on s'enferme tout seul dans sa rancune et sous sa couette. C'est de leur faute, c'est de leur faute, on se répète. C'est trop injuste, c'est trop injuste.
Il se balance d'un pied à l'autre dans l'entrée, et de ses lèvres s'échappe non pas une excuse larmoyante, mais un petit rire, comme une note de musique.

« C'est de ta faute », il souffle, sans bien savoir pourquoi, parce qu'aujourd'hui, il a envie d'être injuste à son tour.

Et puis il fait un pas en arrière et ouvre un peu plus la porte, et il indique à Eraser le bordel ambiant, la pièce aux volets fermés, le canapé couvert de fringues et de livres.

« Entre. »

hrp:
 



Moi dans ma tête, y aussi Virginie  • • •  
Avatar par /
la boite à merveilles:
 


Dernière édition par Pi le Dim 4 Jan - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 822
Age : 22

Âge physique : 23 ans
Âge mental : 28 ans
Groupe : landes de calcifer
Dons : baiser amnésique ; corps de glace

MessageSujet: Re: « stolen dance » ─ pi   Lun 15 Déc - 22:31








Même si tu viens à peine d’hausser le ton et de froncer les sourcils, t’oublies en quelques secondes ta frustration. T’es vraiment pas un mec rancunier, t’as pas un orgueil particulièrement pointilleux : le fait que vous ne décidiez pas de « c’est la faute à qui » ne t’importe pas beaucoup. Tu poses un pied à l’intérieur et tu fais un truc un peu con, juste comme ça parce que t’en avais envie, parce que ça fait longtemps que tu ne l’as pas fait. Tu ébouriffes les cheveux de Pi tout simplement, avec un petit sourire triste. L’impression d’avoir perdu un lien aussi fort avec une personne aussi importante pour toi te laisse un goût amer dans la bouche. T’as plaqué tant de gens avec insouciance, sans même penser au mal que tu pouvais leur faire. T’as disparu souvent, tu t’es fait oublier de beaucoup trop de personnes. Mais là, c’est toi qui a l’impression d’être largué et ça te donne envie de retourner te rouler en boule comme un gamin au fin fond de ton bateau.

Tu enlignes tes pas les uns après les autres et tu t’arrêtes net dans l’entrée. Il y a l’odeur de Pi partout et ça te fait tout bizarre de respirer les parfums d’une autre personne. T’as plutôt l’habitude du bois humide et de l’air marin : l’odeur de la maison de Pi est douillette et ça te rappelle quand tu vivais chez tes parents.

─ J'peux pas dire que chez moi c'plus organisé, mais j'sais pas si j'peux dire que c'l'est moins, haha.

Tu rigole drôlement, c’est un peu coincé dans ta gorge. Pas que tu te forces, mais t’es mal à l’aise tout d’un coup, encore plus que lorsque tu étais sur le pas de la porte. T’oses pas trop avancer à l’intérieur, comme si t’avais plus le droit de te promener où tu voulais. Alors t’attend sagement Pi.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pi
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 154
Age : 22

Âge mental : 20 ans
Groupe : Cité de Yubaba
Dons : •• Voir les fantômes
•• Révélation
Chronologie : ••

MessageSujet: Re: « stolen dance » ─ pi   Mar 16 Déc - 19:27

La main d'Eraser glissait dans les cheveux de Pi comme si c'était sa fonction première. Si ce n'était pas pour le sourire triste d'Eraser, il aurait pu croire que ces deux ans avaient en fait, été un très mauvais rêve, et que tout était parfaitement normal. Mais non. Il referma la porte, et suivit Eraser à l'intérieur, pas vraiment gêné par la remarque sur son rangement.

« Mhh. Je m'attendais pas spécialement à de la visite aujourd'hui, donc ... »

Ni aujourd'hui, ni la veille. Ni l'avant veille. En fait ça faisait des mois qu'il ne comptait pas recevoir qui que ce soit chez lui. C'était le problème, quand tout le monde était mort ou disparu. Du coup, les trucs s'étaient empilés et Pi n'avait pas eu le courage de les ranger. Il jeta un rapide coup d’œil dans la pièce pour voir si il y avait un truc qu'il devait ranger de toute urgence, du genre des sous-vêtements sales, ou alors cette canne à pêche qui avait survécu à la guerre et dont il n'avait jamais réussi à démêler les fils. Apparemment, tout était bon.

Voyant Eraser rester au milieu de la pièce d'un air embarrassé, il hésita, puis le poussa doucement par les épaules vers le canapé. Il sentait la peau froide d'Eraser à travers ses vêtements, et c'était encore un truc, étrangement, qui l'avait jamais dérangé, alors qu'il était frileux.
Puis il va ouvrir les volets, et s'enfuit vers la cuisine, lançant un :

« Tu veux un truc à boire ? J'ai euh... » il fouilla dans le frigo. « Du jus de pomme. Et de l'eau. »

Ça avait le mérite d'être … simple. Il haussa les épaules, c'était quand même pas de sa faute si préférait se rouler en boule sous sa couette plutôt que d'aller acheter des boissons pour des gens qui n'allaient pas les boire, si ?
Il vida donc la bouteille de jus de pomme et fit demi-tour.

« Mais de l'eau t'en as déjà autant que tu veux, nan ? »

Il avait la très nette impression qu'il avait oublié comment faire des phrases normales, en deux ans. Il se serait bien assis à côté d'Eraser sur le canapé, mais il avait encore trop de fierté et il tenait à son petit effet dramatique, alors il s'avachit en face de lui sur la chaise la moins confortable du monde, buvant son verre de jus de pomme avec un air de défi boudeur.



Moi dans ma tête, y aussi Virginie  • • •  
Avatar par /
la boite à merveilles:
 


Dernière édition par Pi le Dim 4 Jan - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 822
Age : 22

Âge physique : 23 ans
Âge mental : 28 ans
Groupe : landes de calcifer
Dons : baiser amnésique ; corps de glace

MessageSujet: Re: « stolen dance » ─ pi   Jeu 18 Déc - 22:22








T’aurais voulu pouvoir disparaitre dans ce canapé. Te fondre dedans et y rester à tout jamais : un royaume de confort et de paix. Plus jamais besoin de  gérer  des moments de gêne et d’awkwardness  pareil, ça serait vachement bien. Tu contraste tellement dans le décor, t’as l’impression de vraiment pas avoir ta place ici et tu te tiens presque tout droit dans ce pauvre canapé qui ne veut pas t’engloutir. Tu regardes un peu autour de toi et tu fini par coller ton regard à la fenêtre. Ça te fait déjà penser à autre chose qu’au fait que tu es seul avec Pi et que le silence est pesant. T’as pas relevé sa remarque sur l’eau et t’essaie de ne pas croiser son regard : t’as trop peur de voir à quel point il t’en veut. Mais en même temps tu te dis que c’est pas que de ta faute.

Tu regardes les nuages qui avancent mollement dans le ciel et tu soupires. Tu te tournes vers Pi, mais tu gardes quand même obstinément tes yeux loin des siens. Le plancher de sa maison devient soudainement bien plus intéressant que les nuages de tout à l’heure. Tu joues avec tes doigts, les coudes plantés dans tes genoux et le regard un peu dans le vide. Tu dodelines la tête.


─ Qu’est-ce que t'as fait pendant deux ans ?

Tu ne sais vraiment pas quoi dire d’autre. Les mots te manquent et c’est la seule question qui te vient en tête. Une question à laquelle Pi ne pourra pas répondre « oui » ou « non » et qui ne te forcera pas à trouver une autre question pour que vous puissiez avoir une conversation décente.

Parler avec Pi ça n’avait jamais été quelque chose de compliqué, les mots venaient tout seul et c’était tellement tellement tellement facile de raconter toute sorte de bêtises avec lui. Il buvait tes mots et tu aimais ça : tu pouvais lui expliquer mille et une chose sur les femmes et la vie et la pêche et Pi buvait toujours tes paroles. Et maintenant tu n’étais pas capable de savoir quoi lui dire et il n’avait plus vraiment l’air d’être prêt à t’écouter.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pi
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 154
Age : 22

Âge mental : 20 ans
Groupe : Cité de Yubaba
Dons : •• Voir les fantômes
•• Révélation
Chronologie : ••

MessageSujet: Re: « stolen dance » ─ pi   Ven 19 Déc - 18:23

Maintenant qu'Eraser fuyait son regard, Pi faisait tout pour le chercher, le fixant avec défiance, le brun dans le bleu, et pourtant il n'était pas spécialement fier de le rendre aussi mal-à-l'aise, non. Il voulait seulement qu'il le regarde. L'idée qu'il avait, en fait, cinq ans d'âge mental lui traversa l'esprit. Il s'en fichait.

La question n'aurait pas du le surprendre, mais elle le raidit sur sa chaise comme un électrochoc.
Ce qu'il avait fait.
Pendant deux ans.

« Oh, tu sais, rein de spécial. J'ai aidé aux reconstructions, des trucs du genre. Et puis j'me suis ré-installé et tout, ça prend du temps, et … j'ai trouvé du travail, de temps en temps je vais à la mer, c'est pas loin, ça occupe mes journées.»

C'est fou comme il en invente, des choses, pour prétendre qu'il n'est pas resté sous sa couette pendant des mois entiers, pour faire semblant qu'il est encore quelque chose tout seul, sans Eraser, sans tous ceux qui sont morts. Ce ne sont pas des mensonges, au fond, il a vraiment fait tout ça, mais ce sont des parts si infinitésimales comparées à ce temps à rien faire, qu'il se doit de les amplifier au maximum. Et il y met les formes, les gestes, la voix insouciante, pour un peu, il se convaincrait lui-même.
Il n'a rien fait, pendant deux ans.

A vrai dire, il craque un peu, à cet instant, alors il se lève de sa chaise et va se laisser tomber sur le fauteuil à coté d'Eraser. Ça ne veut pas dire qu'il a arrêté de lui en vouloir, ok ? C'est juste beaucoup plus confortable. Le fauteuil. Pas Eraser.
Il cherche encore le bleu de ses yeux, et force le sourire, se force à respirer un grand coup, étirer encore les coins de ses lèvres qui en ont perdu l'habitude, et d'une voix faussement enjouée :

« Et toi ? »



Moi dans ma tête, y aussi Virginie  • • •  
Avatar par /
la boite à merveilles:
 


Dernière édition par Pi le Dim 4 Jan - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 822
Age : 22

Âge physique : 23 ans
Âge mental : 28 ans
Groupe : landes de calcifer
Dons : baiser amnésique ; corps de glace

MessageSujet: Re: « stolen dance » ─ pi   Lun 22 Déc - 0:28








T’as tellement rien fait de concret ces deux dernières années contrairement à Pi. Tu le trouve fort, Pi, d’avoir réussi à tout reprendre comme si de rien était. Tu bois ses mots et ses phrases avec toute la crédulité du monde et quelque part tu te sens un peu moins mal de ne pas avoir été là, puisqu’il s’est bien débrouillé sans toi. Tu es content qu’il ait pu s’en sortir aussi facilement, vraiment : mais quelque part le fait que ton absence n’ait pas l’air d’avoir trop changé sa vie et ses habitudes te fait comme l’effet d’une main qui se resserre sur ton estomac. Tu souries, toi aussi et ton sourire est tout aussi faux et forcé que le sien. Tu pensais pas que de venir ici te ferait sentir aussi misérable. T’espérais juste retrouver ce que tu avais perdu pendant ces deux longues années.

Tu voulais juste prendre Pi dans une forte étreinte et l’amener avec toi voir l’étang fleuri. Tu savais qu’il l’aimerait au moins autant que toi et tu ne t’imaginais pas amener qui que ce soit d’autre que lui sur ton bateau maintenant. Il était probablement ta seule relation encore plus ou moins intacte à l’heure où vous vous parliez et après avoir passé deux ans pratiquement seul sur ton bateau, tu te voyais mal y amener un inconnu lambda. Pi était resté lui-même : Pi n’était pas un inconnu. C’était l’adorable garçon maladroit avec qui tu avais tant de plaisir autrefois.

─ J’suis resté sur mon bateau. J’suis pas vraiment sorti en ville, j’ sais pas comment ça s’passe. J’suis juste resté cloitré à attendre qu’le temps passe. C’pas très glorieux j’crois.  

Le sentir près de toi ça mets tout tes sens en alerte. Pas d’une manière bizarre ou sexuelle : c’est juste que c’est la première fois que vous êtes aussi près l’un de l’autre depuis que tu es parti. T’as un peu moins l’impression d’être un intrus et t’as un peu envie de te rapprocher de lui aussi. Tes yeux entrent enfin en contact avec les siens : tu l’évites depuis que tu es arrivé et là, là tu le regarde enfin. Le brun dans le bleu et t’as juste envie de le serrer contre toi. T’es devenu faible un peu, Era, t’as perdu ton sang-froid et ta classe, t’es plus le mec cool d’autrefois qui avait toujours la classe et calculait mot pour mot ses phrases de drague. T’as essayé de rester le même en franchissant la porte de chez Pi, mais en vérité tu t’es forcé pour le faire. T’es juste un mec aux cheveux bleus un peu brisé maintenant et c’est triste, tellement triste parce que tu voulais pas de tout ça. T’es fatigué toi aussi, tu veux qu’on te redonne ta vie d’avant et les sourires vrais de Pi et de tes amis. Ça te manque cruellement.

Pi est tout près de toi et t’as pas à bouger tant que ça pour pouvoir enrouler tes bras autour de ses épaules. S’il te repousse, t’auras tellement l’air pathétique et piteux. Ça va probablement finir de t’achever et t’agrippe le tissu désespérément. Tu fais pitié et tout ce que tu trouves à dire, c’est ces mots que tu n’avais pas encore prononcé. Il fallait que tu attendes le bon moment, oui.

─ J’suis désolé. T’as voix est rauque et fébrile. Peu de gens peuvent se vanter de t’avoir entendu proférer des excuses. Mais pour Pi, t’es près à le faire et le pire dans tout ça, c’est que t’es sincère quand tu le dis. J’suis tellement désolé. J’voulais… j’voulais pas partir, mais je devais… M’en veux pas s’il te plait.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pi
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 154
Age : 22

Âge mental : 20 ans
Groupe : Cité de Yubaba
Dons : •• Voir les fantômes
•• Révélation
Chronologie : ••

MessageSujet: Re: « stolen dance » ─ pi   Lun 22 Déc - 19:22

C'est un mensonge, il veut hurler. Un mensonge, il t'a menti, Eraser, Pi est un sale menteur. Il se sentait tout engourdi, assis comme ça sur le canapé, pendant qu'Eraser lui disait ce qui ne pouvait être que la vérité, alors que lui-même n'avait pas su lui donner ça. Et puis d'un coup, Eraser le serrait dans ses bras.

Pi se disait qu'il n'existait sûrement pas.
Peut-être qu'il avait fini par devenir un fantôme lui-aussi, et qu'il allait disparaître, passer à travers les murs, le canapé.
Et Pi était en train de fondre comme un morceau de glace sous l’étreinte et les excuses d'Eraser, il sentait son corps faiblir et il n'avait plus envie de rien d'autre que de rester comme ça, toute la vie. Fermer les volets de nouveau, enfouir son visage dans le cou d'Eraser, fermer les yeux pendant mille ans. Il avait fini par lui aussi passer ses bras autour de l'autre et agripper, comme un noyé, comme si Eraser était un fantôme qui allait partir en fumée sous ses doigts.
Il ne sait pas quoi faire de ces excuses, il ne peut pas s'excuser lui-aussi sans que sa voix tremble de façon pathétique.

« C'est juste ...j'ai pas... »

Il aurait payé tellement, tellement cher pour se retrouver comme ça dans les bras d'Eraser, deux ans plus tôt. Et là, il avait l'impression d'avoir sept ans et demi et d'avoir besoin de tout l'amour du monde pour pouvoir se relever et recoller les morceaux d'un truc trop grand pour lui. Les cheveux d'Eraser lui chatouillaient la nuque et ses mots qui chatouillaient le cœur, ça faisait comme une bulle qui grossissait dans son ventre, pas désagréable, mais une sensation étrange.

« Je t'en veux pas, je t'en veux pas, je … je veux bien recommencer. »

Il s'était reculé et regardait Eraser d'un air un peu fébrile, comme de peur que celui-ci change d'avis et s'en aille. Ses petites mains si douées pour casser des trucs s’emmêlaient dans le tissu du canapé, qu'il serrait très fort pour ne pas perdre pied.
Les yeux d'Eraser, ça faisait beaucoup de couleurs d'un coup.

« Mais repars pas, alors. Pas sans moi, ok ? »

Et puis, ça y est, il y a quelque chose de chaud qui coule le long de ses joues.


hrp:
 



Moi dans ma tête, y aussi Virginie  • • •  
Avatar par /
la boite à merveilles:
 


Dernière édition par Pi le Dim 4 Jan - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 822
Age : 22

Âge physique : 23 ans
Âge mental : 28 ans
Groupe : landes de calcifer
Dons : baiser amnésique ; corps de glace

MessageSujet: Re: « stolen dance » ─ pi   Lun 22 Déc - 21:37








Tout ce que t’es capable de faire c’est de le serrer contre toi. Tu le serre fort, si fort, que t’as presque peur de le briser entre tes bras. T’as peur de te réveiller d’un cauchemar : t’en a tellement fait ces dernières années. De sursauter et te rendre compte qu’en fait tu es toujours dans ton lit, dans ton bateau qui tangue avec les vagues. De réaliser que tout ça, que tous les mots  que tu viens de dire n’étaient que des bribes de rêves. Alors tu le tiens contre toi en respirant son odeur, en t’imprégnant de tout ce dont tu peux t’imprégner. T’as encore peur, même s’il est là avec toi.

Pi, il veut bien te pardonner. Il accepte d’effacer les mauvais souvenirs, la solitude pressante qui est votre amie depuis deux ans. T’as pas eu besoin de l’embrasser pour ça : il a accepté de tirer un trait sur les mauvaises choses et ça confirme d’autant plus qu’il n’y a personne d’autre comme Pi pour toi. Il est unique et vous pouvez garder vos souvenirs heureux en oubliant les mauvais côtés. C’est tout ce que tu voulais. Mais voilà qu’il pleure et ça te chamboule encore plus. Tu ne veux pas qu’il pleure, ah non non tu veux pas ça. Il est pas question que tu repartes sans lui, tu voudrais qu’il ne pense pas à ça. C’est même plus une éventualité : si tu pars il va venir avec toi.  Tu lui as appris à draguer des filles, mais quelque part tu te dis que ça lui servira à rien. Parce que tu veux plus t’en détacher maintenant.

C’est con un peu parce que tu peux pas vraiment dire que tu es amoureux de lui, mais tu sais que si Pi est pas là tu pourras pas te remettre. Tu sais que jamais t’auras une telle complicité avec quelqu’un d’autre et c’est pour ça que tu peux pas le lâcher. Pi c’est un peu comme ton petit frère, même si t’as pour lui une affection particulière qui ne s’associe pas vraiment à des liens familiaux. Pi, tu l’as toujours trouvé mignon et gentil. Tu l’as toujours bien aimé, même s’il est pas mal plus jeune que toi et ça t’as toujours barbouillé l’esprit un peu qu’il soit si jeune. Parce qu’avec quelques années de plus, t’aurais peut-être tenté ta chance avec lui. Mais tu chasses cette idée de ta tête, c’est pas le temps de penser à ça.

─ Promis, j't'le promets. Tu peux v'nir avec moi où tu voudras, alors s'te plait arrête de pleurer, ok?

Tu poses tes lèvres sur une de ses paupières, comme si ça pouvait faire en sorte qu’il arrête de pleurer. Tu goute le sel et ça te rappelle la mer. Pi est une petite chose fragile entre tes mains tellement tellement fragile et toi t’es maladroit. Tu peux pas qu’il vole en éclat encore une fois, tu te le pardonnerais pas. T’as jamais été aussi guimauve avec qui que ce soit. Ça te ressemble pas vraiment d’être celui qui rassure l’autre et qui sèche les pleurs. Toi d’habitude t’es un briseur de cœur, tu passes ton chemin lorsque t’as eu ce que tu voulais et si c’est toi qu’on jette, ton égo prend la place et te chante à l’oreille que tu étais trop bien pour eux de tout façon. Pi, t’y es ancré plus solidement que tu ne voudrais le croire.  

─ Si… Si tu veux, tu pourrais v'nir avec moi sur mon bateau, dans les Landes? C'qui s'est passé à la Cité rest'rait à la Cité et on irait faire c'qu'on veut là-bas. On pourrait r'commencer comme tu dis. C'est bien là-bas t'sais… Mais j'peux p't'être rester un peu ici aussi si c'est c'que tu veux.  



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pi
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 154
Age : 22

Âge mental : 20 ans
Groupe : Cité de Yubaba
Dons : •• Voir les fantômes
•• Révélation
Chronologie : ••

MessageSujet: Re: « stolen dance » ─ pi   Mar 23 Déc - 20:29

La vie de Pi avait été un peu trop régie par ce sourire et ces yeux bleus. Il avait passé un peu trop de temps à compter les semaines et les jours avant de pouvoir les revoir, sur le bateau, et il n'en dormait pas, à attendre une lettre, un signal, n'importe quoi. Des heures où son cœur exalté bondissait à l'idée d'entendre la voix d'Eraser, attendant n’importe quelle preuve d'affection comme le plus précieux des trésors. Y avait probablement un truc qui tournait pas rond, chez lui.
Pi n'était pas quelqu'un de courageux, il avait fini par s'en rendre compte. Mais il aurait alors été près à faire n'importe quelle connerie pour qu'Eraser, le seul, l'unique et le sublime, lui ébouriffe les cheveux avec son sourire de grand frère.

Il avait envie de protester et d'assurer Eraser, que non, il ne pleurait pas, parce qu'en vrai, il y avait tellement longtemps qu'un truc comme ça n'était pas arrivé. Pi était le champion pour garder ses larmes en bouteilles, et voilà que c'était les chutes du Niagara sur ses joues. Il était plus surpris qu'autre chose en fait, trop surpris pour enregistrer les lèvres d'Eraser qui se posèrent sur ses paupières. Il avait toujours pensé que ses baisers ne pouvait pas arranger grand chose, mais il avait tort apparemment.

« D'accord. » il renifle et s'essuie les yeux avec sa manche. « D'accord. Je- merci. »

Eraser a toujours un peu senti la mer. Le sel, le sable. Et quelque chose d'autre aussi, quelque chose qui fait penser à la maison.
Pi grimace une espèce de sourire, mais c'est déjà plus facile qu'avant.

« Tu sais quoi ? Je partirais bien d'ici à la seconde en fait. »

Peut-être qu'il n'attendait que ça, en fait. Un ange gardien tombé des étoiles, un Eraser, pour l'arracher à sa cité détruite. Sa cité, il se dit, qui était la sienne tout comme les Landes étaient à Eraser, il n'en voulait plus, pas pour tout l'or du monde. Un appartement luxueux de Yubaba ne tenait pas la comparaison face aux planches de bois de son bateau préféré.
Deuxième sourire, un peu plus large, un peu plus naturel, et ses mains viennent s'écraser sur les joues du plus grand, parce qu'il a toujours rêvé de faire ça. Et puis sa main droite vient serrer celle d'Eraser comme si il s'était agi d'une balle anti-stress.

[/b]



Moi dans ma tête, y aussi Virginie  • • •  
Avatar par /
la boite à merveilles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « stolen dance » ─ pi   

Revenir en haut Aller en bas
 

« stolen dance » ─ pi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Centre ville-