AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 La fin du mensonge [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ancien Exilé
avatar

Messages : 181
Age : 24

Âge mental : 12
Dons : Contrôle partiel de la croissance des végétaux (pour plus d'information veillez contacter le prés
Capacité à voir la date de mort des gens - mais incapacité à le révéler
Chronologie : Un grand bol d'air frais

MessageSujet: La fin du mensonge [Libre]   Lun 8 Sep - 18:22

La guerre est finie ! L'armistice est signée !
Partout le bruit courrait, et bientôt il arriva aux oreilles d'Ana. En entendant la nouvelle un profond soulagement l'envahit, et ses jambes lâchèrent.
Du repos, elle avait besoin de repos, comme tout le monde mais plus que beaucoup. On la ramena chez sa belle-famille, là où elle vivait. Son beau-frère, P, aussi accueillant que d'habitude lui installa le lit avant de retourner à ses occupations. Sa belle-soeur, S, aussi froide que d'habitude ne prit même pas la peine de venir : « J'ai mieux à faire ». Kanou quand a lui était très inquiet et il resta à son chevet toute la journée. Elle s'endormit l'esprit tranquille pour la première fois depuis longtemps.

{~o~

« Ba*ard !! Sala*d ! Fils de p*te ! Comment as-tu pu ?! »

Bruit de verre qui se casse.
« ''Que se passe-t-il'' ?! TU OSES ME LE DEMANDER ! »

« Et toi sale chienne ! Tu es aussi coupable que lui ! »
Bruit de lutte. Kanou tombe de la fenêtre du RDC.

« Va-t-en Kanou ! »

~o~}

Depuis combien de temps n'avait-il pas pleurer. 2 ans ? Plus ? Mais aujourd'hui il pleure. Il ne peut rien faire, il ne peut que courir, hurler à s'en casser la voix, supplier dans l'espoir que quelqu'un entende son appel à l'aide.
A l'aide ! Quelqu'un n'importe qui !
Il ne peux plus que compter sur la providence. Dans ce désert, qui l'entendrait ? Qui sauverait sa mère ? Même si c'était le diable en personne, même s'il devait courir jusqu'à la ville, il trouverait ! Il n'a pas le choix...  
Quand devant ses yeux embués une ombre se forme, il se jete dessus, l'attrape de toute ses petites forces :

« Maman... il vont la tuer ! Sauvez-là ! Je vous en supplie ! »


DC Tsukiyo

Merci pour les cadeaux <3

Par Cheval Facteur ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 470
Age : 18

Âge physique : À peu près 25-27, dans ces eaux là.
Âge mental : ... 30 ans. Ouais. T'AS UN PROBLÈME AVEC LES VIEUX ?
Groupe : Ex-Yubabien, Landes powa.
Dons : - Aimant
- Chant de la sirène
Chronologie : Timeline.

MessageSujet: Re: La fin du mensonge [Libre]   Jeu 18 Sep - 22:08



Une histoire tragique
La fin du mensonge




Rusl ne sait pas vraiment ce qu'il fait ici. Que cherche-t-il, au fond ? Revenir là où tout à débuté ? Il a pris le chat-bus, seul cette fois-ci. Il aurait voulu se plaindre, mais ce n'est pas possible. Plus de jeune fille amusante. Plus de petit couple trognon. Muffin et Othis ne sont pas avec lui, aujourd'hui. Il est seul. Pourtant, le mécanicien devrait être heureux. La guerre est terminée, il a quitté sa maison et commence à s'installer avec Scrap. Mais la nouvelle est trop forte. Hellhound est morte. Il n'a toujours pas réussi a prononcer ces mots à voix haute, et refuse d'y penser. Pourtant, c'est un fait. Cette femme, celle qui lui ressemblait tellement. Tant de points communs et de bons moments ensemble... Mais maintenant, plus jamais il n'ira la voir. Plus jamais il ne pourra l'embêter avec ses objets cassés. Et elle ne répondra plus non plus que « c'est aussi ton métier ! ». Il aimerait bien lui montrer ses petits progrets. Alors pour fuir cette réalité, il retourne sur ses pas. Il y a quelques mois, il a laissé tomber un tuyau sur ce désert brulant. Il a disparu. Et ici, il a regardé Othis avec un air idiot.

Mais maintenant, il est seul.

Continuant son chemin, il voulait se diriger vers la Forêt des Chapardeurs, quand soudain un jeune garçon s'accroche brutalement à ses jambes. Il est visiblement complètement en panique. Sur le coup de la surprise, le mécanicien ne comprend pas tout, mais saisis l'essentiel. Il y a un danger imminent. Maintenant que Rusl regarde bien, il y a une maison à quelques mètres. Il saisit l'enfant et court le plus vite possible vers l'habitation. Il dépose sans vraiment de délicatesse l'enfant au sol, et déboule dans la pièce. Une femme furieuse est en train de se battre contre un homme au regard plutôt effrayant. Selon l'enfant, c'est la « maman » qui est en danger. D'un geste vif, il se saisit de l'homme pour le projeter plus loin. Il évite de justesse un poing et attrape vigoureusement les tempes de son adversaire.

" Il est temps de voir si ça marche ! "

Rusl se concentre un instant. Il va utiliser un nouvel aspect de son don qu'il a découvert il y a peu. Imaginer que l'on est un aimant. Le corps forme la structure. Ses mains, les deux pôles. Positif, Négatif. Bien, il a choppé le truc. L'homme donne un violent coup de pied dans le tibia du mécanicien, et tout deux tombent au sol. Positif, négatif. Positif, négatif. Positif... Positif ! Rusl a réussi à inverser un des pôles. Ses mains sont projetés le plus loin possible l'une de l'autre, ce qui tire énormément sur les articulations de l'utilisateur. La cible est complètement sonnée par ce qui viens de passer dans son cerveau. Ses épaules le font extrêmement souffrir et il s'affale plus qu'il ne l'est déjà, exténué.

" On peut me dire ce qui se passe, merde ? "



hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ancien Exilé
avatar

Messages : 181
Age : 24

Âge mental : 12
Dons : Contrôle partiel de la croissance des végétaux (pour plus d'information veillez contacter le prés
Capacité à voir la date de mort des gens - mais incapacité à le révéler
Chronologie : Un grand bol d'air frais

MessageSujet: Re: La fin du mensonge [Libre]   Lun 22 Sep - 21:24

Quand sa mère s'était effondré juste devant lui, Kanou avait eu tellement peur qu'il refusa de la quitter une seconde pendant toute sa ''convalescence'', sauf pour aller lui chercher de quoi boire ou manger. Il avait aussi réduit sa maigre part pour lui en donner plus.
Mais tante S trouva à redire à ce comportement : « C'est bon ! Elle va pas mourir ! Fou-lui la paix et retourne travailler fainéant ! » Quelque part, elle avait raison, rester là à rien faire n'aller pas aider. Il se mit donc à faire les corvées de la maison. S se plaignait quoi qu'il fasse. Rien n'était assez bien fait, et tout était prétexte à donner des coups.

{{~k~k~
P s'avança les mains dans un geste pacificateur.
« Ana, calme-toi, que ce passe-t-il ?
-Que se passe-t-il ?! TU OSES ME LE DEMANDER ! »
Elle attrapa son fils pour le serrer dans ses bras tremblants de rage. Jamais de sa vie elle n'avait connu sentiment plus violent, haine plus horrible. L'oncle P compris alors qu'elle savait, il essaya tout de même de la convaincre :
« Il doit y avoir un malentendu...
- Un malentendu ? »
Dit-elle d'une voix faible mais pleine d'émotion. Elle attrapa l'objet le plus proche et l'envoya à la gueule de son beau-frère. Mais sa femme intervient pour lui sauver la mise, et le verre alla s'écraser sur le mur avec fracas.
« Ne le touche pas. Répliqua-t-elle d'une voix ferme et froide.
- Et toi sale chienne ! Tu es aussi coupable que lui !
-Tais-toi sale garce ! C'est ton fils qui l'a séduit ! »
C'en était trop pour Ana, comment pouvait-elle accuser son fils d'une telle chose ?! Elle se jeta sur elle avec la ferme intention de l'égorger. Mais à son tour le mari intervint.
« Si seulement tu avais continué à fermer les yeux... Je ne voulais pas en arriver là, mais si tu refuses de te taire, je te ferais taire ! »

A deux contre un, le combat était trop injuste. Kanou se lança dans la bataille lui aussi. Il attrapa un des morceaux de verre et l'enfonça dans le mollet de sa tante. Pour défendre sa mère, il ne reculerait devant rien.
Mais d'un revers de bras il se fit projeter. S se retourna vers lui, la figure déformé par la rage. Elle ne pensait plus qu'à une chose : se débarrasser de ses deux parasites. Elle laissa son mari gérer Ana et attrapa la cou du rejeton. Ana réalisa soudain qu'elle n'était pas seul. Elle se vengerait, mais elle devait d'abord protéger son fils. Son instinct maternelle lui donna assez de force pour repousser son agresseur et dégager Kanou de l'emprise de S. Elle le jeta par la fenêtre et lui cria :
« Va-t-en Kanou ! »

~k~}

S blessé ne pouvait poursuivre le petit et avait décidé de s'occuper d'elle-même d'abord. Elle se traîna jusqu'à la pharmacie. Mais à peine avait-elle fini qu'un homme entra en force suivit de l'avorton. Après un bref combat, son mari se retrouve les tempes prises d’assaut. Il préparait un mauvais coup ! S voyant ça se saisit des ciseaux et les lancent. Mais à ce moment les 2 hommes tombèrent. Elle ne compris pas très bien ce qui se passait, mais alors que P est mis hors course, l'autre n'a pas l'air très frais non plus. Alors qu'il cherchait à comprendre la situation, S se précipite  vers les ciseaux par terre, prête à égorger l'intrus.
Mais c'était sans compter sur Ana. Plus rapide, elle saisit l'arme et l'enfonça dans le ventre de la femme.
« Sale... J'aurais du te tuer toi et ta pute de fils quand j'en avais l'occasion !
- Tu n'as qu'à t'en prendre à ton pédophile de mari, vipère. »
Et la belle-sœur s'effondra.

Ne tenant plus sur ses jambes, la mère tomba à genoux. Son fils se précipita sur elle. Elle l'enlaça de toutes les forces qui lui restaient, pleurant, enfouissant sa tête dans sa chevelure blonde.
« Je suis tellement désolé Kanou... » chuchota-t-elle.
Après quelques instants, elle essuya ses larmes comme elle put et se tourna vers l'étranger.
« Merci... , elle s'agenouilla devant lui le plus bas possible, Mille fois merci... vous nous avez sauvez. »
Kanou suivit son exemple. Homme ou pas homme, adulte ou pas adulte, aujourd'hui ça n'avait pas d'importance.


[Désolé de la longueur...]


DC Tsukiyo

Merci pour les cadeaux <3

Par Cheval Facteur ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 470
Age : 18

Âge physique : À peu près 25-27, dans ces eaux là.
Âge mental : ... 30 ans. Ouais. T'AS UN PROBLÈME AVEC LES VIEUX ?
Groupe : Ex-Yubabien, Landes powa.
Dons : - Aimant
- Chant de la sirène
Chronologie : Timeline.

MessageSujet: Re: La fin du mensonge [Libre]   Dim 5 Oct - 15:16



Violence
La fin d'un chapitre




Fatigué, écrasé par le poids de l'homme, tu retires ce corps inerte ( mais vivant, bien heureusement ) qui t'empêche de respirer. Tu vois encore cette femme qui à l'air si gentille et douce planter des ciseaux dans le corps de l'autre. Cela commençait à devenir vraiment trop bizarre pour toi. Tu as l'impression de ne pas être à ta place, au coeur d'un conflit dont tu ne sais rien. Cela te perturbes un peu, aussi tu aimerait bien entendre quelques explications. Mais ce n'est pas le moment. Pour l'instant, il faut que tu t'en ailles, et eux aussi. La femme sur le côté est encore en train de gémir de colère et l'homme ne va pas tarder à se réveiller, vu le peu de puissance que son action a eue. Te relevant malgré tes bras qui te hurlent de rester par terre, tu te dirige vers la sortie en faisant des gestes invitant à s'en aller.

" Ravi d'avoir aidé, mais là, on devrait vraiment aller ailleurs. Il pourrait se réveiller et elle pourrait tenter quelque chose de stupide. "

Tu te retournes vers la mère et son fils, en tendant une main désireuse d'aider, et un sourire le plus rassurant possible. Tout ce que tu souhaites vraiment, c'est te barrer d'ici.



hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ancien Exilé
avatar

Messages : 181
Age : 24

Âge mental : 12
Dons : Contrôle partiel de la croissance des végétaux (pour plus d'information veillez contacter le prés
Capacité à voir la date de mort des gens - mais incapacité à le révéler
Chronologie : Un grand bol d'air frais

MessageSujet: Re: La fin du mensonge [Libre]   Dim 5 Oct - 16:27

{
Ana n'avait jamais autant dormi, c'était sûrement pour ça que S ne se privait pas de battre son neveu. Mais le troisième jours, le bruit finit par la réveiller. La maison n'était ni très grande, ni très bien isolé. A moitié-réveillé, elle ouvrit la porte, et y vit la scène. Interloqué de stupeur, la colère monta doucement en elle, et enfin explosa :
« S ! Que fais-tu ? »
~k~

S se retourna, surprise de voir Ana. Elle hésita, puis finit par répondre :
« Ce que je fais toujours, punir ton fils à ta place. »
Elle avait l'air scandalisé, la mijoré, mais S reste parfaitement calme :
« Si tu le tenais mieux aussi.
- Je ne te permet pas...
- Permettre ? Réplique-t-elle sarcastique, un sourire jaune au lèvre, Tu permets tout dans cette maison.
- Quoi ?
- Oh ! S'il te plaît ! Ne me dis pas que tu n'as rien remarqué ? Arrête de fermer les yeux ma pauvre !
Soudain, un sentiment oppressant envahit Ana. Quelque chose lui disait que S avait raison... Anxieuse elle demanda.
- Qu'est-ce que tu entends par là ?
Mais avant qu'elle ne puisse répondre, Kanou attrapa la robe de sa tante, les yeux suppliants de ne rien dire, de ne pas briser le fragile équilibre qui régnait dans cette maison depuis si longtemps. Mais échauffé par ce dialogue, S repoussa violemment le petit. Ana se précipita vers lui, et l'attrapa dans ses bras. De toute sa hauteur, le masque de la belle-soeur tomba, et elle afficha enfin tout son dégoût et don dédain pour ces deux êtres misérables :
« Ne me touche pas ! Sale gosse ! Tu crois que tu peux tout faire parce que tu as MON mari en ta faveur ? Alors que la seule raison est qu'il te...
- TAIS-TOI ! Tais-toi ! Tais-toi ! Cria Kanou dans la panique.
Alors que quelque chose se brisa en Ana qui comprit finalement, P rentra à ce moment.
« Ba*ard !! Sala*d ! Fils de p*te ! Comment as-tu pu ?! »
P s'avança les mains dans un geste pacificateur.
« Ana, calme-toi, que ce passe-t-il ?
-Que se passe-t-il ?! TU OSES ME LE DEMANDER ! »

~k~k~}}

C'était fini. Tout était fini.
Enfin, comme disait l'inconnu, pas tout à fait quand même. Partir... Il avait raison, ils devaient partir, mais pouvait-elle pardonner ? Pouvez-t-elle s'en aller en laissant le b*t*rd vivant ? Il avait encore l'air assez assommé pour qu'elle puisse s'en occuper maintenant... Il lui suffisait de prendre le ciseau et...
« Maman... »
Kanou avait compris ce à quoi pensait sa mère. Il n'était pas sûr de ce qui était le mieux, mais il avait déjà vu ce que tuer quelqu'un pouvait faire à une personne, surtout quand le mort avait été aimé du tueur. L'idée de ce que sa mère pouvait devenir à cause de lui le rendait fou, il était même prêts à subir les représailles de son oncle pour le restant de ses jours s'il le fallait.
Elle se tourna et regarda dans ses yeux suppliants :
« Allons-nous en... »

Ses idées noires s'envolèrent. Ana attrapa la main bienveillante de l'inconnu qui l'aida à se relever. Elle attrapa les trois affaires qui leur appartenaient et le peu d'argent que sa belle-famille n'avait pas caché. Juste avant de sortir, elle entendit un gémissement de P qui était maintenant à moitié réveillé. Elle poussa Kanou de l'autre côté de la porte. Plus terrifiante que jamais, elle parla d'une voix faible en volume, mais forte en intensité, n'excluant pas la possibilité que sa belle-sœur s'en sorte :
« Si vous vous approchez encore une fois de mon fils, je vous jure qu'aucun de vous deux ne s'en sortira vivant, même si je dois vous poursuivre jusqu'à l'autre monde pour vous égorger comme les porcs que vous êtes. »

Et elle claqua la porte derrière elle.


DC Tsukiyo

Merci pour les cadeaux <3

Par Cheval Facteur ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 470
Age : 18

Âge physique : À peu près 25-27, dans ces eaux là.
Âge mental : ... 30 ans. Ouais. T'AS UN PROBLÈME AVEC LES VIEUX ?
Groupe : Ex-Yubabien, Landes powa.
Dons : - Aimant
- Chant de la sirène
Chronologie : Timeline.

MessageSujet: Re: La fin du mensonge [Libre]   Sam 18 Oct - 11:00

Rusl n'arrivait toujours pas à croire ce qu'il venait de faire. Il a fait du mal à une personne. Mais en même temps, il en a sauvé deux. est-ce que ça s'équilibre ? est-ce que c'est mal ? Non. Il ne faut pas penser à ça. Il n'a pas tout compris, mais le mécano est sûr que cet homme a fait des choses horribles, des choses qu'il fallait vraiment réprimander. Il sursaute quand la porte claque. L'allure frêle de cette femme contraste complètement avec son tempérament de feu. Et le fils a plus l'air traumatisé qu'autre chose. Pauvre gamin, à son âge, il ne faut pas voir des choses comme ça. De plus, il a dû vivre cette horrible guerre...

" Tout le monde va bien ? Pas de bobos ? "

Il soupire, puis prend une attitude sérieuse.

" Hum... Ecoutez, je ne sais pas ce qu'ils vous ont fait mais ça doit pas être très gentil donc... Je pense qu'il mérite ce qu'il leur arrive. Je ne vous juge pas. Je ne dirais rien à personne sur ce qui viens de se passer, parce que tentative de meurtre ça doit conduire à l'exil je pense. Vous avez de la famille, un lieu où vivre ? "

Lui, exilé ? Avec tout les dangereux psychopathe resté dans la terre des noiraudes ? Et avec une mère et son fils en plus ? Non, impossible. Inconcevable . Il va les raccompagner chez eux et rentrer à la maison. Rusl à eu sa dose d'action pour aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ancien Exilé
avatar

Messages : 181
Age : 24

Âge mental : 12
Dons : Contrôle partiel de la croissance des végétaux (pour plus d'information veillez contacter le prés
Capacité à voir la date de mort des gens - mais incapacité à le révéler
Chronologie : Un grand bol d'air frais

MessageSujet: Re: La fin du mensonge [Libre]   Dim 19 Oct - 21:32

Le formule de l'homme était vraiment décalé... à ce stade là, les bobos n'avait plus d'importance. Elle répondit quand même :
« Non, c'est bon merci... »
Sa voix était fatigué, extrêmement fatigué. Se souvenant de comment sa belle-sœur avait traité Kanou un peu plus tôt, elle se tourna vers son fils et lui mit la main dans les cheveux :
« Il faudra s'occuper de toi... »
Mais il repoussa sa main et refusa de la regarder dans les yeux.
« Non, c'est rien... »
Il ne voulait pas l'inquiéter, il était fort, bien plus qu'elle.
Mais Ana réalisa alors que Kanou ne montrait aucun signe de douleur et même mentalement il avait l'air d'aller mieux qu'elle : il avait l'habitude. Depuis quand cachait-ils ses souffrances ainsi ? Elle ne pouvait pas s'en rappeler... Preuve de son incompétence en temps que mère. Leur sauveur reprit alors, très sérieusement cette fois.

" Hum... Écoutez, je ne sais pas ce qu'ils vous ont fait mais ça doit pas être très gentil donc... Je pense qu'il mérite ce qu'il leur arrive. Je ne vous juge pas. Je ne dirais rien à personne sur ce qui viens de se passer, parce que tentative de meurtre ça doit conduire à l'exil je pense. Vous avez de la famille, un lieu où vivre ? "


Ana se remit à pleurer. Elle se sentait faible et impuissante, elle ne savait pas ce qu'ils allaient devenir à partir de maintenant. Et la gentillesse de l'homme lui faisait chaud au cœur. Elle avait envie de profiter de lui, de se reposer sur ses épaules... Elle ne devait pas céder cette fois, se disait-elle. A la mort de son époux, elle avait trouvé refuge chez son beau-frère, et voilà le résultat. Elle avait peur de compter à nouveau sur quelqu'un. Elle se devait d'être forte, elle ne pourrait jamais protéger son fils tant qu'elle se continuerait à se protéger elle-même.
De plus l'homme n'avait aucune raison de les aider plus que ça, il en avait déjà tellement fait, elle ne pouvait l'accabler d'un tel fardeau.
Elle essuya ses larmes, et esquissa un sourire. En mauvaise menteuse qu'elle était, elle tenta quand même son coup :
« Pardon, c'est l'émotion... Merci beaucoup. Ne vous inquiétez pas, je sais où aller... »
Sa voix tremblait. Kanou attrapa sa main. Lui ne pouvait penser qu'à un endroit : la forêt. Il pourrait faire pousser des fruits avec son don, et même si ça le répugnait, il était prêt à tuer des animaux pour la nourrir. Il espérait juste que ce ne serait pas trop dure pour elle.


DC Tsukiyo

Merci pour les cadeaux <3

Par Cheval Facteur ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 470
Age : 18

Âge physique : À peu près 25-27, dans ces eaux là.
Âge mental : ... 30 ans. Ouais. T'AS UN PROBLÈME AVEC LES VIEUX ?
Groupe : Ex-Yubabien, Landes powa.
Dons : - Aimant
- Chant de la sirène
Chronologie : Timeline.

MessageSujet: Re: La fin du mensonge [Libre]   Mar 13 Jan - 19:56

Rusl ne pouvait pas les laisser partir. Même si il avait toutes les bonnes raisons du monde de rentrer chez lui, il ne pourrais pas. Après ce qu'il viens de faire pour eux il ne va pas juste les laisser à la moitié de l'aventure. Alors qu'ils s'éloignaient de lui, le mécano les interpella d'un « Attendez ! » avant de les rejoindre en trottinant. Il sent déjà qu'il va encore marcher mais il repousse la flemme pour faire une proposition :

« Laissez moi vous accompagner. On est toujours pas hors de danger. On sait jamais ce qui pourrait arriver maintenant qu'il ne reste que des criminels sur la Terre des Noiraudes. Je vais vous ramener chez vous, d'accord ? »

L'homme avait senti dans la voix bancale qu'avait pris la mère du gamin que quelque chose ne tournait pas rond. Donc pendant qu'il y ait, autant les aider jusqu'au bout.


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ancien Exilé
avatar

Messages : 181
Age : 24

Âge mental : 12
Dons : Contrôle partiel de la croissance des végétaux (pour plus d'information veillez contacter le prés
Capacité à voir la date de mort des gens - mais incapacité à le révéler
Chronologie : Un grand bol d'air frais

MessageSujet: Re: La fin du mensonge [Libre]   Mar 7 Avr - 21:41

Alors qu'ils s'éloignait, l'homme les arrêta. Elle ferma les yeux. Elle avait honte de s'être sentie soulagée l'espace d'un instant. Elle ne devait plus compter sur les autres si elle ne voulait pas que l'histoire se répète.

[Version 1 : si tu veux finir le RP là]
Ce qu'il leur dit alors la choqua un peu. Elle avait grandit toute sa vie sur ses terres, et même si c'était dure, c'était quand même son pays. Enfermés à la maison depuis la déclaration de paix, ils n'étaient pas au courant pour l'accueil par les autres nations des exilés. Elle lui dit donc faiblement mais fermement. Entre la tristesse et l'ironie.
« Ne nous traiter pas de criminel aussi indifférement nous vivons juste du mieux que nous pouvons. »
Ce préavis lui redonna le courage de refuser son aide.
« Nous allons nous en sortir, merci. Avant de partir... est-ce que je peux savoir votre nom ? »
[…]
« Merci Rusl, je ne l'oublierais pas. »
Elle lui serra la main, solennellement.
« Au revoir. »
Et la mère et le fils disparurent à l'horizon.

Ils allèrent dans le forêt et découvrirent son triste sort. A moitié brûlé, et les bidonvilles qui s'était entassé par dessus. Ana décida de s'y installer, à la lisière de ce qui restait de la forêt, ce lieu que son fils aimait tellement.

[Version 2 : si tu veux continuer]
Elle allait réagir à cette affirmation. Même si les noiraudes était tous plus ou moins fautif de quelques délits, de là à traiter tout le monde de criminels… Il n'avait cependant pas tout à fait tord. Deux être affaiblis, une femme et un enfants sans logis ni famille, ils seraient des proies faciles pour ceux qui ne s'intéresse pas à l'argent. Si elle le congédier dans un endroit plus sûre, il ne verrait pas qu'elle lui avait menti sur le fait que tout irait bien. Avait-elle le droit de lui imposer ça ?
Mais alors qu'elle hésitait dans sa réponse, elle se rendit compte que quelque chose n'allait pas dans sa phrase. Enfermés à la maison depuis la déclaration de paix, ils n'étaient pas au courant pour l'accueil par les autres nations des exilés :
« Il ne reste que ? Que voulez-vous dire ? »

[P.S: alors là, c'est de ma faute, j'avais pas vu que t'avais répondu! Vraiment désolé ... Du coup, je te laisse le choix entre la version 1 ou 2, à toi de voir, les 2 me vont]


DC Tsukiyo

Merci pour les cadeaux <3

Par Cheval Facteur ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La fin du mensonge [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La fin du mensonge [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ville Libre de Mévry
» [Blabla] Presse Libre - Ecrivez votre commentaire!
» OU SE TROUVE LE BOUTON LIBRE CREDIT SUR JEUTEL?
» Houston ? Nous avons un problème (pv libre)
» le québec libre!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Désert noir-