AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Que veux-tu à Kaiyou, toi ? [ PV : Kanou ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 47
Age : 15

Âge physique : Treize ans
Âge mental : Treize ans
Groupe : Cité Yubaba
Dons : Don Principal : Donner vie aux Peluches (elles peuvent bouger, parler, tenir un objet, s'en servir, ...)
Don Secondaire : Don de la Chance
Chronologie : « Le Temps avance. Ma Vie ne change pas pour autant. » – Lunapis

MessageSujet: Que veux-tu à Kaiyou, toi ? [ PV : Kanou ]   Sam 21 Juin - 2:09


Que veux-tu à Kaiyou, toi ?



Assis dans un coin du Jardin de la Cité Yubaba, je lève les yeux vers le soleil resplendissant et pose ma main sur mon front en guise de pare-soleil. Il n’y a aucun nuage dans le ciel. Celui est totalement bleu azur. Ça promet d’être une journée ensoleillée et plutôt tranquille. Enfin, je m’en fiche pas mal. Et je déteste ce genre de journées. Je ferais aussi bien de rentrer chez moi, à l’abri de ce soleil dérangeant. Cependant, j’ai un petit truc à faire avant… Je dois avouer que ça ne m’enchante guère. Je suis l’un des rares Informateurs qui traînent dans la Cité… Mais si je n’ai rien d’intéressants à donner aux gens, à quoi je sers ?

Rebaissant la tête, mon regard se pose sur l’une de mes Peluches. À vrai dire, grâce au peu d’argent que je gagne pour les quelques infos que j’accepte de dire, je peux m’acheter du tissu spécial et du rembourrage. Ainsi, je confectionne mes propres Peluches. Pour la plupart, elles ont toute une vie que je leur ai offerte, et leur propre personnalité. Ce qui fait que quand je rentre chez moi, c’est parfois la pagaille. Parfois, je sors avec l’une d’elle. Mais je garde surtout Usagi, mon Lapin Rose que j’aie acheté avant de venir ici. Allez savoir pourquoi.

Bref. Je caresse le doux tissu de ma Peluche… C’est une espèce de petite Dragonne. Elle est toute bleue, avec le bout des pattes blanches ainsi que quelques plumes blanches. Au lieu de posséder une queue comme tous les « dragons normaux », la sienne est faite à partir de deux longues plumes bleues. Ses yeux sont comme les miens, d’un rouge écarlate magnifique. Elle n’est pas très grande, environ vingt centimètres de hauteur et trente centimètres de longueur. Avec sa vie, elle est capable de voler une bonne demi-journée sans se reposer. Elle est également très rapide et futée. Je suis franchement fier de ma création. Kaiyou est son nom. Il signifie Océan en japonais.

« Désolé Kaiyou de te demander ça… Toutefois, tu es la plus apte à accomplir cette mission… » La petite Dragonne lève les yeux vers moi. Je souris et poursuis : « Je voudrais que tu te rendes jusqu’à la Terre des Exilés… J’aimerais savoir ce qui se passe par là-bas… Mais si c’est trop dangereux, je veux que tu reviennes sur le champ ! Ne prends pas de risques ! Je refuse de te perdre ! »

Kaiyou émet un léger grondement amical. Je la prends dans mes bras et la serre contre moi, comme si elle était un véritable animal. Puis je la libère et me mets debout. Je m’avance de quelques pas, jetant des regards froids autour de moi, mais heureusement, personne ne me regarde ou ne fait attention à ce que je fais. Je tends mes bras devant moi, les baisse légèrement avant d’effectuer une pulsion pour l’aider à s’envoler. Kaiyou tournoie quelques secondes dans les airs avant de s’éloigner en battant des ailes. Je souris en l’observant disparaître au loin… Elle se confond presque avec le ciel bleu…

Après ça, je retourne près d’Usagi, mon Lapin Rose. Je n’ai plus qu’à attendre le retour de Kaiyou… J’espère qu’elle ne t’aidera pas trop… Mais surtout… surtout… qu’elle reviendra ! Normalement, elle n’est pas stupide et très habile dans les airs. Elle sait se débrouiller. Elle s’en sortira. J’ai confiance en elle. Je saisis Usagi dans mes bras et quitte discrètement le jardin. Je repasserai dans une heure et demie à peu près pour voir si elle est de retour. Logiquement, soit elle m’attendra à la place où je l’ai laissée, soit elle rentrera directement à la maison.

***

Tandis que je traîne silencieusement dans la Cité à écouter les groupes de gens qui discutent, l’heure défile. Et bientôt, une heure et demie passe. Je regagne le jardin… Celui-ci s’est un peu vidé. Mais il reste toujours pas mal de personnes. Je grimace durant quelques secondes, pas très à l’aise avec tout ce monde. Puis je me fraye un passage entre les allées de fleurs où je suis certain de ne croiser personne, pour rejoindre ma place.

Là, à peu près au même moment où je parviens à mon coin habituel, j’aperçois une silhouette qui vole à pleine vitesse arriver dans ma direction. Je cligne des yeux, surpris. Elle est déjà de retour ! J’avais bien calculé le timing, dis donc ! Mais… cinq petites secondes… c’est moi où quelqu’un semble courir derrière elle ? Elle est poursuivie ? Ah non ! On ne touche pas à Kaiyou ! Je pose Usagi par terre et ferme les yeux un instant avant de les rouvrir. Le Lapin Rose se tient maintenant debout sur ses deux jambes. Je fouille dans ma poche et sors un cutter. Je le donne à Usagi et lui demande de protéger Kaiyou…

Pris pour un psychopathe ou non, ça m’importe peu. Mais on ne touche pas à mes Peluches !

HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ancien Exilé
avatar

Messages : 181
Age : 24

Âge mental : 12
Dons : Contrôle partiel de la croissance des végétaux (pour plus d'information veillez contacter le prés
Capacité à voir la date de mort des gens - mais incapacité à le révéler
Chronologie : Un grand bol d'air frais

MessageSujet: Re: Que veux-tu à Kaiyou, toi ? [ PV : Kanou ]   Sam 21 Juin - 20:15

Le ciel, bleu, bleu, sans un nuage… Ana le regarde un instant pour souffler. C’est l’heure de la pose. Son fils, Kanou, vient s’assoir sur le tronc près d’elle, et suit son regard. Rien.

« J’aurais voulu avoir un oiseau. » lance la jeune mère.  « Ton père voulait en attraper un, mais il n’était pas très doué pour ça. » elle rigole avec légèreté « au final, il m’a offert une peluche, mais c’est mieux comme ça, un vrai oiseau il aurait fallu le nourrir et s’occuper de sa cage. »
Elle ne parlait pas souvent de son père, elle souffrait trop de son absence. Mais aujourd’hui, ce beau temps lui donnait envie de parler, pour une fois qu’ils étaient tranquille tous les deux. En ce moment, ce n’était pas facile. Avec la guerre, le travail était devenu plus dure. En plus, il fallait supporter les sarcasmes des uns, qui les traitaient de lâche pour ne pas participer, et l’absence des autres, qui avaient décidé de partir conquérir un paradis sans savoir s’il reviendrait un jour vivant.
Elle sorti un morceau de pain et le tendit à son enfant chéri :
« Je suis désolé, c’est tout ce qu’il y a pour midi.
- C’est pas grave, j’ai pas très faim de toutes façons. »
Elle l’enlace tendrement, elle se doute qu’il ment, mais ne dit rien, elle ne peut rien faire d’autre que d’accepter son amour et le lui rendre.

***

C’est l’après-midi, Kanou ne travaille que le matin, sauf exception. Des exceptions, il y en a de plus en plus avec cette stupide invasions, mais pas aujourd’hui. Il ne rentre jamais chez lui avant sa mère, plutôt mourir, et traîne dans les coins les plus tranquilles possibles.

Et il scruta le ciel à la recherche d’un oiseau. Et il en trouva un tout de suite ! Tellement bleu qu’on aurait dit qu’il ne faisait qu’un avec le ciel. Il ne le voyait pas très bien de loin, mais fit de son mieux pour le suivre. Il arriva bientôt à la frontière entres les landes, la vallée et la terre des noiraudes, devait-il continuer ? Ana le lui avait strictement interdit, mais il voulait tellement voir son sourire…
Il n’hésita pas longtemps, après tout, c’était un endroit pas très fréquenté, on pouvait facilement passer inaperçu. Et puis, au pire qui se soucie d’un gosse, même les noiraudes ne s’attaquent pas aux enfants, sauf exceptions.

Au fur et à mesure qu’il se rapprochait, il se rendit compte que cet oiseau avait une drôle de forme. Mais enfin, tant que ça a des ailes, ça reste un oiseau, pas vrai ? Et encore plus près, il trouva qu’il avait un drôle de pelage… pourtant les oiseau n’ont pas de pelage, pas vrai ? Il en avait observé beaucoup et ils avaient tous des plumes pourtant.
Faut le comprendre le pauvre, des peluches, il en a pas vu beaucoup dans sa vie, alors le temps de faire le rapprochement… la peluche bleue l’aperçu et accéléra pour le semer. Et sans avoir le temps de réfléchir sur ce que la différence entre un oiseau et une peluche était, Kanou se mit à courir pour ne pas le perdre de vue.

Il s’enfonça dans les buissons sans se rendre compte qu’il s’enfonçait dans le jardin de la cité. En sortant, il découvrit l’endroit magnifique. Il y avait bien quelques personnes, mais personne ne fit attention à lui. Il continua donc sa route, jusqu’à ce que… qu’un lapin rose se dresse sur son chemin.
Le contraste frappant entre la jolie petite peluche et son cutter aux airs bien tranchant fait s’arrêter Kanou d’un coup.

Une patte part, et Kanou ne l’évite que de justesse. Son pantalon n’a pas cette chance, déchiré à la hauteur de la peluche rose. Par instinct, le blondinet se précipite dans l’arbre le plus proche. Agile comme un singe, il est vite hors de portée.
« Qu’est-ce que tu me veux toi ?! »
Enfin, il vit que l’oiseau était sur l’épaule d’un garçon. Brun et un peu plus âgé que lui, plus grand aussi, les actions du lapin-cutter n’avait pas l’air de le choqué, au contraire.
« C’est…ton oiseau ? »
Si l’oiseau était à lui, le psychopathe aussi, dans ce cas…
« Dis à ton lapin d’arrêter de me menacer de son couteau !! »


DC Tsukiyo

Merci pour les cadeaux <3

Par Cheval Facteur ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 47
Age : 15

Âge physique : Treize ans
Âge mental : Treize ans
Groupe : Cité Yubaba
Dons : Don Principal : Donner vie aux Peluches (elles peuvent bouger, parler, tenir un objet, s'en servir, ...)
Don Secondaire : Don de la Chance
Chronologie : « Le Temps avance. Ma Vie ne change pas pour autant. » – Lunapis

MessageSujet: Re: Que veux-tu à Kaiyou, toi ? [ PV : Kanou ]   Dim 22 Juin - 21:14


Que veux-tu à Kaiyou, toi ?



Usagi tente une attaque sur le Gamin. Mais celui-ci l’esquive de justesse et s’échappe dans un arbre. Durant un temps, je me suis demandé pourquoi mon Lapin Rose obéissait à tous mes ordres sans jamais riposter. Car même si la vie qu’il possède vient de mon Don, il détient sa propre personnalité et peut tout à fait refuser de faire certaines choses qu’il juge mauvaises. Alors un jour, je l’ai questionné sur sa motivation. Et sa réponse, sur le coup, m’a choqué. Usagi est une Peluche que j’ai achetée sur Terre. Là-bas, les Dons n’existent pas. Toutefois, suite à mon arrivée sur Skies Kingdom et à la réception de mon Don, Usagi a commencé à « absorber » mon humeur massacrante… Il est donc devenu comme moi. Et ce genre d’actions ne lui fait ni chaud, ni froid.

Certes, depuis que je sais ça, j’évite de lui ordonner des choses absurdes. Mais là… ce Gamin… je ne l’ai jamais vu dans la Cité. Et son allure de vagabond me fait penser à sa provenance de la Terre des Exilés. Qu’il retourne d’où il vient ! Toutefois, je sens déjà qu’une nouvelle rumeur circulera dans la Cité d’ici peu. Une rumeur qui déclare qu’un petit voyou vole des objets précieux, ces derniers temps. Comment réagiront les habitants à cette rumeur ? Je verrai bien ! Ça promet d’être intéressant. Je m’avance de quelques pas vers l’arbre, sans rien dire. Je lève mes yeux rouges dans sa direction. D’après ce que je vois, il ne semble pas très grand. Je lui donne onze ans, tout au plus. Il est blond et sale.

Une légère grimace de dégoût se dessine sur mes lèvres. Ils ne se lavent jamais au Royaume des Exilés, ou quoi ? D’un côté, ça ne m’étonnerait pas d’eux. Usagi me rejoint au pied de l’arbre, ne lâchant pas son cutter. Ma grimace se change en un petit rictus qui disparaît aussitôt pour réadopter une attitude neutre et ennuyée. Ce Gosse est terrifié par la vue de la lame. Il ne ferait pas de mal à une mouche. Mais peu importe. Il sera parfait pour ma rumeur. À qui vais-je bien pouvoir la raconter en premier ? Hum… Bonne question.

Je laisse échapper un soupir las et me baisse pour récupérer Usagi dans mes bras. Je reprends le cutter dans ma poche, à la surprise de ma Peluche, et le range dans ma poche. Kaiyou reste perchée sur mon épaule, mais je la sens indignée lorsque le Gamin l’appelle « oiseau ». Étonnamment, je comprends parfaitement ce qu’elle ressent. Prendre Kaiyou pour un Oiseau alors qu’elle fait partie du groupe Dragon, ce n’est pas très sympathique. Surtout que ça se voit, pourtant ! Je ne supporte pas qu’on se trompe sur la nature d’une de mes Peluches. C’est comme insulter mon travail ! Usagi prend la parole, à ma place, comme d’habitude :

« Kaiyou n’est pas un Oiseau, mais une Dragonne. Ne refais plus jamais cette erreur. De plus, tu n’as rien à faire ici. Alors pars sur le champ ! Sinon, nous n’hésiterons pas à nous resservir de notre arme. »

Ceci dit, je tourne le dos à l’arbre, Usagi dans les bras et Kaiyou sur les épaules, et m’éloigne de quelques pas. Puis je m’arrête et pivote vers le Gosse. Il me faudrait un nom pour la rumeur, quand même, au cas où. Mais c’est surtout pour voir s’il quitte bien les lieux que je vérifie.

HRP:
 




   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ancien Exilé
avatar

Messages : 181
Age : 24

Âge mental : 12
Dons : Contrôle partiel de la croissance des végétaux (pour plus d'information veillez contacter le prés
Capacité à voir la date de mort des gens - mais incapacité à le révéler
Chronologie : Un grand bol d'air frais

MessageSujet: Re: Que veux-tu à Kaiyou, toi ? [ PV : Kanou ]   Lun 23 Juin - 14:51

Il observa celui qu'il considérait comme le maître des peluches. Par ses expressions et par ses attitudes, Kanou devina les différentes émotions qui le traversaient. C'est qu'il avait appris à deviner, c'était une question de survie. Entre son oncle, sa tante, et certains des noiraudes, il fallait se préparer à tout.

D'abord, une attitude très hostile à son égard, il l'examinait avec mépris et colère. De toute évidence, le blondinet n'était pas le bienvenue. Et d'ailleurs, il sentait le mauvais coup que lui préparait son ennemi, sans savoir exactement ce qu'il préparait.
Mais cette hostilité n'était pas à sens unique. D'abord il le menaçait avec son joujou, et ensuite il le toisait comme son supérieur. A la limite, c'était pas si grave après tout, il était dans Leur territoire et il avait l'habitude d'être méprisé ou détesté, il n'avait jamais cherché à l'éviter. Mais surtout, il n'avait rien d'enfantin ou d'innocent dans son regard, comme un adulte en fait, et ça suffisait largement à Kanou pour s'en méfier comme la peste.

Après avoir clairement montré son dégoût pour lui, il changea d'un coup d'attitude, décidant que le petit bonhomme n'était pas une menace finalement.
Et en fait, il n'avait pas tord. Le seul désir de Kanou pour l'instant était de retourner chez lui, mais cet arbre ne lui offrait pas beaucoup de possibilités de fuite. Contrairement à la forêt, les arbres ici étaient trop écartés les uns des autres. Pour l'instant personne ne leur prêtait attention, et tant que c'était le cas, il pourrait s'enfuir sans causer un ructus... C'était pas vraiment le moment avec la guerre, il aurait mieux fait d'écouter sa mère et de ne pas trop s'éloigner. Le problème c'était le cutter.
Il pouvait soit essayer de mettre le lapin hors d'état de nuire en espérant que le drôle d'oiseau ne puisse pas se battre aussi. Soit essayer d'attraper le couteau. La dernière solution consistant à faire distraction, ou en attendre une, et se précipiter dans les buissons pour disparaître. Il était doué pour se cacher dans la nature après tout.

A sa surprise, le maître décide finalement de le laisser tranquille et reprend l'objet tranchant. Cela malgré son indignation à la phrase de Kanou, sans que ce dernier ne comprenne pourquoi d'ailleurs. Des dragons, il n'en avait jamais croisé, et ne parlant pas à grand monde, personne ne lui avait jamais expliqué la différence entre ces créatures mystiques et de simples piafs.
Mais son plus grand étonnement vint après, quand la peluche se mit à parler. Et bizarrement en plus, comme si quand la peluche faisait quelque chose, le maître aussi :
« Kaiyou n'est pas un Oiseau, mais une Dragonne. Ne refais plus jamais cette erreur. De plus, tu n'as rien à faire ici. Alors pars sur le champ ! Sinon, nous n'hésiterons pas à nous resservir de notre arme. »
Alors la petite troupe lui tourna le dos, le petit chat le poil tout hérissé montra les dents :
-Pas besoin de me le dire, stupide rongeur psychopathe ! (Ne me demandez pas où il a appris un mot aussi compliqué, il retient toutes les insultes qu'il entend) J'allais le faire ! »

Mais au lieu de descendre, il monta le plus haut possible dans l'arbre, pas très difficile quand on a le poids d'un dalmatien et l'agilité d'un chat. En réalité, ne suivant que le dragonne pour arriver jusqu'ici, il n'était pas sûr d'où aller pour rentrer. Il essayait d'avoir une vision plus globale des choses.
C'est alors qu'il réalisa la magnificence du jardin. Il n'était jamais venu ici, et malgré le chaos ambiant, le lieu était intacte. C'était très différent de tout ce qu'il connaissait. Tout était taillé, espacé, entretenu, mise en scène... Et il y avait même des plantes qu'il ne connaissait pas, lui qui passait tout son temps libre dans la forêt. C'était impressionnant, merveilleux, mais en même temps très triste. Ici, les humains avaient le pouvoir sur les plantes et les asservissaient à leur gré, il n'y avait ni liberté, ni place pour les raté, la beauté étant le maître mot.
De loin, il voyait cette grande serre enfermant plantes et animaux, et ce labyrinthe donnant le tournis. Il avait l'impression d'étouffer, il voulait rentrer.

Pourtant il avait beau regarder, c'était tellement grand ici qu'il ne voyait pas dans quelle direction était sa maison. Inconsciemment, il utilisa son don, espérant faire grandir l'arbre. Mais un arbre mettait des heures à grandir de cette façon, alors que les bourgeons commençaient déjà à grandir, dans quelques minutes  ils laisseraient place à des fleurs. Il ne lui restait plus qu'à descendre et chercher son chemin avec les souvenirs qu'il avait de l'aller.
Et quand il redescendit jusqu'à un niveau visible, le drôle de petit groupe était toujours là, pour vérifier son départ :
« Pas la peine de me regarder comme ça ! Je vais partir ! Qui voudrait rester dans cette cage de toutes manières ! »
Oui, la cage c'était le jardin.
Et il commença sa descente.

[tu veux que je continue un peu ou ça te suffit?]


DC Tsukiyo

Merci pour les cadeaux <3

Par Cheval Facteur ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 47
Age : 15

Âge physique : Treize ans
Âge mental : Treize ans
Groupe : Cité Yubaba
Dons : Don Principal : Donner vie aux Peluches (elles peuvent bouger, parler, tenir un objet, s'en servir, ...)
Don Secondaire : Don de la Chance
Chronologie : « Le Temps avance. Ma Vie ne change pas pour autant. » – Lunapis

MessageSujet: Re: Que veux-tu à Kaiyou, toi ? [ PV : Kanou ]   Mar 24 Juin - 21:47


Que veux-tu à Kaiyou, toi ?



Le Gamin, quand je me retourne, a disparu. Je jette des coups d’œil tout autour de moi, mais non. Je ne le vois nulle part. Il est déjà parti ? Impossible. Je ne me suis détourné qu’à peine une minute ou deux. À moins qu’il ne court vite… Mais même. Il doit se trouver dans les environs. Je promène mon regard sur tout le jardin. Sauf que les buissons sont assez hauts. Et le Gosse est, au contraire, de petite taille. Ça ne va pas être une tâche facile de le retrouver comme ça. Je serre Usagi un peu plus fort dans mes bras, grimaçant légèrement. Je ferais mieux d’aller répandre ma rumeur dans les rues de la Cité tout de suite, pour profiter de la présence du Gamin. Cependant, vérifier s’avère être une priorité.

Profond soupir. Pourquoi dois-je me coltiner une tâche pareille ? On ne peut pas être tranquille cinq minutes dans ce Monde, ou quoi ? Il y a toujours des rumeurs qui courent. Certes, c’est très intéressant, ça met un peu de piment dans mon existence ennuyeuse. Bien que certaines ne mèneront jamais à rien. Alors je les modifie sans que personne ne s’en rende compte. C’est amusant d’observer la réaction des gens après ça, la lueur dans leur regard, leur comportement… Ne vais-je pas trop loin ? Non, ce ne sont que des rumeurs après tout. Mais les personnes sont parfois stupides d’y croire. Ou plutôt, parce qu’il arrive qu’y croire les rassure.

J’allais me mettre en marche pour partir chercher le Gamin lorsque celui-ci apparaît miraculeusement devant moi. Il descend de l’arbre. Que faisait-il perché encore là-haut ? Rester dans cette cage ? Le jardin, une cage ? N’importe quoi. On peut y entrer et sortir à notre guise. La nature vit paisiblement dans cet endroit. On en prend soin. Ce Gosse est vraiment bizarre… Il n’est pas comme les Autres Exilés, on dirait bien… Il semble très soucieux à propos de la nature. J’hausse les épaules, soupirant une nouvelle fois. Que le jardin soit une cage ou non, ça m’importe vraiment peu. De toute façon, je passe une partie de ma vie dans ma maison.

Sauf que j’ai bien remarqué, j’ai compris. Il cherche son chemin. Il est perdu dans ce vaste jardin. Il ne retrouve plus sa route pour rentrer. Ce qui explique pourquoi il était encore dans l’arbre. Il devait observer les alentours depuis la cime. Apparemment, ça ne l’a pas trop avancé. Je vois qu’il est un peu effrayé dans ses yeux. À moins que je m’imagine cette lueur inquiète ? J’en doute fort quand même. Je pense qu’à son âge, j’aurais aussi peur de me retrouver seul dans un lieu que je ne connais pas. Aujourd’hui, je m’en fiche pas mal. Kaiyou et Usagi sont là pour m’aider à me repérer au cas où. Ce dernier prend de nouveau la parole. Ah là là, il me devance toujours.

« La vérité, c’est que tu veux partir. Mais tu ne peux pas. Car tu t’es égaré. Toutefois, tu n’es pas de nature à l’avouer facilement. Tu préfères te débrouiller par toi-même que demander de l’aide. Surtout à des personnes comme nous. Et bien, nous n’avons pas le choix non plus. Nous allons te raccompagner jusqu’à la frontière. Promets-nous de ne plus venir nous importuner en retour. »

Je reconnais là tellement bien mon caractère froid et distant. Usagi comprend toutes mes pensées, bien qu’il ne les lise pas. Mais le raccompagner… Ce n’est vraiment pas de gaieté de cœur que je « propose » ça. Si ça ne tenait qu’à moi, je préférerais le laisser seul. Pff. Ce que la vie réalise des rencontres étranges et barbantes… Pourquoi a-t-il fallu que Kaiyou tombe sur ce Gosse ? Pourquoi a-t-il fallu qu’il la suive ? Pourquoi ai-je demandé à Kaiyou d’aller voir le Royaume des Exilés aujourd’hui ? Que des mauvais choix. Et dire que je suis sensé être un chanceux, hein ? Il ne fonctionne pas à tous les coups, ce second Don.

Maintenant, s’il refuse mon aide, tant mieux pour moi. Sinon tant pis, je serai bien obligé de le ramener jusqu’à la limite de chez moi.




   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ancien Exilé
avatar

Messages : 181
Age : 24

Âge mental : 12
Dons : Contrôle partiel de la croissance des végétaux (pour plus d'information veillez contacter le prés
Capacité à voir la date de mort des gens - mais incapacité à le révéler
Chronologie : Un grand bol d'air frais

MessageSujet: Re: Que veux-tu à Kaiyou, toi ? [ PV : Kanou ]   Dim 29 Juin - 11:49

Kanou n'aime pas ça, il a l'impression que l'autre vient de comprendre, et son sentiment se confirme quand le lapin se met à parler :
« La vérité, c'est que tu veux partir. Mais tu ne peux pas. Car tu t'es égaré. »
Bingo ! Kanou se maudit une fois de plus d'être aussi lisible, pourquoi ne peut-il pas contrôler mieux ses expressions ?
« Toutefois, tu n'es pas de nature à l'avouer facilement. Tu préfères te débrouiller par toi-même que demander de l'aide. »
Une fois encore, en pleins dans le mile ! Kanou veux bien sûr le contredire, mais il continue.
« Surtout à des personnes comme nous. »
Au moins ils en ont conscience, ça a pas l'air de les motiver pour changer.
« Et bien, nous n'avons pas le choix non plus. Nous allons te raccompagner jusqu'à la frontière. Promets-nous de ne plus venir nous importuner en retour.
-Et puis quoi encore ! Je suis pas perdu ! »
Oui, il est têtu le petit, et avouer qu'ils avaient raison sur toute la ligne n'était pas son genre, même si c'était écrit en gros sur son visage. Surtout pas à un gars qui a l'air aussi heureux de l'aider qu'un renard d'aider un corbeau.

A ce moment-là, l'arbre se met à fleurir. Et quand il saute de la plus basse branche, des pétales tombent avec lui.  Il atterrit avec souplesse et commence à marcher dos au groupe. Mais il s'arrête vite fait, ne reconnaissant rien. Le chemin devait être de l'autre côté. Il se retourne, scrute les horizons, hésite. Il n'arrive pas à déterminer par quel buisson il était passé. Quelle idée de se ressembler autant ! Ça, c'est la faute aux jardiniers. Il n'aurait pas eu ce problème dans la forêt.
Il regarde alors le brun et ses deux comparses les sourcils froncés. Devait-il accepter leur offre ? Il avait l'impression d'être comme une chèvre perdu prenant le risque de suivre un loup alors qu'il pourrait très bien se faire bouffer. Il a l'air sincère dans ses intentions de le ramener, mais le blondinet est trop méfiant pour se laisser avoir par des intentions qui pouvaient très bien changer en cours de route.

Il décide qu'il le suivrait si l'autre se mettait à marcher, mais à bonne distance. Et s'il l'amenait dans la cité... il trouverait bien un moyen de sortir de ce foutu royaume ! Ce serait plus pénible en ville avec tout ces gens, mais pas moins facile...enfin, l'espére-il. Il n'est pas sûr d'à quoi ressemble Yubaba.


DC Tsukiyo

Merci pour les cadeaux <3

Par Cheval Facteur ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 47
Age : 15

Âge physique : Treize ans
Âge mental : Treize ans
Groupe : Cité Yubaba
Dons : Don Principal : Donner vie aux Peluches (elles peuvent bouger, parler, tenir un objet, s'en servir, ...)
Don Secondaire : Don de la Chance
Chronologie : « Le Temps avance. Ma Vie ne change pas pour autant. » – Lunapis

MessageSujet: Re: Que veux-tu à Kaiyou, toi ? [ PV : Kanou ]   Mar 1 Juil - 10:53


Que veux-tu à Kaiyou, toi ?



Bon. Le Gosse n’a pas l’air de vraiment vouloir m’accompagner jusqu’à la sortie du Jardin. Ce que je comprends parfaitement, d’une certaine manière. Qui voudrait suivre un type qui semble aussi aimable qu’une porte de prison ? Et surtout… qui provient d’un autre Royaume ? En plus, le Gamin tient à son honneur, logique. Mais tant qu’il restera ici, il aura des chances de se faire repérer par des habitants de la Cité. Et quand ça arrivera, je doute qu’ils le laisseront partir gentiment. Non, ils vont se faire un malin plaisir à le capturer pour essayer de l’interroger sur les intentions des autres Exilés. Donc il faut que je l’aide, même si ça ne m’enchante guère.

Franchement… Regardez-le tourner en rond ! Pour l’une des rares fois dans ma vie, je glousse discrètement juste quelques secondes. Puis mon expression reprend un air ennuyé. Bref. Ce n’est pas le moment de rire, je dois le faire quitter cet endroit au plus vite. Et là, il ne se dirige vraiment pas du bon côté. Je soupire tout en arpentant une petite allée du jardin pour me retrouver de nouveau face au Gamin qui vient d’apparaître à l’autre bout. Si je me suis posté là, c’est seulement pour lui bloquer la voie. Sinon, il va trop se rapprocher de la Cité. Et s’il entre à l’intérieur, ça en sera fini de lui.

D’un naturel observateur, j’analyse tous ces gestes pour savoir où il compte se rendre ensuite, afin de le devancer et de me retrouver à l’autre bout de l’allée, à chaque fois. Il n’est pas idiot et il a dû s’en apercevoir. Cependant, ça m’amuse de faire ça, de jouer avec son sens de l’orientation aussi pitoyable, parce que se perdre dans un Jardin, il faut quand même être fort. Enfin bon… le Jeu devient vite ennuyant… Je laisse échapper un nouveau soupir avant d’opter finalement pour agir. J’avance lentement dans l’allée, droit vers lui, sans pour autant le regarder. Mes yeux rouges se perdent dans le lointain dans son dos. Et de toute manière, il risque de s’enfuir dès que je serai trop proche.

Je sais que lui aussi m’observe. Attendait-il que je me mette en marche pour me suivre « sans que je ne le sache » ? Possible, mais ça m’est bien égal. Je remarque que le parfum des fleurs commence à me piquer la gorge. Vivement que je me sois débarrassé de ce Gosse pour rentrer chez moi. Je passe à l’endroit où il se trouvait un peu plus tôt encore et je m’arrête. Il n’est probablement pas très loin d’ici à me regarder. Je me surprends à marmonner :

« Arrête donc de te cacher, et suis-moi. »

Usagi et Kaiyou tournent leur tête dans un parfait combo vers moi. Je lis un air assez choqué sur leur visage. Encore une fois, je soupire. C’est vrai que d’habitude, je laisse toujours parler Usagi à ma place, parce que parler à des gens m’intéresse peu. Du coup, ça les étonne pas mal. Moi aussi d’ailleurs. Je resserre l’étreinte sur Usagi pour faire mine de l’étrangler et le voir gesticuler dans tous les sens avant de le relâcher, un petit sourire ironique aux lèvres. Je reprends alors mon chemin vers la sortie du Jardin, en espérant que le Gosse me suive.




   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ancien Exilé
avatar

Messages : 181
Age : 24

Âge mental : 12
Dons : Contrôle partiel de la croissance des végétaux (pour plus d'information veillez contacter le prés
Capacité à voir la date de mort des gens - mais incapacité à le révéler
Chronologie : Un grand bol d'air frais

MessageSujet: Re: Que veux-tu à Kaiyou, toi ? [ PV : Kanou ]   Ven 11 Juil - 9:13

Il l'observa tel un animal en cage. Il bougea en même temps que lui pour bloquer certains passages. Il s'amusait un peu avec sa proie, rendant Kanou de plus en plus mal à l'aise. Il n'y avait rien de plus angoissant que d'être un lézard entre les griffes d'un chat.
Mais heureusement pour le deux, le brun commença à avancer, non sans un soupir las. S'il ne s'était pas mis en marche, Kanou lui aurait sûrement sauté dessus pour ne pas se faire bouffer le premier.
Il se dirigea vers lui, sans un regard, mais le lézard était tout alerte, près à bondir au moindre mouvement suspect, bondir en arrière ou en avant selon les circonstances. L'autre dut d'ailleurs comprendre qu'il ferait mieux de ne pas trop s'approcher.

Il s'arrête un moment pour... marmonner ! Il avait donc une voix le cancrelat !

« Arrête donc de te cacher, et suis-moi. »

Le blondinet ne sembla pas le seul surpris. D'ailleurs, même celui qui avait parlé ne semblait pas l'avoir voulu. La réplique qui aurait dut sortir en réponse ne se forma donc même pas dans son esprit. Par contre, de voir le lapin se faire étrangler n'était pas pour lui plaire. Il gesticulait comme s'il souffrait, et bien qu'il n'ait aucune sympathie pour la peluche, cela lui rappelait une fois encore la cruauté des humains, leur plaisir à voir souffrir.


Le chemin ne fut pas sans embûche pour le guide. En effet son client disparaissait derrière un buisson ou un arbre dès qu'il voyait ou entendait quelqu'un s'approcher de trop près. Faisant ainsi pousser un peu trop vite ce qu'il touchait, par accident toujours. Parfois cela ne se voyait pas le moins du monde, d'autres des bourgeons écloraient ou des fleurs s'ouvraient. Personne ne sembla le remarquer cependant, trop occupé à vaquer à leurs occupations.
De plus, Kanou allait lentement pour observer attentivement tout ce qui l'entourait. D'abord pour des raisons pratiques : ne plus se perdre. Mais aussi par curiosité. Et le dragonne n'échappa pas à cette curiosité. Dès que celle-ci se sentait observée elle tournait la tête, et Kanou détournait les yeux, histoire de ne pas avoir d’ennuis avec le guide, son presque seul espoir de sortir sans ennuis tout court.

Ils passèrent par un chemin un peu différent de l'aller, car Kanou avait tracé sans se préoccuper des buissons et autres obstacles en arrivant. Mais parfois il lui arrivait de reconnaître des morceaux de paysages déjà traversés, ou ses propres traces. Un chasseur aurait pu le pister sans problème. Il s'en voulu une fois de plus de s'être laissé entraîner dans cette stupide course-poursuite.
 
Un chat vint se frotter à lui. Avec son pelage tout noir et ses grands yeux verts, il fit du charme à un gamin qui adorait les animaux bien plus que les humains. Il s'arrêta donc cinq secondes pour le caresser, comment aurait-il pu refuser un câlin d'une si petite et adorable bête. Et plus il le caressait, plus il avait de mal à s'en séparer. Mais il fallait bien y aller. Il se leva. Le chat lui miaula des supplications, et il du se faire force pour détourner le regard avant de pouvoir continuer à marcher. Le félin le suivit de sa gracieuse démarche. Kanou se força à ne pas regarder derrière : il ne pouvait pas le ramener à la maison pour plusieurs raisons, la principal étant qu'il ne pourrait sûrement pas le nourrir et ni le rendre heureux.


DC Tsukiyo

Merci pour les cadeaux <3

Par Cheval Facteur ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 47
Age : 15

Âge physique : Treize ans
Âge mental : Treize ans
Groupe : Cité Yubaba
Dons : Don Principal : Donner vie aux Peluches (elles peuvent bouger, parler, tenir un objet, s'en servir, ...)
Don Secondaire : Don de la Chance
Chronologie : « Le Temps avance. Ma Vie ne change pas pour autant. » – Lunapis

MessageSujet: Re: Que veux-tu à Kaiyou, toi ? [ PV : Kanou ]   Ven 18 Juil - 10:32


Que veux-tu à Kaiyou, toi ?



Silence. Ouais, le trajet est très silencieux. De un, parce que le Gosse ne prononce pas un mot. De deux, parce que moi non plus. Bien que j’aie dit une phrase tout à l’heure, à la surprise générale. Même le Gamin semble étonné. D’ailleurs, je ne sais pas pourquoi ça l’a tant choqué que je parle. Et je le guide toujours jusqu’à sa Terre Natale, malgré tout. Sérieusement… pourquoi je fais ça ? C’est ennuyeux. Je me demande si le faire se perdre encore plus dans le Jardin ne serait pas plus drôle. Enfin bon, si je fais ça aussi, je risque de lui attirer des ennuis, et à moi aussi. Donc évitons, si possible. Qu’il dégage vite d’ici.

Par moment, je jette des coups d’œil par-dessus mon épaule pour voir ce que fabrique le Gamin. Il me suit, mais passe la moitié de son temps à se cacher dans un buisson ou derrière un arbre… On va aller vite comme ça ! Bon sang, il ne peut pas se bouger un peu ? Si on traîne comme ça, il va vraiment finir par se faire prendre ! Dans quelle galère me suis-je fourré ? J’accélère légèrement le pas pour avancer plus rapidement. Il doit sortir d’ici. Et vite. En plus, ça commence à m’énerver, de guider un bon à rien, qui ne sait pas se repérer dans un pauvre Jardin !

Kaiyou, sur ma tête, se retourne sans cesse dans la direction du Gosse. Je plisse les yeux, cherchant à comprendre ce qui lui prend. Se serait-elle prise d’affection pour le Gamin ? Ah non ! Hors de question ! Ma Dragonne m’appartient, à moi et à moi seul ! Il ne la touchera pas ! Mais avant même que je ne puisse faire quoi que se soit, comme lui retirer sa Vie, la Peluche décolle d’un coup de ma tête et vient se poser sur celle du Gosse – dont je n’en connais toujours pas le prénom, je l’admets. Je ne m’arrête pas pour autant, mais je lâche un profond soupir. M’abandonne-t-elle donc ? Non ! Je ne lui pardonnerai jamais ça !

Cependant, je n’en montre aucun signe et je continue mon chemin. Peut-être que Kaiyou pourrait réussir à obtenir le nom du Gamin plus facilement que moi. Je regarde discrètement dans mon dos et vois Kaiyou piquer vers un Chat noir qui se frottait aux jambes du Gosse. Le Chat s’enfuit aussitôt. Cinq secondes… Kaiyou est jalouse du Chat noir ? Ou cherche-t-elle juste à se débarrasser d’éventuels indices ? Après ça, la petite Dragonne retourne se poser sur l’épaule du Gamin. Bien que je sois assez loin devant eux, je perçois la petite voix douce de la Peluche parler :

« Je m’appelle Kaiyou ! Parce que je suis bleu comme l’océan ! Je suis une Peluche Dragonne ! J’ai été créée par Lunapis, le Garçon devant ! Il m’a même donné vie ! Et toi ? Comment tu t’appelles ? »

Tu sais quoi Kaiyou ? Tu vas encore te faire taper en rentrant à la maison. Tu es trop bavarde. Tu n’as pas à prononcer mon nom comme ça à tout va. Tu m’énerves grave. Pire qu’un PNJ dans l’un de mes Jeux-Vidéos. Enfin, tu as toujours été ainsi et malgré tous mes efforts pour te faire changer, je ne suis parvenu à rien. En tout cas, j’espère que ta ‘’ franchise ‘’ marchera et que le Gamin te répondra. Ça m’arrangerait grandement de savoir son nom, à lui aussi. Déjà, comme ça, j’arrêterai – ou pas – de le surnommer ‘’ Gamin ‘’ ou ‘’ Gosse ‘’, mais aussi pour faire fonctionner plus facilement ma Rumeur.




   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ancien Exilé
avatar

Messages : 181
Age : 24

Âge mental : 12
Dons : Contrôle partiel de la croissance des végétaux (pour plus d'information veillez contacter le prés
Capacité à voir la date de mort des gens - mais incapacité à le révéler
Chronologie : Un grand bol d'air frais

MessageSujet: Re: Que veux-tu à Kaiyou, toi ? [ PV : Kanou ]   Ven 29 Aoû - 18:33

D'un coup, Kanou sentit un poid sur sa tête. Etonné, il comprit vite de quoi il s'agissait : la belle dragonne. Profitant de cet arrêt, le petit chat vint se frotter contre lui pour... se faire chasser par la peluche ! Il ne savait pas s'il devait être content ou pas. D'un côté, elle était là, de l'autre le chat non, mais en même temps c'était mieux ainsi.

L'autre gamin lui avait continué d'avancer, l'air grognon. Pour ne pas le perdre, le blondinet se remit en marche tandis que la dragonne se pausa sur son épaule. Il se rendit alors compte qu'elle savait parler elle aussi. Kaiyou, il avait déjà entendu son nom.
On lui avait déjà dit que l'océan était bleu, mais il n'avait jamais réussit à déterminer quel genre de bleu. Maintenant il le savait, et ça lui plaisait comme couleur. Il aurait bien voulu voir la grande étendu de bleu Kaiyou qu'on ne pouvait voir que de Yubaba. Ce n'était pas le moment pourtant, s'enfoncer dans Yubaba ne lui attirerait que des ennuies. Et puis pleins de gens avait vécu sans jamais voir la mer, ses parents par exemple, ça ne les avait pas tué.

Il s’appelait Lunapis alors... Les gens venant de l'autre monde avait vraiment le chic pour trouver des noms bizarres. Ça ne voulait même pas dire quelque chose. Et il pouvait donner la vie à des peluches ! C'est génial comme pouvoir ça ! Avec un don pareil, il aurait pu rendre sa mère heureuse en lui offrant autant de peluche qu'elle voulait ! Remarque, ça coûte combien une peluche ? Parce que si c'est trop cher, c'est pas avec son salaire qu'il pouvait le faire.
« Et toi ? Tu t'appelles comment ? »
Kanou regarda Lunapis. Il n'avait pas confiance en lui, mais après tout, qu'est-ce que ça changeait qu'il sache son nom ou pas ? C'est pas comme si un gamin de Yubaba pouvait pourrir la vie d'un des Noiraudes si les deux restaient chez eux, non ? Pour les beaux yeux de Kaiyou il répondit :
« Kanou »
Il se demanda s'il pouvait caresser la dragonne. Quand il avait essayer de l'attraper elle s'était enfuie,  ce qui était naturel maintenant qu'il y repensait, mais c'est pas comme s'il voulait toujours l'emporter  chez lui. Il se demandait comment c'était au touché une peluche. Il paraissait que c'était tout doux. Il devait peut-être s'excuser de l'avoir pourchassée d'abord. C'était pas facile à faire pour Kanou, mais après tout, Kaiyou n'était pas humaine, il pouvait bien lui témoignait un peu de respect.
Un faible « désolé » sortit de sa bouche. A peine audible. C'était dur de s'excuser quand on savait que l'interlocuteur comprenait exactement ce qu'on disait.Tant pis pour la caresse, il avait qu'à s’imaginer que c'était comme un animal.


[vraiment désolé du retard! (16)  Il reste peut-être des fautes aussi, j'ai relu que rapidement, désolé (16) ]


DC Tsukiyo

Merci pour les cadeaux <3

Par Cheval Facteur ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 47
Age : 15

Âge physique : Treize ans
Âge mental : Treize ans
Groupe : Cité Yubaba
Dons : Don Principal : Donner vie aux Peluches (elles peuvent bouger, parler, tenir un objet, s'en servir, ...)
Don Secondaire : Don de la Chance
Chronologie : « Le Temps avance. Ma Vie ne change pas pour autant. » – Lunapis

MessageSujet: Re: Que veux-tu à Kaiyou, toi ? [ PV : Kanou ]   Sam 18 Oct - 19:36


Que veux-tu à Kaiyou, toi ?



Au loin, le Jardin se termine enfin. Plus que quelques mètres avant d’atteindre la Frontière. J’allais pouvoir me débarrasser de ce Gamin. Il était temps ! Mais… et si Kaiyou décide de rester avec lui… que vais-je faire ? Je ne les suivrai pas jusque sur le Territoire des Noiraudes, juste dans le but de récupérer ma Peluche ! Je ne suis pas fou à ce point ! Je ne connais rien de cette Région. En plus, je parie que c’est immonde, là-bas. Cependant, je refuse de perdre Kaiyou. Elle m’appartient ! Je serre les dents, en colère. Usagi lève les yeux vers moi, assez intrigué de me voir dans cet état.

Jetant un nouveau coup d’œil dans mon dos, je remarque un truc… Le regard du Gosse… Il paraît intéressé par Kaiyou. Mais pourquoi ? Ça, je ne peux pas le savoir. Mais ça me met encore plus en rogne. Il va finir par convaincre Kaiyou de rester avec lui ! Et il en est hors de question ! Une idée géniale émerge dans mon esprit. Et si… je lui confectionnais une Peluche ? Ainsi il ne me volera pas la mienne ! Kaiyou restera avec moi ! Toutefois, aurais-je l’occasion de revoir ce Gamin, un jour ? Il faudrait pour ça que je me risque sur le Territoire des Noiraudes et franchement, je n’ai pas particulièrement envie de mourir là-bas, bien que ça me ferait sortir un peu. Je soupire légèrement.

Finalement, le Gosse prononce son nom. Comme je ne suis pas non plus très loin devant lui, j’entends ce qu’il raconte. Kanou, qu’il s’appelle apparemment. Original comme prénom. Ce n’est pas très commun. Enfin, pas sur Terre en tout cas. Je me demande quelle origine il aurait s’il venait de la Terre. Peu importe. Maintenant que j’ai son nom, je peux le lâcher quand je veux et chopper Kaiyou avant de me barrer. Peut-être que je me servirai de lui pour ma prochaine Rumeur, qui sait. Je commence à douter sur le fait d’en créer une ou non, le concernant. Ma Petite Dragonne demande alors quelque chose :

« Désolé ? Pourquoi tu t’excuses ? »

Ah bon ? Kanou s’est excusé ? Apparemment, il a parlé trop bas pour que je l’entende cette fois. Au pire, je m’en fiche de savoir ça. Peut-être qu’il s’excuse pour avoir persécuté Kaiyou un peu plus tôt et que maintenant, il est perdu ici. Mais il peut être rassuré, son calvaire se conclut bientôt. J’atteins la Frontière. À partir de là, il n’y a plus que de la Forêt à perte de vue. Je ne me suis jamais vraiment aventuré à l’intérieur. Le Jardin est cool comme endroit. Pourquoi se rendre plus loin, en Territoire Ennemi ? J’attends patiemment que Kanou me rejoigne pour lui désigner la Forêt.

« Tu penses pouvoir te repérer à partir d’ici ? »

Usagi récupère son rôle de traducteur. Moi, je me contente d’observer Kanou, pour savoir comment il va réagir. Serait-il content ? Va-t-il me rendre Kaiyou maintenant ? Je tends ma main vers la Peluche pour lui demander de venir silencieusement, ne souriant pas, un air neutre sur le visage, bien que mon regard semble exprimer une certaine colère. Kaiyou croise mon regard et tressaillit discrètement. Puis elle vient se frotter contre la joue de Kanou avant de sauter sur mon bras et retourner sur mon épaule. Je rebaisse le bras et marmonne :

« On dirait que Kaiyou t’aime bien. Voudrais-tu que je te fasse une Peluche lui ressemblant et capable de parler aussi ? »

Autant le dire, moi et la générosité, ça fait deux en temps normal. Alors qu’est-ce qui me prend ? Je n’en ai pas la moindre idée. Ce Gamin semble avoir éveillé une touche d’intérêt à son égard au fond de moi. Peut-être parce qu’il apprécie Kaiyou, autant que moi ? Enfin, peu importe. S’il refuse, ça m’arrangerait aussi. Je n’aurai pas besoin de me casser la tête pour essayer de lui envoyer la Peluche plus tard.




   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ancien Exilé
avatar

Messages : 181
Age : 24

Âge mental : 12
Dons : Contrôle partiel de la croissance des végétaux (pour plus d'information veillez contacter le prés
Capacité à voir la date de mort des gens - mais incapacité à le révéler
Chronologie : Un grand bol d'air frais

MessageSujet: Re: Que veux-tu à Kaiyou, toi ? [ PV : Kanou ]   Dim 19 Oct - 9:50

Pourquoi il s'excuse ? C'est évident pourtant... Déjà s'excuser c'est difficile, mais en plus s'expliquer... Il baisse les yeux.
« Pour...pour tout à l'heure... » Répond-il quand même, toujours aussi faiblement. C'est pas très clair comme explication mais bon...
Et c'est à ce moment qu'une odeur familière monte au nez de Kanou : la forêt ! Il relève le regard avec espoir. Mais tout de suite repère l'impatience de son guide et retourne à une expression hostile. En plus il réutilise son lapin carnivore pour parler :
« Bien sûr que je peux ! » Après tout il la connaît mieux que personne cette forêt.
Et puis même si l'autre essaye de la cacher, Kanou devine à son attitude avec Kaiyou. Il ne va pas la lui voler, il n'a pas besoin de rejeter sa colère sur elle !

C'est alors qu'une douce sensation se fait sentir contre sa joue. Surpris Kanou reporte son attention sur le Dragonne qui rejoint son maître. Alors c'est comme ça une peluche... Mais cette surprise n'est rien par rapport à celle provoquée par la proposition du brun.
Une peluche ? Pour lui ? Kanou regarde Lunapis avec suspicion... pourquoi ce gamin qui a l'air de tout sauf de l'apprécier lui proposerait-il un cadeau si merveilleux ? Tiraillé entre l'idée de montrer un tel présent à sa mère-bien-aimé et le manque de confiance vis à vis de ce drôle d'enfant, Kanou hésite avant de répondre...
« Qu'est-ce que tu veux en échange ? Je te préviens, j'ai rien. »
Rien,c'est la cas de le dire, même les vêtements qu'il porte sont de vieilles affaires ayant appartenu au fils de machin, même la maison où il vit est celle d'un autre.


DC Tsukiyo

Merci pour les cadeaux <3

Par Cheval Facteur ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 47
Age : 15

Âge physique : Treize ans
Âge mental : Treize ans
Groupe : Cité Yubaba
Dons : Don Principal : Donner vie aux Peluches (elles peuvent bouger, parler, tenir un objet, s'en servir, ...)
Don Secondaire : Don de la Chance
Chronologie : « Le Temps avance. Ma Vie ne change pas pour autant. » – Lunapis

MessageSujet: Re: Que veux-tu à Kaiyou, toi ? [ PV : Kanou ]   Lun 20 Oct - 13:42


Que veux-tu à Kaiyou, toi ?



Sur mon épaule, Kaiyou sourit joyeusement au Gamin. Je fronce légèrement les yeux, toujours un peu énervé. J’ai la triste impression que ma Petite Dragonne veut rester auprès du Gosse. Je suis si mauvais que ça, au point que ma propre Peluche souhaite me fuir ? Pourtant elle a toujours vécu avec moi malgré tout, depuis que je l’ai créée ! Pourquoi m’abandonnerait-elle maintenant ? Son cœur aurait-il résonné en harmonie avec celui de Kanou grâce à sa douce personnalité ? Aurait-elle senti à travers ce voile peu agréable la gentillesse du Garçon ? Très probable… Mais moi, je tiens trop à elle pour la laisser à un vulgaire Exilé ! Il n’en est même pas question !

Bon. Le plus important pour le moment, c’est que le Gamin soit capable de se repérer à partir d’ici dans la Forêt. Sincèrement, je me demande comment il fait. Rien qu’à regarder cette Forêt, je suis paumé, moi. Je tourne les talons, prêt à faire demi-tour sans attendre la réponse à ma proposition, mais il y répond bien plus vite que je ne le croyais. En fait, je ne pensais même pas qu’il y répondrait quoi que se soit. Je pivote vers lui pour croiser son regard. Celui-ci me dit que le Gosse ne ment pas. Il ne possède rien chez lui. J’hausse les épaules, indifférent. Je n’ai rien besoin de sa part. Je vis très bien avec ce que j’ai, en ce qui me concerne. Je me surprends à esquisser un sourire.

« Eh bien… Dans deux ou trois mois, tu auras quelque chose qui t’appartient vraiment. Kaiyou saura te retrouver. Elle t’amènera la Peluche. Je t’avertis. Une Peluche douée d’une vie forge sa propre personnalité. Alors même si elle ressemble à Kaiyou, il est possible qu’elle n’ait pas le même caractère. Tu pourras lui choisir un nom, si tu veux aussi… »

« J’ai compris ! Kanou, ne t’en fais pas, c’est déjà oublié ! »

Et voilà Kaiyou qui me coupe la parole. Enfin, je n’avais rien d’autre à ajouter, donc ça ne fait rien. Apparemment, elle vient de comprendre pourquoi le Gamin s’est excusé auprès d’elle un peu plus tôt. Elle ne précise pas, donc je ne peux pas être certain de si j’avais raison ou tort. Toutefois, je suppose quand même que c’est ça. Je me détourne du Garçon et fais un vague signe de la main, pour dire au revoir. C’est bien la première fois que je dis au revoir à quelqu’un. Même à mes Parents ou à mes Amis de l’Orphelinat, je ne leur ai pas dit adieu quand je suis parti pour Skies Kingdom. Kanou, il se pourrait bien… que tu sois la première personne que je considère comme un Ami depuis longtemps. Je commence à m’éloigner tranquillement…




   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ancien Exilé
avatar

Messages : 181
Age : 24

Âge mental : 12
Dons : Contrôle partiel de la croissance des végétaux (pour plus d'information veillez contacter le prés
Capacité à voir la date de mort des gens - mais incapacité à le révéler
Chronologie : Un grand bol d'air frais

MessageSujet: Re: Que veux-tu à Kaiyou, toi ? [ PV : Kanou ]   Mar 21 Oct - 12:52

Kanou regarda dubitatif le brun. Se moquait-il de lui ? Ou était-il gentil ? Il n'arrivait pas à savoir et cela le rendait un peu mal à l'aise. Ce personnage était bien étrange pour donner un cadeau à quelqu'un qu'il n'avait pas l'air d'apprécier.

Les paroles de Kaiyou surprirent un peu le blondinet, qui se sentit d'autant plus mal à l'aise. Voyant Lunapis s'en aller, il se rendit compte qu'il n'avait plus rien à faire ici.  En cinq secondes il était perché dans un arbre. Après un dernier regard sur le pelage du dragonne et la chevelure de son maître, il tourna le dos et disparu dans les profondeurs du monde sylvain.

FIN


DC Tsukiyo

Merci pour les cadeaux <3

Par Cheval Facteur ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Que veux-tu à Kaiyou, toi ? [ PV : Kanou ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Que veux-tu à Kaiyou, toi ? [ PV : Kanou ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je veux mes ailes :p
» Bonjour, je veux devenir un pirate!
» Je veux pas passé sous le bureau...surtout pas celui de tang :(
» Je suis le méchant et je veux tuer la gentille!
» Je le veux,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Jardins-