AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 J'ai faim...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 378
Age : 22

Âge physique : 11
Âge mental : 14
Dons : Prendre l'apparence d'une autre personne / changement de couleur.

MessageSujet: J'ai faim...   Sam 3 Mai - 20:47

Miette était tranquillement assise au bord de l'eau et attendait patiemment le passage d'un train. Elle n'avait pas trop envie de rester à Yubaba ces derniers temps. Il n'y avait plus grand chose à faire et elle commençait à s'y ennuyer. De plus, les commerces avaient été pillés et elle commençait à avoir franchement faim, si faim que son ventre avait passé le stade des gargouillis.

Elle tentait de se divertir comme elle pouvait. Elle chantonnait un peu mais passait la majeure partie de son temps à triturer le crâne qu'elle avait pris dans les souterrains. C'était une chouette ballade jusqu'à l'arrivée des gardes. Jusqu'à l'exécution. Un frisson la parcourut en y repensant. Et les autres, ils allaient bien? Tous ceux présents ce jour là... Elle repensa à sa catabase avec Hermès. Lui, il allait bien?

Pour se distraire, elle se remit à jouer avec le crâne, à le faire tourner dans ses doigts, à le lancer en l'air comme un ballon. Dans sa poches, elle avait l'impression que les petites phalanges dansaient, comme si elles réclamaient également de l'attention. Dire qu'elle avait été dégoûtée par les ossements la première fois. Elle savait désormais à qui ils appartenaient mais ne se sentait pas plus mal. Pourquoi les avait-elle emmenés? Comme ça, pour ne pas les laisser tout seuls à la maison, où ils se seraient ennuyés. Mouais... Et si elle trouvait un chouette coin, elle pourrait leur offrir une sépulture décente. Peut-être que les Ogino seraient contents et éviteraient de venir la hanter sous forme de fantômes...

Elle en avait assez d'attendre. Elle se leva d'un coup et se mit à parler au crâne: "Dis, tu sais quand il va arriver le train?" Elle le regarda en louchant: "Bon dieu, tu crois qu'un preux chevalier pourrait venir sauver une princesse qui se meurt d'ennui? Et qu'il serait capable de lui ramener un plat de nouilles à la carbonara? Allez, Igor, regarde l'horizon et dis moi si quelqu'un arrive..." Elle avait nommé le crâne Igor en hommage à son ours en peluche, laissé sur Terre. "Suis-je bête, tu n'as pas d'yeux. Laisse moi vérifier pour toi." Elle fixa l'horizon. Loin, très loin, elle crut voir un cheval. Mais elle devait rêver et Igor devait se moquer d'elle et de ses hallucinations.


Merci à Mistypour  l'avatar  (10)



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ancien Exilé
avatar

Messages : 179
Age : 23

Âge physique : 21
Âge mental : Ouhlala...
Groupe : Citoyen de Yubaba × ancien exilé
Dons : Déterre les ruines × lévitation
Chronologie : ×

MessageSujet: Re: J'ai faim...   Lun 5 Mai - 0:15





    Naufrage marche, suit les rails jonchées d'algues et de petits crustacés. Ses pattes fendent l'eau verte qui lui montent à mi tibia. Sur ses flancs se sont accrochés quelques coquillages. De minuscules poissons viennent en picorer les saletés. La lumière du soleil gicle sur leurs écailles blanches. Le cheval chemine sur cette voie depuis un moment. Le temps glisse sur lui, l'usure et la fatigue ne semblent pas inscrits dans ses caractères. Les petits nettoyeurs s'éloignent de la grosse bête dès lors qu'il entame les abords de la station. Les mouettes les ont repérés dans son sillage et s'en vont tourbillonner autour de lui. Comme un rocher immuable serti de quatre pattes et du Facteur à poursuivre. Les trains sont rares, décourageant nombre d'hommes de quitter la cité par cette voie. Le peu de voyageurs qui subsistaient et qu'il avait pu croiser à d'autres gares s'étaient inquiétés de la venue d'un animal comme celui là, ne sachant trop s'il tenait du fantôme ou d'un mirage funeste.

Naufrage persévère dans sa progression, il arrive à niveau du quai. Les remous qu'il provoque viennent se briser contre la plateforme. A ce niveau, on entend le souffle du cheval comme celui d'une machine à vapeur. Il y a cette personne assise au bord de l'eau que les mouettes ont fui. Naufrage ne ralentit pas, il la dépasse de quelques foulées puis se fige, redresse bien haute sa tête. Il reste quelques secondes dans cette position. La lumière fait discrètement briller son oeil jaune. Il darde sur le crâne que tient dans ses mains une fillette aux cheveux noués et bleus. Une petite bergeronnette vient prendre appui sur une de ses oreille, rigide comme une corne. Quelques secondes s'écoulent. Le ressac de cette mer presque stagnante émet un son doux contre le quai. La mécanique des sabots reprend et le cortège d'oiseau blancs redescend guetter leur gibier. Le cheval s'éloigne, ombre qui cherche son cavalier ?




code par trush, alias barthélemy sur Skies Kingdom


Mes précieuses:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://technoplasme.tumblr.com/
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 378
Age : 22

Âge physique : 11
Âge mental : 14
Dons : Prendre l'apparence d'une autre personne / changement de couleur.

MessageSujet: Re: J'ai faim...   Mar 6 Mai - 22:38

Igor était magique. Il avait fait apparaître un cheval. Pas n'importe quel cheval. Une bête presque mystique avec ses écorchures, son allure et l'oiseau sur sa tête, la lumière qui le met en valeur. Miette aurait bien voulu déclamer quelque chose de poétique à son sujet mais il y avait deux principaux problèmes: elle n'avait jamais eu une admiration particulière pour les équidés, préférant de loin les bovidés qui avaient l'air plus sympathiques ,et elle avait faim. C'est pour cela que son ventre se réveilla à la vue de l'animal et qu'elle imagina immédiatement un steak de cheval cuit à la poêle avec de l'oignon finement haché accompagné de quelques frites légèrement salées. La gamine n'avait jamais eu une quelconque compassion pour les chevaux, qu'elle jugeait aussi -si ce n'était plus- goûteux que toute autre viande.

Perdue dans ses rêveries culinaires, à causes desquelles un filet de bave commençait à s'échapper de ses lèvres desséchées par le sel, elle ne remarqua pas tout de suite que le cheval s'en allait. Elle se leva alors et l'appela: "Dîtes voir Monsieur Cheval! Vous ne connaîtriez pas un chevalier servant?" . Elle se leva et se mit à suivre le cheval. Elle ignorait l"eau était plus profonde plus loin mais pour l'instant, elle ne mouillait que ses pieds. Elle suivit le cheval en parlant toute seule, puisque personne ne semblait vouloir lui répondre, ni Igor, qui n'avait jamais été très loquace de toute manière, ni le destrier de pacotille.


Merci à Mistypour  l'avatar  (10)



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ancien Exilé
avatar

Messages : 179
Age : 23

Âge physique : 21
Âge mental : Ouhlala...
Groupe : Citoyen de Yubaba × ancien exilé
Dons : Déterre les ruines × lévitation
Chronologie : ×

MessageSujet: Re: J'ai faim...   Dim 11 Mai - 7:28





    La bergeronnette, troublée par la voix de la gamine, prit son essor. Le cheval, quant à lui se contenta de mouliner de la tête, débarrassé du poids plume de l'oiseau. Son allure ralentit, on ne saurait l'expliquer. Le flot de parole de la petite en salopette  lui passe au travers comme des bulles de savon, comme tout les autres sons par ailleurs.

Près d'une heure s'écoule ainsi. Le niveau de l'eau a baissé avec la marée et les foulées des deux silhouettes se répondent en clapotis réguliers.
A mesure qu'ils progressent, les rails semblent se dégrader jusqu'à n'être plus que des bandes de fer pulvérisées. Sans doute l'oeuvre d'explosifs. Ils croisent un wagon. Il flotte non loin de la voie, pas un cadavre en vue mais des valises et des vêtements stagnent ici et là. Naufrage s'immobilise, absorbé par un point à l'horizon.

Un peu plus au large, une structure émerge de l'eau. Quelque chose s'en approche, traîné par quelqu'un au bout d'une corde. La silhouette sort de l'eau, disparaît derrière quoi ressemble à une plate-forme fondée sur un amas de pilotis, bouées, d'acier rouillé et divers cordage assurant un équilibre précaire à ce monticule. Ça se constitue en un ponton et au dessus, un semblant de mezzanine d'où s'élève un peu de fumée. Naufrage descend de la digue d'où le train a déraillé pour se plonger à l'eau. Il a repéré un banc de sable qui lui permet de toucher terre par intermittence. Il accorde un regard à l'enfant. Ses yeux ne disent rien mais leur froideur a quelque chose de pénétrant. Ses pattes pédalent dans l'eau, l'écume se soulève. Il rejoint la structure et hisse sa grosse carcasse sur le ponton. Des brins de lumière filtrent dans l'irrégularité du plancher au dessus d'eux.

Le bois mugit avec le remoud. L’architecture est mouvante.
Naufrage demeure immobile sur le ponton en fixant la jeune fille, il se décidera à gravir les marches menant à la plate bande surélevée une fois seulement qu'elle l'eut rejoint. Là, on a aménagé une terrasse sous une toile grossière. Divers objets récupérés de l'eau ont servi de mobilier. Dans un coin, une bouteille de gaz réchauffe une boite de conserve dont l'étiquette a été dévorée par le sel. Le fumet que dégagent les beans en sauce, elle, est clairement reconnaissable. Un morceau de banquette fait face au petit réchaud, il est tourné vers le large.




code par trush, alias barthélemy sur Skies Kingdom


Mes précieuses:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://technoplasme.tumblr.com/
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 378
Age : 22

Âge physique : 11
Âge mental : 14
Dons : Prendre l'apparence d'une autre personne / changement de couleur.

MessageSujet: Re: J'ai faim...   Lun 30 Juin - 18:14

"J'ai mal aux jambes comme une vieille mamie
Je veux arrêter de marcher
Je suis trop fatiguée
Et mon ventre fait des gargouillis ~"


Cela faisait une heure qu'elle marchait et une heure qu'elle en avait assez de marcher. Si elle avait su monter à cru, ou même monter à cheval, elle aurait tenter d'approcher l'animal mais, n'ayant pas cette capacité, elle continua à marcher, en se réjouissant que l'eau ne soit pas plus haute.

Le cheval plongea cependant das l'eau et nagea jusqu'à une sorte d'embarcation flottante avec une grâce toute discutable. Quant à elle, qu'était-elle censée faire ? L'eau était plutôt froide et elle n'avait jamais été championne de natation. Cependant, la marée commençait à remonter et elle se noierait de toute manière. Elle aurait voulu demander au cheval de  venir la chercher mais vu les remous qu'il avait causé lors de sa traversée, elle craignait qu'il ne l'enfonce lui même dans les abysses. Sans plus réfléchir, elle plonga dans l'eau. Les trois premières brasses furent plutôt correctes. Mais elle commençait peu à peu à s'enfoncer. Elle se débarrassa de ses bottines avec regret, bien que la marche ait déjà usée le cuir. Elle fit de même pour ses chaussettes mais avec moins de sentiments puisqu'elles étaient déjà trouées. Elle retenta une brasse, qui eut plus l'effet de lui envoyer de l'eau dans la figure que de la faire avancer. Au final, elle laissa à la mer sa salopette et son pull, après avoir mis les phalanges dans sa bouches et accroché Igor a son ventre grâce au ruban qui enserrait auparavant sa tête. Elle aurait souhaiter les abandonner mais pensais que si elle avait été exécutée par les Trafalgar, elle n'aurait pas voulu en plus se noyer. A l'aide de petits mouvements ridicules, elle atteignit enfin l'embarcation.

Elle cracha aussitôt les phalanges et détacha Igor. Ses cheveux étaient plaqués contre son visage et ses yeux rougis par l'eau de mer. Essouflée, elle lança un regard dédaigneux au cheval, trop fatiguée pour parler. Finalement, elle ramassa tous les os et observa, en petite culotte, dans la drôle d'habitation flottante.

"Etrange écurie..." pensa immédiatement l'enfant. Avisant une casserole rouillée, elle y posa les vestiges de doigts et plaça le crâne à côté. "Bouge pas Igor" intima-t-elle au crâne. A petits pas, elle approcha du réchaud. A la vue de la conserve, son ventre grogna, encore creusé par l'effort. Elle saisit alors une cuillère tordues et la plongea dedans. C'était délicieux. "Merci monsieur le cheval. C'est vraiment bon."


Merci à Mistypour  l'avatar  (10)



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ancien Exilé
avatar

Messages : 179
Age : 23

Âge physique : 21
Âge mental : Ouhlala...
Groupe : Citoyen de Yubaba × ancien exilé
Dons : Déterre les ruines × lévitation
Chronologie : ×

MessageSujet: Re: J'ai faim...   Sam 5 Juil - 20:49




  Le cheval n'avait pas l'air de se lasser de la petite absorbée par la canette de beans fumant. Un craquement retentit, le bois de la cabane de fortune s'ébranla, quelqu'un montait.

"- Ramasse nous quelque chose d'un peu plus consistant la prochaine fois. Déjà que c'est la ruine... Je fais quoi d'une boule de suif..?"

Narr, qui se secouait sa crinière trempée d'eau iodée, fit irruption sur la plateforme, un maillot de bain improvisé à partir d'un simple pagne fait d'un bout de toile noué à la taille. Il tenait une poêle rongée par le sel et un baluchon, tous deux mouillés. Il alla caler son séant à même le plancher, non loin du réchaud. Quelques minutes s'écoulèrent où il se concentra sur ses mains. Elles s'attelaient à enserrer le manche de la poêle à celui d'un balai dont il brisa l'extrémité hirsute. Ce n'est qu'après son ouvrage achevé qu'il daigna accorder un regard à cette étrangère, ou plutôt à son ruban piètrement affaissé sous son propre poids. Il la scrutait un moment de la même façon qu'un loup jauge d'une autre bête son potentiel nourricier ou dangereux.

"-...on est pas trop mal servi ici... Mais qu'est ce que tu lui trouve mon palais pour piquer une tête comme ça..?" Ronchonnait il avant de baisser les yeux et d'étendre son bras pour saisir une boite d'aluminium posée un peu plus loin.

Il est irrité, c'est une question d’équation. Le ventre vide, il se montre grinçant. Il ne les comprend pas bien mais finalement, son fonctionnement n'est pas trop éloigné de celui d'enfants en bas âge. Si cette petite a suivit Naufrage dans son sillage jusqu'à faire un saut dans les vagues, elle devait être singulièrement bourrique dans sa tête. À s'émanciper tel quel, elle pouvait aussi être de ces marmots terribles, ces fauves de cirque aussi imprévisibles qu'aliénés que l'on appelle les "précoces".
Calculant la bouille de cette fille flanquée comme Gavroche, Le Facteur tâchait de chasser ces soupçons préconçus. Il ouvrit sa boite de fer hérissée de petits coquillages d'une main fébrile. Laissant s'en écouler un liquide jaune et adipeux par dessus la plateforme, il en extrada avec une élégance toute princière une sardine encore suintante d'huile qu'il engloutit sans plus de cérémonies. Mastiquant consciencieusement son dîner, il déglutit pour aller se lever ensuite, crapahutant ici et là avant de mettre la main sur quelque chose qu'il puisse s'allumer au bout des lèvres.
Depuis plusieurs semaines déjà, il fumait n'importe quoi, tout ce qui se roulait sous ses doigts. Du carton, du lin, des roseaux... Ce qui n'aidait pas à tarir sa mauvaise humeur.

La pêche fut bonne aujourd'hui cela dit. Parmi le fourbi éparpillé depuis les wagons, Narr s'était dégoté une pipe. Un objet de réconfort immense. Il n'eut aucun scrupule à y fourrer un bout de corde moisie pour empester l'habitacle et distraire le manque.

-"Ça, c'est qui ? Ton père ? Tu l'as mangé ?..." Lâcha-t-il entre deux bouffées, ironique en désignant le crâne d'un coup de menton.

Les traits de son visage se détendirent en réalisant combien la remarque était déplacée. Il se hisse sur ses genoux, expire la fumée par ses naseaux et se poste au bord de la plateforme. Il s'empare d'une corde tendue entre deux poteaux de bois flotté et tire le pantalon qui séchait pendu à celle-ci. Il l'enfila à cloche-pied en tournant le dos à son hôte... De son côté, Naufrage, resté de marbre jusqu'à maintenant, entreprit de brouter le cuir du fauteuil. Ses larges dents carrées étaient irrésistibles et les coutures eurent vite fait de lâcher. Il alla jusqu'à en dénuder le dossier et en soutirer un drap élimé d'une couleur affreuse. La chose à ses pieds il reprit sa position de tronc inflexible.


code par trush, alias barthélemy sur Skies Kingdom



Mes précieuses:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://technoplasme.tumblr.com/
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 378
Age : 22

Âge physique : 11
Âge mental : 14
Dons : Prendre l'apparence d'une autre personne / changement de couleur.

MessageSujet: Re: J'ai faim...   Mer 9 Juil - 20:04

Miette continuait à manger ses haricots, ne se souciant ni des paroles de l'homme préhistorique, ni de l'haleine de cheval de l'animal qui la surplombait. Elle remplissait son ventre, et en était bien contente. L'homme posait des questions, faisait des remarques, mais elle mastiquait obstinément, comme si rien n'importait plus que sa boîte de conserve. Elle remarqua à peine son drôle de regard l'unique fois où elle leva les yeux vers lui, et elle les avait vite rebaissés parce qu'elle ne comprenait pas pourquoi il jouait avec un balai.

Une fois son repas terminé, elle se releva et commença à fouiner, à la recherche d'autre chose à manger. Les conserves lui paraissaient bien mystérieuses puisque dépourvues d'étiquettes ou trop floues pour savoir si elles contenaient quelques choses de potable ou non. Elle repensa à une nouvelle qui racontait l'histoire d'un homme qui trouvait des doigts humains dans sa boîte de sardines. L'homme en pagne lui paraissait bien être le genre de personne à posséder de telles conserves.

« J'avais faim, c'est tout. Et puis, j'aime bien le steak de cheval. Suffisamment pour en suivre un. Et puis, c'était ça ou je me noyais. Et j'ai pas quitté Yubaba pour mourir cinq minutes après ». Elle continuait à fouiller lorsqu'elle remarqua qu'il avait sorti une pipe. Qui fumait d'une drôle de couleur, qui puait un peu. « C'est pas mon père, c'est mon grand frère. Et ouais, je l'ai mangé, on crève de faim à Yubaba. Alors je l'ai mangé. Avec une sauce au roquefort. » Elle repensa à un steak de cheval et s'approcha donc de l'animal qui broutait un fauteuil. Un peu hésitante, elle approcha sa main pour toucher son encolure, après être monté sur un amas d'objets indéterminés rongés par la rouille.

Elle observa alors la pipe, tout de même assez suspecte. L'odeur était pire que celle des pipes normales. Pourtant, elle demanda, piquée par une vilaine curiosité : « Dis, tu peux me prêter ta pipe ? Si tu veux pas, je dis à tout le monde que tu es un piédophile qui se change devant les petites filles .»


Merci à Mistypour  l'avatar  (10)



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ancien Exilé
avatar

Messages : 179
Age : 23

Âge physique : 21
Âge mental : Ouhlala...
Groupe : Citoyen de Yubaba × ancien exilé
Dons : Déterre les ruines × lévitation
Chronologie : ×

MessageSujet: Re: J'ai faim...   Mar 15 Juil - 9:13




  La fumée aux teints de moutarde opacifiait la vue du Noiraude. Une fois qu'il eut achevé de se rhabiller après quelques soubresauts maladroits, il trouva pour siège un de ces pilonne de bois flotté lié à l'habitacle. Lui parvenait des palabres de la grêle gorge de son hôte. Elle s'évertuait à prouver par A plus B l'obscur calcul qui l'avait menée jusque cette plateforme en ruine. Il semblait que c'était Naufrage qui avait le mieux concentré les aspirations de l'enfant, ici, son appétit. Narr tirait sur le tabac de corde, sourcil froncé dans une expression pétrifiée par le doute. Il n'y avait pas songé dans l'immédiat le jour de leur rencontre, mais il était donné à n'importe qui de croire l'animal directement descendu du crochet de boucher auquel il avait été pendu et écorché.

Les fibres lui brûlaient le gosier et faisaient monter le rouge à ses yeux. Il se surprit à tousser tant ce tabac s'avérait efficace à ramoner tout au dedans. Au même moment survinrent les détails de la fin du frère de la clandestine. Narr achevait de recracher son soul et lâcha, pipe intercalée entre ses mâchoires :

Spoiler:
 
"Du roquefort ? Haute comme tu es ? C'est sérieux..."

A demi navré, les dires de la petite confirmerent ses craintes. Il se redresse et revient à son ancienne place où il avait laissé sa chimère de balai et de poêle. Il s'en saisit et révisa les attaches, le visage placide. Précoce, oui, là encore par la force de choses qui la dépassaient. On ne sort pas indemne de saveurs aussi aigres que le roquefort à cet âge. C'était la preuve d'un raffinement à peine marqué.

Il tourmentait la perche de ses mains huileuses quand la marmotte énonça les termes d'un marché franchement scabreux. La stupeur de Narr ne s'apercevait que dans l'instant où ses pupilles firent un aller-retour entre les mirettes de la petite et le manche accommodé. Une éruption de cendres sorti de la pipe du garçon dont les traits,immuables, tournaient au jaune.

"Ce ne sera pas une première..."

En réalité, Narr était plus inquiet quant à la témérité qui muait sa cadette. Ses petites mains roses de bambin qui tremblaient a l’approche de l’animal Il crut déceler dans la flamme du regard de Naufrage un quelque chose de plus... Le garçon se dressa sur ses talons, retint son souffle sans que finalement, rien ne décide à faire broncher le gros canasson. Seule Sa croupe de fer frémit de chaleur comme une inclinaison aux caresses. Narr ne le pensait pas si facile. Aussi parce qu'il n'avait jamais tant essayé de gagner l'affection de son compagnon. Il connait mal les chevaux et surtout pas ceux atteignant deux mètres et brouettes au garrot et ayant la gueule de l'enfer. Sans parler de superstition, il en allait de l'instinct de préservation. Toutefois, si Le cheval s'avérait meilleure gouvernante que lui, il n'avait rien à redire.

Après cette concession, son attention capta un mouvement dans le coin de son oeil. La toile cramoisie qui les abritait du soleil se mit à s'ourler sous les méandres du vent. Le Facteur hocha du chef et retira sa pipe de sa bouche. Il la confiait à la petite, lui accordant un regard serein, presque flegmatique. Elle devait connaitre ce sentiment de voir se consumer les siens et Narr l'entendait aussi en tant qu'incendiaire. Ce qui résidait au fond de ses yeux jaunes ne signifiait rien d'autre que de l'entendement dénué de toute compassion ou autre apitoiements qu'il ne jugeait pas utile.

Avec des gestes maitrisés, il changea sa spatule géante de bras. Le droit étant ainsi libre de presser l'air, paume face contre terre. La structure de bois se mit à vrombir au même moment qu'un grincement résonnait dans les oreilles du Facteur. La plateforme s'effondra subitement. Les piliers qui la maintenaient dans un équilibre mal ordonné s'éloignèrent en flottant. Demeurait, intact, le plancher sur lequel reposaient l'enfant, le cheval, le Facteur et sa poêle.

Le jeune adulte exhala un soupir comme un chien ébouriffe son poil après la baignade. Son don, grâce à une rencontre fructueuse et un peu de sérieux, commençait à glisser sous ses doigts, à l'aise. Les derniers débris finissaient de se détacher. Une pile de valises non ouvertes et le réchaud constituaient leurs seuls effets personnels. Sans compter le fauteuil. Trempant la poêle dans l'eau, Narr entreprit de ramer en direction des rails.


code par trush, alias barthélemy sur Skies Kingdom



Mes précieuses:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://technoplasme.tumblr.com/
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 378
Age : 22

Âge physique : 11
Âge mental : 14
Dons : Prendre l'apparence d'une autre personne / changement de couleur.

MessageSujet: Re: J'ai faim...   Dim 28 Sep - 13:08

Les exhalaisons de la pipe la fascinait tant qu'elle prêta à peine attention à l'embarcation qui se disloquait peu  à peu. Le vent ne l'intéressait que lorsqu'il faisait tournoyer les vapeurs qui lui piquaient les yeux. Elle hésitait à en prendre une bouffée, étouffant déjà. Mais la tentation était si forte. Elle faisait tourner la pipe entre ses doigts. Elle avait toujours trouvé que Sherlock Holmes était un homme d'une grande classe, mais un tel détective refusait probablement fumer ainsi. Il choisirait une pipe lustrée, soignée, distinguée. C'était bien l'outil d”un homme de cro magnon. Allait-elle devenir comme lui si elle en prenait une bouffée? A moins qu'il ne soit un sorcier que ensorcelait les gens à l'aide de fumée? Le cheval était-il un pauvre malheureux transformé en équidé? Cela expliquerait sa forme étrange... Miette se serra un peu plus contre lui afin d'essayer d'entendre quoi que ce soit d'humain dans son souffle. Valait-il mieux être compatissant ou le tuer et le manger pour apaiser la souffrance d'une âme humaine enfermée dans ce corps? A moins qu'il ne soit un sbire de l'homme préhistorique... Après tout, c'était lui qui l'avait emmenée ici, sur cette embarcation branlante. Dans ce cas, la punition idéale serait de le dévorer...  

Elle faillit glisser lorsqu'une vague emmena des débris du bateau et quelques objets. L'homme de cro magnon se mit à ramer vers les rails. «Dites, pourquoi on va vers les rails? Ca ne serait pas plus drôle de partir sur la mer, à l'aventure? Allez, à tribord moussaillon!» Elle plaça la pipe entre ses lèvres. Aussitôt, elle se mit à tousser, à cracher des glaires, des morceaux de haricots à peu près machés, des poils de cheval,de l'eau de mer, fumée: tout cela et d'autres choses sortirent de sa gorge. Comment une aussi petite fillette pouvait-elle contenir tant de choses dégoutantes? La gorge en feu, les yeux pleurant, la respiration sifflante, elle parvint tout de même à articuler un «vers l'aventure...» avant de se laisser tomber.


Merci à Mistypour  l'avatar  (10)



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: J'ai faim...   

Revenir en haut Aller en bas
 

J'ai faim...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'histoire sans faim
» Quatrième jour : Les loups n'avaient pas très faim ce soir... A moins que...?
» Petit Pierre a faim [facebook]
» Mission : Petit Pierre à faim
» "il est twenty two" heures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Centre ville :: Water rails-