AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Quand on fuit la fin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Quand on fuit la fin.   Mar 22 Avr - 23:55


Quand on fuit la fin.




Plusieurs heures de Chatbus et une après-midi de marche plus tard nous posons enfin nos fesses sur la terre riche du potager.
La Cité a laissé un sale goût de déception sur nos langues mais ces champignons récupérés auprès d'Hermès nous ont redonné espoir.
Nous voilà donc dans la nouvelle contrée des gens de petite taille. La Forêt des Chapardeurs. Beaucoup de rumeurs, de récits et de légendes, en peu de temps, mais je n'y étais jamais allée. Pas le temps tout d'abord et pas d'occasion pour obtenir les champignons y menant.
Heureusement que nous avions croisé Hermès sur le chemin. Le pauvre, il n'est plus que le pale reflet de lui-même, je me demande ce qu'il va faire sans courrier à porter.
Lui aussi se rend dans la Forêt, mais il ne nous a pas suivi et nous ne l'avons pas forcé.

"J'ai mal aux pieds putain. Ce désert et ce tunnel m'ont tué !"

Je regarde mes deux hommes. Quelle plaie. Ça va foutre la merde entre Othis et moi alors qu'on a rien commencé ! Mais je ne pouvais pas refuser à Rusl de nous suivre, les réfugiés sont tous au même niveau. J'avoue avoir cru un moment qu'Hermès ne lui donnerait pas de champignons, heureusement il était bien trop anéanti pour faire des histoires.
Pour l'instant je n'espère qu'une chose : trouver une scie ou quelque chose du genre pour découper un bout de légume et me nourrir. C'est que j'ai la dalle moi !


codage par langweilen sur apple-spring

Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 470
Age : 18

Âge physique : À peu près 25-27, dans ces eaux là.
Âge mental : ... 30 ans. Ouais. T'AS UN PROBLÈME AVEC LES VIEUX ?
Groupe : Ex-Yubabien, Landes powa.
Dons : - Aimant
- Chant de la sirène
Chronologie : Timeline.

MessageSujet: Re: Quand on fuit la fin.   Mer 23 Avr - 23:11



Quand on fuit la fin
On finit par avoir faim.


Les voyages, Rusl n'aime pas ça. C'est pour ça qu'il n'a encore jamais vu la terre des noiraudes. D'ailleurs, il n'avait aucune raison valable pour y aller. Mais survivre, c'est une raison pas mal. C'est cette andouille d'Hermès qui les a tous sauvés, avec ses petits champignons magiques. Mais il a l'air tellement triste, ça se lit sur son visage. Il est détruit, comme chacun de nous. Mais le mécano fait tout pour le cacher. Il ne peux pas être la même larve que tout à l'heure, à la cité. Donc il prend sur soi. Il aurait voulu se plaindre quand ils ont pris le chat-bus ( car, entre nous, voyager DANS un être vivant, c'est tout simplement équerrant. ) comme il voudrait se plaindre actuellement de ce sable et de la chaleur. Doucement, il retire sa chemise pour l'attacher à sa taille, se retrouvant ainsi torse nu face à son ex et ce qui ressemble à son nouveau mec. Amusé par la situation, il hausse un sourcil avec un sourire en coin quand il croise le regard de ce mec.

Du sable, encore et toujours. En marchant, il perçoit un drôle de bruit au loin. Comme une sorte de coup de feu. Etant donné que les deux autres ne réagissent pas, Rusl pense simplement avoir mal entendu et continue. La chaleur est tout bonnement insupportable. Il donnerait tout pour troquer ce maudit jean contre un pantalon de survêtement, au moins. Mais d'ailleurs, sur ce jean, le tuyau est toujours accroché ! Avec un peu de chance, il est bien frais. Le mécano le décolle et le lâche instantanément en grognant. Merde, il est brûlant. Mieux vaut le laisser là.

Cette marche silencieuse commence à lui taper sur les nerfs. Tiens, là bas. Une tâche rose ressort du sable noir. C'est sans aucun doute un cadavre, ça ne serait pas étonnant avec tout le bordel qui se trame et les couleurs de cheveux extravagantes qu'on croise à tout les coins de rues. Puis Rusl se reprend. On est en train de parler d'un cadavre, quand même. D'une vie humaine. Et le mécano y pense sans émotion, comme si c'était naturel. C'est odieux.

Là, le tunnel. Le plus dur est fait. Les trois compères se faufilent dans ce drôle de tunnel avant de manger les champignons qui les rendent minuscule. Après quelques minutes de marche, car il faut encore et toujours marcher, les voilà enfin arrivé dans cet énorme potager. La faim se fait rapidement sentir. Après s'être assis un temps, le mécano se relève pour aller croquer dans une carotte. La meilleure carotte du monde. Sans retenue, il exprime oralement le plaisir qu'il éprouve à manger ce légume avec un long râle, un truc du genre :

" Mmmmh. Oh. Alors ça. C'est trop bon. Venez tout les deux, faut manger ça. "

Bon, ça ne fait pas très sérieux, mais pour sa défense, il avait vraiment faim.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 283
Age : 26

Âge physique : 22
Âge mental : 25
Groupe : La route sous les pieds, Calcifer dans la tête...
Dons : - Extraction de créations sur papier
- Porte-Passerelle

MessageSujet: Re: Quand on fuit la fin.   Lun 28 Avr - 20:34


FEAT. - Libre
Codage fait par ©PAINDORE sur APPLE SPRING

J'ai suivi, j'ai survécu.
Nous sommes enfin arrivé en sécurité, peut-être. Le vent apporte quelques odeurs lointaine et caresse les feuilles.
J'ai sommeil, très sommeil, mais trop de questions dans le crâne; que va-t-il se passer maintenant ? Que sont devenues les Landes ? Retrouverons-nous nos pénates ? C'est qui lui ?
Un dénommé Rusl nous avait rejoint, il ne semble pas au meilleur de sa forme mais qui le serait ? Il ne m'apparaît pas comme impoli, plutôt silencieux.
J'avais cru percevoir une tentative de défi lors du passage du désert, mais aucun besoin d'ôter mes vêtements pour savoir ce que je vaux, "Stay classy" comme disait mon père. Il m'ôta tout de même un sourire, un peu forcé peut-être, ne pas montrer d’inquiétude.
Muffin l'ayant invité parmi nous, je serai tenté de lui demander des explications sur l'origine de son invité, mais ce n'était aucunement le moment, nous étions trois, mieux vaut rester soudés que de se taper dessus... Et si elle penchait de son côté ?
Passé cela le voyage s'était fait en silence, quasiment aucune parole ne s'était échappé de nos bouches mais le soulagement s'était fait sentir lorsque le tunnel était enfin en vue.

Enfin, la Forêt des Chapardeurs.
Nous étions arrivé, la faim nous tenaillait le ventre.
Je ferai bien un petit quelque chose pour nous rendre la vie plus simple, mais il faudrait papier et crayon : j'ai oublié les miens en partant ... Dessiner des couverts, des outils, de quoi décou...
Le temps de me retourner, Rusl avait mordu dans une carotte à pleines dents. Pas plus mal, allons au plus simple pour aujourd'hui, nous avons besoin de nous reposer.
La carotte crue, très peu pour moi, mais effectivement il fait faim ! Je vais faire un tour pour voir ce qu'il y a d'autre !
Je leur souris et tourne les talons en quête d'un légume moins terreux qu'une carotte sortie du sol ...
Quand on fuit la fin.




Othis' Theme :



Geronimo !
Vava by Aspi ♥


Dernière édition par Othis le Mar 29 Avr - 18:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand on fuit la fin.   Lun 28 Avr - 20:50


Quand on fuit la fin.




Le mécano n'y va pas par quatre chemins, le voilà déjà pendu à une carotte. C'est vrai qu'elle a l'air juteuse, mais comment il fait pour ne pas se casser les dents ? Et puis il y a un peu trop de terre à mon goût et je préfère avec un peu de vinaigre, Othis a raison. Je suis heureuse que dans la Forêt des Chapardeurs on trouve un potager géant et non pas une espèce de Candyland, ça aurait été ma perte. Là au moins je peux manger tout mon saoul ! Je tourne sur moi même et tombe nez à nez avec un magnifique concombre.

"Salut toi, tu sais que t'es plutôt beau gosse ?" je lui lance.

Je saute sur lui et y enfonce mes petites dents. Hum qu'il est bon ! Hum qu'il est frais ! Ça c'est pas du concombre gavé aux OGM, c'est juste du concombre géant, dans tous les sens du terme !

"Tu devrais goûter le concombre, il est génial !" que je dis à Othis, s'éloignant déjà.

C'est qu'il va falloir que je lui explique pour Rusl à un moment, le pauvre, je le lui ai imposé sans aucune explication. Il a du capter qu'il y avait eu un truc entre nous. Et puis ce prétentieux de mécano qui a voulu faire le mec sexy dans le désert ! Il peut, c'est pas le soucis, mais pas devant mon presque petit ami...
Ah ces mecs.

codage par langweilen sur apple-spring

Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 470
Age : 18

Âge physique : À peu près 25-27, dans ces eaux là.
Âge mental : ... 30 ans. Ouais. T'AS UN PROBLÈME AVEC LES VIEUX ?
Groupe : Ex-Yubabien, Landes powa.
Dons : - Aimant
- Chant de la sirène
Chronologie : Timeline.

MessageSujet: Re: Quand on fuit la fin.   Jeu 8 Mai - 15:54



Au jardin
C'est la fête des légumes.


Cette carotte était délicieuse mais Rusl préfère aller goûter au concombre de Muffin. Heu. Sans aucun double sens dans cette phrase étant donné que Muffin est une fille. Le type qui les accompagne s'en va faire le tour pour chercher un légume plus à son goût, c'est un moment idéal pour aller parler à la pâtissière de ce type.

" Alors alors. Dis moi tout, Muffin. Lui, là. Chui sûr que t'as des vues sur lui. Avoue qu'il te plaît quand même. Et puis il a pas l'air désintéressé non plus..."

Le mécano a presque fait exprès de parler trop fort, histoire de l'embêter un peu. Il faut se détendre un peu et oublier toute ces histoires horribles alors organiser un plan drague est plutôt une bonne idée. Il enchaîne immédiatement.

" Mais tu lui a pas dit en fait, c'est ça ? Faut que tu fonces ! Surtout par les temps qui courent, imagine il crève. Jamais il saura que tu l'as aimé ! "

Rusl aime bien faire l'entremetteur même si il ne connaît absolument pas la situation. C'est drôle. Il croque dans le concombre. C'est vrai qu'il est bon.




hrp:
 
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand on fuit la fin.   Jeu 8 Mai - 18:36


Quand on fuit la fin.



Le mécano me rejoint sur le concombre. J'invitais plus Othis que lui mais bon, le partage reste du partage !
Et Rusl reste Rusl...
Ses remarques et questions me saoulent et pourtant me font plaisir... Un peu. Le créateur de jouets a donc l'air intéressé lui aussi ? Bah, évidemment, on s'est embrassés après tout ! Oui mais ça ne veut rien dire, voyons Muffin, ressaisis-toi, t'es pas fleur bleue quand même !
Le crétin continue. Mais ce qui dit est pas si crétin ; j'avais oublié qu'il l'était pas si souvent que ça, sinon je ne serais jamais sortie avec lui, normal.
Mais revenons en à Othis et à sa possible-future-mort-absolument-pas-souhaitée. C'est vrai ça, un baiser sous les étoiles c'est bien mais pendant la guerre on fait des bébés normalement !
... On va laisser tomber l'idée de bébés en fait...
Mais il faut plus qu'un baiser, Rusl a raison !

"Ouais t'as raison ! J'vais lui dire !" je m'exclame, sûre de moi.

Puis j'ajoute, moins sûre :

"Ça va je suis jolie ?"

C'est que le voyage dans le désert n'a pas été de tout repos, je dois être vachement bronzée d'ailleurs. J'ai jamais bronzée de ma vie en fait, je sais même pas si ça me va ! Claque mentale.

"Par contre ça se fera sans toi... Loin de toi... Capiche ?"

Il a le don pour tout faire foirer.

codage par langweilen sur apple-spring


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 283
Age : 26

Âge physique : 22
Âge mental : 25
Groupe : La route sous les pieds, Calcifer dans la tête...
Dons : - Extraction de créations sur papier
- Porte-Passerelle

MessageSujet: Re: Quand on fuit la fin.   Jeu 8 Mai - 21:11


FEAT. - Libre
Codage fait par ©PAINDORE sur APPLE SPRING


Quel sera mon repas de repos ?
Je me le demande que trop, surtout que cette phrase m'a fait rire, il faut vraiment que je dorme ...
Muffin m'avait interpellé, mais j'avais besoin de manger et réfléchir, seul. Et puis elle pourra se retrouver avec Rusl, pas que cela m'enchante mais elle semble bien le connaître, donc ça pourrait lui faire plaisir ! Je commence à m'éloigner sans répondre, pas super gentleman mais ça passera si on me pose des questions.

J'étais à une vingtaine de mètres lorsque j'ai entendu le début de leur conversation ... Muffin ? Des vues sur moi ? Bon, on s'est embrassés mais jusque là rien n'a été remis sur le tapis et on peut pas dire que notre folle fuite à travers les royaumes nous ait rapproché ...
Je suis curieux, trop curieux et sans m'en apercevoir j'avais ralentis l'allure pour tenter de suivre leur dialogue, c'est qu'ils parlent fort ces andouilles !
Muffin ne répond absolument rien, je devais le prendre comment ? Est-ce qu'elle n'osait rien dire ? Est-ce qu'au contraire elle désirait davantage le mécano et ne savait pas comment lui annoncer ?

Ca y'est, je me suis mis à trop penser, allons plutôt manger : ça sera quelque chose de certain et de nécessaire d'effectué au moins ...

Je ne réfléchis plus à ma marche, je tourne à côté d'un potiron et tombe sur quelques tomates : ça, crues ou cuites, c'est toujours aussi bon !


Quand on fuit la fin.




Othis' Theme :



Geronimo !
Vava by Aspi ♥


Dernière édition par Othis le Sam 10 Mai - 1:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 470
Age : 18

Âge physique : À peu près 25-27, dans ces eaux là.
Âge mental : ... 30 ans. Ouais. T'AS UN PROBLÈME AVEC LES VIEUX ?
Groupe : Ex-Yubabien, Landes powa.
Dons : - Aimant
- Chant de la sirène
Chronologie : Timeline.

MessageSujet: Re: Quand on fuit la fin.   Jeu 8 Mai - 22:30



Cupidon serait jaloux de moi.
Rusl passe à l'action !


Amusé par la réaction de Muffin, Rusl sort un large sourire pour étouffer son envie de rire. À la voir s'inquiéter de son apparence dans un moment pareil est bien une réaction typique d'une femme amoureuse.

" Ne t'en fais pas enfin. Tu es aussi radieuse qu'être une survivante dans un monde en ruine le permet. Et puis ton gugusse est dans le même cas alors c'est pas un problème. "

Il croque de nouveau dans le concombre, décidément il a vraiment faim.

" Ah. Oui... Je vois. T'en fais pas ! Je gère les opérations depuis le dos de ce légume ! N'oublie pas de sourire et surtout ne tourne pas trop autour du pot ! "

Les conseils drague de Rusl. Soudain, on entend l'autre type arriver, mais il n'est pas encore dans le champ de vision. Il lui fait un clin d’œil et un pouce levé pour lui souhaiter bonne chance et va se cacher derrière l'énorme concombre pour écouter les amoureux dévoiler leurs sentiments.



hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 283
Age : 26

Âge physique : 22
Âge mental : 25
Groupe : La route sous les pieds, Calcifer dans la tête...
Dons : - Extraction de créations sur papier
- Porte-Passerelle

MessageSujet: Re: Quand on fuit la fin.   Sam 10 Mai - 1:54


FEAT. - Libre
Codage fait par ©PAINDORE sur APPLE SPRING


Enfin repu, pas trop tôt ! Ca manquait de viande mais bon, les animaux d'ici doivent être de sacrés bestiaux ...

Hm ?
Geste complice du mécano, je dois en déduire quelque chose ? Ts. La ferme un peu, souviens-toi : un baiser c'est un baiser, rien d'autre.
Et si la Belle préfère l'un plutôt que l'autre ce n'est pas à toi de t'en occuper.

J'avance vers Muffin, souriant -comment ne pas sourire ?- mais zyeutant tout de même, de temps en temps, l'endroit où le gus a disparu ...

Alors, repue ? Lui demande-je, Tu penses pouvoir nous faire quelque chose avec un de ces jours ? J'avais dit cela en désignant l'énorme forme verte de la tête.




Quand on fuit la fin.




Othis' Theme :



Geronimo !
Vava by Aspi ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand on fuit la fin.   Sam 10 Mai - 11:16


Quand on fuit la fin.



Survivante, c'est vrai ça... C'est triste. J'époussette mes vêtements et passe mes doigts dans mes cheveux, comme si ça changerait quelque chose.
Les yeux au ciel, expaspéremment amusée : toujours fidèle à lui même ce mécano.
Je souris, sincèrement amusée par Rusl et ses encouragements, puis il disparaît derrière le concombre. Il nous laisse aucune intimité, c'est fou !
Othis approche et je me noie dans son sourire. Comment résister à ce regard rêveur et ces lèvres sensuelles ? Je sens le rose monter à mes joues. Cet homme a un talent rare : me faire perdre mes moyens !
Ressaisis-toi Muffin, il t'a posé une question merde ! Oui mais je m'en souviens plus... Ça parlait cuisine non ?

"Euh oui sûrement, mais je n'ai pas appris à faire du feu donc ce sera compliqué. Quoiqu'en pétant un bon coup ça pourrait donner un truc cool je pense."

Oh mon dieu. Est-ce que j'ai vraiment dit ce que je viens de dire ?
Mes joues chauffent dangereusement et mon front vient se fracasser dans ma main.
Et Rusl qui assiste à mon humiliation. Il doit bien rire ce crétin.

"J'ai rien dit, ok ?" je souffle désespérée.

J'ose enfin lever la tête et planter mon regard dans le siens. J'inspire, j'expire, j'inspire, j'exp... Bon ok je me lance :

"Othis, euh... Je me demandais... Où est-ce que... Qu'est ce que tu penses de... Oh puis merde : je t'aime !"

Achevez moi.

codage par langweilen sur apple-spring

Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 283
Age : 26

Âge physique : 22
Âge mental : 25
Groupe : La route sous les pieds, Calcifer dans la tête...
Dons : - Extraction de créations sur papier
- Porte-Passerelle

MessageSujet: Re: Quand on fuit la fin.   Lun 12 Mai - 11:35


FEAT. - Libre
Codage fait par ©PAINDORE sur APPLE SPRING


Toujours égale à elle-même, je ne sais toujours pas pourquoi elle semble en panique parfois.
Une histoire de pet pour faire un feu, c'est bien la première fois que l'on me la sort, c'est assez frais si je peux me permettre...
Elle semble gênée de ce qu'elle vient de sortir, on s'y attend pas forcément mais il ne faut pas déconner non plus !
"J'oublie si tu veux, mais avoir de l'imagination n'est jamais un défaut à mon sens !", je n'ai pas pu m'empêcher de sourire gentiment en lui répondant.

Elle me fixe, respire profondément ... Mon cœur s'accélère, qu'est-ce qui se passe là ? Pas d’ascenseur émotionnel hein, on déconne p...

Le choc.
Elle m'aime et elle me le dit, là, de suite.
"Je ... J'ai ...J'ai pas l'habitude de donner l'impression de briller par mon intelligence, je suis assez ... étonné (?) par la nouvelle..."

Je balbutie, je rougis, je cherche quelque chose du regard pour me concentrer, réfléchir, réussir à lui répondre.

"Je ne peux pas te répondre aussi simplement que tu me l'annonces, je reprends mes esprits et je suis à toi.
...
Je suis super heureux de l'apprendre, vraiment, et puisque tu as pris ton courage à deux mains pour me parler, je vais aussi te dire ce que je ressens. Je rêve, depuis notre escapade et même avant, je rêve : la belle Muffin, la pâtissière au coin de la rue, je me demandais comment j'aurai pu attirer son attention.
J'ai toujours cru que tu me voyais comme un ami ou un frère, enfin pas toujours, je ne crois pas que tu aurai accepté un rendez-vous sous les étoiles ou embrassé ton frère ...
Bref."

Othis, il serait temps que tu te magnes, elle va penser que tu vas lui annoncer l'inverse de tout ce que tu penses ... Passe à la partie suivante, vite !

"Je t'aime aussi, je vis un rêve éveillé à tes côtés, ton sourire est une bouffée d'air frais quand tout va mal et je te dois le fait de ne pas avoir paniqué et sombré après l'invasion des Exilés... Je suis tellement heureux que mes sentiments soient réciproques que je n'arrive même plus à penser et tout ce que j'aurai aimé te dire s'est évanoui dans une lumière apaisante, je ne vois plus qu'une chose : Toi."

C'est dit, enfin. Tu lui as dit, c'était si dur ?
Je souris doucement en me grattant l'arrière du crâne : elle s'est confié et j'ai été limite sur ma réponse ... Comment va-t-elle le prendre ?

Quand on fuit la fin.




Othis' Theme :



Geronimo !
Vava by Aspi ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand on fuit la fin.   Lun 12 Mai - 14:29


Quand on fuit la fin.



Le souffle bloqué j'écoute son discours avec appréhension. Je sens le "mais" arriver. C'est bien beau tout ce qu'il me dit, très joli et tout, mais c'est bizarre ! Bon, je suis aussi carrément flattée hein, ça y a pas à dire il sait parler aux femmes !
Puis je respire de nouveau, en fait j'ai l'impression de vraiment respirer pour la première fois de ma vie : c'est peut-être ça d'aimer vraiment. Mes précédents copains étaient plus des plans cul réguliers et officiel que j'affectionnais particulièrement. Mais là...
Il m'aime, c'est bon, tout va bien, je suis heureuse, je peux vivre - mais pas trop, j'ai quand même parlé de pet. Je n'ose même pas imaginer ce qu'un râteau aurait provoqué chez moi... La déprime ? Han... La p;us grosse crise de lugubrité de toute ma vie entière ! Peut-être même un suicide... Non, quand même pas, j'ai échappé à la mort deux fois, c'est pas pour finir par me suicider ! Mais quand même, ça aurait fait mal...
Un large sourire fend mon visage de long en large, je crois même que ça touche mes yeux. Je pense que mon bonheur se voit, non ?
Je ris. D'abord un petit rire timide et un peu hystérique - le soulagement vous comprenez. Puis un rire franc, heureux.

"Tu sais que tu m'as fait peur ? Mais maintenant ça va, je suis heureuse..."

Et je me jette à son cou pour l'embrasser amoureusement. Que j'aime ses lèvres...

codage par langweilen sur apple-spring

Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 470
Age : 18

Âge physique : À peu près 25-27, dans ces eaux là.
Âge mental : ... 30 ans. Ouais. T'AS UN PROBLÈME AVEC LES VIEUX ?
Groupe : Ex-Yubabien, Landes powa.
Dons : - Aimant
- Chant de la sirène
Chronologie : Timeline.

MessageSujet: Re: Quand on fuit la fin.   Lun 12 Mai - 21:29



L'amour
Un phénomène bien compliqué


Après avoir écouté leurs petits échanges d'amoureux, Rusl sort de derrière son concombre en applaudissant et en leur souriant. Muffin a bien failli tout gâcher avec son histoire de prout mais l'amour triomphe toujours, du moins quand c'est le mécano qui force les choses. Pour le coup il peut être vraiment fier de lui. Mais il ne va pas tout gâcher à son tour alors qu'on est en si bon chemin. En bon prince, il va laisser le mérite à la pâtissière et laisser croire qu'elle a eu cette belle initiative.

" Hé bien ! Je m'absente deux secondes et un nouveau couple se forme. Vous êtes trop mignons. "

Dit-il avec ironie. Il s'installe par terre et s'allonge sur la terre, exténué. Décidément, ce n'est pas de tout repos. Dans un soupir il lance :

" Bon. Et on fait quoi maintenant ? Fuir, manger, ok. Mais après ? Il faudrait retrouver nos proches, mais ne pas quitter cet endroit. "

C'est vrai que dans le plan "survivre" la fin n'avait pas vraiment été rédigée. Il faut savoir que faire, on ne peux pas rester ici les bras croisés quand même. Ou, bras dessus bras dessous pour deux certaines personnes. Depuis le début, Rusl ne fait que penser à Scrap, Hellhound et Lacey. Les pauvres vivent dans les landes de Calcifer et cela fait bien longtemps qu'ils ne les as pas vus. Il s'inquiète pour elles. Espérons qu'elles vont bien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand on fuit la fin.   Mar 13 Mai - 23:26


Quand on fuit la fin.


Le revoilà, évidemment qu'il choisit ce moment là pour revenir ! Rusl reste Rusl l'emmerdeur. Mais il m'a aidé à prendre les choses en main alors je lui tire seulement la langue.
Puis sa remarque  pose un blanc plein de gêne. Personnellement je me sens bien ici, il y a de quoi manger, c'est magnifique, j'ai mon nouvel amoureux et même un emmerdeur marrant. Rien ne m'attends dans les Landes à part les ruines de ma boutique...
Les bras autour du cou d'Othis, je baisse les yeux puis enfouis mon visage contre son torse. Fuir la réalité, fuir la guerre : moi ça me convient.

Rien ne fut décidé avant plusieurs jours. Mangeant, dormant, riant et reprenant des forces les trois zigotos ruminaient en silence leurs pensées, loin dans la Forêt.

codage par langweilen sur apple-spring

Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 470
Age : 18

Âge physique : À peu près 25-27, dans ces eaux là.
Âge mental : ... 30 ans. Ouais. T'AS UN PROBLÈME AVEC LES VIEUX ?
Groupe : Ex-Yubabien, Landes powa.
Dons : - Aimant
- Chant de la sirène
Chronologie : Timeline.

MessageSujet: Re: Quand on fuit la fin.   Mar 27 Mai - 22:23



Partons en vadrouille !
À la recherche des amis perdus.


Quelques jours sont passés desormais et petit à petit l'inquiétude de Rusl n'a fait que grandir. Si ça se trouve, pendant que les trois réfugiés se reposent Scrap et les autres vivent un enfer aux Landes, ou autre part d'ailleurs. Il n'a pas arrêté de penser à tout ceux qu'il connaît : il n'est sûr de la sécurité que de si peu d'entre eux. Il aimerait partir à leur recherche. Jusqu'alors assis dans un coin à ruminer, il se lève et va voir les deux amoureux.

" Ecoutez, Muffin, Othis... Je sais qu'ici on est en sécurité et tout mais... Voilà. Je me sens pas à l'aise pour les autres. Je sais pas où sont Scrap, Hellhound et Lacey, j'ai pas vu le chien depuis des jours et bêtement je m'inquiète pour eux. Je. J'avais hésité à vous le dire mais... J'ai reçu une lettre hier matin, par un pigeon qui s'est envolé direct. "

Il sors un morceau de papier de sa poche et le tend à Muffin.

" Alors ? Vous pensez qu'il y aurait des gens qu'on connaît là-bas ? Ça serait une bonne idée d'y aller... non ? "




Chère personne,
Depuis peu, Skies Kingdom meurt. Depuis peu, les Landes sont détruites, Yubaba est à feu et à sang et la Vallée... la Vallée est divergente. Et vous ne savez plus où vivre. Votre habitation est détruite, et vous errez, dans la crainte du lendemain. Rejoignez-nous, emmenez bêtes, proches, nourriture ! Vous pourrez nous trouver dans les mines des montagnes, c'est grand, il y a de la place pour vous. Et peut-être pourrons-nous espérer lutter contre la destruction. Ensemble.

PS : essayez d'être discrets en venant, ce serait bête que les exilés nous voient.
PPS : invitez tous vos proches dignes de confiance, personne ne doit être seul.
PPPS : merci à lucy pour la dictée et la correction de la lettre.

Aspirine
une personne digne de confiance
où que vous soyez


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 283
Age : 26

Âge physique : 22
Âge mental : 25
Groupe : La route sous les pieds, Calcifer dans la tête...
Dons : - Extraction de créations sur papier
- Porte-Passerelle

MessageSujet: Re: Quand on fuit la fin.   Dim 22 Juin - 21:08


FEAT. - Libre
Codage fait par ©PAINDORE sur APPLE SPRING


Je lis le courrier que nous avait tendus Rusl. Un camp de réfugiés ? On peut pas dire qu'on soit mal à l'aise ici, on a fait notre nid et je coule quelques jours en oubliant cette horreur qui parcourt les royaumes ...
Mais ...

"J'aime pas l'idée de partir d'ici, je dois l'avouer. Mais j'ai aussi reçu quelques échos d'une résistance dans les Landes et j'estime devoir y être si jamais ça commence à secouer ..."

Et il a fallut que je tourne la tête, voir son doux visage encadré par ses cheveux noirs, sa peau qui semble m'appeler pour être couverte de baisers et de caresses ... Je tente un sourire forcé qui se veut rassurant et me tourne à nouveau vers Rusl en lui rendant son courrier.

"Il est temps de se remettre en mouvement et de faire ce que l'on peut pour aider ceux qu'on peut aider. Tu partirais donc pour la Vallée ?", avec appréhension je me tourne vers Muffin "Et toi, tu sais ce que tu vas faire ?"

J'ai adoré les moments passés ici en sa présence, mais si le retour vers le front ne lui convient pas, je ne compte pas l'y forcer.
Nous nous retrouverons si elle y tient, car dans ma tête mon choix est déjà fait : ma boutique et ma routine d'un côté, une nouvelle vie avec Elle de l'autre ... Mais je dois défendre ceux qui en ont besoin avant tout.

Quand on fuit la fin.




Othis' Theme :



Geronimo !
Vava by Aspi ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand on fuit la fin.   Lun 23 Juin - 17:39


Quand on fuit la fin.



Assise dans la terre meuble je les écoute les yeux baissés et les bras autour des jambes. Je savais que ça arriverait, mais ça fait mal quand ça arrive. Je ne prends pas la lettre de Rusl, je n'en ai pas besoin et encore moins envie.
Evidemment que les gens résistent, ils y a toujours eu des résistants dans les guerres, mes cours d'histoire me l'ont bien montré. Il y avait aussi des collaborateurs c'est vrai, mais il ne faut pas oublier tout ceux qui ont fui l'Europe pour se réfugier aux Etats-Unis et autres pays libres. Je fais partie de ces gens là, ceux qui veulent pas de la merde du monde. C'est vrai, je suis pas courageuse, je l'ai jamais été sauf pour dire les choses aux gens. Mais là c'est carrément se battre pour sa vie et surtout pour la vie des autres. Non merci, je tiens à la mienne et je suis triste pour les autres mais c'est comme ça. Je suis bien au milieu de mes légumes géants, avec Othis. Mais lui non apparemment...
Son sourire sonne faux et me plonge encore plus dans la lugubrité qui commençait déjà à poindre.
Puis il s'adresse à moi, ses mots font mal, tellement mal.
Je détourne le regard, gênée d'être la peureuse égoïste. Mon doigt se balade dans la terre, y traçant des symboles incompréhensibles. Je souffle :

"Je ne veux pas partir d'ici. Plus rien ne m'attend là-bas..."
C'est vrai quoi, ma boutique et ma maison sont en ruines, mes amis morts ou disparus. Je n'ai pas la force de tout reconstruire et encore moins de soutenir une cause ; je dois déjà me soutenir moi même.
Je sens la crise de lugubrité m'envahir en même temps que les larmes.
Pas devant Othis !
Je me lève d'un bond, essuie rageusement mes joues mouillées et m'éloigne d'un pas désespérément décidé.
Ne te retourne pas, ne te retourne pas, ne te retourne pas...
Je me retourne, Othis me regarde, moi je pleure.
Je disparais derrière une courgette.

codage par langweilen sur apple-spring

Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 470
Age : 18

Âge physique : À peu près 25-27, dans ces eaux là.
Âge mental : ... 30 ans. Ouais. T'AS UN PROBLÈME AVEC LES VIEUX ?
Groupe : Ex-Yubabien, Landes powa.
Dons : - Aimant
- Chant de la sirène
Chronologie : Timeline.

MessageSujet: Re: Quand on fuit la fin.   Dim 29 Juin - 22:09

Voyant Muffin s'enfuir, Rusl prend une décision. Il doit partir à la recherche de Scrap, coûte que coûte. Heu, 'fin oui, parce qu'ils sont amis quoi. Il serre les points, le regard décidé. Comment va-t-il faire son affaire ? Il va retourner aux Landes de Calcifer et chercher Scrap dans son quartier. Elle ne doit pas être partie très loin. Ils vont se retrouver et aller ensemble dans le refuge de la Vallée du Vent.

Le mécano pose sa main sur l'épaule d'Othis.

" Je te la confie, Roméo. Occupe toi bien d'elle, elle va avoir grand besoin de toi. Essaie de la persuader d'aller à l'abri dans les Landes, avec des gens. Je pense que ça sera plus acceptable que tout les deux. Et puis on se retrouvera sûrement là-bas. Je vais chercher Scrap dans les landes. Bonne chance... "

Il lui sourit, confiant. Rusl se retourne et se dirige vers la sortie, où il ragrandira. Il avait déjà fait quelques pas quand il se retourne.

" Ah, au fait. Je vous interdit de mourir ! "

Clin d'oeil, sourire en coin, pouce levé. Suite à ça, il se met en route pour de bon, se jetant droit dans la gueule du loup...

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 283
Age : 26

Âge physique : 22
Âge mental : 25
Groupe : La route sous les pieds, Calcifer dans la tête...
Dons : - Extraction de créations sur papier
- Porte-Passerelle

MessageSujet: Re: Quand on fuit la fin.   Mer 2 Juil - 19:43


FEAT. - Libre
Codage fait par ©PAINDORE sur APPLE SPRING


Muffin en "cavale", je me retrouve pour la première fois en réel face à face à ce bonhomme. Il semble inquiet, pour ses amis, pour Scrap, pour Muffin, pour l'avenir. Je n'ai pas grand chose à répondre à tout cela, je me contente d'un semi sourire avant d'ajouter :

"Connaissant Muffin, elle ira où elle veut encore une fois...
Prends soin de toi aussi, et ne tente pas de folies surtout."

Sa dernière phrase avant de disparaître me tire un vrai sourire : évidemment qu'on ne mourra pas, quel intérêt à ça ?

Je tourne ensuite les talons pour tenter de trouver Muffin, ne sachant pas où elle a pu aller dans le potager je m'allume un reste de cigarette et scrute les alentours ...


Quand on fuit la fin.




Othis' Theme :



Geronimo !
Vava by Aspi ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand on fuit la fin.   Mer 2 Juil - 22:48


Quand on fuit la fin.



Je pleure dans un coin, tout simplement, pathétiquement.
Evidemment qu'ils veulent sauver leurs amis, je suis entourée de gens courageux et cool. Moi je fais genre que je suis cool mais dès qu'il y a un pet de travers je me mouille pas pour les autres. Généreuse... Pfeuh mon œil. Je suis généreuse de mes douceurs, pas de ma personne à l'exception du sexe. Ce qui est sûr en tout cas, c'est que je déteste la solitude, pâtissière c'est pas que pour le métier, c'est aussi pour  le contact ! J'en vois des gens tout les jours qui viennent se réveiller, se faire plaisir, se détendre, papoter. Là je vais me retrouver seule, je hais la solitude, je la crains cette saleté. En plus c'est pas n'importe quelle solitude, c'est celle après avoir connu des jours heureux et simples avec Othis, et même Rusl, ce crétin marrant. Toute seule à parler aux légumes...
C'est mieux que la guerre, que retrouver des ruines, les ruines de ce que j'aimais.

Quelqu'un approche : Rusl ou Othis ? Pourquoi Rusl viendrait me chercher ? Il est du genre à me laisser bouder dans mon coin. Alors Othis... Oh non pas Othis, je veux pas qu'il me voit comme ça, les larmes c'est vraiment pas sexy : ça gonfle les yeux et les rend rouges !
Je me lève, prête à détaler mais j'ai mal calculé la distance et il apparaît déjà au coin d'une carotte.
Merde.
Je m'essuie les yeux rapidement et me tourne à moitié, pour qu'il ne voit pas trop mon visage ravagé par les pleurs.

"T'es pas encore parti ? Rusl va se casser et il va pas t'attendre, crois moi."

codage par langweilen sur apple-spring

Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 283
Age : 26

Âge physique : 22
Âge mental : 25
Groupe : La route sous les pieds, Calcifer dans la tête...
Dons : - Extraction de créations sur papier
- Porte-Passerelle

MessageSujet: Re: Quand on fuit la fin.   Lun 28 Juil - 16:08


FEAT. - Libre
Codage fait par ©PAINDORE sur APPLE SPRING


Ca aurait été un de mes jeux favoris si l'on était encore dans les Landes, qu'elle courre, se cache et se taise. Que j'accours pour la trouver et que cela se finisse en bataille de chatouilles puis par une sieste sous la douceur de la brise et bercés par le mouvement des arbres ...
Mais il en a été autrement, et je dois à présent la trouver pour des "au revoir" visiblement ...

La voilà qui sort, me cachant son visage ...

"Rusl est déjà parti, il nous veut en vie à la fin du conflit. Je suis revenu pour savoir ... Que faisons-nous de nous ?"

Je laisse un blanc, involontaire mais qui place le malaise actuel en top position de mes moments où disparaître serait merveilleux...
J'ai tellement de peur, mais pas celle du combat, celle de la perdre, Elle qui se tient devant moi. J'aurai voulu être un temple pour contenir sa tristesse et qu'elle oublie cette guerre ... Mais je ne suis que moi, et j'ai peur de ne plus la revoir.

"Je ne veux pas influencer ton choix, je ne veux pas non plus ajouter du poids dans tes bagages car tu as ta route à suivre. Mais j'aimerai une chose, ou plutôt "savoir une chose" car je ne peux l'ordonner ... Se reverra-t-on ?"

Je ne sais que dire, que faire. J'attends donc sa réponse...

Quand on fuit la fin.




Othis' Theme :



Geronimo !
Vava by Aspi ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand on fuit la fin.   Mer 30 Juil - 15:43


Quand on fuit la fin.



Eh bah voilà, qu'est ce que je disais ? Rusl s'est déjà cassé. Je le connais à force le gars !
Mais Othis ça ne fait que quelques mois que nous nous fréquentons, je le connais peu au final...
Sa question est comme un coup de couteau dans le cœur, et le silence qui la suit une fourchette dans la main. Les larmes envahissent de nouveau mes yeux et je rage intérieurement. La guerre c'est de la merde. Et être peureuse encore plus, parce qu'on regarde les gens qu'on aime partir au combat alors qu'on reste à se terrer comme un vieux crapaud.
Hin, alourdir des bagages ? Ce sont déjà des éléphants obèses. Une route à suivre ? Si le fait de rester au milieu des concombres et des tomates à se morfondre ou à faire comme si de rien n'était équivaut à suivre une route... C'est pathétique.
Mais sa question finale, elle, elle m'explose en pleine tête. Se reverra-t-on effectivement ? Et s'il meurt au combat ? Si moi je meurs de lugubrité ?

"Tu sais, je suis pas Madame Irma, je peux pas le prévoir. Mais si tu fais rien de stupide là-bas... Je pense qu'il y a une chance qu'on se revoit."
Je suis capable que de ça ?! Eh ben, je fais vraiment pitié à voir et entendre !
Il faut que je rattrape le coup.
Et puis la réalité de la situation m'hallucine : y a des chances pour qu'on se revoit jamais. Putain.
Je me jette dans ses bras en pleurant et en l'embrassant, m'accrochant comme une noyée par mes propres larmes désespérée.

codage par langweilen sur apple-spring

Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 283
Age : 26

Âge physique : 22
Âge mental : 25
Groupe : La route sous les pieds, Calcifer dans la tête...
Dons : - Extraction de créations sur papier
- Porte-Passerelle

MessageSujet: Re: Quand on fuit la fin.   Mer 13 Aoû - 18:55


FEAT. - Libre
Codage fait par ©PAINDORE sur APPLE SPRING



Je suis un idiot, mais pas suicidaire, surtout pas quand je peux être heureux en revenant !"

Je sers Muffin contre moi, ses larmes mouillent ma chemise et je ne sais que dire ou faire pour calmer son flot de tristesse.
Je nous assieds sur une courge et la tiens contre moi.

Je ne veux pas paraître trop fleur bleue, ou faire des promesses intenables. J'aimerai pouvoir dire que je ressortirai de là-bas à coup sûr ... Mais sache que si j'en sors, ce sera grâce à toi et ton souvenir."

Ca y'est, encore une qui va m'estampiller "gros niais". J'ai pas changé de ce côté ...

Ma véritable question était plus : " M'attendras-tu ? N'auras-tu point soif de liberté ? Si je parcours les 4 royaumes pour te retrouver, serais-je autre chose qu'un vague souvenir pour celle qui fait battre mon coeur ?"

Là, j'm'enfonce, mais j'aurai ma réponse et je saurai quel rôle jouer dans tout cela.


Quand on fuit la fin.




Othis' Theme :



Geronimo !
Vava by Aspi ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Quand on fuit la fin.   Jeu 14 Aoû - 12:56


Quand on fuit la fin.



Les larmes continuent de couler, toutes seules. Mes sanglots se sont tus et je reste blottie dans les bras doux et rassurant d'Othis.
Le romantisme c'est pas mon truc d'habitude, mais une situation comme celle-ci est tout sauf habituelle, et son discours m'apparaît comme merveilleusement beau et grisant d'amour.
Puis sa question fait remonter les images de Jabby', Narr... Ils sont peut-être morts à l'heure qu'il est, comme tous les autres.
Mon cœur se sert à cette pensée.
Mais Othis est encore là, pour l'instant, et il est motivé pour revenir. Mais surtout : il est le premier à me faire ressentir ce que je ressens...

"Je t'attendrais. Je sais pas où, mais je t'attendrais. Parce que je t'aime."
Ça doit forcément sonner drame romantique dans ce genre de situation ou quoi ?!

codage par langweilen sur apple-spring

Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 283
Age : 26

Âge physique : 22
Âge mental : 25
Groupe : La route sous les pieds, Calcifer dans la tête...
Dons : - Extraction de créations sur papier
- Porte-Passerelle

MessageSujet: Re: Quand on fuit la fin.   Lun 25 Aoû - 21:40


FEAT. - Libre
Codage fait par ©PAINDORE sur APPLE SPRING



Je nous imagine d'un point de vue extérieur ... Bon sang qu'on doit prêter à rire. Mais peu m'importe, je la serre dans mes bras.

Je t'aime aussi Muffin, et c'est ce qui me gardera en vie."

Après quelques minutes dans le silence je romps l'étreinte, l'embrasse doucement sur le front et ajoute, avant de me diriger vers la sortie :

T'as pas besoin de babysitter, mais je t'en pris : prends soin de toi !"

Je l'embrasse, et comme un sparadrap accroché sur une plaie : un coup sec, partons, autrement nous ne quitterons jamais l'endroit.

Je lui souris, allume une cigarette et m'en vais vers la sortie.

"A très vite ! N'oublie jamais que je t'aime. Jamais."


Quand on fuit la fin.




Othis' Theme :



Geronimo !
Vava by Aspi ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quand on fuit la fin.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand on fuit la fin.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Résolu] Lao shan gris
» [RESOLU]quand c'est qu'on recontre la cha-cha
» Tu sais que GC devient trop important pour toi quand ...
» Mm-Tequila, panda terre 199 hésitant quand à son stuff
» Tu sais pas quoi faire quand tu seras grand?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Colline aux Escargots :: Potager-