AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 une course qui fini mal [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: une course qui fini mal [libre]   Mar 21 Jan - 13:59


Un peu de liberté. Depuis le temps que je m’étais isolée dans ma cabane sans sortir, il était temps que je voyage un peu… ce n’était peut être pas la meilleure idée que j’avais eut, mais tant qu’il était possible d’aller et venir partout, il fallait que j’en profite. Je savais qu’il y avait des lieux qui allaient me plaire, dans les autres contrées, dans les Landes, par exemple, ma destination, j’avais entendu parler des plaines, qui s’étendaient sur des kilomètres et des kilomètres, un endroit parfait pour courir un peu !
C’est ave cette idée là alors que je m’étais mise en route, toujours avec ma tenue de servante, et tout juste de quoi grignoter dans mes poches, j’étais partie. Sortie de ma cabane, de mon abri, sortie des Terres qui étaient celles des exilés, et je me rendais, a pied, sur le chemin des Landes de Calcifer pour parcourir les plaines. Bon je n’avais qu’une envie et qu’une idée en tête, courir, sous forme animale, j’en avais affreusement envie. Je ne pouvais pas me douter que ce moment de liberté de folie allait pouvoir m’attirer des ennuis…

Après des heures de marches j’arrivais sur le sentier des plaines, un sentier unique entouré d’herbes. J’étais partie tôt ce matin et pourtant il était maintenant le début d’après midi, au plus chaud de la journée, et il n’y avait pas un arbre à l’horizon… En arrivant là, d’abord j’étais époustouflée de voir ce paysage qui se dessinait devant moi, les étendues vertes et radieuse, parsemées de points colorés a certains endroit, le vent formant des vagues dans les herbes qui dansaient, le ciel si bleu sans un nuage, et les rochers qui sortaient, qui semblaient pousser au milieu de ce paysage, seuls éléments qui cassaient la monotonie des plaines si plates. Il n’y avait pas un arbre, pas un endroit où se protéger du soleil ou de la chaleur, mais qu’importait pour le moment. J’étais si heureuse d’arriver là que sans demander quoi que ce soit je me déshabillais, posant mes vêtements sur un rocher bordant le chemin pour ensuite me laisser aller, a ma transformation et ainsi courir, simplement. Courir, sur mes deux longues pattes noires, à une vitesse impressionnantes, sauter, pour attraper des papillons, et me rouler dans l’herbe. Il n’y avait pas l’ombre d’une personne que je pourrais blesser alors je ne pouvais qu’être ravie d’être ici, libre de tout mes mouvements.  
Mes amusements dans l’herbe durèrent surement des heures, et je ne ressentais pas la fatigue, ni la chaleur trop, euphorique, mais ça n’allait être que de courte durée maintenant… Je courais, sans regarder devant moi, en fait mes yeux se fermaient sans que je ne m’en rende compte probablement… et un choc me réveilla ! Enfin... M’assomma plutôt… le choc avait été si violent, sur le sentier, que j’en roulais par terre avec la victime innocente, en ayant reprit soudainement forme humaine, sans le vouloir non plus. Assommée et nue, les roulades s’arrêtèrent alors que je me retrouvais sur la personne, et là, la chaleur étouffante, la fatigue tout m’amena a perdre connaissance, ou pas loin…

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: une course qui fini mal [libre]   Mer 22 Jan - 18:34

Rien n'est de tout repos. Se débattre contre des couverts qui annoncent qu'un troupeau d'ogres s'affament, meurtrir ses muscles à soulever et à s'agiter, harasser son esprit de connaissances, d'éloquence, tant de choses qui pourfendent un humain de sa force vitale. Même l'action de traîner tel un légume gélatineux peut épuiser une larve, enfin un être sans motivation. Et pourtant, il continue de vivre cela de jour en jour après une nuit réparatrice. Les jours de congés sont accueillis avec grande chaleur. C'est le cas de Jennaho. Elle ne compte plus l'avalanche de dossiers en tout genre qui l'a submergée.

Il est toujours cocasse de voir lors du réconfort les humains développer une certaine énergie alors que pendant l'effort, cette puissance disparaît en fumée. Jennaho n'en est pas exempte. Elle déambule dans les landes depuis un temps que même un sablier ne peut mesurer. Elle déteint des sentiers qu'elle a rejoint, tâche noire urbaine parmi la rustique verdure. Sa robe de maître se soulève, soufflée par le zéphir. Une happée d'air vivifie l'esprit de l'avocate qui semble avoir dormi dans son bureau même. Elle s'amuse à faire apparaître les pensées des êtres vivants qui l'entourent. Tout est simple, sans arrières pensées.

La lumière s'estompe. Le jour est éclatant. Les yeux de la justicière se troublent. Mais elle n'en a que faire. Elle respire en paix. Jusqu'à ce qu'un esprit se montre bien plus complexe, plus humain. La curiosité, au grand dam de la prudence, invite notre jeune dame à se précipiter vers sa source au point qu'elle perde la vue. Un choc, un patatras de son divers, une cheville lancinante. Tout s'enchaîne. Incompréhensible. Jennaho tente de s'asseoir mais un poids sur son ventre proteste. Ses yeux bien que laiteux cherchent inutilement le responsable de cette cacophonie d’événements. Elle ne se prononce pas. Ses oreilles écoutent, sa peau ressent. Puis d'une voix alerte :

« - Vous m'entendez ? Allez-vous bien ? »

Les rayons du soleil déchirent doucement le brouillard ténébreux. Le regard se fait rosé. Une silhouette humaine qui semble avoir un apparat bien léger... Une main glisse tentant de discerner et d'éviter les zones sensibles. Jennaho n'a pas encore retrouvé sa vue mais elle parvient et caresser la chevelure de la personne avant de la retirer comprenant que la personne est en fait dans la plus simple tenue qu'il existe. La langue se perd et fourche face à la surprise.

« - Qu-... Que... Mais... ? »


Dernière édition par Jennaho le Dim 20 Avr - 17:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: une course qui fini mal [libre]   Mer 22 Jan - 19:14


Des lanternes au dessus de la tête, le regard révulsé, le noir complet, c’était ainsi que je me retrouvais, sur une personne avec qui j’avais roulé après ce choc immense. Épuisée, déshydraté, et inconsciente a cause de tout ces évènements inattendu.
Alors même que ma « victime » avait prononcé des paroles qui étaient complètement inaudible pour moi, un brouhaha sourd, qui ne signifiait rien, aucun son ne ressortait ce n’était que des bruits étouffés à cet instant précis. Ce n’est que quand un contact sur ma peau se fit sentir, un contact tiède, presque frais par rapport a la chaleur accablante qui nous assommait, que je repris un peu connaissance. Un contact d’une main sur mon épaule, sur mes cheveux, et un bredouillement de questionnement, surement en voyant mon triste étant et ma tenue d’Eve que j’arborais. Je clignais des yeux, reprenant vie, alors que j’étais restée inerte jusque là. La vue troublé et clignotante, une lueur m’aveuglant et uniquement des taches de couleurs devant mes yeux, je bavais quelques mots incompréhensibles en levant, mollement, enfin je le pensais, ma main vers ma tête, mains que je contrôlais qu’à moitié à cause du choc et qui retomba comme un objet sans aucune vie, dans le visage de la personne qui me servait d’oreiller.


-aagn.. gn… que ?


Peu a peu la vue revenais, et je me rendis compte de ce coup donné, sans faire exprès, je reprenais contrôle de mon corps et mes mains vinrent d’un coup devant ma bouche alors qu’enfin je voyais clairement la jeune femme sur laquelle j’étais assise. Une jeune femme aux cheveux châtains et aux habits sombres.

-je suis désolée !!! Vraiment désolée !!


Je m’écartais rapidement, ma nudité du moment m’importait peu, il fallait plutôt que je m’occupe de me retirer de sur elle, alors que je devais l’écraser, et surtout m’éloigner pour éviter tout contact bien que ce soit trop tard ! Tiens d’ailleurs je parlais ? J’avais même pas pris conscience que j’étais redevenue humaine, et je regardais mes mains stupéfaites et soulagée quand cela fit tilt enfin dans ma tête de linotte. Un long soupire.

-Ouf…


Et je revins à cette fille que j’avais heurté, lui tendant une main timide, je savais que ça ne craignait rien, je n’aimais pas les contacts a cause de mon pouvoir, de ma forme animale du coup qui était dangereuse, mais, là… elle avait besoin d’aide pour se relever, et je n’allais pas la laisser dans cet état juste a cause de ma crainte injustifiée en plus !

-je n’ai pas fais attention à où j’allais… je suis désolée ... vraim-…


Je titube, la main sur la tête, j’avais chaud, si chaud… et si soif… j’étais essoufflée tout à coup, et ma peau brûlait… ah ! Les joies d’êtres albinos, même si j’étais moins atteinte que d’autres, j’étais quand même sensible au soleil, sous forme humaine…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: une course qui fini mal [libre]   Mer 22 Jan - 22:11

Le corps est infidèle, sensible à l'extraordinaire. Il se fige devant la peur, il se crispe par la surprise, il se tend dans la colère. Poupée de cire hantée par l'étonnement, les joues de la dame noire s'échauffent nullement par la gène, juste du à l'émotion. De sa bouche bée, rien ne sort. Une main claque sur son visage. Un sursaut, un retour sur Skies Kingdom. Le regard descend vers la dénudée téméraire. Les questions fusent, trop de questions. L'esprit taraudé, Jennaho observe, encore dubitative, ce bourgeon qui ne parvient vraiment à éclore, effrayé de sortir de ses écailles.

Les ténèbres s'effritent en poussière pour laisser place à la ribambelle de couleurs. Les repères reviennent, la vision s'éclaire, les gestes hésitants ne sont plus. Un clignement des yeux, une forte inspiration rassurent et le calme parcoure les veines. Les doigts caressent les arcades. Le souffle se coupe. Littéralement, l'avocate est libérée d'un poids. L'atmosphère n'a guère changé. La nature ignore la scène, narguant les deux protagonistes de son dédain. Une inondation d'excuses se déverse. Un torrent submerge Jennaho, qui n'a le temps de répliquer, juste assez pour agiter la main qu'elle n'en tient pas rigueur.

Un soupir s'échappe des lèvres de l'Eve du jour. Sa victime incline son visage interrogateur, apercevant ce regard si familier, ces yeux qui s'assombrissent par l'inquiétude, l'embarras et la peur. La servante de la justice ne discerne pas la cause de sa désarroi éphémère. La demoiselle est agréablement pâle, sa peau de porcelaine attire les regards. Jennaho laisse leurs mains se toucher. Un feu semble traverser l'inconnue. Peu rassurant. Puis ces yeux sang plongent ceux qui les croisent dans la gêne par leur intensité. Mais l'avocate ne daigne réagir à ces détails, elle comprend un trait de son assommeuse.

Sans attendre, sans demander son reste, elle relâche leur poignée. Elle pivote et aperçoit le tissu salvateur. Sa robe d'avocate. Dire ce étoffe peut sauver des vies sans forcément être sur ses épaules. Ironique que cela alors que Jennaho tend à sauver les innocents. Telle une cape, la robe volette, claque dans les airs pour dissimuler la jeune femme à la peau déjà rosie de l'astre du jour. Puis la concentration envahit l'esprit de Jennaho qui active son pouvoir en fixant sa compagne de l'instant sans savoir ce qui va surgir. A leurs pieds, Une source d'eau apparaît. Un sourire naît, rapidement remplacée par des lèvres qui laissent s'écouler des mots doux :

« - Ce n'est pas le moment. Cesse de t'excuser. Je n'ai rien. Respire. Assis-toi et désaltère-toi, je te prie. Je ne peux pas maintenir mon pouvoir. La causette ça sera pour tout l'heure.»


Dernière édition par Jennaho le Dim 20 Avr - 17:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: une course qui fini mal [libre]   Jeu 23 Jan - 17:20


Ma victime semblait un peu sous le choc, sans comprendre tout peut-être ? Le heurt ? Surement… mais je la noyais de mes excuses, et après que je sois soulagée de ne point l’avoir blessée que ce soit dans le choc ou dans le risque de ma transformation précédente, je lui tendais une main bienveillante, qu’elle prit, pour l’aider à se relever.
Puis je la vis récupérer un tissu, une robe noir, l’habit d’avocat, pour me la mettre sur les épaules, je ne réagis pas trop, je suis un peu dans les vapes après ça, j’ai chaud, j’étouffe… Elle me protège des rayons ardents du soleil qui m’accablent et soudain, alors que je ne pensais qu’à une source d’eau, pour m’hydrater et ainsi soulager mes maux, une fontaine salutaire apparu et la jeune femme m’annonça que ce n’était pas le moment, et m’indiqua d’arrêter mes excuses, qu’elle n’avait rien, et me conseillait plutôt de m’abreuver, qu’elle ne pouvait pas maintenir son pouvoir et que la causette serait pour plus tard. J’acquiesçais et sans un mot m’exécuta, me penchant sur cette source de ce liquide si vital, si précieux, pour en boire, quelque gorgées, dans mes mains toutes pâles et frêles. Que cela faisait du bien ! Cette eau si fraîche, coulant le long de ma gorge serrée et desséchée par la chaleur, cette sensation de revivre juste grâce à ce liquide translucide !


-Merci !


Je souriais, je renaissais vraiment ! Je la regardais avec mes rubis scintillants, et maintenant que cela allait mieux pour moi, m’intéressa un peu plus à ma protagoniste.

-C’est votre don ? Pouvoir faire apparaître des sources d’eau ?


En voyant ainsi son pouvoir agir, je ne pouvais que penser que c’était cela son pouvoir, comment aurais-je pu savoir autrement ce que c’était ?
Et je m’excusais, j’étais impolie, d’abord je l’avais bousculé, et je ne me présentais même pas alors qu’elle prenait soin de moi ! Pauvre fille ingrate que j’étais…


-Je m’appelle Lil-… euh… PoisonBird, ici… et… je suis encore désolée de vous avoir heurté ainsi…


J’enlevais aussi le vêtement qu’elle m’avait prêté en m’excusant de le refuser ainsi, et lui indiquant juste que les miens n’était pas loin.

-Je reviens, je vais chercher juste mes vêtements, a deux pas ! Et… on reprend !


Et je l’interrompais… et je partais, pour revenir pas longtemps après avec mes habits en bras, ma jupe, ma chemise, mon tablier, mes bas et mes chaussures, que j’enfilais bien vite pour me protéger et arrêter d’ainsi exhiber ce corps fragile, pâle et maigre que j’arborais.

-Voila. C’est mieux !


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: une course qui fini mal [libre]   Jeu 23 Jan - 18:57

L'obscurité assaille de nouveau. Un poing se serre. Le visage demeuré pourtant préoccupée par la silhouette nue. Le sourire naît dès l'instant où la nauséeuse illumine l'atmosphère de sa voix reconnaissante et pressée. Les yeux suivent l'ouïe, le bruissement de l'herbe, les pas qui caresse la petite verdure. Tout est mélodie, qui guide avec attention Jennaho. Le son de l'eau s'atténue. La source devient filet avant de disparaître, dépourvu du flot de pouvoir de sa bienfaitrice. Les paupières se ferment. Le souffle se fait serein. Des notes de curiosité se prononcent, fluides des lèvres de la albinos. Seul un pouffement amusé lui répond.

Puis. Une vague aussi subite que la précédente s'élève et s'abat sur l'avocate. Un soupir partagé sort des lèvres de cette dernière. Un nom surgit. L'hésitation est omise par Jennaho. Une présentation se cale entre les paroles alertées et peu assurées de la nommée et cocasse PoisonBird. L'originaire des Landes lève la main pour rassurer, pour réfréner l'embarras qui n'ai pas lieu d'être. Les deux parties sont aussi fautives l'une que l'autre, inattentives, imprudentes, curieuses.

Les évènements s'enchaînent. La robe retrouve les bras de sa détentrice. Cette PoisonBird est un condensé d'énergie. Sa panique semble lui donner des forces venues d'ailleurs. L'avocate se redresse, laissant sa campagne s'affairer non loin de là. Des verres teintés se fichent devant les mirettes fragilisées de Jennaho, qui réplique, taquine, une fois que la miss-buldozer revient à son niveau.

" - Contente de voir que tu es en forme. Je suis Jennaho de Calcifer. Que me vaut donc cette franche et étourdie bousculade dans cette tenue des plus frivoles ?"

Sans attendre le moindre mot de sa vis-à-vis, elle happe sa main pour l'embarquer et la sommer de s'installer sous l'ombre d'un arbre. Jennaho remercie les conseils d'un ami pour l'entraîner à se défendre. Puis elle vérifie sans pudeur la température de PoisonBird, calant leur front avant de s'écarter pour sourire malicieusement.

"- Je dois paraître indiscrète, complètement brusque et follement brutale mais pour être quittes, tu dois répondre à mes questions, je te prie. Mais quelque chose m'interpelle. Pourquoi es-tu donc si effrayée au point de t'excuser à tout bout de champ ?»


Dernière édition par Jennaho le Dim 20 Avr - 17:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: une course qui fini mal [libre]   Ven 24 Jan - 11:28


Je devais être une tornade autour d’elle alors qu’elle avait l’air encore sous le choc. A ma question sur son pouvoir, il n’y eut qu’un pouffement, et ensuite j’avais enchainé, une tempête, qui accourait partout, disparaissait pour se rhabiller et revenir ensuite, et là, enfin me calmer un peu… me poser. Enfin… c’était vite dit ! Malgré tout elle m’annonça qu’elle était contente de voir que j’étais en forme, et elle se présenta, Jennaho, et elle était chez elle ici, dans les Landes de Calcifer, alors que moi j’étais une étrangère … mais qu’importait ! Elle me demanda pourquoi cette bousculade, et je me tortillais alors sur place, en tapotant mes deux index l’un contre l’autre. Mais je n’ai pas encore eut le temps de répondre qu’elle m’attrapa par la main pour me tirer à l’ombre du seul arbre qui était par ici. Elle approcha son visage du mien, front contre front alors, j’avais envie de m’éloigner rapidement, trop rapidement en la repoussant, mais je n’en fis rien, fermant juste les yeux en essayant de contrôler mon pouvoir pour ne pas me transformer a nouveau juste a cause de la gène… et elle se décolla ensuite en s’annonçant comme brusque et indiscrète mais elle voulait savoir, et je devais donc répondre à ses questions, et elle me demanda aussi pourquoi j’étais si effrayée au point de m’excuser tout le temps… Je baissais la tête, et répondis d’abord a sa première question.

-C’est… que je courrais … je n’ai pas regardé devant moi… trop emporté par la joie de la liberté et du grand espace ici.


Je n’avais pas trop envie de lui répondre et de lui dévoiler qu’elle aurait pu être empoisonnée au moment du choc… mais bon…comme elle l’avait si bien dit, je lui devais de lui répondre après le coup que je venais de lui assigner sans le vouloir.

-Je… j’évite normalement tout contact, physique… je ne veux pas qu’on me touche… enfin…  non… pas que je ne veux pas… mais… c’est dangereux, pour les autres… surtout quand je vous ai heurté, donc j’ai eut peur pour vous…


Je n’expliquais rien, je fermais les yeux me mordais la lèvre inférieur et serrait les poings avant de finalement la regarder droit dans les yeux.

-Je ne contrôle pas mon pouvoir ! J’étais nue parce que je me transforme en animal ! Et je ne veux pas déchirer mes vêtements… et… en fait, je peux … sous cette forme animale… rendre malade avec un simple contact ! Je dégage du poison, seul moyen de défense surement de l’animal dont j’ai hérité les traits en arrivant ici… la peau… empoisonnée… j’ai toujours peur que un jour, même humaine je ne devienne aussi empoisonnée et du coup… tout contact, volontaire ou non, je les évites, et donc je suis vraiment, vraiment désolée, de ma maladresse, de ne pas avoir regardé devant moi et de vous avoir heurté ainsi ! Voila…


Elle savait tout, j’avais tout déballé. Je soupirais, me tortillant à nouveau, elle allait peut-être fuir maintenant…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: une course qui fini mal [libre]   Ven 24 Jan - 13:22

Le torrent d'informations éclate. Les yeux s'écarquillent. L'incompréhension étrange emplit l'esprit. Mais quelque chose manque. Les derniers rouages sont mis en place avec la verve surprenante de la demoiselle bouleversée. Trop vite. Tout s’amoncelle. Les explications fusent, une dose qui tiraille, qui pourrait endormir plus d'un. Un froncement de sourcil douloureux se fige sur le minois de Jennaho. Une envie irrépressible de tendre les mains vers les frêles épaules de l'agitée et de la secouer pour qu'elle se ressaisisse. Mais le geste s'interrompt. La surprise statufie. Les répliques se suivent et continuer de se déverser.

Deux doigts caressent une tempe pour soulager le surplus de dires. Les paupières se ferment pour catalyser le tout. Une chose prioritaire survient. Toute simple. Le pouce et l'index se rejoignent et se rapproche du front de la demoiselle venimeuse, assénant un léger coup sec.

Une expression rassurante se dessine. Le ton est chaleureux. L'étonnement se dissipe. Les informations se délient et se lient. Une main halée se saisit de l'épaule tremblante. Jennaho n'est aucunement effrayée ou effarée. Elle rit. Mais ce n'est point le cas de PoisonBird, à qui il a du arriver quelques mauvais mésaventures. La brunette sourit et tend la main, attendant que l'autre la prenne, la touche sans aucune crainte.

« - Ne sois pas défaitiste. Tu ne m'as pas empoisonnée. C'est le principal et bon signe, non ? Et puis même si je ne peux pas avoir de contact physique avec toi, pourquoi devrais-tu t'éloigner d'autrui ? Pourquoi tu sembles te faire à l'idée que je vais t'éviter ? Tu n'es pas un monstre prête à m'effacer de ce monde.»

Les deux regards se croisent. Un clin d'oeil suit et puis l'animal qu'est PoisonBird apparaît de nulle part avant de disparaître aussi soudainement. Les lèvres forment un petit o impressionné.

« - Drôle d'animal dis donc, cocasse même. Je saurais à quoi tu ressembles et que je ne devrais pas essayer de t'attraper dans cette forme. Ah c'est mon pouvoir je peux faire apparaître les pensées.»

Un silence survient puis une amertume entache les paroles de Jennaho.

« - Je ne le contrôle pas non plus. Et cela peut être aussi gênant que ta transformation. J'évite aussi le monde. »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: une course qui fini mal [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

une course qui fini mal [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Fini] Mon nabaztag devient un mir:ror !
» Ville Libre de Mévry
» CASUS BELLI c'EST FINI ?
» [Blabla] Presse Libre - Ecrivez votre commentaire!
» Heavy Rain - spoil free pour ceux qui l'ont fini

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Plaines :: Sentiers-