AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 /!\ Palabra mi amor [PV Eraser]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: /! Palabra mi amor [PV Eraser]   Sam 23 Nov - 19:06



Palabra mi Amor





Jabberwocky marchait, dans la buée, dans la vapeur, entre les clients, les riches, les manants. C'était la soirée, évidemment, il y a du monde, particulièrement des jeunes. Le Jabberwocky, il fait le tour des bains. Zabèle n'a pas besoin de lui, ni Batilda. Ça lui parait étrange, de ne pas être auprès de l'une d'elles, particulièrement la première. C'est étrange, surtout que ce n'est pas pour massacrer des gens. Le Jabberwocky, il surveillait les bains, la tête pensive, les mains dans le dos, sa matraque pendant sur sa hanche. Malgré la chaleur, il a gardé son uniforme, il a gardé son air sérieux, presque effrayant.

Des clients le contournaient, il continuait sa marche, ses yeux regardant ci et là, entre les bains emplis. Des jeunes femmes le saluèrent de la main, il souri d'un air imbécile. Puis, il quitta leur vision et il reprit son air stoïque. Ses cheveux, ils étaient un peu humides, il passa une main entre eux. Pourquoi il était là ? Le Jabberwocky se le demandait bien. Peut-être pour surveiller, remarquer des personnages louches. Tout ça pour sa Majesté et sa Princesse. Le Jabberwocky, il sourit, repensant à la Reine Mathilde, à ses promenades dans les bains. Il se revoit faire l'idiot, à vouloir l'accompagner. Évidemment, il n'entrait pas, il surveillait juste les rideaux. D'ailleurs, le Jabberwocky, il souleva un de ces derniers, pour observer l'un des grands bains, d'un œil mi-éveillé mi-aguicheur. Personne. Le Jabberwocky trouvait ça étrange. Mais qu'est-ce que l'étrangeté au fond, pour un être étrange ? J'aurais bien aimé aller à la mer.







Dernière édition par Jabberwocky le Ven 29 Nov - 0:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 822
Age : 22

Âge physique : 23 ans
Âge mental : 28 ans
Groupe : landes de calcifer
Dons : baiser amnésique ; corps de glace

MessageSujet: Re: /!\ Palabra mi amor [PV Eraser]   Sam 23 Nov - 20:59







I like the sound of the broken pieces
I like the lights and the siren she says





Eraser aimait de plus en plus la Cité de Yubaba. Au début, l’environnement lui avait paru hostile; les gens étaient bien plus friqués que ceux des Landes et ils ne se gênaient pas lorsqu’il s’agissait de montrer leurs acquis. Et Eraser, avec rien en poche se sentait un peu bouseux devant tous ces gens bien habillés et maniérés. Lui, il parlait comme un con et il portait de vielles fringues trouées. Mais il avait tout de même réussi à s’intégrer; premièrement parce qu’il était beau gosse et deuxièmement parce qu’il s’était fait des relations avantageuses qui retiraient à quiconque l’envie de le faire chier. Il était grand pote avec Pi qui était juge et avec Jabberwocky qui était le bourreau de cette chère Reine Batilda. Cette dernière s’était permise un caprice en le prenant comme esclave au lieu de le laisser s’exiler; mais bon, c’était pas Eraser qui allait s’en plaindre. Eraser se pliait aux quatre volontés de la reine sans trop chigner; quelque fois ça ne faisait pas son affaire, mais bon, c’était mieux que de pourrir sans bateau.  Et puis le palais des bains était di-vin.

Il ne se lassait plus d’aller se lover au creux d’un bain aux herbes, refroidissant l’eau bouillante de son corps froid. Et puis, mater les jolies filles et les beaux garçons se baladant avec rien qu’une petite serviette valait le détour. Si bien que cette journée-là, c’était ce qu’il avait décidé de faire. Il se promenait donc dans les bains, avec ses serviettes sur les hanches et son sourire charmeur sur les lèvres, faisant des clins d’œil à tout va à qui voulait bien en avoir. Mais il ne s’attendait pas à voir cette jolie touffe fuchsia se dandiner dans le couloir principal. Le grand bourreau n’avait rien à faire de ses soirées ? Oh, Eraser était bien disposé à l’occuper…

Alors du coup, plaquage de rugby contre le mur.


∆ Alors Jabby, t’es content de me voir ou c’est ta matraque que je sens contre ma cuisse là?  

Ça faisait longtemps qu’il ne l’avait pas vu, lui.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: /!\ Palabra mi amor [PV Eraser]   Dim 24 Nov - 0:11



Palabra mi Amor





Jabberwocky, il se rattrapa comme il pouvait sur ses pieds, son dos se fracassant contre un panneau. Ses iris clignèrent un peu, son cerveau lui murmura de tuer. Quelqu'un attentait à sa vie, il fallait tuer, Batilda était en danger. Heureusement, il reconnut tes cheveux, il entendit ta voix. Des personnes vous regardaient, un peu perplexe, puis s'éloignaient. Au fond, c'était une habitude au Palais des Bains ; on croisait d'étranges spécimens. Ici, une hétérochromie sur pattes et un panda fushia qui se collaient. La normalité même.

Jabberwocky, il planta ses yeux dans les tiens, reprenant un peu ses esprits. Avec toute cette chaleur, normal qu'il eût l'esprit embrumé, pourtant sa peau frissonnait sous ta fraîcheur. Jabberwocky, il t'étira un vieux sourire goguenard, la mine toute étincelante de surprise et de convoitise. Il ronchonna, mais ça se voyait que c'était pour rire.

« C'est ma technique de plaquage, espèce de plagieur ! »

Il partit d'un léger rire. Il savait qu'Eraser viendrait aux Bains, un jour ou l'autre. Leur correspondance en parlait, Jabberwocky s'impatientait. Il sortit sa matraque, une vilaine idée en tête pour toi, pour ton sort. Son autre paume gantée se posa dans le bas de ton dos pour mieux te rapprocher.

« Non, comme tu peux voir c'est ma matraque que tu as senti...Pour que je sois content de te voir, il me faudra plus qu'un plaquage. D'ailleurs, vous venez de sauter sur un garde royal, monsieur, je vais être obligé de sévir. »

Jabberwocky approcha ces lèvres qu'il aimait tant posséder, attrapant l'inférieure pour mieux la mordre avec taquinerie, sourire vicieux et perverti animant son visage. Il relâcha ta pauvre prisonnière, murmurant pour terminer un simple mais tendancieux « S'tu vois c'que j'veux dire. » Jabberwocky, il reposa sa matraque au bon endroit, il caressa ton dos pour soudainement t'attraper, te porter sur son épaule en passant les rideaux menant au bain, continuant son discours. « C'est parti pour la noyade...Dis donc t'es tombé enceinte ou quoi ?! » Jabberwocky, il te jeta d'un coup dans l'eau, il s'adossa au grand bain, ses cheveux brillant avec l'humidité. Jabberwocky, il sourit, mettant bien sa casquette bleue en place, cherchant un bleu plus clair, différent, nuancé, un bleu qu'il aimait dans cette eau colorée.







Dernière édition par Jabberwocky le Dim 24 Nov - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 822
Age : 22

Âge physique : 23 ans
Âge mental : 28 ans
Groupe : landes de calcifer
Dons : baiser amnésique ; corps de glace

MessageSujet: Re: /!\ Palabra mi amor [PV Eraser]   Dim 24 Nov - 4:12








Après coup, Eraser avait un peu regretté son plaquage surprise. Lorsque c’était Jabberwocky qui le faisait, c’était pas très grave parce qu’Eraser le prenait avec entrain, il ronchonnait un peu puis il se mettait à rire comme le grand débile qu’il était. Mais pas son joli Jabberwocky rose, non loin de là. C’était un bourreau, un guerrier, et s’il se sentait attaqué il n’allait pas hésiter à se défendre. Et puis connaissant les tendances du rosé… Il eut beaucoup de chance que l’autre jeune homme le reconnaisse aussi vite, sinon ça aurait été la tête d’Eraser fracassée sur le planché. Qui aurait eu le courage de ramasser tout ça?

M’enfin bon, il avait eu l’audace de se teindre les cheveux en bleus et quelqu’un quelque part voulu garder la cervelle d’Eraser dans sa tête et non pas sur le carrelage, puisque Jabberwocky se garda bien de lui ouvrir la tête en deux à coup de matraque. Mais bon, jamais plus il ne le plagierait coté plaquage, pour sûr.

Sa douche voix parvint aux oreilles d’Eraser au travers la cacophonie des bains sans problèmes, ses mots doux et ses phrases suaves lui donnaient envie de se presser un peu plus contre lui. Et puis se faire punir par le Jabberwocky n’était pas quelque chose qui se refusait.

∆ Pffft, t’oserais pas...

Eraser frissonna en sentant des dents sur sa peau; les dents voraces d’un amant impatient. Puis ce fut un léger vertige qui l’assailli lorsque le sol se déroba sur ses pieds. Eraser n’avait jamais été un poids plume; il était plus ou moins musclé, mais il était grand et fort, si bien qu’il n’avait pas l’habitude de se faire soulever comme ça. Ah, et puis l’eau qui le submerge. Il n’avait vraiment pas l’habitude de se faire trimbaler comme ça.

Remontant à la surface, Eraser fit la moue. Il pataugea jusqu’au bord du bain, s’y accoudant tout en regardant le Jabberwocky avec un sourire narquois. Il soupira un peu en penchant la tête sur le côté.

∆ T’as pas un peu chaud, habillé comme ça? Pffft t’es pas marrant! Et si tu venais te tremper un peu avec moi avant que l’eau refroidisse? Tu sais que j’ai besoin de chaleur... Et j’crois que toi t’as besoin de te détendre un peu, nan? T’as l’air tout tendu sous cet uniforme, et j’ai toujours pas vu ta cicatrice d’ours…








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: /!\ Palabra mi amor [PV Eraser]   Lun 25 Nov - 1:34



Palabra mi Amor





Jabberwocky pencha la tête de côté, attendant de se retrouver nez à nez avec toi. Il plongea son regard dans cette hétérochromie si fascinante à ses yeux. Jabberwocky esquissa un sourire à tes paroles, vicieux. Ton visage seul dépassait de l'eau, lui il voulait plus, toujours plus. Ta présence à ses côtés le détendait plus que tu ne pouvais l'imaginer et, en même temps, le faisait douter. Le Jabberwocky, il n'aimait pas manquer à son devoir, mais on l'avait congédié, il se disait qu'au Palais, sa Majesté était en sécurité. Il se mordit la lèvre d'envie, le panda, il t'examina toujours. Le Jabberwocky cèda, il se pencha un peu plus, pour glousser et te répondre avec taquinerie :

« J'sais paaaas...Est-ce que j'dois te faire le plaisir de te réchauffer, et tout...Mmmh...En plus j'suis tellement éreinté, j'ai la flemme d'enlever mon uniforme, même si je crève de chaud. Et puis, pour voir ma cicatrice hein, faut qu'tu l'mérites le bleu. »

Son sourire s'étira, il continua, d'une voix plus suave et mielleuse, l’œil brillant. Jabberwocky, il aimait bien jouer à draguer avec toi, c'était léger et délicat, sans prise de tête, toujours excitant. Jabberwocky, il plissa doucement ses paupières.

« Et j'suis curieux d'avoir un aperçu de comment j'vais me détendre avec toi, héhé. De plus, pour que je vienne, il faut que ce soit pour une bonne raison. Ton beau minois ne fait pas tout, Era' ! »

Le Jabberwocky, il pourléchait sa lèvre supérieure, pour mieux imiter un baiser de ces dernières, affichant un mauvais sourire. Ses canines se voyaient et, elles brillaient autant de convoitise que ses yeux. Jabberwocky, il aimait t'embêter, te taquiner, te frôler, te posséder. Il se pencha plus encore vers toi.




Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 822
Age : 22

Âge physique : 23 ans
Âge mental : 28 ans
Groupe : landes de calcifer
Dons : baiser amnésique ; corps de glace

MessageSujet: Re: /!\ Palabra mi amor [PV Eraser]   Lun 25 Nov - 6:30








Jabberwocky avait des yeux aussi bleus que les siens. Enfin, aussi bleu que le plus pale d’Eraser. Ils étaient doux, ses yeux, sous ses marques de panda. De petits yeux en amande d’une jolie couleur. Les gens ne devaient probablement pas faire attention à ses yeux, ils devaient probablement regarder l’ensemble de l’œuvre plutôt qu’une chose à la fois. Eraser pour sa part aimait autant l’ensemble que le cas par cas chez le Jabberwocky, il était tellement séduisant. Sa peau claire marbrée de vilaines cicatrices, ses doux cheveux rosés; Ah! Eraser était déjà dans tous ses états; et leur proximité n’aidait en rien. Il sentait encore ses dents sur sa lèvre. Puis il l’embrassa furtivement, avant de reculer son visage avec amusement.

Ses cheveux étaient tout humide et lui collaient aux tempes, à lui aussi. Sauf qu’Eraser lui s’était pris le bain au complet. Il devait avoir sacrément chaud dans cet uniforme serré, y’avait pas à dire. Mais bon, s’il voulait embêter Eraser il était capable de lui rendre la monnaie de sa pièce. Lui il n’avait pas de problèmes avec la température.

Il haussa les épaules, se reculant dans le bain l’air de se ficher de ce qu’il disait. Eraser calculait toujours très vite ce qu’il devait faire ou dire dans ce genre de situation; c’était comme être en mer, c’était son élément. Jabberwocky avait beau dire que son joli minois ne faisait pas tout, mais c’était la pure vérité. Il savait qu’il allait finir dans ce bain quoi qu’il arrive, ce n’était qu’une question de temps et Eraser avait cultivé sa patience pour ce qui était de la drague.


∆ J’croyais que c’était moi, la bonne raison. On trouve pas un Eraser à poil dans un bain à tous les coins d’corridors du palais, tu sais. Si t’es pas intéressé je peux bien aller dandiner mes fesses dans l’couloir derrière toi et crois-moi ça sera pas très long avant que je trouve quelqu’un qui voudra bien s’baigner avec moi, coco. Mais bon, c’est toi qui vois.

Il d’adossa au bord du bain à nouveau, mais à l’autre extrémité, comme pour l’inciter à ses rapprocher et de fait à venir dans l’eau. Il s’étira un peu, mine de rien, pour s’exhiber un peu plus. Ses vilaines techniques de drague fonctionnaient toujours très bien mine de rien, et si elles étaient un peu rouillées, il finissait tout de même par toujours avoir ce qu’il voulait.









Dernière édition par Eraser le Jeu 28 Nov - 8:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: /!\ Palabra mi amor [PV Eraser]   Lun 25 Nov - 22:14



Palabra mi Amor





Un contact froid, délicat, lèvres contre lèvres, rapide, simple frôlement avant que tu ne t'éloignas. Jabberwocky sourit, il voulait plus. Tu avais bien calculé ton coup. Il finit par étirer un malingre sourire, te l'adressant tout particulièrement. Il se recula, gardant cette mimique alliant perversité et offuscation. Fausse, évidemment. Il ne ratait pas une miette du spectacle et, il ne voulait pour rien au monde rater la suite, sa continuité, son apogée, tes soupirs et ton indicible fraîcheur. Mais, le Jabberwocky voulait jouer. Ses lèvres se pincèrent, imitant l'agacement, la blessure mentale. Finalement, le Jabberwocky, il déboutonna sa veste d'un index, laissant sa peau tâchée se découvrir, à peine, à peine tandis qu'il te tournait le dos, répondant alors :

« Et ce n'est pas tous les jours que tu as le droit à un Jabberwocky. Puisque c'est tout ce que j'aurais de ta part, un simple bisou, pff...Je vais me baigner..Ailleurs ! »

Il jeta sa veste dans un coin, tout en te tournant le dos, pour que tu ne vois pas la dite cicatrice. Il prenait un ton offensé, il ne savait pas très bien jouer la comédie, mais il le savait, il s'amusait. Sa ceinture se retrouva à terre, sa matraque se fracassant au sol. Le Jabberwocky, il tentait de ne pas te fixer, car il aurait souri et, il serait venu t'accompagner. Il serait resté là, à examiner chaque millimètre de ta peau, à vouloir posséder tes lèvres et ton regard. Il sortit du compartiment, pour que tu ne puisses plus le voir, comme s'il était réellement parti.

Il faut savoir que le Jabberwocky est magicien, terrible magicien. Par je-ne-sais quel tour, ses derniers habits rejoignirent sa veste, il s'était armé d'une serviette et, il courait à toutes enjambées vers le bain que tu occupais, dans la même seconde. « Geronimo ! » Cri de guerre du Jabberwocky, ses yeux te cherchaient, il commença son ultime ascension vers cette eau chaude et...Glissa, finissant par se cogner le crâne au bord de la gigantesque baignoire avant de sombrer dans l'eau, ne laissant que quelques bulles et un silence gênant de son point de vue. Jabberwocky, il était redevenu ton animal marin, parcourant les fonds à tâtons pour te trouver.




Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 822
Age : 22

Âge physique : 23 ans
Âge mental : 28 ans
Groupe : landes de calcifer
Dons : baiser amnésique ; corps de glace

MessageSujet: Re: /!\ Palabra mi amor [PV Eraser]   Jeu 28 Nov - 8:09




HRP; on va peut-être devoir mettre un warning dans le titre du rp non?





Découvrir de la peau sous du tissu, c’était comme ouvrir un cadeau de Noël auquel on était déjà préparé. Il y avait beaucoup d’empressement, d’agitation. Les yeux se faisaient plus grands et les sourires s’élargissaient. Eraser prenait toujours beaucoup de plaisir à dévêtir ses amants, épluchant chaque épaisseur avec tantôt délicatesse, tantôt avec violence. Tout dépendait de qui était sous les dits vêtements. Mais là, à ce moment bien précis, il n’avait aucun contrôle sur l’effeuillage du Jabberwocky et si dans d’autre situation ça aurait pu lui tirer une mimique mécontente, là il s’en amusait. Parce qu’entre eux il y avait toujours cette notion de jeu. Qui allait flancher le premier, qui allait languir le plus longtemps. Et mine de rien, son joli panda rose n’était pas si mauvais à ce jeu-là.

Eraser se mordit la lèvre inférieure distraitement en regardant le rosé lui tourner le dos. Ses yeux caressèrent son dos et s’attardèrent plus bas. Eraser n’avait clairement aucune classe lorsqu’il regardait des fesses. Il avait l’air de reluquer un steak dans un super-marcher en se demandant s’il était assez gros ou trop maigre. Mais en fait Eraser n’avait aucune idée de ce qu’était un joli fessier, c’était devenu une habitude de les regarder, mais il n’avait pas vraiment de préférence. Eraser aimait plutôt les visages et la carrure des gens, les silhouettes fines de filles et les épaules larges des garçons. Et il aimait la carrure du Jabberwocky.

Mais ô surprise, son compagnon sorti vraiment du box. Eraser haussa un sourcil dubitatif en se demandant s’il devait vraiment sortir du bain pour aller chercher l’autre nouille rose et le coincer entre lui et le bord du bain pour qu’il ne décampe plus. Eraser allait se lever, vraiment, lorsqu’un boulet humain rose revint dans la pièce comme une poule pas de tête.

Et ça s’était passé comme dans les films. Eraser ne s’y attendait vraiment pas. Ses yeux s’ouvrirent en grand en voyant l’autre grand dadais s’écraser la figure contre le sol. S’ils avaient été dans un dessin animé, il aurait eu la face plate. Comme si le sol avait été savonné exprès, le corps du rosé continua son chemin avec toute l’élégance possible vers l’eau. Eraser n’eut le temps que de se décaler pour laisser le Jabberwocky couler.

Il éclata de rire. Un gros rire de con, un vrai rire qui lui faisait mal aux côtes et qui lui donnait les larmes aux yeux. Il s’esclaffait parce que dieu que ça avait été drôle! Bon, son ami s’était probablement fait salement mal, mais il n’était plus capable de s’arrêter. Même que ça lui fit de jolies pommettes rouges. Lorsqu’Eraser senti une main sous l’eau, il l’agrippa et tira son ami hors de l’eau. Son rire s’était un peu calmé, mais il se moquait encore ouvertement de l’autre homme.


∆ Pwaha! Sérieux mec si t’avais pu voir ta chute! Ça valait de l’or! Tu t’es pas trop fait mal? Pffpffft haha! Mon pauvre, laisses-moi te faire un bec et bobo, tu vas voir après t’auras plus mal nulle part, eheh.

Il attrapa sa taille et le plaqua tout contre lui, avec un immense sourire amusé aux lèvres. Eraser alla s’adosser au bord du bain, en tirant Jabberwocky avec lui. Lorsqu’il fut bien installé - assis sur une espèce de banc sous l’eau avec le panda entre ses jambes – il se permis de lui rouler la pelle du siècle, le gardant contre lui en pressant ses mains contre ses reins.  Ils faisaient un sacré duo.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: /!\ Palabra mi amor [PV Eraser]   Ven 29 Nov - 0:31



Palabra mi Amor





Jabberwocky, il sortit la tête de l'eau, tout proche de toi, prenant une longue inspiration. Jabberwocky, il ria de sa chute, partagé entre honte et amusement, envie et taquinerie. Mais au fond, tout pouvait se mélanger, d'après lui. Il essuya ses yeux d'une main, te fusillant du regard à ta remarque. Mais le grand dadais appréciait ton rire, de t'avoir fait rire, il aimait ça. Pourquoi ? Il pensait à ta plainte, à ton adaptation difficile et dure dans la Cité. Il voulait t'aider le Jabberwocky et, si te faire rire pouvait te rendre plus léger, il continuerai à s'éclater la gueule. Enfin, pas trop tout de même.

Mais avant qu'il ne put dire un mot à ta réplique, le voilà avec tes lèvres sur les siennes. Jabberwocky étira un malingre sourire, laissant ses mains se porter sur ton torse, caressant ton cou, effleurant ta clavicule tout en t'embrassant fougueusement. Égorger cette chair, juste un instant. Jabberwocky frissonna, d'une excitation non feinte, reculant pour laisser le bout de sa langue lécher ta lèvre supérieure, vicieusement. Il ne quittait pas tes yeux, pour mieux faire mine de réfléchir et sortir :

« Mh, pas mauvais... »

Ses iris s'agrandirent. Jabberwocky, tu auras beau faire, il parlera toujours, même dans les moments intimes. Il faudrait m'égorger. Mauvais sourire se peignant sur son visage. Il continua, ouvrant de grands yeux en posant sa main sur son visage. « J'ai pas d'autres tâches ?! Non car sérieux j'me suis fait mal, et ris pas, je t'interdis ! Ça fait mal...Je vais avoir besoin de soins franchement. » Le Jabberwocky, il n'avait pas mal pour un sou, il jouait la comédie, il remit sa main sur ton torse, dessinant d'un air absent sur ce dernier de l'index, glissant jusqu'au bouton de chair, te lançant de nouveau ce vieux regard. Jabberwocky, il avait vu pire, mais il voulait jouer, sur les mots, dans le présent, avec toi.

Il aimait le toucher froid de ta peau, il remit ses cheveux en place, humides. Ses dents claquèrent toutes proches de ton visage, envieuses, autant que ses yeux enflammés. Il ne cillait pas, il te regardait, ses mains descendant avec une lenteur excessive jusqu'à tes cuisses, ses lèvres s'approchant suavement de ce cou. Si beau paré de rouge... Il embrassait cette chair, cette épaule, Jabberwocky, il aurait voulu la dévorer. Le bout de sa langue dessinait des arabesques dans cette nuque gracile, le Jabberwocky. Il remonta pour mordre ton oreille et, reculer subitement, comme pour s'absenter, comme pour refroidir ce qui était déjà glacial, par simple taquinerie.






HRP : Tiens j'avais cru l'avoir fait o.o
Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 822
Age : 22

Âge physique : 23 ans
Âge mental : 28 ans
Groupe : landes de calcifer
Dons : baiser amnésique ; corps de glace

MessageSujet: Re: /!\ Palabra mi amor [PV Eraser]   Mar 17 Déc - 6:31




HRP; pardon pour l'attente aaaah en plus c'est pas un beau post sorry ;;





Attiser l’envie de l’autre était un jeu qui se jouait à deux. Eraser était très doué pour ce qui était de faire chavirer la tête et le cœur de gens et il usait de ses talents sans se restreindre. Il enjôlait avec des sourires et des caresses furtives et susurrait des mots doux comme du velours contre les oreilles qui viraient au rouge. Cependant, même si parfois il s’y prenait comme un pied, le joli monstre rose entre ses pattes savait lui aussi y faire. Avec cette langue contre ses lèvres et ces frissons contre ses bras; comment pouvait-il résister? Eraser aimait faire durer les choses en longueur lorsqu’il était capable de prendre plaisir tout au long du processus; mais d’autre fois il fallait que ça soit rapide et concis si ce n’était pas profitable. Mais d’avoir le Jabberwocky plaqué là, tout contre lui, était une chose dont il pouvait tirer profit plus que de raison.

Il rit en penchant la tête sur le côté, un sourcil haussé. Eraser n’était pas sans savoir que son joli panda ne se lamentait pour si peu de choses. Ah! Eraser lui avait fait subir bien des choses qui ne l’avaient même pas fait siller alors que d’autres l’auraient imploré d’arrêter avec le souffle court et les larmes aux yeux… Eraser était cependant loin d’être un homme violent ou brusque; mais avec le Jabberwocky il pouvait se permettre d’être beaucoup plus fougueux lorsqu’ils en venaient aux ébats. D’ailleurs, il se permit de griffer ses hanches légèrement, toujours avec son regard dubitatif.


∆ Oh vraiment? Le grand bourreau de la Reine miaule de douleur comme un petit chaton à la patte cassée? Je crois que tu as vécu bien pire que ça…


Eraser, pendant un court instant, laissa sa tête chavirer vers l’arrière en fermant les yeux. Il aimait les gens entreprenant, et il aimait d’autant plus lorsque ces gens entreprenants connaissaient déjà ses points faibles. Il sentait ces doigts contre ses cuisses, et cette bouche qu’il avait envie de ravager à nouveau sur son cou, son épaule, son oreille… S’ils avaient été ailleurs et dans d’autres circonstances, Eraser l’aurait probablement attrapé par les hanches et l’aurait balancé dans un lit pour lui faire passer un sale moment. Mais ils étaient là, dans un bain, avec un Era toute chose et un Jabberwocky sur ses cuisses. Il n’allait plus se contrôler bien longtemps. Surtout si l’autre échalote rose s’arrêtait aussi subitement.

Frustré, il remonta ses mains et les enroula presque amoureusement autour du cou du bourreau, prenant bien soin de ne pas resserrer ses doigts. C’était bien le seul endroit de son corps ravagé qui était toujours intact. La seule pièce imberbe d’une armure couverte d’entailles. Il caressa sa jugulaire avec son pouce, puis laissa glisser un ongle dessus, avec toute la délicatesse du monde. Il savait que le rosé avait quelques drôles de pulsions sanguinaires parfois et ce n’était pas lui qui avait envie de les réveiller. Eraser préférait d’autres genres de pulsions. Mais il trouvait que cette partie de peau nue de cicatrices était charmante.


∆ Une fois une fille m’a d’mandé de l’étrangler pendant qu’on l’faisait. Ça m’a tellement perturbé que je lui ai roulé une pelle magique – il faisait allusion à son don – et j’me suis cassé… Tu m’le dirais si t’avais des fantasmes bizarres toi? Pour toi j’suis certain que j’pourrais faire une exception…


Il avait toujours ses mains sur son cou lorsqu’il le fit se pencher à nouveau pour l’embrasser. Mais cette fois c’était plus brusque. Eraser était en train de s’échauffer comme un moteur de voiture et de couper le contact n’était peut-être pas la meilleure idée pour son beau conducteur rosé.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: /!\ Palabra mi amor [PV Eraser]   Dim 2 Fév - 2:23



Palabra mi Amor






Jabberwocky étira un léger sourire, peut-être un peu niais sur les bords, car il cachait une autre sorte de sentiment, plus sombre et moins avenant. Le reptile restait tout contre ton corps froid, désireux, désirable, instable. Il observa tes doigts sur ses hanches, frissonnant sous ton contact. Au fond, t'es le seul gars avec qui il se montrait un tantinet plus violent, son seul coup qu'il pouvait empoigner un peu plus fortement. Mais le Jabberwocky, il se retiendra toujours, car te blesser une fois, ce n'est pas suffisant. Il va vouloir te frapper avec amour, jusqu'à savourer ton dernier soupir avec extase et tristesse mêlées...Il massait encore son visage, sachant bien qu'il n'y aurait pas de marque, ou bien elle serait trop estompée pour seulement porter préjudice à une autre...Le reptile gloussa à cette comparaison. Un chaton. Hum, il continua de sourire, pour mieux te taquiner, t'effleurer de ses doigts avides sur tes flancs. Le Jabberwocky, il aimait sentir tes griffures sur sa peau. C'est un peu comme si c'était moi qui lacérait la sienne.

« Mmf, tu as raison, j'ai vécu bien pire...Comme tes assauts répétés pour m'obtenir. Heureusement, j'ai toujours tenu bon et je n'ai pas flanché ! »

Jabberwocky semblait satisfait de sa boutade, penchant la tête de côté. Il aimait t'observer ainsi, ta tête en arrière, tes paupières fermées, ton corps glacé se réchauffant à son contact...Et surtout cette fragile jugulaire qu'il pourrait mordre, pour que tu retournas poussière. Mais Jabberwocky, il t'aimait trop pour ça, au point de mentir. De sourire. De laisser passer un soupir. Non, il n'avait jamais tenu bon, il n'avait jamais voulu d'ailleurs, autant que tu l'accueillais, mais mentir, taquiner, te piquer juste pour échauffer ce corps glacé ; un de ses passe-temps préférés.

Le panda aimait jouer avec toi, comme dit avant. Alors, te frustrer, c'était l'une de ses belles activités, car tu réagissais, et il aimait ça le Jabberwocky, oh il t'aimait comme ça. Le bourreau retint malgré tout son souffle, qu'importe qu'il te connut depuis longtemps, mais sentir tes mains sur sa peau, sur son cou, sur ce qui lui était fragile et presque indispensable pour survivre. S'il n'y avait rien sur cette portion de peau, n'était-ce pas parce qu'elle était sa faiblesse ? Ça réveillait ses instincts primaires, ça le mettait toute chose, comme s'il...risquait sa vie, là, entre tes mains, entre tes bras. Griffe-moi, lacère-moi, tente de percer ma peau, cette peau que personne n'a marqué. Juste pour avoir l'opportunité de te peindre ce bleu en rouge... Il frissonnait sous tes doigts, sous ce contact froid. Il déglutit même, passant une main dans tes cheveux humides, restant tout proche de toi.

Fantasmes. Irrévérencieux fantasmes. Jabberwocky écouta ton histoire, et même si tu lui garantissais une immunité, deux choses l'en empêchaient ; ses dits fantasmes et le fait que tu puisses tout de même le faire oublier. Le reptile posa son front contre le tien, fit la moue, jouant à ton vil jeu glacé.

« Une fille ? Quelle fille ?! Où et quand ? De quoi, comment ?! Jabberwocky aimait porter ce masque de la jalousie, qu'il finit par enlever pour t'offrir celui plus charmeur, sinueux. Je suis flatté. J'y penserai... »

Susurrement irrévérencieux. Il ment. Il ment, il ment il ment il ment...Il te mentait le Jabberwocky, car ses fantasmes sont recouverts de sang, de viscères sorties, ou bien de morceaux de verre sur le tapis. Il voulait que son corps et le tien soient blessés, ouverts à sang, t'obtenir dans un bain de rouge. Le reptile sentait ses yeux s'attiser d'eux-mêmes à cette idée, à ce dernier fantasme...Juste t'imaginer. Imaginer Mathilde, mais je ne le dirais jamais, c'est un secret. Un secret que j'éventre de mes propres mains. Non, je me hais, je me hais de la souiller ainsi, de lui faire cela à lui, mais je ne peux pas m'en empêcher...Si jubilatoire. Il mentait.

Le reptile se laissa accaparer tout entier, par tes lèvres, par ton corps. Ses mains raffermirent leur prise sur tes hanches et le Jabberwocky participa avec une sauvagerie égale à la tienne à ce baiser. Son regard restait poser sur toi, sa langue dansait avec la tienne. Il était habitué à vos ébats, il savait plutôt bien comment tu fonctionnais, et il trouvait presque cela amusant de t'embêter, juste comme il fallait pour que tu t'emportas un tantinet. Ses lèvres quittèrent à nouveau les tiennes, encore. Elles lui manquaient déjà. Juste pour partir à la conquête de ton cou. Encore. Venir à ton oreille, te faire part de sa pensée perverse, de sa langue goûtant ta peau avec tout le vice de son être.

« Dommage que je ne sache pas respirer sous l'eau hein...J'aurais aimé pourtant. Si tu vois c'que j'veux dire. »

Bref ricanement. Son désir commençait à se faire sentir, tandis que sa main droite partait de ta hanche pour glisser petit à petit dans cette eau tiède, toujours dans cet effleurement, pour venir à ton pubis, à cet entrejambe, et s'y arrêter, à cette limite. Lentement caresser d'un doigt ta virilité. Jabberwocky aimait te taquiner, on ne le dira jamais assez. Il finit par mordre férocement cette peau, suave goût.




Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 822
Age : 22

Âge physique : 23 ans
Âge mental : 28 ans
Groupe : landes de calcifer
Dons : baiser amnésique ; corps de glace

MessageSujet: Re: /!\ Palabra mi amor [PV Eraser]   Lun 3 Fév - 3:15








Jabberwocky avait un grand regard de chat intéressé. Des larges pupilles dilatées dans lesquelles Eraser pouvait voir son reflet. Leurs fronts étaient collés au point où leurs nez se caressaient et encore une fois il ne pouvait que s’attarder sur ce joli visage en face de lui. Même avec les lèvres retroussées par la jalousie, il n’en était pas moins séduisant. Amusé, Eraser haussa les sourcils avec un petit regard de côté comme pour essayer de changer de sujet. Il savait que le Jabberwocky n’était pas jaloux au même titre qu’Eraser n’était pas jaloux des damoiselles et damoiseaux que le rosé fréquentait. Ils n’avaient pas cette relation-là. Ils se partageaient une affection commune qui n’était pas que charnelle, mais jamais l’un d’eux n’avait fait de scène pour les ébats de l’autre. Ils ne se promettaient rien et ça les comblait parfaitement tous les deux. Ils s’offraient déjà tout ce qu’ils avaient à offrir et c’était très bien comme ça.


∆ J’sais plus, une fille qui vivait dans les Landes j’crois bien, ça fait quelque temps alors j’me souviens plus tu vois…  


Eraser savait très bien que si son joli Panda rose avait envie d’ébats sanglants il ne prendrait pas la peine de lui demander la permission avant, c’était un fait. S’il lui prenait l’envie de faire quoi que ce soit dans la violence, il n’allait probablement l’avertir. C’était un peu ce qui définissait leur relation aussi. Ils ne se disaient pas « J’ai envie de toi » ou « Je veux te voir », ça arrivait comme ça, quand ça devait arriver. Ils se trouvaient lorsqu’ils avaient envie de l’autre et après deux trois câlins ils repartaient faire ce qu’ils avaient à faire en se promenant bras dessus bras dessous comme de vieux potes.

Il y avait des ces lèvres tout contre son cou et tout près de son oreille. Cette vilaine bouche qui venait le piquer, qui tentait de le faire réagir. À dire vrai, cette bouche elle savait plutôt bien y faire. Le Jabberwocky savait bien quoi dire et quoi faire pour l’embêter; et en même temps Eraser marchait aussi dans son petit jeu. Ça n’en était que plus amusant de cette façon, bien évidemment. Faire durer leur jeu pour qu’à la fin ça n’en soit que meilleur. Eraser ne faisait rien pour rien et si faire des sous entendues coquins tout en aguichant l’autre ne lui avait rien apporté, il ‘en serait bien passé. Il y avait des gens avec qui flirté était moins amusant qu’avec le Jabberwocky et il se gardait bien de le faire. Les petites pucelles rougissantes qui lui bégayaient des  « m-m-merci » lorsqu’il leur faisait des compliments avec des sous-entendus explicites l’ennuyaient au plus haut point. Mais les gens qui savaient lui répondre des choses aussi douteuses que celles qu’il disait, ma foi c’était beaucoup plus attirant.


∆ Pas besoin de respirer sous l’eau pour faire ça t’sais, si tu veux je peux m’asseoir sur le bord… Quoi qu’j’suis bien assis où je suis. Et puis d’abord, t’as plus l’habitude de tenir une matraque que d’manger de la glace à l’eau, nan? Tu dois êtes plus habile de tes mains sur les surfaces dure qu’d’autre chose, pas vrai?


Eraser aimait bien faire des comparaisons débiles. Ça faisait son charme d’une certaine manière. Cette manière enfantine de dire des choses tendancieuse au lieu de parler avec des mots crus. Ça faisait rire les mecs et les filles se sentaient moins agressées lorsqu’il tentait de faire de la drague subtile. Et au moins ça changeait un peu son vocabulaire; dans quel autre contexte aurait-il pu parler de matraque? Alors oui Ginette le cours de la matraque bat son plein cette semaine avec une hausse de 0,5%... Ou pas.

Puis, un léger picotement à la base de son cou agrémenté d’une électrisante sensation remontant le long de sa colonne vertébrale. Mais qu’est-ce qui se passait encore? Ah, ça ressemblait à des dents sur sa peau. Ah non, réflexion faite ça ressemblait plutôt à des dents enfoncées dans sa peau. Ce n’était pas tout à fait la même chose et les réactions associées n’étaient pas non plus les mêmes. Eraser poussa un grognement rauque en venant poser ses mains contre les reins de Jabberwocky. Il griffa sa peau d’un coup sec, histoire de lui laisser quelques jolies marques rougeoyantes entre deux ou trois autres de ses cicatrices. Ses bras venaient de se recouvrir de frisson s et ses yeux étaient un peu plus noirs de désir. Le pire n’était pas cette bouche dans son cou, mais plutôt cette main qui s’était aventurée en terres hostiles entre les jambes d’Eraser. Ohlala, mais quelle mauvaise idée de franchir les frontières comme ça.  

Les mains d’Eraser se déplacèrent des reins du Jabberwocky jusqu’à ses cuisses tout en faisant griffant la peau sous son passage. Eraser aimait bien qu’on le taquine, mais lui aussi savait taquiner. Une sa main gauche continua de malmener la cuisse droite du rosé alors que la main droite d’Eraser alla empoigner son amant par les cheveux pour l’attirer dos contre l’eau. Il le rattrapa par les hanches et se plaqua contre lui de manière à le garder contre la surface de l’eau. Son visage tombait face à son joli ventre balafré et Eraser se permit un sourire des plus amusé, avec une moue joueuse.


∆ J’crois qu’si on n’avait pas été dans l’eau cette position aurait pas été possible! Alors bon, j’vais en profiter un peu hein?


Eraser décora alors son ventre de brulants baisers, tout en plantant ses yeux dans les siens pour le défier.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: /!\ Palabra mi amor [PV Eraser]   Mar 4 Fév - 0:04



Palabra mi Amor





Jabberwocky, il rigolait mentalement, à sa propre idiotie, à celle de la jalousie. Jouer, c'était ce qu'il savait faire de mieux, autant que de détourner les mots, autant que d'arracher un larynx ou un bras avec toute l'aisance et la béatitude qui l'imprégnaient. Cette fille il s'en fichait, mais ton regard, ta mine, loin de là. Jabberwocky se fichait bien de qui tu fréquentais, tout du moins si ce n'était sa Reine et sa Princesse...Tout du moins il y montrait l'intérêt sincère qu'il te vouait. Il s'intéressait à toi, il te faisait la danse de la victoire lorsque tu en choppais un ou une, puis il te proposait un plan à trois avant de sourire de sa taquinerie. Je prends car j'aime. Si je suis dans un lit, c'est par amour. Amour du sanglant, de la peine de ne plus voir ma douce reine. C'était peut-être la différence oui ; Jabberwocky était un Don Juan lourd et maladroit, mais qui charmait, mais qui ne faisait pas ça pour le sexe, plutôt pour ce qu'il aimait. Jabberwocky avait tellement d'amour à revendre...On pouvait presque se demander si c'était de l'amour. Du sang dans l'eau, l'amour n'est que carmin, j'aime l'amour. Sourire sur ses lèvres tâchées.

Le reptile cligna quelques secondes des paupières, à tes métaphores, pour mieux partir d'un rire vrai, le goût de ta peau sur ses dents. C'est ce qu'il aimait chez toi, Eraser, ta façon si saugrenue de présenter les choses, de toujours le surprendre. Il se serait noyer de rire si c'était possible. Il tenta de reprendre son sérieux, sa voix essoufflée, susurrant quelques mots :

« Si tu savais le nombre d'choses pour lesquelles j'suis habile, Era', je ne donnerai pas cher de ma peau ! »

Sous-entendu sanglant. On ne le dira jamais assez. Mais Jabberwocky aimait jouer sur le mystère, les quelques rares choses que tu ne connaissais pas chez lui. Enfin, tu devais t'en douter. Le panda aimait ce grognement sortant de ta gorge, ce regard désirable et désireux qui l'enflammait. Il aurait pu s'en contenter durant des heures, juste en te mordant, juste en satisfaisant sans trop le réveiller cet instinct bestial qui le hantait.

Jabberwocky, il poussa un étrange sifflement sous la douleur de tes griffures, électrisantes, des marques que tu laissais, parmi tant d'autres. Un sifflement sulfureux, acide, envieux. Il montra les crocs le Jabberwocky, courbant difficilement l'échine en sentant ta main dans ses cheveux, en se laissant tomber en arrière ; ça l'excitait. Si tu avais envie de réveiller la Bête, c'était le meilleur moyen ; lui faire mal, le dominer, le rendre sauvage et prisonnier. Je veux voir rouge. Le bourreau laissa aller sa tête contre l'eau chaude, ses cuisses contre ton corps froid, étrange opposition. Jabberwocky, son imagination lui jouait des tours, il t'observa, dans cette eau sanglante, du carmin ruisselant entre tes cheveux bleus. Il étira un sourire le Jabberwocky. Aujourd'hui, il serait un soumis, mais il s'en foutait, vous échangiez, vous ne vous preniez pas sérieusement la tête là-dessus, et lui...Il ne serait venu à l'idée de chacun que le Jabberwocky pouvait être posséder, par autre chose que son instinct meurtrier. Jabberwocky continuait à sourire, lâchant un léger rire, bref.

« Dans ce cas, tu m'en voudras pas d'profiter au... »

Coupé de lui-même, pour rejeter sa tête en arrière, fermant à demi les paupières, lâchant un soupir. Sa peau réagissait à chacun de tes baisers parcourant cette surface tâchée. Il sentait un frisson électrifié son échine, la chaleur lentement le posséder. Jabberwocky finit par relever son visage, ses cheveux ruisselant d'eau, ses yeux vifs, trop vifs tandis qu'il passait ses mains dans ta nuque, dans ton cou. Tu le défiais du regard, il te rendait ce défi, sauvagerie. J'adorerais arracher ces lèvres de mes ongles. Le saurien sentait son bas-ventre réagir, autant que ses doigts sur tes joues, il releva brusquement ta tête pour t'arrêter dans ton acte. Son doigt touchait tes lèvres, il voulait les voler, il voulait cette bouche autant que ces dents, alors son pouce caressait cette bouche, ses paumes dans ta chevelure, son regard plongé dans le tien, enflammé, empli de ce désir plaisant, léger, sauvage et qui voulait tant se contrôler. Mords-moi, possède-moi. Montre moi ce que ça fait, de ne plus être maître de ce que l'on fait, mets-moi à la place de ces fantômes de mon histoire, que j'ai fais pleurer et souffrir. Mords-moi oui, juste pour que je puisse planter mes ongles dans ta chair, que tu deviennes comme moi. Attrape-moi.




Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 822
Age : 22

Âge physique : 23 ans
Âge mental : 28 ans
Groupe : landes de calcifer
Dons : baiser amnésique ; corps de glace

MessageSujet: Re: /!\ Palabra mi amor [PV Eraser]   Mer 19 Mar - 1:28




HRP; je je je si jamais il faut mettre un hide que quelqu'un me le dise je suis pas douée pour juger de ce genre de chose j'ai essayé de rester soft et délicate dans mes propos ;w; ! et aussi je suis vraiment désolée Jabby! j'ai pris beaucoup de temps pour répondre et je suis tellement navrée! j'espère qu'au moins ce post te plaira ;;;;;






C’était comme avoir un poisson fraîchement pêché dans les mains, pas vrai Era? Encore vivant et mouvant entre tes doigts; sauf que cette bête-là, elle ne cherchait pas fuir tes mains froides, mais bien à s’en imprégner. C’était chaud sous tes doigts, c’était palpitant et ça te faisait sourire comme un con. Parce que tenir les choses contre toi ça te rendait heureux, ça te réchauffait; embrasser la peau et te noyer dans les regards vitreux ça te rendait vivant. Ça te revigorait et tu pouvais ensuite continuer à aller butiner les autres petites fleurs dans le grand jardin que formaient les royaumes. Le Jabberwocky était une fleur toute particulière, colorée et vigoureuse qui demandait tantôt peu d’attention, tantôt toute celle que tu avais à offrir. Alors tu allais voir ce beau rosé de bon cœur, et tu le couvrais de ta froide attention.  

Tes mains étaient définitivement ancrées dans sa peau et il n’y avait aucun moyen que tu t’en défasses. Les os de ses hanches s’emboîtaient parfaitement dans ta paume, comme si ils avaient toujours été faits pour être joint ensemble. Ça te donnait du contrôle sur lui, tu pouvais le faire bouger à ta guise; l’attirer vivement contre toi ou encore le plaquer au loin pour l’embêter un peu.

Les cuisses de la créature entre tes doigts étaient balafrées, elles aussi, mais elles n’en étaient pas moins douce contre ta joue. La tête appuyée là, tu le regardais s’essouffler un peu en souriant de toutes tes dents. Un petit rire siffla entre tes lèvres et tu les gardas entrouvertes pour laisser ton souffle glisser contre son bas ventre. Toi aussi, tu étais dans un sale état et ta patience commençait à chanceler. Tu n’étais pas réputé pour cette vertu et d’ordinaire on ne t’en voulait pas pour ça; les gens avec toi n’étaient pas des exemples eux non plus.



∆ Comment j’pourrais t’en vouloir pour quoi qu’ce soit, hein? Quand tu m’regardes comme ça on dirait qu’c’est toi qui a un don d’amnésie, parce que j’peux plus penser à autre chose que c’que j’vais te faire…

C’étaient des mots sucrés et s’ils avaient été dits simplement pour le charmer, le Jabberwocky l’aurait probablement su. Mais Eraser était sincère, ah ça oui. Ses pensées ne s’alignaient plus très bien et tout ce à quoi il était capable de penser c’était qu’il fallait absolument qu’il s’approprie Jabber, ici et maintenant. Il ondula un peu contre lui, avec un regard à la limite du suppliant. Il en avait presque la tête qui tournait tant le rosé était électrisant; et puis la température des bains lui donnait encore plus chaud et coloraient ses joues en rouge. Ça jurait avec ses cheveux.

Eraser appuya ses dents sur l’aventureux doigt du Jabberwocky. Sa langue alla se caler contre son pouce et il illustra grossièrement les supplices qu’il réservait à une autre partie de son anatomie. Et comme pour rendre le geste plus concret, une de ses mains se fit baladeuse, se délogeant de son nid anguleux pour aller s’atteler à tirer de mélodieux sons de la bouche de son amant. Son autre main alla se lover contre ses reins pour le ramener contre son torse et ses lèvres se perdirent presque immédiatement dans son cou. Ses mouvements étaient langoureux et lents, et rien que de les lui prodiguer le rendait d’autant plus toute chose. La tête appuyée sur son épaule, il laissait son souffle court aller s’écraser contre la jugulaire du Jabberwocky.

La main dans son dos n’était plus utile et c’est en chancelant qu’elle alla chercher celle de Jabber. Il referma ses doigts  sur ses jointures et l’attira contre son ventre. C’était bien beau de lui faire plaisir, mais Eraser n’était pas friand des ébats qui allaient dans un seul sens. Il fit glisser ses lèvres sur une de ses clavicules, en grognant doucement.


∆ Eh Jabby, occupes toi d’moi s’il te plait ♥







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: /!\ Palabra mi amor [PV Eraser]   

Revenir en haut Aller en bas
 

/!\ Palabra mi amor [PV Eraser]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Palais des bains-