AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 "Toi aussi t'es porté sur la bouteille ?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 740
Age : 23

Âge physique : 19
Âge mental : 19
Groupe : Les Landes de Calcifer
Dons : Contrôle du poids de son corps - Faire pousser de petits végétaux sur le corps d'autrui

MessageSujet: "Toi aussi t'es porté sur la bouteille ?"   Jeu 21 Nov - 20:14



Rencontre dePiliers de Comptoir


Encore un p'tit verre ?

Elle avait passé une journée atroce. Entre le client qu'elle avait rencontré le matin et qui lui avait juste demandé de donner une leçon à quelques gamins de la ville qui avait volé des bonbons dans sa boutique et le fait qu'elle n'avait toujours pas beaucoup de clients en tant que mercenaire, elle était sur les nerfs.
"Autant sortir ce soir. Se détendre. Arrêter d'écouter sa raison et s'éclater un peu"
C'était cette pensée qui l'avait menée dans le quartier des Restaurants dans la cité de Yubaba. Elle préférait éviter d'y aller de peur de croiser la Reine. Mais bon, changer de paysage ne pouvait pas lui faire de mal. Elle avait trouvé un petit troquet un peu plus tôt, au fond d'une ruelle, peu de monde, bref, l'endroit rêvé pour se changer les idées. Elle s'était installée au comptoir, demandant directement une pinte de bière pour commencer. Ce n'était que la première d'une soirée qui allait s'annoncer parfaite. De l'alcool. Il ne lui en suffisait pas plus pour oublier ses problèmes. Allez une deuxième... puis une autre... elle devait en être arrivée à sa 7ème lorsqu'elle entendu un client entrer. La taverne était peu peuplée.
"Encore un vieil habitué. Au moins ici personne ne viendra me chercher querelle"
Elle aurait peut être dû regarder. Même jeter un coup d’œil pour s’apercevoir que ce n'était pas vraiment le genre de pilier de comptoir qu'elle avait l'habitude d'observer.


Code by NKM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: "Toi aussi t'es porté sur la bouteille ?"   Jeu 21 Nov - 22:44



Portés sur l'alcool





Jabberwocky, il marche dans les rues, les mains dans les poches, en pleine nuit. Jabberwocky, il suit une piste, il suit toujours une piste. C'est un prédateur, il a une proie, à chaque instant, même lorsqu'il dort, il a une proie. Jabberwocky, il te cherche, il te sent, il veut te voir, il se méfie, il souhaite te poser des questions. Jabberwocky, il s'inquiète pour Batilda, il s'inquiète des étrangers. Ce soir, il doit rencontrer l'une d'elles, une mercenaire, toi. Il sourit, d'un sourire nostalgique. Ça lui est étrange de repenser à ces années là, où pour survivre, il tuait, il volait, il faisait peur. Le jeune homme, il se tient à distance, pour que tu ne le suspectes pas. Depuis le matin, il te traque, il te fixe, d'un toit, d'une gouttière, d'une fenêtre, d'une intersection. Il est comme ça le Jabberwocky, quand il veut réunir toutes les informations requises. Pour le moment, tu n'as rien à craindre, il ne pense pas que tu sois dangereuse pour sa Majesté, mais on ne sait jamais, alors il redouble d'attention.

Il entre dans l'endroit, il évite de justesse l'encadrure de la porte, et s'arrête là, quelques temps. Ses yeux, ils te cherchent, ses yeux, ils te trouvent. Ils se plissent, satisfaits, et lui, il se fiche bien qu'on le regarde, car certains le connaissent, certains sourient, d'autres deviennent pâles. Mais le Jabberwocky, lui, il s'approche de toi, ses bottes claquant contre le plancher, il finit par trébucher en voulant éviter une poutre trop basse et, son entrée qu'il voulait si classe se transforma en rattrapage au comptoir, près de toi, tout près, nez contre nez. Il se met sur le côté, il fait passer ça pour un geste voulu. Il s'injure mentalement, de tous les noms, car en plus, il n'a rien préparé. Mais préparer quoi ? J'adorerai voir ton rouge. Il se mord la lèvre, il étire un grand sourire, remettant sa mèche sur le côté de son visage. Par quoi va-t-il commencer ? Que va-t-il dire ? Il se le demande, il finit par improviser. Ses yeux te fixent, ils enregistrent chaque détail de ton visage, chaque détail de ton corps, aussi bien tes yeux en amande que ton verre dans la main. Sa voix grave finit par sortir quelques mots, qu'il regretta aussitôt, pour leur lourdeur invraisemblable.

« Salut, t’as d’beaux yeux tu sais ? »

Il se corrige, il reprend, il te regarde de nouveau, un sourire amical au coin des lèvres. Il vient de se rappeler sa venue ici, alors, il continue, d'une voix plus normale, plus grave, plus accueillante, trop avenante.

« Je veux dire...Tu es une étrangère ? Je ne t'ai jamais vu dans le coin. »







Dernière édition par Jabberwocky le Dim 24 Nov - 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 740
Age : 23

Âge physique : 19
Âge mental : 19
Groupe : Les Landes de Calcifer
Dons : Contrôle du poids de son corps - Faire pousser de petits végétaux sur le corps d'autrui

MessageSujet: Re: "Toi aussi t'es porté sur la bouteille ?"   Ven 22 Nov - 0:33



Rencontre dePiliers de Comptoir


Encore un p'tit verre ?

Lorsqu'il s'est effondré. C'est là qu'elle a su que ce n'était pas un simple pilier de comptoir.
"Encore un qui ne tiens pas à l'alcool et qui a trop picolé"
Allez, un soupir plus tard elle s'était retournée... Pour s'appercevoir que l'inconnu en question s'était écrasé contre le comptoir à 2 centimètres d'elle. Elle avait presque envie de pouffer de rire. Elle préférait se retenir vu qu'elle n'était pas en territoire conquis. Et Un joli rattrapage UN! .... Et surtout un joli minois. Les cicatrices ne tachaient en rien le charme de l'homme et rajoutaient même un quelque chose de mystérieux. Mais bon... Si il venait à lui parler elle sait très bien comment elle réagirait. Elle rougirait, elle begayerait... Bref, elle laisserais sa timidité prendre le dessus. Elle esperait qu'il s'en irait dans son coin, prendre un verre, se saouler, faire ce qu'il voulait mais ne pas lui parler. Et...

« Salut, t’as d’beaux yeux tu sais ? »

Trop tard. Elle sentit son coeur s'accelerer. Elle ne savais pas quoi répondre et resta le fixer rougissant légèrement. En plus de ça l'homme paraissait être le genre de dragueur lourd et elle n'aimait pas ça. Le genre de type qui ne te lâche pas tant qu'il n'a pas eut ce qu'il voulait. Pourtant au premier abord, il avait l'air d'être quelqu'un de calme, avec qui elle pourrait rapidement discuter de tout et de rien. Pourtant elle ne se trompait jamais...

« Je veux dire...Tu es une étrangère ? Je ne t'ai jamais vu dans le coin. »

Avait-il remarqué son trouble ? C'était surement pour ça qu'il en avait rajouté. Pourtant, il avait l'air presque autant gêné qu'elle. Elle le trouvais presque attendrissant. Elle se reprit du mieux qu'elle put.

"Je... Landes de Calcifer... Pour ça...."

Elle parlait trop bas et elle sut à son regard étonné qu'il n'avait dû comprendre que quelques bribes de phrases. Elle replongea le nez dans son verre manquant de s'étouffer sous la panique et détourna rapidement les yeux sentant le feu lui monter aux joues. Elle en avait marre de cette panique qui la prenait dès que quelqu'un lui parlait.... Elle n'était capable de la surmonter qu'avec ses clients ou avec ses collègues mercenaires. Lorsqu'elle parlait boulot. Et puis lorsque les verres d'alcool s'enchainaient, elle était également capable de la faire disparaitre. Mais là, elle en était loin du compte.
Il continuait de l'observer. Elle lui jetait quelques regards en oblique, pour vérifier si il n'était pas parti entre temps. Mais elle sentait son regard lui bruler la peau. Pourquoi venait-il donc lui parler ?


Code by NKM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: "Toi aussi t'es porté sur la bouteille ?"   Sam 23 Nov - 18:53



Portés sur l'alcool





Jabberwocky, il finit par s'asseoir sur un siège à côté de toi. Ses yeux parcouraient ta chevelure, ton visage, ils se fixèrent sur tes lèvres, sur ton bégaiement. Il ne comprenait pas le Jabberwocky, ou bien qu'à moitié. En général, on le fuyait du regard car on savait ce qu'il faisait réellement, le savais-tu toi ? Puis, il se rappela, des jeunes filles un peu timides, peu sociables. Il se souvint de lui avant. Alors, un sourire rassurant étira ses lèvres, tandis qu'il levait la main pour commander un verre.

« Eh, relaxe ! Je ne suis pas là pour te manger ou te faire du mal okay ? »

Jabberwocky, il passe une main dans ses cheveux, il continue, prenant ses aises. Par où commencer, avec toi ? En te mettant en confiance, c'était le mieux. Tu n'avais pas l'air très dangereuse, mais le Jabberwocky, il se souvient, oui, il se souvient d'une jeune femme qui pleurait, toute fragile, il lui avait tendu la main et, deux secondes après, elle l'éventra à l'aide d'un couteau. La jeune femme, elle est morte, elle repose au fond de l'eau. Le Jabberwocky, il continue, humectant ses lèvres de l'alcool.

« Tout à l'heure, t'avais moins l'air farouche. Enfin, j'dis pas que c'est une mauvaise chose d'accord ? Mais tu as rigolé quand je me suis rétamé. T'es jolie quand tu ris. Tu devrais rigoler plus souvent ! Alors, j'vais essayer de te mettre en confiance, okay ? »

Jabberwocky, il te tend sa main, pleine de tâches, Jabberwocky, il se présente, le sourire aux lèvres.

« Les Landes ? C'est sympa là-bas ! Moi, j'suis Jabberwocky, je vis ici. Mais tu me parais un peu jeune pour un bar, enfin, c'est ta vie...Tu fais quoi dans la Cité au juste ? C'est quoi ton nom ? »

Il glousse, il te fixe, il aime bien tes yeux, le Jabberwocky. Il ne cille pas, il les observe, il penche la tête, il tente de faire le clown, pour te détendre, pour te montrer qu'il est gentil. Fais attention, sous ses airs enjôleurs et avenants, il se cache un Jabberwocky qui collecte des informations. C'est peut-être pour cela, qu'on vous regarde bizarre. Oui, peut-être. Il finit son verre, toujours en t'observant.







Dernière édition par Jabberwocky le Dim 24 Nov - 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 740
Age : 23

Âge physique : 19
Âge mental : 19
Groupe : Les Landes de Calcifer
Dons : Contrôle du poids de son corps - Faire pousser de petits végétaux sur le corps d'autrui

MessageSujet: Re: "Toi aussi t'es porté sur la bouteille ?"   Dim 24 Nov - 0:10



Rencontre dePiliers de Comptoir


Encore un p'tit verre ?

Et il s'était assis. Calme, le sourire au lèvres. Qu'est ce qu'il lui voulait. Il la fixait, calmement, comme pour l'analyser. Ca devait être ce genre de personne qui, calculateur, verifiait qui elle était. Elle but une autre gorgée. Glacée. mais au fond d'elle elle brulait. L'alcool commencait à faire son effet. Elle le fixa.

"Je ne suis pas... Très à l'aise avec les inconnus... "

Elle rebut une autre gorgée les yeux fixés dans le vide. Elle ne préférait pas le regarder. Ca accentuait sa gêne et donc son begaiement. Elle avait presque honte de son comportement. Pour une fois qu'un homme l'abordait, tout ce qu'elle trouvait à dire était quelques mots, bégayés, une phrase incompréhensible. Et lui aussi commençait à picoler.

" Voyons voir jusqu'ou tu vas tenir joli garçon."

Elle attendit patiemment.
Essayer de la mettre en confiance ? Bon courage ! elle se méfiait de tout le monde. Même lorsqu'elle connaissait bien les gens elle préférait faire attention. Qui sait ce qui peut se cacher derrière telle ou telle personne.

" Enchantée Jabberwocky... Je m’appelle Yami...."


Elle but une autre gorgée pour se donner du courage puis le fixa. Non... Définitivement il était très beau. Il avait un charme très mature... Et pourtant derrière ca on sentait une pointe de maladresse faisant écho à sa chute de toute à l'heure. Oui elle avait sourit en le voyant tomber... Mais jamais elle n'aurait pu penser qu'il l'aurait remarqué. Verre vide. Elle commanda son 8ème verre. Quelque chose de plus corsé cette fois ci. Du Rhum. Elle souris à son voisin. Un sourire légèrement timide mais elle commençait à prendre ses aises.

"L'âge ne fais pas tout dans un bar... et je me trouve à ma place ici."

Il la fixait droit dans les yeux. Étonnant. D'habitude les gens ont peur d'elle. Elle en impose c'est sur... Mais au fond c'est surement de là qu'est parti sa timidité. Pourtant elle aime bien qu'on lui parle, même si elle est incapable d'y faire face. Elle commande un autre verre qu'elle glisse à Jabber.

" Cadeau ... Pour l'accueil"


Ça commence à aller mieux. Elle se sent moins mal à l'aise et commence même à apprécier sa rencontre.

" Et qu'est ce qui t'a mené à moi Monsieur le gaffeur ? Un instinct ? une odeur ?... tu t'inquiètes pour quelque chose ?"


Oui car elle a remarqué... Malgré son coté gaffeur et dragueur , elle voit bien dans ses yeux une pointe d'inquiétude... Pourquoi... à propos d'elle ? pourtant elle ne veut de mal à personne... Elle est juste la pour se changer les idées. Elle boit à nouveau. Elle sent déjà que ce ne sera pas son dernier verre, que le bel inconnu va la tenir éveillée encore un long moment et que les verres vont s'enchainer.


Code by NKM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: "Toi aussi t'es porté sur la bouteille ?"   Lun 25 Nov - 1:55



Portés sur l'alcool





Il continuait de t'observer, et surtout à compter les verres que tu vidais. Le Jabberwocky avait un peu peur de te voir tomber. Certes, tu n'avais pas l'air fragile, physiquement parlant, mais pour le Jabberwocky, tu semblais jeune et, il ne voulait pas que tu sois dans un mauvais état. Le Jabberwocky, il fût surpris de te voir toujours debout. Il avait bien remarqué que tu n'étais pas à l'aise avec les inconnus, ce qui lui semblait encore plus saugrenu, puisque tu étais moins intimidée face à ton client. Il trouvait ça mignon, adorable, candide et surtout fort en contraste avec ton métier. Le Jabberwocky, il te dit sa pensée, simplement, dans un léger rire. C'était effrayant, à quel point il pouvait sembler si gentil, tandis qu'il était là pour te massacrer, si jamais tu voulais du mal à sa Majesté.

« J'ai vu que tu n'étais pas très à l'aise, mais c'est mignon ! Je vais faire en sorte de t'être moins inconnu, okay ? Faisons comme ça. »

Le Jabberwocky termina doucement son verre, pour le reposer sur le comptoir. Il prit celui que tu proposais, te le montra en signe de remerciement et le but cul sec, cette fois-ci, pensant à ton identité. Il la connaissait déjà, mais le Jabberwocky, il était content que tu lui murmures la vérité et, non un mensonge. Ça lui prouvait que tu n'étais pas suspecte. Il continua, d'une voix plus mielleuse, séductrice...Si seulement elle n'était pas autant en contraste avec cette phrase pleine de lourdeur.

« Yami, c'est un joli nom, j'aime beaucoup. Tu as une bonne descente...Pour une gamine. »

Le Jabberwocky, il te fait un clin d’œil taquin, posant son verre, relevant sa main en faisant signe au barman d'apporter deux verres de la même chose qu'avant. Il ajouta à son action une petite phrase amusante, de son jus, haussant les épaules d'un air fataliste. « Eh, normalement ce sont les gars qui paient des verres aux jeunes femmes non ? » Il partit d'un rire, puis réfléchit à ta question. Au fond, il te suspectait moins, mais il voulait vérifier, certes d'une manière drastique et directe, qui se révélait toutefois forte utile. Jabberwocky tapa sur sa cuisse, se mordit la lettre, puis commença son speech.

« Je ne vais pas passer par quatre chemins. Voilà, Monsieur le gaffeur est le garde du corps de sa Majesté Batilda. Je suis venu à toi car je sais que tu es une étrangère et, je voulais savoir si, en tant que mercenaire, tu avais l'intention de lui faire du mal, si c'est le cas, je serais obligé de te tuer sur le champ, car c'est mon travail, il continua toujours de son ton léger, Mais je dois t'avouer que c'est aussi car je veux faire plus ample connaissance avec toi, dans le cadre extérieur à mon boulot. »

Penser à Batilda le faisait toujours sourire, d'un sourire niais. Il but une gorgée de son verre, le Jabberwocky, se voulant le plus rassurant possible. Il omettait quelque chose le Jabberwocky ; il n'avait pas de cadre extérieur à son boulot. Tu serais toujours avec ce dernier, toujours et, même s'il te connaissait il n'hésiterait pas à te tuer. Mais ça, son sourire léger ne le dit pas.





Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 740
Age : 23

Âge physique : 19
Âge mental : 19
Groupe : Les Landes de Calcifer
Dons : Contrôle du poids de son corps - Faire pousser de petits végétaux sur le corps d'autrui

MessageSujet: Re: "Toi aussi t'es porté sur la bouteille ?"   Lun 25 Nov - 14:09



Rencontre dePiliers de Comptoir


Encore un p'tit verre ?

Elle se mit à sourire. Il était amusant pour un inconnu. La plupart seraient déjà partis. Une fille incapable d'enchainer 3 mots, ça n’intéressait personne. Mais celui là tenait bon. Elle le regardait boire, au même rythme que le sien. Ça lui plaisait. Elle aimait voir des personnes qui savaient boire. Elle but une autre gorgée ... Et faillit s'étouffer avec quand elle entendit l'inconnu l'appeler gamine. Elle savait qu'elle était plutôt jeune... Mais de là à paraitre gamine.... Elle rougit, se sentant légèrement vexée par le surnom. Elle était bien décidée à lui montrer qu'elle n'en était pas une. Bon, il lui offrait un verre... Ça le pardonnait. Elle lui sourit, prenant le verre.

" Merci. Et en effet. Mais après ta chute de tout à l'heure tu me paraissait avoir besoin d'un remontant."

Elle sourit de façon taquine en l'entendant rire. Il ne lui avait toujours pas dit pourquoi il était venu à cet endroit précis, lui parler...
Et ça n'avait pas tardé. Son comportement, Son regard, sa voix.... Tout avait imperceptiblement changé lorsqu'il avait abordé le sujet. Batilda. La reine avait un drôle de garde du corps. Pas du tout ce à quoi on pouvait s'attendre. Ma foi, il faisait plutôt bien son boulot vu qu'il avait été capable de repérer rapidement une personne venant de l'extérieur du royaume. Elle éclata de rire. Elle? S'attaquer à la reine ? Elle n'aimait pas la reine mais pas parce qu'elle ne l'appréciait pas... Plutôt parce qu'elle en avait peur. A la seconde où elle l'avait vu elle avait senti l'étau de la peur sur son cœur. La reine ressemblait à une enfant mais avait un pouvoir qui pouvait tout écraser sur son passage... Elle n'aimait pas ça, et donc préférait éviter au mieux les ennuis avec elle.

" Ça ne risque pas. Je ne suis pas là pour ça, mais pour me changer les idées. Et puis même si je le voulais, je n'aimerais vraiment pas avoir de problèmes avec ta reine... Elle m'effraie un peu"

Elle se demandait pourquoi elle lui avait dit. Peut être l'alcool... Peut être que ça lui pesait un peu... Elle ne savait pas vraiment. Elle continua à boire tranquillement l'observant mieux. Le pauvre, il s'était inquiété pour rien. Elle le plaignait si il faisait ça avec tous les inconnus qui débarquaient ici. Mais bon, il y avait pire comme tâche. Il aurait pu se retrouver hors d'une taverne, sans rien à boire.

"Alors comme ça tu veux faire connaissance avec moi ? Qu'est ce qui t'a donné cette envie ?... Ce n'est pas que je ne trouve pas ça charmant, c'est juste que d'habitude les gens m'évitent. Soit parce que mon apparence dure leur fait peur, soit dès que je parle ils remarquent qu'ils auront du mal à avoir une conversation tout à fait normale avec moi. Mais toi, Aucun des deux... Tu reste me fixer et tu tentes de me dérider. Tu n'es pas tout à fait le genre d'homme que j'ai l'habitude de croiser..."


Elle se plongea dans ses yeux. Elle avait déjà vu des yeux comme les siens, mais pas aussi expressifs... Bizarrement cette couleur la détendait. Elle se prit à sourire tendrement en se rappelant quelques souvenirs d'enfance. Sa mère l'avait amenée très souvent voir la mer, et dans les jolis yeux du garde du corps de la reine, elle retrouvait les éclats des vagues sur le sable. Elle pouvait presque entendre le doux bruit de l'eau... Pourtant la taverne était bruyante, mais c'est comme si à part lui, il n' y avait personne d'autre d'intéressant ici. C'était la seule personne à avoir su comment la gérer, comment lui parler, et qui, entre autre, savait picoler comme elle sans brailler au bout du 5ème verre. Elle ri franchement puis lui lança :

" Puisque tu es la, Tu vas pouvoir m'accompagner en tant que compagnon de boisson. Et tu n'a même pas le choix"





Code by NKM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: "Toi aussi t'es porté sur la bouteille ?"   Mar 26 Nov - 1:01



Portés sur l'alcool





Jabberwocky étira un sourire à cette réflexion, avalant une nouvelle gorgée, sans trop se presser. Il avait l'habitude des taquineries, des remarques sur ses chutes. Au fond, ça ne le dérangeait pas, le Jabberwocky, que tu lui fasses la remarque. Au contraire, ça prouvait que tu étais plus à l'aise. Il lâcha un léger gloussement. Ce petit rire, il était aussi un peu soulagé. Tu ne voulais pas de mal à sa Majesté. De plus, tu disais la vérité, sinon il aurait entendu ta plainte, n'est-ce pas ? D'ailleurs, celle-ci semblaient en accord avec tes dires. Tu avais peur de la Reine, Jabberwocky ne comprenait pas. Qui aurait peur de sa Reine, douce Reine fille de sa Majesté Mathilde ? Aux yeux du Jabberwocky, si elle devait condamner, c'est qu'elle n'avait pas le choix. N'essaie pas de le contredire, le Jabberwocky se voile la face, il est utopiste, il voit l'enfant candide et non la jeune femme cruelle. Il voit surtout la fille de son amour de toujours. Mais le Jabberwocky semblait bien dans ses pensées...Il secoua la tête pour revenir à la réalité.

« Yami, si je devais prendre un remontant à chaque fois que je commets une maladresse, je serais saoul toute ma vie haha ! »

Il gratta l'arrière de sa tête, montrant ses dents dans un sourire navré de sa condition. Il n'y pouvait rien, le Jabberwocky, même les plus grands lui paraissaient petits. Tu étais grande, il le voyait, tu ne faisais pas ton âge, mais on ne trompait pas le Jabberwocky, il ne valait mieux pas. Il avait presque l'air ridicule sur ce bout de siège, il n'en avait que faire, il préféra se concentrer sur toi.

« Je suis soulagé, je sens que tu dis la vérité. Ne demande pas pourquoi, c'est un de mes secrets, il te fit un clin d’œil taquin puis continua plus perplexe, mais je ne comprends pas...Pourquoi as-tu peur de ma reine ? Elle est jolie, gentille, agréable, miséricordieuse. Elle est comme sa défunte mère, paix à son âme. Elle lui ressemble beaucoup, tu sais ? A sa mère, la Reine Mathilde. Les mêmes cheveux roses, le même rire, le même sourire. »

Le Jabberwocky plissa les yeux, fixant le mur en face, sa voix pleine de conviction. Non, le Jabberwocky il ne voyait pas la réalité, il était dans le passé. Il pensait à Mathilde, il aimait Mathilde, il la vénérait. Sa voix se fit chuchotis, comme une confidence, mais le Jabberwocky ne savait pas, non, il ne voulait pas savoir la sombre vérité...

« J'aimerai lui rendre ce sourire là, cette candeur. »

Jabberwocky changea de ton, du tout au tout. Ses yeux s'agrandirent, autant que son sourire qui t'était destiné. Il finit son verre et le reposa doucement sur le comptoir. Il fit mine de réfléchir, puis remit sa mèche fushia derrière son oreille, pour répondre avec franchise :

« Il y a des envies qui ne s'expliquent pas...On me dit souvent que je suis un genre d'homme très bizarre haha ! Mais, si je dois t'éclaircir les idées, je pense...Que tu me rappelles une partie de moi. J'étais mercenaire avant. Et puis, je t'ai observé, aujourd'hui. Bon, ça doit faire peur, héhé, désolé ! Je te trouve un peu...Il commença à murmurer, finissant par poser ses iris dans les tiennes, cherchant peut-être une preuve de ce qu'il avançait qui sait ? à la dérive. Tu as atterri ici et, immédiatement, tu as pris une profession peu facile. Tu sembles avoir tenter de t'adapter, enfin, d'avoir changé pour t'adapter à une situation difficile, avant. Quelque chose est arrivé, tu es devenue ce que tu es aujourd'hui grâce à cela, tu as du te battre pour respirer, t'endurcir. Mais au fond, tu as l'air toujours aussi...seule ? Il se gratta une nouvelle fois l'arrière du crâne, du coup je suis venu je ne sais pas. Enfin, ce n'est que mon observation, je pars un peu n'importe comment héhé, sorry miss ! »

Il haussa les épaules, le Jabberwocky, pour mieux te montrer les verres de nouveau pleins, te le tendre à ta dernière phrase, pour mieux ajouter : « Ravi de t'avoir rencontré, Yami ! »




Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 740
Age : 23

Âge physique : 19
Âge mental : 19
Groupe : Les Landes de Calcifer
Dons : Contrôle du poids de son corps - Faire pousser de petits végétaux sur le corps d'autrui

MessageSujet: Re: "Toi aussi t'es porté sur la bouteille ?"   Ven 29 Nov - 16:25



Rencontre dePiliers de Comptoir


Encore un p'tit verre ?

Yami l'observa longuement. Son air rêveur lorsqu'il parlait de Batilda. Était il amoureux d'elle ou quelque chose comme ça ? Elle devait surement se faire des films... Elle ne voyait pas comment on pouvait aimer une telle personne. Il en faisait l'éloge en plus... Il devait vraiment être aveugle pour qu'il ne voit pas la cruauté de la Reine. Ou peut être était-il aussi cruel qu'elle... Ce n'avait pas été sa première impression, mais elle sentait au fond de lui une part sombre... Peut être que cette part de lui le faisait inconsciemment aimer Batilda. Elle réfléchissait trop... C'était peut être le petit défaut de l'alcool. Elle faisait des théories dans sa tête, plus ou moins probable. Elle jugeait les personnes qu'elle voyait.
"Tiens d'ailleurs, la fille là bas a l'air sacrement pompette et à mon avis, l'homme avec elle l'a parfaitement regardé... Ce regard lubrique... Ce n'est qu'une question de temps avant qu'il saute dessus"
Elle revint à son compagnon. Son sourire. C'était le genre de sourire franc, de quelqu'un qui aime ça. Elle soupira à sa question. Non, cet homme là n'était vraiment pas commun.

"Elle est cruelle... Et je sais que c'est sa nature... Après tu a l'air aussi têtu que moi donc je pense qu'il vaudrait mieux changer de sujet..."

Peut être que c'était lui qui avait raison. Peut être que la Reine était quelqu'un de bien. Mais elle n'y croyait pas trop. Elle ne préférait pas s'engueuler avec Jabber. Ça ne faisait qu'une heure qu'ils se connaissaient mais peu étaient ceux qui étaient aussi intéressant que lui.

"C'est vrai que tu es un homme bizarre, Jabber. Mais ce n'est pas plus mal comme ça. Au moins on ne t'oublie pas facilement. Son regard s'encra dans ses iris bleu. Un regard intense. Quand j’étaie petite, je rêvais souvent de partir de chez moi... De trouver un autre monde et de devenir mercenaire... Alors quand j'ai débarqué ici je me suis dis que j'allais tenter... Même si c'est vrai que ce n'est pas un métier facile, loin de là. Elle sourit. Il l'analysait parfaitement et ça l'amusait. Elle avait l'impression d'être un livre ouvert pour lui. J'ai peu d'amis ici... Je ne vais pas facilement vers les gens comme tu l'a remarqué... Mais je ne sais pas comment gérer tout ça... J'ai beaucoup trop de choses à gérer... Ça va mettre du temps avant de se calmer je pense. Mais merci d'être venu. Ça faisait longtemps que je n'avais pas discuté avec quelqu'un. Surtout quand ce Quelqu'un est aussi amusant que toi.

Elle rit de bon cœur. Elle vide son verre d'un trait et avant d'avoir le temps d'en recommander un, Jabber la devança. Elle sourit et le prend le levant.

"Le plaisir est partagé"

Elle boit doucement, tranquillement et elle observe.

"Tu fais quoi après la fermeture du bar ? D'autres personnes à stalker ?"

Elle sourit. Elle aime bien le taquiner. Elle adore ça, et dans un mouvement rapide lui ébouriffes les cheveux. Elle ne sait pas non plus ce qu'elle va faire après. Il doit bien lui rester quelques bouteilles dans le placard de sa chambre d'hôtel... Elle pourrait toujours les partager avec lui et continuer leur discussion. Elle aimerait bien en apprendre un peu plus sur lui. Il pose beaucoup de questions mais elle a un peu l'impression qu'il esquive en quelques sortes celles qui lui sont destinées.

"Tu es né ici ? apparemment tu connaissait également la Reine précédente... Tu étais son garde du corps également, non ?"

Elle se demande quel âge il a... Les cicatrices empêchent de pouvoir donner un jugement fiable. Elle les effleure... Pour qu'il y en ait autant, il a du être blessé de nombreuses fois... Elle dirait 28... Surement plus d'ailleurs. Est ce qu'il aimait ce qu'il faisait ? Mercenaire n'était pas un travail facile mais garde du corps était encore plus dur. Et ce n'est surement pas le nombre impressionnant de ses cicatrices qui la contrediraient.


Code by NKM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: "Toi aussi t'es porté sur la bouteille ?"   Dim 1 Déc - 3:24



Portés sur l'alcool





Il gloussa à ta remarque, sur la cruauté de Batilda, un léger gloussement, entre peine et fatalité. Il sait, Jabberwocky, ce que l'on pense de sa Majesté, mais il ne s'en soucie pas, ou qu'à moitié. Du moment qu'on n'attentait pas à sa vie, il ne jugeait pas l'avis des gens. Mais, il aurait aimé prouver que Batilda était tout sauf cruelle, il aurait voulu montrer son sourire d'enfant, ses manières, il aurait voulu montrer son innocence perdue, cette Batilda entre les bras de sa mère. Il aimait ces moments, le Jabberwocky, où il arrivait et il voyait une petite enfant aux cheveux aussi roses que ceux de sa mère dormir sur son épaule. Une vision utopique oui, surtout qu'il avait mal, à force de se remémorer les iris protectrices de la défunte sur son enfant. Jabberwocky, il haussa les épaules, pour montrer qu'il n'en tiendrait pas compte. Il ne voulait pas en tenir compte.

Jabberwocky, il soutenait ton regard, intense oui, il s'y plongeait, il ne faisait pas semblant de t'écouter. Il ne put s'empêcher de demander, curieux :

« Tu vivais comment, dans l'autre monde ? Tu étais d'où ? Comment est-ce là-bas ? J'aimerai bien visiter... »

Il le pensait, ses lèvres se pincèrent, avant de s'ajouter à sa moue dubitative lorsque tu posas ta main dans ses cheveux. Jabberwocky, il ne s'attendait pas à ça de ta part, il pensait qu'il te faudrait du temps, avant au moins de lui serrer la main. Jabberwocky se surprenait, il remit sa chevelure en place, terminant son verre. Il sortit de sa poche de l'argent, pensant à toi, à tes manières, à ce que tu étais et n'étais pas au fond. Il appela le barman et lui offrit les espèces sans te demander ton avis. Pour lui c'était normal, aussi normal que de tourner son regard vers toi à ta question, de plisser ses paupières pour répondre d'un air taquin :

« Pourquoi cette question ? Tu me veux déjà dans ton lit ?! »

Jabberwocky il ne répondit pas en fait. Car il ne savait pas, il travaillait sur le moment, pour le moment, tout était une question d'instants fatidiques. Un couteau, un regard, une suspicion, il bossait sur ça. Il ne pouvait pas te dire si sa soirée se passerait à tes côtés - ce qu'il aurait aimé mais chut c'est un secret gardé - ou bien dans une fosse à enterrer des corps massacrés. Il reprit son sérieux, lorsque tu continuas, tu lui fis penser à ses souvenirs, encore et encore. Il hocha la tête à ta première et ta seconde question. Parler de Mathilde, il le voulait, et ça le faisait souffrir. Sa main passa dans ses cheveux, il joua distraitement avec l'une de ses nattes.

« J'étais son garde du corps oui, je suis né ici aussi. Héhé, je suis un peu vieux ! »

Il n'en disait pas plus, il ne voulait pas mentir, alors il ne fit rien. Il ne mentait jamais, le Jabberwocky. Ta main sur sa joue. J'aimerai la mordre. J'aimerai la déchirer. J'aimerai la voir s'ancrer dans ma chair, dans les murs, les ongles s'arracher dans un dernier hurlement. Il l'attrapa subitement. Jabberwocky, il ne fallait pas le surprendre, mais il sourit seulement, car ta réaction l'amusait. Il tenait toujours ton poignet, ajoutant face à ce geste :

« On dirait que tu es un peu pompette dis-moi ?, il relâcha cette main pour continuer sur ce sujet, un sujet qui ne l'embarrassait pas, loin de là, Ce sont des tâches, de mes blessures, c'est mon pouvoir en gros ! Du coup j'en ai pas mal, chacune à une histoire. »

Jabberwocky sourit, il sourit de toutes ses dents, mi-fier mi-navré, ses dents marquées sur sa peau, sur ses lèvres, ses yeux de panda se plissant. Jabberwocky, il te tendit un autre verre, puis déplaça légèrement une mèche qui cachait ton visage, par manie de le regarder en entier. De tout retenir, de ne rien oublier.




Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 740
Age : 23

Âge physique : 19
Âge mental : 19
Groupe : Les Landes de Calcifer
Dons : Contrôle du poids de son corps - Faire pousser de petits végétaux sur le corps d'autrui

MessageSujet: Re: "Toi aussi t'es porté sur la bouteille ?"   Lun 9 Déc - 11:08



Rencontre dePiliers de Comptoir


Encore un p'tit verre ?


Il évitait le sujet de Batilda. Peut être qu'inconsciemment il se doutait de sa cruauté. Car c'est ce qu'elle était de son point de vue à elle. Un être cruel... Une reine qui aimait faire du mal. Peut être qu'elle exagérait mais elle était têtue.

" J'habitais dans un pays froid, Le Groenland. C'est un pays avec beaucoup de neige... J'aimais bien vivre là bas. Si un jour on pouvais retourner dans l'autre monde je te ferais visiter avec plaisir"

Yami sourit. Elle aimait bien repenser à sa ville natale couverte de neige. Elle quittait la ville souvent pour se rendre dans la forêt enneigée voisine. Elle s'y asseyait, regardait le ciel et restait pour quelques heures. Elle aimait le froid. Elle s'y était habituée jeune et elle pouvait facilement rester dehors en teeshirt. Elle espérait qu'ici, elle pourrait également voir de la neige. Mais elle ne savait pas du tout comment fonctionnait le climat de cet étrange monde. Elle rit à sa question. Peut être bien qu'elle le voulait déjà dans son lit. Elle ne savait pas encore tout à fait. Il était charmant mais elle gardait une petite part de méfiance envers cet inconnu si particulier.

" Peut être bien, qui sait ce qui peut arriver et tu ne parais pas si vieux que ca..."

Elle continua à boire malgré sa remarque. Oui elle était déjà un peu pompette mais elle gardait quand même sa conscience alerte. Elle avait l'habitude d'être comme ça et cela était rare lorsqu'elle n'arrivait plus à se souvenir de sa soirée de la veille. Mais ça lui était arrivé et elle espérait que ce soir ça ne serait pas le cas. Quoi que. Elle frémit en sentant l'effleurement de ses doigts sur sa joue.  Elle l'observa plus précisément souriant doucement.

" On verra bien où nous mènera cette soirée "

Ce n'était qu'un murmure mais elle était sure qu'il l'avait entendue. Elle brisa le contact avec ses yeux se replongeant doucement dans son verre. Elle préférait éviter de se lever au cas où ses jambes lui feraient une petite surprise. Mais elle avait envie de prendre l'air. Elle étouffait dans ce bar bondé d'inconnus et ses mains commençaient à être moites. Elle prit son courage à demain se levant doucement de sa chaise en sortant un paquet de cigarettes... Et ses jambes cédèrent, trébuchant au premier obstacle venu, le verre à la main.

"Et...Merde!".


Code by NKM.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: "Toi aussi t'es porté sur la bouteille ?"   Sam 1 Fév - 0:00



Portés sur l'alcool





Jabberwocky pencha la tête de côté, à ton écoute, comme si tu avais la vérité absolue. En fait, le Jabberwocky, il ne sait pas, alors il veut connaître. L'inconnu, c'est un peu sa curiosité à lui, autre chose que le sang, les larmes, les questions, l'amour de sa vie, sa reine. T'écouter, c'est comme voyager. Il s'imaginait dans ce Groenland, dans ta neige, il n'en avait jamais vu, il se posait la question. Qu'était-ce ? Mais surtout, quel goût cela avait-il ? Est-ce que son rouge irait bien avec ce glacé ? J'aimerai peindre cette toile, l'entendre hurler. Jabberwocky continuait de sourire, malgré ses folles pensées. Aller là-bas, dans l'autre monde ; il ne demandait que cela. Mais, Jabberwocky devait accomplir une tâche pour la vie ; suivre sa reine, rester fidèle. Alors, tu n'étais qu'un rêve, toi, ta neige, ton Groenland, mais ça ne l'empêchait pas de te couver du regard, car lui offrir du rêve, c'est le faire partir de sa sanglante et folle réalité, celle de son esprit déjanté.

« J'aimerai beaucoup...Je n'ai jamais vu de neige de ma vie. Dis-moi, comment était la musique de ton pays ? »

La musique, sa passion, avec celle de faire couler le sang. Il s'y donnait quand il le pouvait, quand il ne s'inquiétait pas pour Batilda, ou pour Zabèle, quand il pouvait jouer avec cette dernière. Peut-être qu'un jour, le Jabberwocky chantera pour toi ? Qui sait ce qui peut arriver...En tout cas, ce sont tes mots, il agrandit ses yeux de panda, dans une mimique peu séduisante. Tu l'étonnais, toi si timide, qui avec l'alcool, semblait plus charmeuse, gardant malgré tout ton côté gracile. Jabberwocky partit d'un léger rire, goutant une nouvelle gorgée de son verre. Il commençait à avoir un peu chaud le panda.

« Je dois avoir le double de ton âge !...Mais bon, Jabberwocky s'approcha de toi, son visage, ses lèvres qui effleuraient ton oreille, comme pour la dévorer. Il susurra, pour voir jusqu'où tu irais, si tu rougirais, J'aime bien les jeunettes, je trouve leurs courbes partagées entre la maturité et l'enfance tout à fait...désirables. »

Je veux la dévorer, cette peau d'enfant, ce regard comblé d'un zeste d'innocence. J'aime les jeunes, car leur corps respire encore la toile qui n'a été souillée, celle que l'on peut décorer de milles et une cicatrices tant désirées. Ne joue pas avec le Jabberwocky, c'est mon seul conseil. D'ailleurs, il se recula, étirant un léger sourire avenant, ce sourire qui ornait toujours son visage, un sourire un peu idiot sur les bords, un sourire qui cachait bien son jeu. Ses paroles malsaines laissèrent place à son silence, il finit son verre d'une traite. Il leva un sourcil en te voyant t'éloigner, puis tomber. Jabberwocky, il est connu pour son travail. Jabberwocky, il t'attrapa par la taille sans mal, par réflexe, sa peau tâchée enrobant tes hanches et ton ventre, son autre main attrapa le verre qui se vidait pour le poser sur la table. Le saurien rigola intérieurement, pour lui, tu avais encore cette part d'enfant...Celle qu'il avait perdu, celle qu'il voulait tant retrouver chez Batilda.

Il ne te lâcha pas, de peur de te voir rejoindre le sol, et demanda avec tout le naturel du monde :

« Je vais te ramener chez toi, si ça ne t'embête pas. Faudrait pas que tu embrasses le sol sur le chemin ! »

Il était un peu idiot, il pensait que l'alcool faisait déjà effet, trop effet, ce qui expliquait ton état. Jabberwocky malgré son grand bras te tenant, il n'avait pas l'intention de profiter de la situation. Un gentleman ? Plutôt une sorte de grand niais qui ne voulait pas te casser. Mon bras contre son estomac ; cela l'embêterait-elle si je jouais avec ses tripes ? Jabberwocky sourit pour lui-même ; au fond, c'est un amoureux transi, transi par le sang et les cris.






HRP : Je suis tellement, tellement tellement désolé du temps de réponse TT Pardon, sincèrement, surtout que c'est caca ce que j'ai écris, mais je reviens, et je répondrais beaucoup plus vite ! Vraiment désolé ! orz
Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 740
Age : 23

Âge physique : 19
Âge mental : 19
Groupe : Les Landes de Calcifer
Dons : Contrôle du poids de son corps - Faire pousser de petits végétaux sur le corps d'autrui

MessageSujet: Re: "Toi aussi t'es porté sur la bouteille ?"   Sam 1 Fév - 13:34



Rencontre dePiliers de Comptoir


Encore un p'tit verre ?


Elle sentit le bras de l'homme entourer sa taille, l'empêchant de rejoindre le carrelage dans un grand fracas. Elle se retourna l'observant et rougissant. Il la fixait d'un regard qui lui brulait la peau. Elle s'attendait presque à voir des tâches comme les siennes venir couvrir sa peau. Peut être était-ce parce qu'un trop grand feu brulait en lui qu'il avait de telles marques. Elle sentit sa main tréssailler imperceptiblement sur son ventre et se souvint du regard qu'il avait eut après sa dernière phrase. Elle le sentait dangereux. Son regard, sa voix, son physique, ses paroles... Tout tendait à montrer que cet homme était le danger même. Elle aurait du fuir, prétexter n'importe quoi pour s'en aller et retourner dans les landes. Malheureusement, peut être dû à l'effet de l'alcool elle ne bougea pas. Elle était fasciné par cet homme, et plus ça allait plus elle savait qu'elle voudrait le revoir, même si elle finissait par avoir des ennuis. Elle voulait comprendre tout son être. Son attachement à la reine, son regard si torturé... Tout. Elle s'aida de lui pour se relever correctement et lorsqu'elle eut enfin regagné son équilibre elle lui sourit doucement .

" Je pense être en état de rentrer seule... Mais si tu veux venir boire un dernier verre je dois encore avoir une bouteille de bon whisky "

Elle sortit sans lui demander son avis, alluma sa cigarette et tira quelques bouffées. L'air frais rafraichissaient ses joues brulantes et elle ferma les yeux, savourant ce moment de calme. Les rues désertes à cette heure ci étaient rythmées par le son des éclats de voix et rires qui provenaient des bars. Elle attendit que Jabber la rejoigne pour lui faire signe de la suivre. Elle marcha à peu près normalement, comme si elle était sobre, mais il aurait été mentir de dire que l'alcool ne faisait aucun effet. Elle avait pourtant l'habitude de tenir plus que ça. Peut être était-ce l'homme à ses côtes qui la rendaient nerveuse et qui l'avait fait boire plus que de raison .... Elle se posait beaucoup trop de questions et elle n'avait pas encore fini lorsqu'elle arriva devant la porte de sa maison. Celle ci était située au fin fond d'une ruelle sombre et elle se mit à sourire. Elle amenait un homme surement le plus dangereux qu'elle ait rencontrée dans une ruelle sombre. C'était un peu comme donner le bâton à quelqu'un pour se faire battre. Elle déverrouilla la porte et grimpa les escaliers vérifiant que son invité la suivait toujours. Elle arriva enfin dans son appartement le laissant entrer et refermant derrière.


Code by NKM.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: "Toi aussi t'es porté sur la bouteille ?"   Dim 2 Fév - 23:20



Portés sur l'alcool





Jabberwocky enleva sa main de ton ventre, à grands regrets, à grands soulagements. De un car il aimait cette chaleur, de deux car cette dite chaleur, il voulait l'extraire. Le reptile t'écouta, souriant bêtement à tes rougeurs. Au fond, il trouvait ça mignon, mais il ne le dirait pas pour ne pas te brusquer. Il trouvait qu'il avait réussi son pari ; il t'avait rendu moins timide avec lui. Jabberwocky hocha de la tête à ta proposition, son sourire s'étira plus encore, taquin, coquin. Il finit par se lever, les mains dans les poches, te précédant.

« Comment pourrais-je dire non à une bouteille de whisky ! »

Jabberwocky partit d'un léger rire, ses yeux se détournant de toi pour venir sur deux individus le fixant avec intensité. Son sourire devint malsain et il leur fit un signe ironique. On s'appelle. L'un d'eux baissa les yeux, l'autre finit son verre et le Jabberwocky n'en vit pas plus, préférant passer la porte, prenant bien soin de ne pas se cogner. Le bourreau passa une main dans ses cheveux, baissant ses yeux pour observer la cigarette, ne pouvant s'empêcher de faire ce commentaire, partagé entre étonnement et...déception ? Jabberwocky n'aimait pas la nicotine, il n'aimait pas les morts lentes. Qu'elle me laisse le plaisir de la torturer, lentement, suavement...Qu'elle me laisse sa peau pour que je m'en déguise, pour embrasser sa chair à vif de ses propres lèvres. Sourire devenu bienveillant.

« Tu fumes à ton âge ? »

Jabberwocky n'avait rien à dire, mais il le disait tout de même. Lui qui sent le soufre, qui se permet de te suivre jusqu'à chez toi. Des ruelles. Oh il les connaît. Comme sa poche. Les meilleurs endroits pour cacher des corps, pour attraper les victimes, les étrangler contre un mur et rire du sang qui giclait sur ses joues tâchées. Il ne les connaissait que trop bien.

Le panda te suivit dans les escaliers, se sentant un peu à l'étroit, observant ta démarche, voir si tu chavirerai encore. Mais non, alors tu ouvris la porte, il y passa allant pour faire son commentaire.

« Oh c'est... »

POUM.

Jabberwocky posa sa main sur son front, se courbant pour passer l'entrée. Il était maladroit le reptile, et posa ses fesses sur le canapé, faisant plutôt géant dans l'appartement. Le reptile était maladroit, il se mordit la lèvre, sentant un peu la douleur de s'être cogné contre le plafond de l'entrée, pour la millième fois de sa vie. Il se racla la gorge, oubliant même sa remarque pour se concentrer sur toi, te fixer sans ciller, sans dire un mot, si ce n'est sourire.





Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 740
Age : 23

Âge physique : 19
Âge mental : 19
Groupe : Les Landes de Calcifer
Dons : Contrôle du poids de son corps - Faire pousser de petits végétaux sur le corps d'autrui

MessageSujet: Re: "Toi aussi t'es porté sur la bouteille ?"   Lun 3 Fév - 19:03



Rencontre dePiliers de Comptoir


Encore un p'tit verre ?


Elle sourit à sa remarque. Oui elle était jeune pour fumer. Mais elle ne fumait que lorsqu'elle buvait, la nuit tombée, ou lorsqu'elle s'ennuyait assez pour croiser le regard son paquet de cigarette acheté des semaines auparavant. Ce n'était pas une grosse fumeuse, mais elle appréciait ça. Une cigarette et son stress diminuait, son anxiété s'enfuyait. Elle se retourna en entendant un bruit de choc et se retint de rire en voyant que sa porte, qui faisait à peine plus de sa taille, avait rencontré le front de Jabber. Elle aussi quand elle était arrivée avait fait l'erreur de sur-estimer la taille de la porte. Elle avait bondit et s'était violemment confrontée au mur blanc qui s'étendait au dessus du cadre de la porte. Elle aurait surement dû le prévenir, mais peut être qu'au fond d'elle même elle s'amusait de le voir aussi gaffeur alors qu'il paraissait aussi dangereux.
Lorsqu'elle le vit s'installer sur son canapé elle en profita pour ouvrir un vieux placard et chopper la bouteille de whisky à peine entamée ainsi que les deux verres imposants qui trônaient à côté de la dite bouteille. Elle posa le tout sur la table basse et s'installa dans le canapé à côté de son invité. Elle lui servit un double whisky chargé et fit de même pour elle. Elle lui sourit et leva son verre en le fixant.

"Aux deux alcooliques que nous sommes... et à la belle bosse qui va orner ton front demain"

Elle rit légèrement et vida son verre d'un trait. Elle sentait le regard de l'homme sur elle et elle était presque sûre qu'il souriait. Il était amusant. Il était également dur à cerner. Ce sourire avait l'air de cacher beaucoup de choses, et sur le chemin elle avait bien sentit la tension descendre et remonter. Ce n'était pas le genre de type qu'on croise dans la rue, qu'on regarde à peine, et qui parait être normal en tout point. Celui ci était désormais dans son appartement alors qu'ils ne se connaissaient que depuis quelques heures et elle savait pertinemment que cela pouvait être une très grosse erreur de trop baisser sa garde. Elle restait méfiante au cas où. On ne sait jamais ce qui peut arriver, surtout lorsqu'on est pas dans son royaume et lorsqu'on ne connait pas bien ce monde. Elle s'installa plus confortablement sur le canapé posant le coude sur le dossier et sa tête sur sa main. Sortie de l'ambiance du bar, il lui paraissait encore plus surnaturel, dans le petit appartement banal et peu éclairé qu'était le sien. Elle aimait le surnaturel, sûrement un peu trop. et c'est ce qui l'amena à lui donner la décision de ce qui se passerait ensuite.

" Alors... Quel est le programme ?"

Une seule phrase, très peu de mots, mais les réponses qui pouvaient en découdre étaient multiples. Restait à savoir quelle serait la sienne.


Code by NKM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: "Toi aussi t'es porté sur la bouteille ?"   Sam 8 Fév - 23:51



Portés sur l'alcool





Le Jabberwocky attendit que tu te plaças à ses côtés, l’œil intéressé par la bouteille au contenu doré. Il finit par sourire, par lever son verre. Mais le Jabberwocky il aurait voulu ajouter un "malheureusement". Celui de sa rencontre, de sa connaissance, de ta sentence. Car connaître le Jabberwocky, pour celui-ci, ce n'est qu'un mensonge dans un songe, ou bien une vérité plus ignoble encore. Oui, juste éviter de dire le vrai, l'ultime chose à ne pas avouer. Mais ce "malheureusement", il ne le placera jamais, tout simplement parce...qu'elle ne saura jamais, il ne vaut mieux pas savoir, l'ignorance est le meilleur chemin de vie, il vaut mieux rester sur ce sentier sec, plutôt que de s'embourber sur les côtés, et risquer de se perdre, entre mes griffes envieuses.

Le bourreau finit par rire de sa propre idiotie, massant l'arrière de son crâne pour mieux avaler le contenu du verre. Il ne ressentait pas la douleur, celle-ci en tout cas, trop légère pour seulement faire concurrence aux anciennes. Il posa le verre vide, à l'envers. Non, le Jabberwocky ne voulait pas boire autre chose, pour le moment.

"Pas mal !"

Commentaire sur le whisky.

Il finit par s'asseoir en tailleur sur le canapé, tel un grand enfant, réfléchissant à ta question. On pourrait jouer à qui arrache les yeux de l'autre en premier, à qui hurlera le plus fort... Le Jabberwocky préféra ignorer sa pensée, bien que tentante, après tout...C'était sa nature. Il étira un sourire, après avoir trouvé son idée. Il ne voulait pas te choquer, il ne voulait pas trop se dévoiler, mais ce jeu était le plus léger qu'il avait en stock et surtout, le plus intéressant. Sinon on pourrait jouer à chat, comme d'habitude je suis le chat, je compte jusqu'à dix et à dix, je dois le rattraper et l'égorger. C'est amusant comme jeu, non ? Le Jabberwocky se contint ; dès qu'il s'agissait de trouver quelque chose à faire, il avait du mal à dompter ses instincts sanglants, en particulier sous l'alcool. Il finit par se râcler la gorge, pour signifier qu'il avait trouvé.

"On pourrait s'amuser à découvrir l'autre. Tu sais ? Ce jeu là...Je ne connais plus le nom ! En clair, je dois deviner un truc sur toi, si j'ai bon tu bois un verre, si j'ai faux je bois un verre, ou bien l'adversaire nous fait faire une action. Et attention, on ne triche pas !"

Il se pencha un peu plus en avant vers toi, sa mèche fushia glissant sur l'un de ses yeux, sa peau tâcher tirée de part son sourire. Un sourire taquin, charmeur, provocateur.

"Tu commences ou t'abandonnes, Yami-Hime ? Hi !"

Sa voix se fit plus grave en prononçant ton identité, agrémenter d'un bref rire quelque peu contenu. Peut-être que...Chut ! Ces pensées là, les miennes, on ne les raconte pas.





Revenir en haut Aller en bas
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 740
Age : 23

Âge physique : 19
Âge mental : 19
Groupe : Les Landes de Calcifer
Dons : Contrôle du poids de son corps - Faire pousser de petits végétaux sur le corps d'autrui

MessageSujet: Re: "Toi aussi t'es porté sur la bouteille ?"   Dim 2 Mar - 21:09



Rencontre dePiliers de Comptoir


Encore un p'tit verre ?

Un jeu. Elle aimait bien jouer aux jeux un peu risqués de ce genre. Même si l'inconnu devant ses yeux paraissait être quelqu'un de dangereux, elle voulait prendre le risque de voir jusqu'où il découvrirait des anecdotes sur elle. C'est ainsi qu'elle se cala plus confortablement, étirant un léger sourire en coin à son compagnon de boisson et attrapa rapidement son verre.

- Pour qui me prends tu ? Tu crois que je vais abandonner au premier obstacle ?

Bien sur qu'elle n'allait pas abandonner maintenant. Yami avait proposé que Jabber choisisse ce n'était pas pour rien. Elle voulait le laisser penser qu'il avait le pouvoir pour le moment. Mais elle comptait bien renverser la situation à son avantage avec ce jeu. Elle voulait en découvrir plus sur la vie de l'homme installé sur son canapé, et pour ça elle était prête à tout. Elle réfléchis à ce qu'elle pourrait dire. Elle l'observa pour la énième fois de la soirée. Sa mèche fuchsia qui détonait avec l'air inquiétant et froid que pouvaient avoir les traits de son visage. La phrase lui viens presque instantanément.

- Je suis sûre que tu viens d'une famille de noble, ou au moins un minimum riche. Tu as un visage du type noble je trouve. Alors.... Vrai ou faux ?

Elle attendit sa réponde avec hâte. Qu'elle perde ou qu'elle ait raison, elle s'en fichait un peu, ce n'était que quelques verres et quelques risques de plus. Après tout elle aussi elle voulait en découvrir plus sur lui, ce qu'il avait fait avant d'être protecteur de la reine. Peut être n'avait il fait que ça, peut être était ce son destin de puis le début, peut être était il lié à elle. Elle ancra son regard dans le sien souriant légèrement. Elle était fascinée, son regard, son côté risqué, tout la fascinait chez l'inconnu qui se présentait devant ses yeux. Yami avait tendance à se faire des films et ceux qu'elle se faisaient à ce moment précis en valaient la chandelle. Elle se l'imaginait déjà prince d'un pays de la terre. Elle ne savait même pas si il vivait ici depuis toujours. Elle s'était sûrement trompé, mais elle finirait bien par au moins trouver une vérité à son propos. Elle n'était jamais très forte pour trouver l'inspiration pour ce genre d'action et vérité, mais elle tentait, et l'alcool aidait.


Code by NKM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: "Toi aussi t'es porté sur la bouteille ?"   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Toi aussi t'es porté sur la bouteille ?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le titre ... toujours aussi dur d'en trouver un ...
» une bouteille en plastazote à la mer
» Portée de l'artillerie et ligne de vue
» Comment ai-je pu etre aussi bête !
» Cadeau pour Tails-fan77 et Alice (et pour tous le monde aussi)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Centre ville :: Restaurants-