AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 i'll show you the world ▬ Pi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 822
Age : 22

Âge physique : 23 ans
Âge mental : 28 ans
Groupe : landes de calcifer
Dons : baiser amnésique ; corps de glace

MessageSujet: i'll show you the world ▬ Pi   Mer 13 Nov - 21:30







One second I'm thinkin' I'm feeling the lust
And then I feel a lot





Tu n’aimais pas la restriction; surtout celle qui venait tout juste d’être appliquée par chacun des royaumes vis-à-vis des frontières. Ça allait contre ta nature d’aventurier et ça brimait tes folles envies d’aller explorer monts et merveilles. Tu avaia besoin de voguer d’un endroit à l’autre sur ton petit bateau, tu avais besoin d’aller poser pied à terre pour changer d’airs et les jolis paysages de la Vallée du vent te manquaient tout autant que les somptueuses maisons de la Cité de Yubaba. Et puis, comme tu ne pouvais plus parcourir le monde pour vendre tes babioles ramassées au fond de l’océan, tu étais complètement fauché. C’était bien beau vivre d’amour et d’eau fraîche, mais l’oiseau commençait à avoir le ventre vide. Si bien que lorsque les frontières ont été ré-ouverte, tu t’es jeté sur le pont et tu as hissé la grande voile vers la grande Mer Royale.

La Mer Royale n’avait pas la même couleur que l’eau du lac des Landes de Calcifer. Elle était plus foncée, moins turquoise. En même temps, c’était la mer. Elle était profonde et mystérieuse, alors que l’eau cristalline des Landes te laissait voir les jolis poissons qui la peuplaient et le fond sablonneux du lac. Mais c’était sur les eaux obscures de la mer que tu naviguais aujourd’hui. Il ne faisait pas particulièrement beau, mais le ciel n’était pas non plus  recouvert de nuages. Il y en avait juste assez pour qu’il fasse encore chaud et que le soleil puisse se frayer un chemin pour rendre la journée agréable.

Eraser n’aimait pas particulièrement se promener le long de rives de Yubaba. Les vagues faisaient tanguer son bateau lorsqu’il s’approchait de la rive et l’idée d’aller se fracasser la tête sur les rochers ne l’intéressait pas plus que ça. Il devait toujours redoubler de précautions, mais aujourd’hui ça en valait la peine. La veille, il avait envoyé une lettre à son adorable jeune padawan qui vivait chez Yubaba; Pi. Oh, il avait tant d’affection pour ce garçon; c’était viril et bromantique et il s’appliquait à lui enseigner l’art de la vie quand on est beau gosse. Et Pi était tout un phénomène! Eraser avait de la difficulté à croire que ce bout d’homme maladroit – en sa présence surtout – ait pu être juge. Mais bon, qui était-il, lui le grand Eraser, pour critiquer qui que ce soit. M’enfin; tout ça pour dire qu’Eraser l’aimait beaucoup, comme un grand frère avec un brother-complex. Il avait eu hâte de voir Pi dès qu’il lui avait envoyé sa lettre, il se sentait un peu comme un enfant qui était resté cloîtré chez lui tout seul pendant trop longtemps. En plus, avec tout ce qui se passait dans les Royaumes, ces histoires de meurtre  et tout ça – il avait même vu un corps! – Eraser ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter pour son adorable disciple.

Il faisait donc le mort, étendu sur le pont. Il attendait vaillamment de voir la bouille de Pi sur la rive; de l’entendre acclamer son nom. Des fois, il avait l’impression d’être son idole et ça lui faisait un peu chaud au cœur – il ne l’aurait jamais avoué parce que c’était so not viril – de se sentir idolâtré comme ça. Il se voyait comme un espèce de gourou de la vie sentimentale. Apprendre à draguer des filles, apprendre à draguer des hommes; puis les laisser planté là l’air de rien. C’était tout un art et Eraser était ce fin professeur qui ne se privait pas de faire des exemples pratiques au lieu de théoriques.










Dernière édition par Eraser le Lun 18 Nov - 11:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pi
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 154
Age : 21

Âge mental : 20 ans
Groupe : Cité de Yubaba
Dons : •• Voir les fantômes
•• Révélation
Chronologie : ••

MessageSujet: Re: i'll show you the world ▬ Pi   Ven 15 Nov - 20:04






And honnestly, my life would suck without you




    Avant de recevoir cette lettre dans son enveloppe dorée, pleine de mystères et de promesses, la vie de Pi était été un long enchaînement de jours sans histoire et sans problèmes. Il avait été un écolier normal, collégien normal, lycée normal, avec les préoccupations que chacun a à cet âge. Il avait du mal à seulement se souvenir du Pi d'avant. Il se souvenait seulement qu'il aimait nager. Beaucoup. Il était dans le club de natation de sa ville, il était plutôt bon.
    Pourtant, depuis qu'il était là, il s'était rarement approché de la Mer royale. Cette eau d'un bleu si irréel, si profonde, ne lui donnait pas du tout envie de nager dedans. Juste de la regarder pendant des heures.

    Il prenait souvent la mer, avec Eraser. Pas forcément pour la beauté de l'eau, pour le coup. Eraser, c'était son mentor, son modèle dans la vie. Tellement classe, tellement drôle, tellement gentil, et avec les cheveux d'un bleu encore plus bleu que le bleu des vagues. A chaque fois, Eraser venait le récupérer, et ils embarquaient pour une virée sur la mer ou sur les eaux calmes des Landes, Pi apprenant tout ce qu'il devait apprendre sur comment naviguer et comment briser des cœurs. Il ne l'avouait pas trop à son idole, mais briser des cœurs, c'était pas son rayon. Il était bien trop sensible pour ça. Certaines techniques étaient toujours bonnes à apprendre. Et même si il passait son temps à s’emmêler les mains dans les cordes en essayant de faire des nœuds, et qu'il se plantait des hameçons dans les doigts, il était heureux sur ce bateau.

    Depuis qu'il avait reçu la lettre, courte missive d'Eraser lui annonçant leur première sortie depuis la fermeture des frontières, il avait l'impression d'avoir le cœur gonflé à l'hélium. Combien de temps ça faisait ? Ça semblait faire mille ans depuis qu'il avait vu le sourire d'Eraser pour la dernière fois. Il n'en avait limite pas dormi. Il avait bien envisagé de répondre à sa lettre, un truc long, mais faute de savoir mettre des mots sur ce qu'il pensait, il laissa tomber, pour se pointer sur les quais à une heure au hasard. Ouais. Parce qu'il n'y avait pas d'heure sur la lettre. Il avait juste choisi le moment à l'instinct. Le moment où le soleil tapait le plus fort sur l'eau scintillante du port, et réchauffait le garçon tout entier.

    Il était là, évidement. Difficile de rater ce bleu. En fait, c'était carrément impossible. Eraser était étendu sur le pont de bois, yeux fermés ; et pendant une seconde, Pi eu peur qu'il soit mort. Après avoir vu le cadavre des Noiraudes, il était devenu vaguement parano. Dans sa tête, tout se passa dans un bordel confus. Chercher de l'aide, essayer de se rappeler comment il fallait faire dans ces cas là – à quoi bon avoir passé son brevet de secourisme ? Mais non, il n'était pas mort, évidement. Il faisait semblant, comme d'habitude. Pi leva les yeux au ciel, et s'approcha à petits pas du corps étendu, en essayant de ne pas trébucher sur les planches du ponton. Puis il pencha la tête au dessus du visage d'Eraser, de façon à ne pas faire d'ombre.

    Hey, souffla-t-il.

    Il tendit sa main, se pencha vers l'eau pour en reccueillir, et laissa tomber quelques gouttes froides sur la figure de son cher mentor.

    Eraser !

    Il aurait aimé que son excitation ne transparaisse pas tant dans sa voix, mais il ne pouvait pas vraiment faire autrement. C'était Eraser quand même. Rien que quand il prononçait ce nom, il y avait quelque chose de spécial dans sa voix. Ce gamin avait un sérieux problème et il le savait très bien.



Moi dans ma tête, y aussi Virginie  • • •  
Avatar par /
la boite à merveilles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 822
Age : 22

Âge physique : 23 ans
Âge mental : 28 ans
Groupe : landes de calcifer
Dons : baiser amnésique ; corps de glace

MessageSujet: Re: i'll show you the world ▬ Pi   Lun 18 Nov - 11:44








Tu connaissais ton bateau jusque dans les moindres recoins. Tu avais foulé chaque parcelle de son sol avec une affection toute particulière. Ton bateau, c’était ta maison, ton nid douillet. Le bruit des vagues était ta berceuse le soir et si c’était la dernière chose que tu entendais lorsque tu fermais les yeux, c’était aussi la première chose qui venait chanter à tes oreilles lorsque tu les ouvrais. Ce n’était pas le plus grand et majestueux des bateaux, mais il était on ne peut plus chaleureux. Tu connaissais si bien ton territoire que même les pas délicats de Pi ne purent tromper tes sens lorsque les plus vieilles planches de bois crissèrent en chœur. Ou peut-être était-ce l’eau sur son visage et sa voix toute douce?

Au moins ton don te servait à quelque chose, parfois. Se prendre de l’eau de mer dans la gueule, ce n’était pas le truc le plus cool du monde, surtout quand l’eau est aussi froide. Mais avoir un corps de glace t’évitais de ressentir une telle température, en fait, le froid c’était plutôt une température ambiante pour toi. Mais bon, c’était tout de même salé.

Un grognement s’échappa de ta bouche pendant que tu t’étirais de tout ton long à même le sol, puis un de tes yeux – le plus clair – s’ouvrit pour regarder Pi. Ta langue fit son chemin sur tes lèvres; elles étaient salées à cause de l’eau. Tu fis une espèce de grimace mi-amusé mi-grognon et gémissant un peu – tu étais encore en train de t’étirer aux dernières nouvelles – et tu ouvris ton deuxième œil.

∆ Mec c’pas très gentil de m’asperger comme ça, j’vais devoir me venger plus tard! J’espère que tu sais nager!

Il se redressa donc, levant les mains vers le ciel pour s’étirer une autre fois, faisant craquer sa pauvre colonne vertébrale. Ah, Eraser n’avait tellement pas hâte d’être vieux. Au moins, au Royaume on pouvait vivre jeune plus longtemps que dans le monde réel, mais lorsqu’il allait être un vieillard, ohlala il allait en pâtir! Toutes ces années à faire le clown et à se casser la gueule allaient revenir comme un boomerang. Mais pour l’instant, il était jeune et beau, et il avait Pi avec lui; alors penser à son âge d’or alors qu’il n’avait que la vingtaine, ça ne servait strictement à rien. Il empoigna chaleureusement Pi, passant son bras autour de son cou pour ébouriffer ses cheveux comme un grand frère affectueux.

∆ Alors monsieur Pi-le-grand-juge! Comment qu’vous vous portez? Vous en avez mis du temps pour vous rendre, ça doit faire une heure que je poireaute ici moi, t’sais? M’enfin c’pas grave, j’suis content que tu sois venu, tu me manquais grave coco! Pause. Qu’est-ce que tu veux faire aujourd’hui? On a beaucoup de temps à rattraper darling! T’sais, j’voulais t’envoyer plus de lettres, mais j’ai galéré pour me trouver du taff vu que les frontières étaient fermées, alors j’ai pas vraiment eu le temps…

Il l’attira près du bord, le tenant tout contre lui – virilement dans une certaine mesure – avec un grand sourire aux lèvres. Il était vraiment content de revoir Pi. Être avec lui le valorisait dans un sens, il se sentait utile. Lui apprendre la vie dans les grandes lignes c’était quelque chose qui lui donnait l’impression d’avoir un héritage à transmettre. Pi était adorable et il l’écoutait toujours attentivement; il avait de la difficulté avec quelques concepts qu’Eraser tentait de lui expliquer, mais ça ne rendait pas sa compagnie moins agréable. Même que ça égayait ses journées.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pi
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 154
Age : 21

Âge mental : 20 ans
Groupe : Cité de Yubaba
Dons : •• Voir les fantômes
•• Révélation
Chronologie : ••

MessageSujet: Re: i'll show you the world ▬ Pi   Ven 22 Nov - 18:32










    Il se sentait toujours réchauffé de l'intérieur, dès l'instant qu'il mettait les pieds sur les planches de bois du bateau d'Eraser, et voyait le sourire de celui-ci à l'instant où ils se voyaient. Peut-être bien que le sourire avait plus à voir la dedans. Pi était heureux sur ce bateau. La mer, et l'eau en général, il avait toujours aimé ça. Il s'y sentait parfaitement à l'aise, même si il avait un équilibre relatif sur le pont tanguant du bateau, qui faisait les frais des vagues du port de Yubaba. Il dut poser la main sur le bord du pont, tout en continuant de sourire à Eraser, qu'il venait de réveiller avec une gerbe d'eau froide. Il faisait semblant d'être fâché, mais Pi savait très bien que la température de l'eau ne lui faisait rien. Quand à la promesse de le jeter à l'eau : tant mieux. Il commençait à faire super chaud et les eaux bleues de la mer lui faisaient de l’œil. De plus, il savait parfaitement nager. Ce qui ne l’empêcha pas de tirer la langue à Eraser comme un gamin de cinq ans.

    C'est ça, venge toi ! Si je me noie à cause de toi, je viendrais te hanter jusqu'à la fin de ta vie.

    A force de côtoyer des fantômes, Pi se demandait parfois ce qu'il pourrait bien foutre en en devenant un. Visiter tous les pays du monde ? Aller sur la Lune ? (les fantômes se foutaient bien de pouvoir respirer non?). Aller écrire des messages sur la buée de la douche de ses proches ? Sûrement pas hanter quelqu'un pour l’éternité en tout cas.
    Quand l'homme aux cheveux bleus l'attrapa près de lui pour lui ébouriffer les cheveux déjà bien bordéliques, ça lui fit comme un choc thermique, entre la température extérieure, celle du corps d'Eraser. Sans compter son visage qui s'enflamma sur l'instant. C'était pas désagréable cependant. Rafraîchissant même, vu qu'il faisait trente degrés à l'ombre.

    Si tu voulais que j'arrive plus tôt, fallait mettre une heure de rendez-vous aussi ! Je te signale que je suis un mec super occupé et j'ai plein de boulot.

    Mieux vaut pas parler de l'histoire du meurtrier parce que c'était le meilleur moyen de casser l'ambiance. En plus, c'était pas du ressort de Pi. Pas encore.

    Il préférait largement quand Eraser décidait de l'activité. Lui n'avait jamais vraiment d'idée, ou hésitait à proposer. De toutes façons c'était toujours un peu pareil : soit Eraser lui enseignait comment s'occuper du bateau ou pêcher, ce qui finissait toujours avec des nœuds de cordes inextricables et des hameçons plantés dans les doigts, soit il lui apprenait tous les rudiments de la drague, ce qui finissait … bref. Dans les deux cas, il s'amusait bien, tant qu'il passait du temps avec Eraser, les yeux brillants comme ceux d'un petit frère posés sur un grand frère absolument génial.

    Je vais bien. Et j'ai l'impression que toi aussi. T'as dormi ici ? Encore ? Laisse tomber les lettres, c'est encore mieux de se voir en vrai, pas vrai ? Et c'est comme tu veux. On peut pêcher, enfin, essayer, ou alors je peux m'asseoir là et t'écouter raconter tes dernières conquêtes ou quoi.

    Tout ça d'un ton posé, maîtrisé, un brin d'ironie, pour faire comme si il s'en fichait. Tout faire pour pas trop montrer ses émotions. Sinon il serait probablement agrippé à Eraser comme un bébé koala pas viril du tout, à chialer contre ses vêtements. Parce que à lui aussi il lui avait trop manqué.



Moi dans ma tête, y aussi Virginie  • • •  
Avatar par /
la boite à merveilles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 822
Age : 22

Âge physique : 23 ans
Âge mental : 28 ans
Groupe : landes de calcifer
Dons : baiser amnésique ; corps de glace

MessageSujet: Re: i'll show you the world ▬ Pi   Lun 25 Nov - 5:34








Eraser était vraiment nul quand il fallait en venir aux détails. Les heures, les lieux de rendez-vous et les raisons pour lesquelles il désirait voir les gens étaient très superflus et souvent il n’arrivait pas à croiser les gens dans les bons temps à cause de ça. À force de vivre au jour le jour, il avait un peu de misère à se figurer dans le futur, alors donner des indications ce n’était pas trop son fort – tenir ses délais non plus n’était pas tâche facile. Alors oui, c’était véridique, il n’avait pas laissé d’heure à Pi; mais il savait que le jeune homme allait venir le voir quoi qu’il arrive. Qu’il pleuve, qu’il neige; c’était une certitude. Mais bon, ça aurait peut-être été plus pratique oui. Ah! Il s’imaginait bien Pi annuler tout un tas de rendez-vous rien que pour venir le voir. Ce petit – bon il n’était pas si petit – était affreusement adorable. Son petit frère en pain d’épice.

Bien sur que c’était mieux de se voir en vrai, en fait Eraser avait une peur bleu des lettres. Enfin, pas des lettres en tant que tel parce qu’il aimait beaucoup en recevoir, mais en rédiger c’était tout autre chose. Déjà à la base il parlait très mal, alors écrire c’était encore pire. Il n’avait jamais été très bon élève et la plus part de ses examens - du temps où il était étudiant - s’étaient avérés pourri à cause de la qualité de sa langue. Il regrettait son téléphone portable amèrement. Ça aurait été beaucoup plus facile de lâcher un appel à Pi au lieu de lui écrire une de ces venimeuses lettres.


∆ Mais trop mec les lettres c’est pas cool, t’as pas idée à quel point je hais ce truc! Ah mais t’inquiète j’aime en recevoir mais tu sais comment je gère trop pas quand faut bien parler alors imagine quand j’écris! On dirait qu’j’ai 10 ans et que je viens d’apprendre à bien écrire le mot maison t’vois.

Il alla chercher un tonneau dans lequel il rangeait ses filets de pêche et il le colla contre le bord du bateau, offrant à Pi de s’asseoir. Il n’y avait pas de chaises sur son bateau. Mis à part pour son lit de fortune et le vieux meuble en bois dans lequel il rangeait ses fringues, il n’y avait pas de places pour un mobilier sur son bateau. Alors il faisait avec les moyens du bord et il savait que Pi n’était pas du genre à lever le nez sur sa manière de vivre, alors il ne le prenait pas avec des pincettes. Il avait toujours l’air plus préoccupé par leur conversation que par ce qui les entourait et ça faisait bien plaisir à Eraser. Sa maison n’était pas la plus jolie et la mieux décorée et la confort d’un vrai toit n’avait probablement pas d’égal, mais c’était le seul territoire qu’il était capable de maîtriser.


∆ T’sais, mon bateau c’est ma maison… Alors euh ouai j’ai dormi ici, c’pas bien? J’dois t’avouer que la mer ici elle tangue pas mal plus que le lac dans Landes, j’ai eu un peu de misère à m’habituer quand j’suis allé me coucher, mais ça va maintenant! Quand j’vais mettre le pied à terre pour aller servir la Reine Batilda j’vais avoir un peu le tournis je le sens.

Eraser n’avait pas vraiment précisé à Pi les raisons pour lesquelles il s’était retrouvé chez Yubaba au lieu des Noiraudes, mais il savait qu’il savait. On murmurait un peu lorsqu’il marchait dans le Palais des Bains et on lui lançait de drôles de regards, et s’il ne s’était pas foutu de ce que l’on pouvait penser de lui, il se serait probablement caché dans un coin pour chialer tellement les gens le jugeaient ici. On le traitait presque de criminel alors que tout ce qu’il avait fait s’était de dire que le criminel c’était probablement un mec des Landes, mais on le traitait comme si c’était lui qui avait agressé ces pauvres gens.


∆ Mais uhm, je préfère qu’on parle pas de la Reine, ok? Tu sais que je suis content d’être ici, mais j’suis pas chez Yubaba pour rien… T’es juge alors tu dois le savoir, c’que j’ai fait. Je sais c’était con mais regardes le bon côté des choses, on pourra pêcher et parler autant qu’on veut maint’nant ! … Tu trouves pas que je cause beaucoup mon pauvre p’tit Pi? Je dois te saouler grave à force de jacasser comme ça! Tu peux m’dire de me taire une fois de temps en temps t’sais!

Il lui fit un clin d’œil amusé.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pi
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 154
Age : 21

Âge mental : 20 ans
Groupe : Cité de Yubaba
Dons : •• Voir les fantômes
•• Révélation
Chronologie : ••

MessageSujet: Re: i'll show you the world ▬ Pi   Mer 27 Nov - 14:02









    Pi avait toujours aimé les lettres. En écrire comme en recevoir. Parce qu'il y avait quelque chose de spécial dans une lettre manuscrite, postée dans une vraie enveloppe avec un vrai timbre, quelque chose qui changeait des sms, mails et autres. Une lettre, c'était plus intime, plus personnel. Ça portait l'écriture de celui qui envoyait, ses ratures, la forme de ses lettres, les pliures du papier, son odeur. Une lettre, on la gardait toute la vie, on la relisait en souriant, et on ne s'en débarrassait pas comme on supprime une conversation trop lourde pour sa carte SD.
    Quand il écrivait des lettres, Pi en faisait toujours des tartines. Il pouvait pas s'en empêcher, il aimait trop ça. Même si il ne recevait qu'une réponse courte, ou pas de réponse, il racontait toujours sa vie sur papier. Et joignait des cadeaux, dessinait des smileys. Il mettait tout son cœur.

    Bon, si Eraser n'aimait pas ça, c'était pas grave. Même si Pi aurait bien aimé avoir plus de lettres de lui à garder. Il haussa les épaules en souriant.

    Tu sais, l'orthographe on s'en fiche hein. L'important c'est ce qu'il y a dedans.

    Il ne releva pas sur le fait qu'à dix ans, on savait normalement bien écrire. Après tout il ne savait pas quel genre d'élève Eraser avait été. Lui même était plutôt dans la norme, sans plus. Il ne se rappelait plus trop si il aimait l'école, à l'époque. Il se rappelait surtout qu'il aimait en rentrer.

    Acceptant avec plaisir l'invitation fort galante d'Eraser, Pi se laissa tomber sur le tonneau, acte qui sauva son équilibre pour le moins précaire. Il ne se faisait pas trop aux vagues du port. Avant, il se rendait plutôt sur le lac des Landes pour leurs sorties en bateau. Les choses changent, il suppose.

    Quand Eraser évoqua toute cette histoire, quoi qu'en esquivant le vrai problème, le sourire de Pi fondit comme un morceau de chocolat au micro-ondes, et il fronça doucement les sourcils. Il savait, il savait très bien. Lui non plus ne voulait pas parler de tout ça.
    Il aimait ses Landes, Eraser. Il les aimait et on lui les a enlevées, de façon tout à fait injuste. Tout collait pour accuser ce type, et tout le monde pensait que c'était le coupable. Eraser avait juste eu assez de cran pour affirmer ce que personne n'osait dire. Sa récompense était particulièrement injuste.
    Concernant la deuxième partie, il ne pouvait pas nier qu'il était content que la reine ait récupéré son ami. C'était mieux que l'exil, et de cette façon, ils allaient pouvoir se voir plus souvent, même si les frontières se fermaient à nouveau. Malgré ça Pi se sentait toujours un peu triste.

    Il enfouit son visage dans ses genoux.

    Non, bien sûr que non tu me soûles pas.

    Il aurait bien aimé savoir ce qui se passait vraiment sous la chevelure bleue d'Eraser. Si ça le dérangeait, tout ça. Si il voulait rentrer chez lui.
    Puis il sortit son visage, se força à sourire, et changea de sujet. Se remettant maladroitement sur ses pieds, tout en se tenant au bord du bateau d'une main, il lança d'un ton joyeux :

    Bon, puisque tu le dis, on a qu'à pêcher un peu ? Tu veux pêcher ? Ça devrait être marrant, à condition que je touche à rien de pointu cette fois. Euh …. ni à la ligne de pêche, parce que sinon je vais faire des nœuds encore. Et euh en fait on est pas obligés de pêcher du tout. On peut juste quitter le port et aller là où l'eau est plus calme ?

    Non pas qu'il commence à avoir la gerbe mais si un peu quand même.



Moi dans ma tête, y aussi Virginie  • • •  
Avatar par /
la boite à merveilles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 822
Age : 22

Âge physique : 23 ans
Âge mental : 28 ans
Groupe : landes de calcifer
Dons : baiser amnésique ; corps de glace

MessageSujet: Re: i'll show you the world ▬ Pi   Jeu 28 Nov - 8:57








Eraser avait bien senti qu’il avait vexé Pi en parlant du fait qu’il n’aimait pas faire des lettres. Il ne pouvait rien contre ça, c’était bien malheureux. Il aurait bien voulu s’excuser, mais il était maladroit pour ça. Il n’avait pas voulu être méchant, lui de là, il était bien désolé de ne pas être capable d’écrire convenablement. Eraser avait toujours été un enfant à problème, autant socialement tout était nickel, autant scolairement c’était un échec de A à Z. C’était déjà bien beau qu’il ait fini ses études de bases. S’il était resté dans le monde réel, Eraser n’aurait pas eu un grand travail. Mais Eraser ne dit rien, se contentant d’hocher la tête. Pi lui il était brillant et il devait avoir fait des études pour être juge; de ce point de vue il ne comprenait pas trop pourquoi il trainait avec lui. Eraser n’avait pas une très grande culture générale. Il pouvait lui parler de la mer et des poissons, de comment draguer les filles et les garçons, mais sinon Era il était un peu con. M’enfin, il ne se penchait pas trop sur le sujet. Il adorait Pi, alors tant mieux si c’était réciproque.

Lorsque Pi pencha sa tête vers l’avant pour marmonner - après les complaintes d’Era à propos de son aventure avec la Reine(enfin, pas aventure dans ce sens-là, mais vous avez compris) - Eraser avait tendu la main pour ébouriffer ses cheveux. Mais sa main s’était arrêtée en chemin parce que Pi s’était relevé et qu’il avait souri. Mais ce n’était pas un très joli sourire. Il n’était pas aussi joli que ceux d’avant. Eraser aimait beaucoup lorsque Pi souriait, parce que ça lui donnait des airs d’enfants, ça le rajeunissait un peu. Il avait les yeux brillants et Era le trouvait adorable comme ça. Mais là il avait l’air mal. Eraser soupira, fixant l’horizon en laissant retomber sa main. Il aurait dû se la fermer en fait. Il aimait pas plomber l’ambiance comme ça.

Et si ça n’avait pas été de Pi qui s’était mis à parler de la pèche, Eraser n’aurait pas su comment rattraper le coup. Il avait jamais été très doué pour les pots cassés, comme pour beaucoup d’autres choses d’ailleurs. Eraser était physique, il ne savait jamais quoi dire. Quand il voulait consoler les gens, il préférait les prendre dans ses bras plutôt que de les encourager, parce que souvent c’était pire lorsqu’il commençait à débiter ses âneries. Eraser sourit à Pi, oubliant déjà leur brève conversation à propos de ses problèmes. Il n’y avait rien de mieux que de naviguer pour chasser ses soucis.


∆ Ah mais c’est comme tu veux chaton!

Il alla vers une grosse corde tressée, l’agrippant à deux mains pour ramener son ancre dans le bateau, éclaboussant son chandail avec l’eau de mer. Il alla en tirer une autre qu’il enroula à la poutre centrale, faisant s’ouvrir la voile.


∆ On peut aller dans l’eau si tu veux, j’suis allé acheter une échelle en ville du coup on peut s’baigner. Sinon on peut aussi rester ici au soleil, t’viendras près de moi si jamais t’as trop chaud! Et j’crois qu’il me reste une pastèque, si jamais t’as faim!

Eraser retira son chandail l’air de rien pour éponger l’eau qui l’avait éclaboussée lorsqu’il avait remonté l’ancre. Il y avait des petits cristaux de glace qui se formaient sur son ventre et ça l’embêtait un peu. Il reposa son chandail sur son tonneau, s’étirant comme un vieux chat paresseux au passage. Le bateau s’avançait vers le large tranquillement.


∆ C’vraiment une belle journée en fait! Il fait soleil, on a pas trop de vent et le ciel est dégagé! Comme quoi cette journée elle était faite pour qu’on se voit, hein?

Il alla attraper Pi en dessous des bras, le tenant fermement entre ses grandes mains pour le soulever un peu et le faire tournoyer avec lui en riant. Eraser se sentait retomber en enfance; il était heureux et si tout à l’heure il avait réussi à plomber le moral, alors là plus rien ne pouvait plus brimer sa bonne humeur.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pi
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 154
Age : 21

Âge mental : 20 ans
Groupe : Cité de Yubaba
Dons : •• Voir les fantômes
•• Révélation
Chronologie : ••

MessageSujet: Re: i'll show you the world ▬ Pi   Ven 29 Nov - 18:49










    Habituellement, Pi était assez doué pour cacher ses sentiments. Mais même lui sentait que le sourire qu'il affichait était aussi glacial que la peau d'Eraser lorsqu'il prétendit se ficher de l'histoire du procès, de la reine, tout ça. Il n'aimait pas tant que ça le changement il fallait croire. Eraser dut le sentir, car il bondit jovialement sur l'occasion pour aller trifouiller cordages et autres instruments pour lever l'ancre et ouvrir la voile. Le bateau commença à quitter le port, et bientôt le pont tangua moins, et Pi pu lâcher le bord du bateau, sa bouée de sauvetage en cas de perte d'équilibre. La surface de la mer au large était calme, et le soleil tapait dessus en la faisant miroiter. C'était un paysage de carte postale et Pi aurait pu rester des heures à l'admirer.
    L’appellation « chaton » le fit tressaillir, parce que c'était nouveau oh mon dieu, il ne se ferait jamais aux surnoms dont le gratifiait Eraser sans se rendre compte de ce que ça lui faisait. Il réussit à se retenir de rougir comme une tomate bien mûre, jusqu'à ce qu'Eraser enlève son haut trempé d'eau de mer. Et là, il avait soudain très très chaud, et pas seulement à cause du soleil. Autant dire qu'il sauta sur la proposition de son ami d'aller se baigner pour cacher son trouble.

    Uhh oui, excellente idée. Il fait chaud hein ?

    Petite remarque inutile afin de cacher son trouble. Mais il fallait dire, Pi adorait nager. Être entouré d'eau, garder la tête immergée, dans le silence, ouvrir les yeux, et battre des pieds jusqu'au fond. Bon, ici, c'était peut-être un peu trop profond. Il se pencha vers l'eau pour estimer la profondeur, sans succès. En tout cas plus profond qu'une piscine terrestre c'est sûr.
    En attendant, il allait aussi accepter la suggestion de la pastèque. Il aimait pas tant que ça, mais c'était rafraîchissant, et là avec la chaleur qui lui montait aux joues, il en avait bien besoin.

    Mais avant qu'il ai pu entrevoir une seule part de pastèque, Eraser l'avait déjà soulevé à quelques centimètres du sol pour le faire tournoyer dans les airs en riant. Ça ressemblait limite à un gros cliché, dans un film, c'était surprenant et agréable en même temps. Pi pensait qu'il ne pouvait pas être plus rouge que ça ; il avait tort.

    Encore une fois, sa légendaire maladresse frappa. En plein vol, il fit un espèce de mouvement instinctif, tenta de se retenir à quelque chose, se rata lamentablement. Emporté par son élan, il se sentit glisser des bras d'Eraser, et partit dans le décor. Il vola, littéralement, pendant quelques secondes. Bascula par dessus bord. Après avoir pris soin de se cogner la tête contre le bord du bateau et de, de ce fait, tomber dans les pommes. Brillant, vraiment. C'était bien la première fois qu'il arrivait à être aussi fort. Il était tombé dans l'escalier, d'un mur d'escalade, trébuché sur du vide, failli passer par une fenetre, mais tomber d'un bateau assommé, c'était une première.
    Au moins, il ne se rendit même pas compte que l'eau était froide.
    Plouf.


Spoiler:
 



Moi dans ma tête, y aussi Virginie  • • •  
Avatar par /
la boite à merveilles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 822
Age : 22

Âge physique : 23 ans
Âge mental : 28 ans
Groupe : landes de calcifer
Dons : baiser amnésique ; corps de glace

MessageSujet: Re: i'll show you the world ▬ Pi   Sam 7 Déc - 4:32








Eraser était une personne un tantinet trop tactile. Il aimait être près des gens, les effleurer ou même carrément les coller. C'était une mauvaise habitude qu'il avait pris du temps où il était dans le monde réel et ça l'avait suivi jusqu'à Skies Kingdom. À la base c'était pour draguer, mais ça c'était mué en mouvement instinctif et maintenant que son corps était froid, c'était d'autant plus plaisant de se tenir tout contre les autres. Si bien que les gens en général étaient habitués à tant de contacts venant de sa part, cependant Pi n’avait pas l’air de faire partie des habitués.

Aussi, Eraser avait toujours eu une certaine tendance à exagérer lorsqu'il montrait sa joie. Il riait toujours trop fort et serrait toujours trop longtemps et trop fort les gens contre lui. Mais Eraser avait la chance d’avoir un charisme qui faisait en sorte qu’il n’ait pas l’air trop lourd. Donc, au lieu de simplement prendre Pi dans ses bras pour lui offrir une virile accolade, il n'avait pas pu s'empêcher de faire de grands gestes inutiles et ça les avaient mené à une énorme boulette qui était – selon Eraser – entièrement de sa faute.

Il aurait juré avoir solidement ancré ses mains sur les flancs de Pi et il n'aurait jamais cru le voir voleter avec élégance vers l'eau. Si ça n'avait pas été du bruit sourd qui avait résonné avant que le garçon touche l'eau, il se serait contenté de se bidonner à en pleurer avant de lui lancer l'échelle. Mais là il devait s'être cassé la gueule sur le bord du bateau; s'il s'était éclaté le genou et qu'il ne pouvait plus nager? Et s'il se l'était carrément pris dans la figure? Eraser se précipita contre le rebord, avec ses sourcils froncés qui n laissaient aucune place à l'amusement. Il ne l'aurait jamais avoué, mais il était vachement inquiet. Lorsqu'il vit que son adorable Pi ne remontait pas à la surface, il déroula l'échelle sur le côté du bateau et plongea sans plus attendre.

Il n'aimait vraiment pas la mer. Il s'ennuyait de son petit lac tranquille dans lequel il pouvait nager avec les deux yeux tous grands ouverts et dont l'eau était d'une clarté déconcertante. Mais là, lorsqu'il ouvrit les yeux pour localiser Pi, tout le sel contenu dans l'eau décida de faire chier Eraser et de lui brûler joyeusement la rétine. Mais il réussit tout de même a trouver Pi en s'ouvrant à demi les yeux. Il l'agrippa par le bras et le remonta en vitesse à la surface; son don n'était pas de respire sous l'eau non plus.

Il prit une grande bouffée d'air et cligna des yeux plusieurs fois avant d'arrêter de se lamenter à propos de "cette saloperie de saleté de sel de bâtard que j'ai dans les yeux bordel". Lorsqu'il eut fini de brailler son mécontentement, il eut la bonne idée d'embarquer le corps de Pi sur son épaule et d'aller escalader l'échelle - oh comme il avait bien fait de l'acheter celle-là! - pour ensuite larguer le pauvre noyé sur le pont.

Puis, après avoir repris son souffle, il eut la présence d'esprit de rouler une pelle magistrale a Pi, histoire de lui faire du bouche à bouche. Chacun sa manière hein. Bon c'était pas aussi sexy qu'il l'aurait voulu parce qu'il voulait lui faire cracher l'eau qu'il avait probablement avalé, mais ça n'en restait pas moins une pelle monstrueusement longue et passionnée. C'était trop difficile de ne pas y mettre la langue d'ailleurs, il avait dû s'y reprendre à deux fois avant de la garder sagement rangée!


∆ Merde Pi, reprend tes esprits mon pote! J’te jure t’as pas l’droit d’me crever dans les pattes parce que j’vais te coller des claques azy!  

Et c’était reparti pour un – baiser – torride bouche à bouche.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pi
de la Cité Yubaba
avatar

Messages : 154
Age : 21

Âge mental : 20 ans
Groupe : Cité de Yubaba
Dons : •• Voir les fantômes
•• Révélation
Chronologie : ••

MessageSujet: Re: i'll show you the world ▬ Pi   Sam 21 Déc - 16:22








    Quand Pi reprit conscience, il était allongé sur le dos sur le pont du bateau, les yeux pleins de sels, les poumons plein d'eau, et avec une sacrée douleur à l'arrière du crâne. Tout cela serait extrêmement désagréable si il n'avait pas également le visage d'Eraser greffé aux lèvres. Une compensation de taille. Si il n'était pas en train de d'étouffer, il aurait pu grandement apprécier la situation.
    Il ouvrit les yeux, s'accrochant désespérément à cette source d'oxygène providentielle. De l'air. Il eu un vague souvenir des ses cours de secourisme à l'école, et il n'était pas certain que la langue fasse partie de la procédure. C'était pas lui qui allait s'en plaindre, cela dit.

    Reprenant ses esprits, il agrippa la main d'Eraser, support le plus proche, en y plantant les ongles accidentellement. Puis il tenta de prendre une grande bouffée d'air désespérée, et se retrouva à tousser et cracher de l'eau de mer sur le pont de boit. Au moins il avait eu le réflexe de tourner la tête pour ne pas cracher ça à la figure d'Eraser.
    Tremblant et toussant de l'eau salée, il se redressa et se retrouva assis sur les fesses avec au dessus de lui le visage inquiet d'Eraser. Qui venait de lui sauver la vie. Wow. Il aurait vendu son âme pour ça. Et voilà que ça arrivait vraiment. Avec un roulage de pelle salvateur en bonus. Il cligna des yeux, ce qui lui donna sûrement un air un peu stupide, ou complètement perdu. Il avait juste la rétine qui brûlait à cause du sel. Puis il se remit à tousser jusqu'à ce que des larmes dévalent ses joues, et réussit à dire entre deux hoquets :

    M-Merde.

    En fait ce qu'il voulait dire à la base, c'était « merci ». Puis après il avait changé d'avis, pour dire « désolé ». Et ça avait donné ça. Il ouvrit de grands yeux catastrophés et tenta de se rattraper.

    Enfin merci. Merci merci merci, je suis désolé, pardon, c'est ma faute. Et merci de m'avoir sauvé. Et désolé d'être tombé. Je suis vraiment une tache et je … oh, et puis merde.

    Cette fois, c'était exactement ce qu'il voulait dire. Après tout, c'était de sa faute. Si il n'avait pas été surpris par le soudain accès d'affection d'Eraser, il n'aurait pas fait son baptême de l'air, et ils ne se seraient pas retrouvés tout trempés. Bon, il n'aurait pas non plus eu le droit à du bouche-à-bouche, et pour ça, il n'était pas désolé du tout.
    Il grimaça en se massant l'arrière du crâne qui le lançait toujours. Il allait avoir une sacrée bosse. D'un mouvement mal assuré, il se releva, et retomba comme une masse aussi sec, quand le pont tangua. Bon.

    Euh. On a qu'à dire que je bouge pas d'ici. Ça vaut mieux pour tout le monde.

    Bravement, il tenta un sourire qui ressembla plus à une grimace. Et puis, alors que le soleil commençait à le réchauffer, il enfouit son visage dans ses mains, embarrassé de tout ce qui venait de se passer.


Spoiler:
 



Moi dans ma tête, y aussi Virginie  • • •  
Avatar par /
la boite à merveilles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
des Landes de Calcifer
avatar

Messages : 822
Age : 22

Âge physique : 23 ans
Âge mental : 28 ans
Groupe : landes de calcifer
Dons : baiser amnésique ; corps de glace

MessageSujet: Re: i'll show you the world ▬ Pi   Lun 20 Jan - 10:01




HRP; je suis vraiment désolée pour le délais excuses moiiiiiii ;;;;;;;;;;;





Eraser ressenti une vive douleur dans sa main lorsque les griffes de Pi vinrent s’y loger. Le temps d’un battement de paupières, le noyé reprit vie et rendit toute l’eau de mer qu’il avait avalée. Eraser, encore un peu confus, se recula pour lui laisser le temps de reprendre son souffle. Mine de rien, il avait eu vachement peur que Pi ne revienne pas à lui. Il se rapprocha à nouveau, les sourcils froncés, et vint affectueusement ébouriffer les cheveux de Pi. Il ne savait pas trop s’il devait éclater de rire et passer à autre chose ou s’il devait s’inquiéter encore.

Eraser était pas mal nul avec les choses sérieuses, alors lorsque Pi se mit à larmoyer, ce fut encore plus catastrophique que lorsqu’il s’était retrouvé à la mer. Il n’eut même pas le temps d’en placer une que le petit brun s’était mis à débiter des excuses à une vitesse ahurissante avec très peu de clarté. Au moins Eraser avait réussi à discerner un « désolé » et un « pardon » dans tout son charabia et il n’en fut lui-même que plus désolé. C’était de sa faute quand même, quoiqu’en dise Pi. Eraser savait que le garçon réagissait plutôt drôlement en sa présence et s’il ne l’avait pas attrapé dans ses bras ça ne serait pas arrivé.

Il voulut l’aider lorsque Pi tenta de se relever mais il n’eut même pas le temps de l’empoigner par le bras qu’il s’échoua à nouveau sur le pont. Eraser passa une main dans son visage puis pinça l’arrête de son nez. Il devrait probablement le ramener au port pour qu’il aille voir un médecin, au cas où il s’était cassé un truc. Comment on se faisait ça, un commotion cérébrale?  Eraser n’avait pas particulièrement envie d’être accusé de la mort du grand juge hein, manquait plus que de se refaire exiler à cause de ses foutus élans d’affection.

En s’approchant, Eraser entama un mouvement pour attraper le menton de Pi pour voir s’il n’avait pas de bleus au visage, mais il s’arrêta net. Et si Pi avait encore un mouvement de panique en le sentant le toucher? Eraser fit la moue. Il était habitué qu’on réagisse à ses contacts, mais pas vraiment à ce qu’on panique. Il s’accroupit près de Pi, posant son menton sur ses genoux en se demandant que faire. Il tendit sa main lentement, comme s’il avait été en présence d’un chat sauvage. Il savait que Pi n’allait pas lui sauter au visage, mais il risquait plutôt d’encore se casser la gueule s’il faisait des mouvements brusques. Il faisait peur à ce point? M’enfin bon Eraser se disait bien quelque part dans sa tête que ce n’étais pas de la peur, mais vu comment ses réactions était exagérées, il ne savait plus trop. Il avait peut-être peur qu’il ne l’agresse dans un coin sombre? C’était pas trop son genre ce genre de pratiques. M’enfin.


∆ Eh Pi, j’peux te toucher? J’veux juste voir si t’as pas de blessures à la tête; ça s’rait vraiment con que notre super balade de bateau entre bros soit la dernière, hein? J’ai pas particulièrement envie qu’tu t’vides de ton sang ici. M’enfin j’veux pas que tu te vides de ton sang ailleurs non plus mais t’as compris quoi. Allez fais voir.


Il attrapa un de ses poignets et l’éloigna de son visage. Bon, première moitié de visage, check. Il fit la même chose avec son autre poignet et il attrapa ensuite son menton pour examiner son visage sous toutes les coutures. Deuxième moitié, check.


∆ C’est l’arrière d’la tête que tu t’es cogné? Ça a fait un sale bruit quand tu t’es pris la poutre, j’espère que ça saigne pas… Tu veux que je mette ma main? J’ai pas d’sac de p’tits poids mais ça fait un peu la même chose. Merde, c’moi qui devrait s’excuser mec, c’était pas très bro-esque c’que j’ai fait. J’pensais pas que tu allais t’envoler comme ça – petit rire nerveux – une chance que j’avais acheté cette saleté d’échelle... Raaaah… J’suis vraiment con pardon. Et allons-y pour un joli double facepalm d’Eraser.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: i'll show you the world ▬ Pi   

Revenir en haut Aller en bas
 

i'll show you the world ▬ Pi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» i'll show you the world ▬ Pi
» Show me your world ~
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Alex Kidd in Miracle World.
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Super Mario World.
» World Eaters

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Mer royale-