AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 The Beast vs The Best ! [Pv Kaiju ♠ NC -16]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: The Beast vs The Best ! [Pv Kaiju ♠ NC -16]   Lun 21 Oct - 2:30


The Beast vs The Best.
Kaiju & Miles


« C'est à travers des actes, que l'on devient un homme et c'est à travers de nombreux exploits, que l'on devient une légende. Parce que je suis né pour réaliser des exploits, ma légende restera à tout jamais gravée dans les livres d'histoires. Et dans chaque histoire, il y a toujours un gagnant et un perdant. Moi... Je ne peux me permettre d'être ce perdant, car l'histoire se souviendra toujours du vainqueur.
Jamais du vaincu. »


Soleil à peine visible, masqué par la présence de quelques nuages. Les cieux semblaient contrastés, à l'ouest le ciel était d'un bleu éclatant mais à l'est la grisaille présageait quelques averses. Le vent soufflait à peine, faisant voler au vent le bas de sa longue veste. Avec ses bottines en cuir qui claquaient au sol, Miles marchait le long d'une ruelle complètement déserte. Le blondinet avait fier allure, digne d'un super héros. Son visage était fermé, munit d'un regard glacial qui le rendait à la fois si dure mais en même temps si sexy. C'était le genre d'hommes qui avaient tendance à plaire aux femmes, un homme « différent » des autres. Les mains dans les poches, les manches dansant aux rythmes du vent, le justicier avançait à pas décidé.

Mais où se rendait-il ? La voix des cent voix se trouvait dans un domaine où celui-ci n'avait encore jamais mis les pieds : sur la terre des Landes de Calcifer. Un lieu très particulier où à première vue, la paix et l'ordre régnait. Mais bien plus encore, c'était l'endroit où « elle » vivait. Cette femme qui avait su mettre son cœur à genou, celle qui en une soirée lui avait fait découvrir ce qu'était l'amour et une peine d'amour. S'il y avait bien une chose que le jeune homme avait découvert, c'était que les gens en général ne se relevait jamais vraiment de ce genre de choses. Lorsqu'on aimait une personne sincèrement, on ne pouvait y échapper. La seule chose à faire lorsqu'on en était touché, c'était d'oublier et de passer à autre chose.

Sa tête le savait pertinemment. Le gardien de la paix ne pouvait oublier cette douleur qui représentait pour lui un véritable poids, un fardeau qui devait assumer jour après jour. Pourtant... L'intrépide ne put s'empêcher de se renseigner sur celle-ci. L'officier avait recherché diverses informations sur cette rousse. Par exemple, des données sur son passé, ses activités, son lieu de travail, ou encore l'endroit où elle résidait. Et c'était ainsi que son coeur, son âme ainsi que ses pieds les avaient guidés jusqu'ici. Le pire dans tout cela, c'était que Miles ne savait absolument pas ce qu'il foutait ici. Si Hellhound venait à apparaître comme par magie devant lui, que pourrait-il lui dire ? La boucle était bouclée dès l'instant où il lui avait mis cette balle en pleine tête.

Depuis ce jour, tout était différent. La vie lui semblait différent, les rêves de conquêtes étaient toujours d'actualités mais, il arrivait par moment à l'homme le plus électrisant de tout l'univers d'avoir envie de tout remettre en question. A quoi bon servait d'avoir une seconde chance, s'il n'y avait pas moyen de changer les choses ? C'était comme revivre une seconde vie, similaire à la vie précédente. C'était là une chose tout à fait inutile. Dans le fond, si l'homme rivalisant avec les dieux venait à mourir demain, qui s'en soucierait ? Qui viendrait pleurer sur sa tombe ? Pas de femme, pas de gosses, pas de famille... Dans le fond, à qui aura-t-il manqué ? La réponse était plutôt triste à dire mais le gardien de la paix le savait : Personne.

Sans vraiment trop savoir où aller, la voix du peuple finissait par reprendre le dessus sur ses bottines en cuir qui le guidaient jusqu'à présent. Miles allait donc en direction d'un petit bar. À l'intérieur, calme et prospérité régnait. Comme dans tous les bars, une forte odeur d'alcool flottait dans les airs. Le lieu était assez typique, quelques toiles d'araignée suspendue au plafond, des chaises qui n'avaient pas les mêmes pieds, un barman qui était en train d'essuyer un verre encore humide à l'aide d'un chiffon sec, une cliente assise seule sirotant son verre... Le genre d'endroit où à priori personne viendrait vous porter préjudice. Lâchant un soupire exaspéré, le blondinet s'installait sur l'une des chaises qui avaient l'air de tenir encore debout.

Le jeune homme commandait un grand verre de jus de pommes qu'il reçut en un temps record. Lorsqu'il sirotait son verre, il ne put s'empêcher de constater que la jeune femme le fixait. Du moins, il en avait l'impression. Lui faisait-elle du charme ou autre ? Le blondinet fit une petite moue dégoûté. Les femmes étaient toutes les mêmes, il y en avait pas une pour rattraper l'autre. Et celle-la qui le matait à trois pâtés de tables plus loin, se jouait-elle de lui ? Probablement. Elle espérait sûrement que le policier allait tomber sous son charme ? Quelle garce. Il y en avait pas une pour rattraper l'autre. Et lorsqu'il voulut siroter pour la cinquième fois son verre, il ne put s'empêcher de rester indifférent face à son regard persistant.

« Qui est-ce que tu regardes, bitch. »
The perfect storm avait posé son verre de manière assez brute. L'homme le plus électrisant au monde en avait assez de ces filles qui jouaient avec le coeur des hommes sans aucune morale. C'était pour lui insupportable de subir une nouvelle fois un tel affront. Cette fois-ci, le blond ne se laisserait pas berner par ses femelles aux deux bosses situées au niveau de la poitrine. Fuck l'amour ! En ce monde, les princesses n'existaient pas. Seules les putes régnaient. Elles sont sans coeur, hormis l'argent et obtenir un palmarès encore plus grand, rien ne les intéressaient. Et combien même, une femme viendrait à lui et prétendre qu'elle aimait de tout son être... Le policier mettrait un terme à sa vie. Tout simplement car l'amour n'existe pas. On ne l'y reprendra plus.

¤ C'était probablement ce qui avait tout déclenché. Miles était loin de se douter qu'il allait vivre là, l'un des plus beaux combat de toute sa vie. ¤




Dernière édition par Miles le Jeu 24 Oct - 19:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: The Beast vs The Best ! [Pv Kaiju ♠ NC -16]   Mar 22 Oct - 16:32

HRP : ATTENTION, CE RP PEUT CONTENIR DE LA VIOLENCE ET DES TERMES CRUS. IL EST DONC PROSCRIT POUR LES MOINS DE 16 ANS. VOUS ÊTES PREVENU(E)S. NOUS NE POURRONS ÊTRE TENU, NI MILES NI MOI-MÊME, TENUS RESPONSABLES EN CAS DE "CHOCS". MERCI DE VOTRE COMPRÉHENSION.
▬ Autrement, voici la voix de Kaiju : https://www.youtube.com/watch?v=BLqpvZI4SWU
▬ Et la musique sur laquelle j'ai écris, au cas ou tu voudrais resituer l'ambiance ; https://www.youtube.com/watch?v=QEW3VQiRdQM&list=PLBFBD7F5F1CD7B846


You're just a bastard!
Miles


Il n’y a que les vainqueurs qui marquent les esprits ? Faux. Nous nous souvenons des trois cent Spartiates qui ont donnés leurs vies pour leur Terre. Ils ont péris et pourtant, c’est bien à la gloire de leur défaite, à l’arrière-goût de victoire, que nous nous exaltons aujourd’hui.

Il avait mené un peu son enquête, en bon rusé qu’il était. Kaiju, qui d’ordinaire ne fréquentait que très peu les bars, s’était retrouvé attablé au sein de l’un d’eux, sirotant sans trop y accorder d’importance une boisson rafraîchissante. A vrai dire, il patientait. Comme le ferait un jaguar attendant patiemment sa proie tant attendue, le monstre se tenait là, fixe comme une statue, inexpressif au possible. Il avait brièvement expliqué sa situation aux résidants alentours sans pour autant  dévoiler l’identité d’Hellhound. La seule chose qu’il avait dit, c’était qu’une habitante des Landes avait été grièvement blessée par un étranger venu d’on ne savait ou. C’avait suffi pour unir les sédentaires derrière lui. Il se battrait seul s’il le fallait, mais il savait pouvoir compter sur ses alliés de poids pour lui venir en aide, en toile de fond.

De source sûre, il savait que l’assaillant de sa camarade se trouvait sur le territoire de Black, voici pourquoi il avait discrètement quitté le Château Ambulant, prétextant devoir aller faire une course ou deux en ville, avant de venir se poser ici. Tout était calme, imperturbable. Un peu plus et il aurait presque pu disparaitre du décor, si tant est qu’il n’ait pas eu cette flamme dévastatrice dans le fond de l’œil. Son regard ne trahissait pas, mais il fallait bien le connaitre pour deviner qu’il fulminait d’une colère sourde, rougeoyante dans les tréfonds de l’âme qu’il avait encore.

Sa respiration était lente, mesurée. Il ne cessait de s’inventer des plans d’exécutions pour l’auteur des maux de la rouquine qu’il considérait comme sa petite sœur. Plus extravagants les uns que les autres, cela occupait assez son esprit pour qu’il ne parte pas lui-même en traque. Après tout, c’est bien connu, les chasseurs les plus victorieux sont ceux doué d’un infini patience. Ce qui était le cas de Kaiju, puisque sa maîtrise de lui-même n’était plus à prouver. Il n’allait pas abandonner maintenant, c’aurait été un blasphème.

Et comme si la divinité potentielle régnant sur Skies Kingdom avait entendu son appel, voici qu’un individu entre dans le bar et prend place au bar. C’est lui. Aucun doute. Il correspond tout à fait à la description qu’on lui en a faite. Et à l’idée qu’il en avait. A la bonheur. Mais avant d’attaquer, il fallait d’abord attendre le moment propice ou l’agneau ferait le faux pas salvateur aux instincts carnassier du monstre qu’était l’ex-nippon. Ainsi, il l’observait, avec une nonchalance qui lui était propre. Pas d’agressivité dévoilée outre mesure, non. Il se contentait simplement de laisser ses agapes violacées le dévisager. Et apparemment, ça ne plut pas des masses au blondin puisqu’il ne mit pas trop longtemps à se rebiffer. Tant mieux, ça arrangeait les affaires de la monstruosité. Plus vite les choses seraient réglées de façon définitive et plus vite il pourrait retourner prendre soin de sa petite convalescente.

Il vit, du coin de l’œil, le barman esquisser un sourire fin alors qu’il essuyait le verre qu’il tenait alors en main. Oh oui, il devait être amusé de la situation dans laquelle cet imbécile venait de se fourrer tout seul sans même le savoir, probablement. Kaiju clos un instant ses paupières tout en avançant vers le présumé coupable et se masse un peu la nuque, désinvolte. Lorsqu’il arrive près de lui, voici ses grands yeux éclairés d’une étincelle mauvaise qui se cloue dans l’unique œil visible de son homologue. Parfait. Il y était enfin. Son sang commençait à bouillir dans ses veines, signe que la rage allait bientôt s’exalter. Oh, alors comme ça, il l’avait insulté ? Sans même le connaître ou rien, cet impudent se permettait des écarts impardonnables. Ça ne faisait que rallonger son ardoise, libre à lui d’augmenter les raisons de son trépas, ça, Kaiju n’y voyait guère d’inconvénient.

    « On ne vous a jamais dit qu’il fallait montrer plus de respect aux femmes, Monseigneur ? »
Sa voix, extrêmement grave et très masculine, tranchait avec son apparence. On ne pouvait plus douter de son statut d’homme, maintenant. Sauf si l’on voulait jusqu’au bout prêter cette voix caverneuse à une demoiselle, mais c’aurait été proprement ridicule.

D’une main vive, il vint chercher la tempe droite de son adversaire en devenir et la demi-seconde suivante, l’envoya cogné du crâne contre le sol boisé du bar, dans un fracas assourdissant. Mais il ne comptait pas s’arrêter là. Absolument pas. Aussi, rapide comme l’éclair, il profita de la voltige de son ennemi pour lui attraper la cheville, le faire tourner autour de lui – en le faisant heurter quelques pièces de mobilier, au passage- puis le balança vers l’extérieur, brisant la porte battante par la même occasion. Se tournant vers le propriétaire du bar, toujours attablé à sa tâche, Kaiju dit :

    « Je réparerais un peu plus tard les dégâts. »
L’homme ne répondit qu’un bref signe de tête, l’air de dire « défonces le, on verra le reste après. ». La bête sourit de toutes ses dents luisantes, décidé d’aller encore plus loin. Toujours aussi rapide, il court jusqu’à l’unité plaqué au sol du coupable, écrasa l’une de ses mains – mais il ne s’arrêta pas pour savoir s’il lui avait ou non brisé – et s’empara d’un joyau vert qui avait attiré son attention tout particulièrement. Une bague surmontée d’une émeraude.

Kaiju n’était pas très fin dans ses relations avec les autres, mais il ne pouvait qu’espérer que le fait de dérober une telle trouvaille suffirait à convaincre le blond de le suivre. Il refusait de se battre dans les faubourgs, aussi, il avait pour but de l’éloigner d’abord un peu des habitations, en l’entrainant dans les plaines toutes proches. Se redressant, l’androgyne entama une course folle entre les dédales de construction. Il en faudrait bien plus pour semer un abruti de ce calibre, il le savait bien.

Il discernait maintenant les contours de la vallée. Le terrain était idéal. Bientôt il pourrait faire œuvre de toute sa puissance. Cet enfoiré s’en était réellement prit à la mauvaise personne ici-bas. Il allait maintenant le payer de sa vie. Kaiju envisageait d’ailleurs très sérieusement de le dévorer sans la moindre once de pitié. Vivant, peut-être. Histoire qu’il soit lentement digéré vif par son estomac.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: The Beast vs The Best ! [Pv Kaiju ♠ NC -16]   Mer 23 Oct - 21:20


The Beast vs The Best.
Kaiju & Miles


En ces temps, il y avait plusieurs façons de marquer l'histoire. Dans toute hiérarchie, il y avait ceux qui étaient mis en avant et ceux qui faisaient partie d'un troupeau. Pour qu'il y ait un homme au sommet de cette hiérarchie, il fallait forcément des hommes en dessous pour porter celui-ci. Cette marquer de marquer l'histoire avait ses avantages comme ces inconvénients. Avec cette façon de faire, on n'était jamais à l'abri d'une trahison survenue de nulle part. Cette méthode ne convenait pas à la voix des cent voix. En revanche, la deuxième solution semblait plus lui satisfaire : Avoir un palmarès. Réaliser des exploits que personnes n'avaient pu réaliser jusqu'à présent. Devenir un être unique, un être à part. La baleine est l'être le plus imposant au monde. Pourtant, celui-ci était moins craint que le roi de la jungle car, le lion faisait plus de victimes que n'importe quel animal. Il en valait de même pour Miles.

Son nom commençait à faire des échos dans ce monde car son palmarès faisait de lui un être à part. Invaincu, respecté et surtout... On commençait à le craindre. Jusqu'à présent, personne ne connaissait sa limite. Jusqu'où pouvait-il aller ? Pour être tout à fait honnête, l'homme aux pupilles de couleur émeraude en avait pas la moindre idée. C'était peut-être ce qui le rendait si dangereux et si puissant à la fois. Il n'y avait rien de pire qu'un homme qui n'avait aucune limite. Alors si en plus de cela, cet homme avait également le pouvoir comparable à un Dieu de la mythologie grecque que pouvait-il lui arriver ? Sans prétention, on pouvait clairement dire que l'univers de Skies Kingdom lui appartenait déjà. Le seul hic, c'était que les gens de ce monde ne le savaient pas. Du moins, pas encore, ce n'était qu'une question de temps.

Le policier n'était pas connu pour son calme olympien, bien au contraire Le jeune homme avait un tempérament très belliqueux. Celui-ci ne reculait devant personne. On pouvait même dire qu'habituellement, c'est lui qui cherchait les ennuies, mais là c'était une toute autre histoire. En ce monde, le blond avait plusieurs fois croisé des gens bizarres mais aujourd'hui, l'intrépide ne saurait même pas définir ce qui était le plus étrange chez ce spécimen. Était-ce le faire que sa voix ressemblait étrangement à celui d'un homme croisé avec un loup garou qui au passage, était en parfaite contradiction avec son physique ? Ou alors peut-être c'était cette force herculéenne sortie de nulle part ? C'était bien la première fois qu'une personne malmenait Miles de cette façon. On aurait dit qu'il était la poupée d'une petite fille pas contente de son cadeau de Noël.

Après avoir était baladé dans tous les sens, son petit tour de manège s'acheva contre le poteau d'acier se situant sur le trottoir d'en face. Il fallait lui reconnaître une chose, c'était qu'elle/il/cette chose visait plutôt bien. L'officier avait volé à travers la porte d'entrée. Lorsqu'il percutait le poteau d'acier, cela avait stoppé sa course. Pendant de longues secondes, l'intrépide restait allongé. Le solitaire était à la fois sous le choque, à la fois un peu étourdie à force d'être valdingué dans tous les sens. Puis, intrigué par ce qu'il venait de voir... Le justicier ne put s'empêcher de sourire avant d'exploser de rire. Se redressant avec lenteur, il sentait quelque chose de chaud sur son visage. Son propre sang qui coulait depuis sa tempe droite était brûlant. Ce n'était pas une métaphore, celui-ci bouillonnait intérieurement. Il plaçait sa main sur son genou et là... Son sang ressemblait plus à de la lave. La température avait augmenté.

Cette salope avait osé se servir. La bague que lui avait offert son petit frère handicapé lui avait été dérobé. Le gardien de la paix louchait sur son doigt nu. Le blondinet avait l'habitude d'être le chasseur et de traquer ses proies. Pour la première fois, l'homme le plus électrisant au monde avait l'impression que les rôles étaient inversés. De rage, le jeune homme envoyait un coup de poing sur le sol qui fit effriter le ciment au sol. Son regard, c'était celui d'un homme déterminé. Son visage, celui d'un monstre qui aurait essayé de prendre l'apparence d'un être humain. Qu'elle soit une bitch, un fils de pute, un putain de croisement entre un zoophile et une queue de loup garou... Elle venait de signer son arrêt de mort. Le visage de Miles était complètement déformé par la colère, tandis que son propre sang l'excité. A pas lent, le policier cherchait sans trop savoir où était allée cette chose. Il avait laissé de côté son côté arrogant pour cette fois : C'était devenu une histoire personnelle.

The perfect storm se sentait pendant l'espace d'un instant, la mort lui même venu chercher une âme errante. Qui pouvait faire quelque chose quand Miles était énervé ? Dans ce genre de situation, le blondinet perdait toute logique. Quiconque l'empêcherait de réaliser ce qu'il avait en tête serait amené à mourir. Tandis que le sang continuait à couler à chacun de ses pas, l'intrépide guettait les moindre recoin. La voix du peuple était inutile de courir, tôt ou tard il trouverait cette erreur de la nature. Son âme de keuf l'avait guidé sur un lieu espacé. Le loup solitaire avait quitté la ville et se trouvait dans un lieu limité par des arbres et la verdure. Son regard vagabondait un peu partout et comme par magie, ses pupilles se fixaient sur un point. Entre les diverses branches qui se trouvaient dans les environs l'officier distinguait une silhouette qui lui tournait le dos. Sa haine haine s'amplifiait comme de l'huile sur le feu.

Ôtant ses mains de ses poches, le blondinet ne prenait même pas la peine d'interpeller sa future proie. Le justicier courrait comme un fauve, esquivant les diverses branches et sautant au-dessus des rochers qui se trouvaient sur son passage. Son instinct animal semblait refaire surface. Le dieu de la foudre n'avait pas l'intention de la châtier comme un dieu pouvait juger un être humain. Il n'avait pas l'intention d'être miséricordieux, non pas cette fois. Aujourd'hui, Miles allait être égoïste et se faire plaisir. L'officier n'avait strictement rien à foutre des conséquences. Comme on le disait dans le milieu, en bon client qu'il était, il allait baiser cette pute. « Pardonne les uns quand la haine parle. » disait sa mère. Qu'est-ce qu'il en avait à foutre du pardon, c'était son coeur qui parlait cette fois. Lorsque l'intrépide arriva enfin sur un terrain un peu plus dégageait, sa course redoublait. Ses pas le trahissaient, il lui laissait tous juste le temps de se retourner.

Sans aucune retenue, the perfect storm lui assimilait un effroyable coup de poing magnifiquement placé au niveau de l'abdomen. La voix des cent voix avait enfoncé son poing comme s'il cherchait à toucher sa colonne vertébrale. Le visage complètement déformé par la haine et excité par son propre sang, le blondinet attrapait ses cheveux à l'aide de ses deux mains. L'homme le plus électrisant de l'univers tirait dessus vers le sol et celui-ci levait son genou de sorte à l'écraser contre son pif. Le solitaire crut entendre un craquement, comme un oeuf qu'on venait de casser avant de réaliser son omelette ? Excellent, Miles aimait cela. A l'aide de sa main gauche, il plaçait un magnifique uppercut placé sous son menton qui fit découler ses pieds du sol. Le dernier coup, le blond emmagasinait une certaine quantité d'énergie électrique dans son avant-bras droit. Et avant même que ses pieds n'eurent pas le temps de toucher le sol, le justicier lui plaçait une corde à linge digne d'un catcheur.

Ce dernier coup la fit voler jusqu'à cinq pâtés d'arbre plus loin. Le blondinet put voir son corps percuter et ricocher sur quelques troncs d'arbres et quelques branches. La voix du peuple l'avait envoyé valsé tellement loin qu'il ne put distinguer où se situait son corps. Le flic esquissait un sourire fier. Celui-ci put enfin se délecter de son sang qui coulait depuis le sommet de son visage. La tempe est une zone fortement concentré en sang, il le savait C'était pour cette raison que l'hémorragie ne voulait pas s'estomper. Cela n'avait aucune importance, Miles n'allait pas mourir pour si peu. Retrouvant ses esprits, le jeune homme se souvint de la question que lui avait posé cette « femme ». Plus de respect aux femmes ? En y repensant, cette question le fit doucement esquisser un sourire narquois. C'était assez comique d'entendre cela venant d'un trans-sexuel. The perfect storm abordait son air arrogant habituel, tout en faisant quelques étirements.

« Du respect pour les femmes ? J'en ai toujours eu. Moi, je baise juste les putes de ton genre. »

Disait-il dans le vent. L'intrépide semblait être un peu plus calme, plus serein. Cette petite pique était destiné de manière subtile non seulement au trans-sexuel qui venait de voler d'arbre en arbre, mais également à Hellhound. Seulement voilà, même si la voix des cent voix lui avait rendu la monnaie de sa pièce (et peut-être bien plus encore), il y avait toujours deux soucis : Le dieu de la foudre n'avait toujours pas récupéré sa bague. De plus, son intuition lui disait qu'il était loin d'en avoir fini avec son adversaire. Quel était ce sentiment qui jusqu'à présent lui était encore inconnu. Ce sentiment était désagréable et le pire c'était qu'il ne pouvait s'en défaire. C'était comme quand maman le grondait lorsqu'il avait fait une grosse bêtise étant gosse ou encore lorsque papa venait de lui mettre une gifle en lui faisant les gros yeux. Oh Miles, ce sentiment que tu vas découvrir...

C'était la peur !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: The Beast vs The Best ! [Pv Kaiju ♠ NC -16]   Dim 27 Oct - 20:01

HRP : Je vais bientôt entrée en partiels, du coup, mes rps ne serons pas bien longs pendant une durée approximative de deux mois. Tout dépendra de mon inspiration.


You're just a bastard!
Miles


Dès le début, Kaiju avait parfaitement su dans quoi il s’embarquait. Il savait qu’il prendrait cher, bien sûr, mais également qu’il aurait bien l’occasion de rendre les coups. Surtout qu’il n’allait en aucun cas se gêner face à cette raclure, bonne à rien. Il avait eu mal, bien sûr, car il reconnait au moins une chose : son adversaire n’était pas n’importe qui. Il avait affaire-là à un très bon combattant et ne devrait à l’avenir plus le sous-estimer, même si ça voulait dire déguster encore pas mal de mandales en pleine gueule. Au pire, il avait l’habitude, avec Hellhound.

Quoi que. Non, enfaite. A côté de ce qu’il venait d’encaisser, la rousse était tout juste une petite vielle à peine capable de frapper correctement avec une canne usée. Là, il avait affaire a du lourd. Putain, il ressentait chacun des fibres de son unité le lancer comme s’il allait crever dans la seconde qui suivait. Il n’avait pas fait assez attention et en payait maintenant le prix. Tant pis pour lui, se disait-il. Ça lui ferait un argument de poids pour se donner au maximum, par la suite. Actuellement couché par terre, le nez complétement explosé, il essayait de se remémorer les enchaînements qu’avait utilisé ce flic véreux jusqu’à la moelle contre sa personne. Impossible. Tout s’était passé si vite qu’il n’avait pas vraiment réalisé ce qu’il s’était passé. Dommage, il allait devoir avancer un peu à l’aveugle au niveau des techniques de frappe.

L’excitation prédatrice le prenait à bras le corps. Il aimait cette sensation. Il avait mal, mais il adorait ça. Paradoxe. Sans pour autant être un masochiste fini, Kaiju se découvrait des instincts primaires, plus bas que terre. Et le pire c’est qu’il ne voyait pas ou était le problème là-dedans. Non. Il se transformait en monstre, ouai, et après ? C’était justifié. Hellhound était dans un état lamentable, il pouvait donc bien se métamorphoser quelques heures le temps de dépecer ce spectre immonde. Rien ne l’empêcherait de recouvrer son état normal après, pas vrai ? Non, rien. Il se persuadait. Il vaincrait. Il n’avait pas le choix, de toute façon. C’était ça ou rien. C’était ça ou plus rien.

Dans un craquement sinistre, il redressa son corps lancinant et se remit sur ses deux jambes, se tenant d’une main la tête qui commençait à lui tourner un peu. Un petit temps d’adaptation allait devoir s’installer pour bien devenir maître de ses aptitudes. Il souffre à en crever. Et pourtant, il sourit. Du sang s’écoule de son nez brisé. Et pourtant il sourit. Il ressent parfaitement l’électricité dans tout son corps, comme une douce torture, l’ambroisie de la souffrance. Et pourtant, il sourit.

C’est un rictus inquiétant qui étire ses lèvres. Ses yeux sont éteins de toute flamme de compassion. Ce n’est plus le Kaiju habituel, non. Celui-là à disparu au profit d’une bête sournoise qui n’allait pas la jouer réglo devant un parasite tel que Miles. Jamais. Plutôt crever. Sans honneur ? Pour se frotter à un individu tel, ça ne le gênait en aucun cas, soyons bien clair la dessus.

Il sort des fourrés, les vêtements déguelasses de rouge. Ses doigts, salis déjà par la poussière de la terre sur laquelle il s’est lamentablement fait balancer, viennent rejoindre le cartilage complétement bousillé de son nez. Il appui un peu, pour constater les dégâts. Putain de bordel de merde. La guérison prendra certainement un bout de temps. Pas grave. C’est pas le plus important. Le batârd en face semble tout aussi enclin à continuer l’affrontement. Finalement la bague dérobée aura eu son effet escompté. Kaiju est content.

Son sourire malsain redouble. Il ne sait pas ce que représente ce bijou aux yeux du faux pirate, mais il est bien content d’avoir cette relique sur lui pour le moment. Elle va rester au fond de sa poche, pour l’instant. Un petit grondement monte le long de sa gorge assailli par les giclées de sang frais. Il est très satisfait de lui-même. Et puis le blondin ouvre la bouche. Et Kaiju croit qu’il va mourir de rire. Il ricane, d’ailleurs. Okay, il voulait jouer sur ce terrain-là, et bien soit. Le monstre non plus n’allait pas se gêner pour répliquer, et d’une manière encore plus mauvaise.

Entre eux, il n’y aurait que rage et mauvaise foi, c’était couru d’avance. Deux connards incapables de faire la part des choses ne peuvent, de toute manière, pas décemment faire mieux, n’est-ce pas ? Aussi abrutis l’un que l’autre, on ne peut pas en retirer grand-chose.
L’androgyne se met alors à parler, les phalanges toujours sur le nez et la voix rendu quelque peu nasillarde par l’état de ce dernier.

    « Je suis à peine étonné, il ne doit bien y avoir qu’elles pour accepter de se souiller pour coucher avec toi. Et encore, vu tes réactions, tu dois surement les attacher pour ne pas qu’elles s’enfuient. »
Et voilà, l’orgueil masculin piqué à vif. Du moins, Kaiju l’espérait, en bon suicidaire qu’il était. Et encore, il ne comptait pas se contenter de ça. Non, il voulait être encore plus salaud encore. Au jeu du plus con, c’est lui qui gagne. Du moins, c’était son actuel état d’esprit.

Il pique une foulée rapide jusqu’à Miles, lui attrapant le bras comme le ferait une demoiselle, délicatement. Mais ce n’est que pour mieux annoncer la tempête qui va suivre instamment. Ses lèvres se rapprochent de l’oreille du flicard, afin de mieux disperser leurs venins de mots.

    « Dans ce cas, je m’interroge… pourquoi ne retournes-tu pas immédiatement voir ta mère ? »
Et voilà, c’était fait. Maintenant, ses ongles se cramponnent à la chair du bras et la lacère sur toute la longueur du membre, avec vivacité. La praticité d’avoir des griffes rétractiles comme cela, c’est que l’on peut en faire ce que bon nous sommes. Enfin, pour terminer en beauté, Kaiju remet un coup de pied cinglant sur l’articulation de la mâchoire de son adversaire. Il distingue un craquement. Il sourit et s’éloigne de plusieurs mètres. Il avait une petite idée en tête. Il avait entendu, pendant sa jeunesse, en cours d’histoire, qu’une tribu d’Asie avait comme méthode d’abattage la technique des « mille entailles ». En lacérant petit à petit le corps de leurs adversaires, les guerriers de cette tribu les tuaient lentement mais avec beaucoup de plaisir.

Des lances, des haches et des épées dans le jardin d'Eden
qui écoulait du sang sur l'herbe verte de la plaine.

Ou simplement deux corps rageux, dans le cas présent.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: The Beast vs The Best ! [Pv Kaiju ♠ NC -16]   Jeu 31 Oct - 1:17


The Beast vs The Best.
Kaiju & Miles


Cette femme lui apportait jusqu'à présent que des emmerde. Tout d'abord, en succombant à son charme. Et maintenant, en essayant de la retrouver l'intrépide se trouvait dans une situation assez inattendu. Que lui voulait-il ? Cette chose, le policier n'avait rien contre lui à la base. A vrai dire, il ne la calculait même pas. Certes, la pique qui lui avait envoyé dans ce bar n'était pas des plus agréables. Mais de là à avoir une réaction aussi excessive, même lui était surpris. Puis, après mure réflexion, cela lui parut comme une évidence. Lorsqu'on devenait une personne un peu trop importante, on se faisait attaquer par des gens envieux, espérant acquérir ainsi gloire et célébrité. Esperait-il avoir du succès ainsi ? Le but était donc de faire du buzz à travers son nom ? Être l'être suprême qui avait réussi à mettre fin à la série d'invincibilité du grand et invaincu Miles, la voix des cent voix ? La blague...

Pour oser faire face au meilleur au monde, il fallait au moins prétendre lui arriver à sa cheville. Ce trans-sexuel, ou cette chose avec des griffes n'avaient rien d'un être talentueux contrairement à lui. Avec des attaques dignes d'un barbare ou d'un être monstrueux ayant pris l'apparence d'un être humain, il n'avait aucune chance de lui faire face. La bête féroce faisait face à l'homme le plus électrisant au monde. Se rendait compte de son erreur ? Il n'y avait pas de retour en arrière. Personne ne l'avait traité aussi salement, personne avait osé défier le blondinet de la sorte. Lorsque l'officier affrontait une personne en duel, à chaque fois il y avait dans le regard une petite étincelle à peine visible : cette lueur dans les pupilles, c'était de la peur car lorsqu'on faisait lui face, c'était comme faire face à la mort. Quand on connaissait son palmarès et ses exploits, il était clair qu'il y avait de quoi avoir peur. Il fallait être prêt à mourir.

Lorsque cette chose lui plaçait un coup foudroyant au niveau de la mâchoire, une molaire avait littéralement explosée. La dent ne tenait plus en place. Le coup porté était lourd, puissant et efficace. Un être normal aurait même pu s'évanouir à ce choc. Heureusement pour le blond, des coups comme celui-ci, il en avait mangé des tas. Lorsqu'elle s'éloignait pour prendre de la distance, le justicier mis un genou à terre. Si l'on regardait l'ampleur des dégâts, le solitaire était en mauvaise posture. Tout d'abord, le sang ne cessait de couler depuis son front. Et maintenant, son bras gauche était grièvement touché par les griffes de cette chose qui les avaient transpercés et une molaire en moins. Ses griffes étaient comparables à des coups de couteaux aux lames lacérées. Si le combat continuait à se prolonger ainsi, alors le jeune homme perdrait bien plus que sa dentition : il pourrait voir sa toute première défaite. Et qui sait, peut-être même sa propre vie ?

Il fallait agir et cela, au plus vite. Malheureusement pour lui, le policier n'avait pas encore eut l'occasion de jauger son niveau de combat, ni même toutes ses facultés. Mais la voix du peuple avait tout de même réussi à faire sortir ses griffes. Cela lui donnait au moins un avantage, il connaissait l'utilité de ses griffes donc l'une de ses facultés. The perfect storm n'avait plus qu'à espérer qu'elles n'étaient pas empoisonnées car si c'était le cas, les choses allaient vite se compliquer pour lui. Lorsqu'il se relevait, le blondinet plaçait la paume de sa main devant ses lèvres et celui-ci sortait de sa bouche sa molaire. L'officier refermait brutalement son poing et il réduisait en cendre la dent à l'aide de son pouvoir. Très bien, la bête voulait jouer ? Miles allait lui donner tout ce qu'il avait maintenant. Qu'importe qu'elle pouvait-être sa deuxième faculté, le jeune homme en avait strictement rien à faire. Dès à présent, le policier allait lui montrer pourquoi il était toujours invaincu jusqu'à présent.

« ... »

Se levant avec lenteur, le gardien de la paix jetait un bref coup d'oeil à son bras gauche. Sa manche était complètement troué. « Fils de pute » sa veste était littéralement foutue. Et il n'avait toujours pas retrouvé sa bague. Le tonnerre commençait à gronder dans les cieux. Des éclairs faisaient leur apparition rendant la scène encore plus dramatique : Il y allait avoir un meurtre ici même. Le loup solitaire dégainait ses deux armes et celui-ci visait déjà en direction du monstre. Dans chaque arme se trouvait six balles. Au premier grondement, l'intrépide tirait sur la gâchette de ses deux fusils. S'en suivait une rafale de balle en direction de la bête, tandis qu'il courrait à toute vitesse dans sa direction. La voix des cent voix visait des endroits de manière hasardeuse afin de rendre les esquives plus que compliqué. Il était impossible d'anticiper les balles : Elles étaient bien trop rapides et il visait de manière complètement aléatoire.

« Tu veux que je m'arrête, hein ? »
Lorsque le blondinet avait envoyé ses douze balles en directions de la chose, l'homme le plus électrisant de tout l'univers fit un bond en avant. À l'aide de son pied droit, l'égal de Dieu prenait appuie sur le front de la bête de manière violente. Afin d'achever son festival, l'officier fit une sorte de salto-arrière comparable à un ciseau acrobatique digne d'un joueur de football et avant que celui-ci ne reposait ses pieds au sol, la voix des cent voix chargeait ses deux armes avec chacune une balle fait totalement d'électricité. C'était donc la tête à l'envers que the perfect storm envoyait ses deux balles faites entièrement d'électricité. Au contact du corps, les deux balles électriques se transformaient en une gigantesque boule électrique ravageant et foudroyant tout sur son passage. Le choc fut comparable aux cris de milles oiseaux qu'on venait tout juste d'égorger.

« … Tu peux te la mettre dans l'anus. »

Disait-il en lui faisant un doigt. Les insultes dirigeaient envers sa mère ne lui avait fait guère plus d'effets que ça. Le gardien de la paix était du genre à s'emporter facilement certes, mais là c'était tellement prévisible. De plus, ce salopard n'avait guère besoin d'en rajouter pour que l'homme le plus électrisant au monde se donne à fond : Il lui avait prit ce qui lui tenait le plus à coeur à savoir sa bague. Dès cet instant, cette histoire était devenue personnelle. Bien plus qu'un combat, bien plus qu'une victoire de plus c'était une question d'honneur. Si l'intrépide perdait ce combat, celui-ci en perdrait toute dignité. Cette bague que lui avait offert son petit frère, l'officier de police lui avait promis de la garder précieusement jusqu'au jour où Miles aurait un fils. Lui avoir un fils ? Quelle idiotie. Les gosses avaient une imagination débordante. Et les bêtes avaient de l'énergie à revendre. L'un des deux était fait pour toucher les étoiles, l'autre pour détruire une légende.

Qui en sortira vainqueur ? Qui en sortira vaincu ? Qui de la bête où du meilleur au monde vaincra ? The beast vs the best... Le combat ne faisait que de commencer.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: The Beast vs The Best ! [Pv Kaiju ♠ NC -16]   Ven 1 Nov - 18:38

HRP:
 

You're just a bastard!
Miles


Ah, souffrance, meilleure amie des êtres vivants. Que ton nom soit sanctifié. Tu ne les abandonne jamais, dans la joie comme dans la peine. Ils te ressentent toujours, telle une infusion, un nectar brulant prenant l’âme dans sa toile dévastatrice et qui, paradoxalement, les faits se sentir plus vivants que jamais lorsque tu es à leurs côtés, présente. Avec toi ils peuvent surpasser n’importe quoi, si tant est que votre alliance soit viable. Tu le maintiens en vie, macrelle que tu es. Kaiju est, présentement, ton plus bel avatar vivant. Peut-être plus pour longtemps, mais il demeure, pour le moment, la plus parfaite de tes incarnations. Tu le parcours sans jamais te lasser, le cajolant comme le ferait une mangrove de ronces. En dépit de ces écorchures vives, sa folie le maintien debout. Il ne veut pas céder. Pareil à un animal prit au piège, il ne permettrait pas l’option de la fuite comme étant simplement envisageable.

Alors il se laisse briser par les coups de l’adversaire. Il se laisse malmener par la bestialité et la violence, par la virulence de cette envie de tuer. Il adore ça. C’est douloureux mais à la fois tellement excitant qu’une myriade de sensations nouvelles fluctuent dans ses veines. Instinct de survie ou simple mise de côté du genre humain, appelez-ça comme vous le souhaitez. Quoi qu’il en soit, Kaiju hurlait de toutes ses forces. Sa voix rauque parcourait les landes, dans un cri sinistre et lugubre. Bientôt, il ne serait peut-être même plus capable de maîtriser sa seconde forme. C’était ce qui arrivait, parfois, lorsqu’il mettait trop sa vie en danger. Le monstre prenait la place de l’homme, comme c’était en train de devenir le cas. Les yeux, injectés de carmin, se fixaient avec folie le connard qui venait de lui laminer le corps encore plus avec deux balles bien corsées.

Ahah, c’était drôle. Kaiju n’arrivait plus à se mettre debout. Ses cheveux, ses vêtements et sa peau étaient totalement envahis par le sang pourpre qui s’échappait de ses  plaies. Sa respiration était difficile, encore plus maintenant qu’il y a peu de temps. Sa vue commençait à peinée dans l’exercice de sa fonction et il sentait son corps le tirailler de toutes parts. L’androgyne avait perdu beaucoup de sang. Beaucoup trop. S’il ne se transformait pas maintenant, il allait mourir. Hors, il était absolument inenvisageable de crever tant que cette pourriture qui avait malmené Hellhound n’en ai pas pris pour son grade. Comprendre par-là bouffer les pissenlits par la racine, au moins.

Lentement, les doigts douloureux et écorchés de Kaiju atteignirent sa poche. Miracle, la bague était encore là. Il s’en saisit délicatement et l’emmena vers l’extérieur, la levant suffisamment haut pour que Miles la voie. Comme triomphant, il eut un rictus mauvais, encore puis la ramena vers ses crocs solides pour la mordre. Il ne put la détruire, mais elle était maintenant fendue en deux. La pierre verte venait de perdre plus de cinquante pour cent de son éclat. Irréparable. Enfin, il l’a jeta, de façon aléatoire, sur l’herbe verte de la plaine, vers un petit étang boueux à souhait. Le rêve de toute vase digne de ce nom. Bonjour pour retrouver le bijou là-dedans. Il rit, souffreteux. Il tousse. Ca arrache.
Ses yeux se ferment. Il se sent partir. Expiration, douce délivrance.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: The Beast vs The Best ! [Pv Kaiju ♠ NC -16]   Ven 22 Nov - 11:50

Miles étant parti, vous pouvez archiver ce rp. Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: The Beast vs The Best ! [Pv Kaiju ♠ NC -16]   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Beast vs The Best ! [Pv Kaiju ♠ NC -16]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Vidéo] Hero Factory Video Review : Frost Beast
» têtes Westwind sur figurines plastique Gripping beast?
» [Vidéo] Hero Factory Video Review : Combo JAW Beast / FLYER Beast / SPLITTER Beast
» [Revue] Hero Factory 44026 : Crystal Beast vs Bulk
» [Article ChannelFireball] Ask the Pros About Scars / Picks Orders - Antoine Ruel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Quartier commerçant-