AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Par la grâce de sa mélodie. [Pv Hemra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Par la grâce de sa mélodie. [Pv Hemra]   Jeu 3 Oct - 19:04


Par la grâce de sa mélodie.
Hemra & Miles


« Il parait que la colère et la haine n’amène rien de bon si ce n’est la perte de soi-même. Pour ma part au contraire, la rage me procure une force qui jusqu’à présent, je n’avais jamais soupçonné en moi. Jusqu’à présent, j’ai toujours su triompher : Plus ma rage se manifeste et plus mon talent s’expose. Mais jusqu’où cette rage m’emmènera ? Je me le demande… »


La haine n’apportait rien de bon en ce monde, le blondinet le savait pertinemment. Et pourtant, Miles ne pouvait se défaire de cette rage qui l’envahissait. Cette femme qui s’était joué de lui l’autre soir. Quelle garce ! Comme un lapin faisant face à un loup affamé, le gardien de la paix était l’espace d’un instant la proie de cette rouquine. Quelle ironie du sort, lui qui s’était toujours pris pour le grand prédateur, voir le mâle dominant à chacune de ses rencontres, pour la première fois la bête s’était fait dompter par un étrangement sentiment : l’amour. L’intrépide avait fini par comprendre que l’amour était un poison qui pouvait à la fois déchainer les passions, tout comme réduire en cendre un cœur. Ce même sentiment ne l’avait pas quitté depuis cette fois-là…

Quant à sa solitude, elle ne l’avait pas quitté depuis le début, fidèle à lui-même. Aujourd’hui, la voix des cent voix devait voir Lilithium. Quand bien même les deux jeunes gens s’étaient quittés en bon terme, il y avait encore quelques points à éclaircir. De plus, cet accord avec la jeune femme n’était qu’une étape parmi tant d’autres. Cela dit, la machine était lancée et l’homme qui se trouvait être au-dessus des lois ne pouvait plus reculer. L’homme le plus électrisant au monde se devait d’assumer et d’aller jusqu’au bout de son idée. Très bientôt, ce monde allait être frappé par sa foudre sans pouvoir y faire quoi que ce soit : La machine était en route.

Trainant la patte d'un air nonchalant, le blond se dirigeait au point de rendez-vous fixer. Mais le justicier pensait tellement à cette rouquine de l'autre fois que le jeune homme avait fini par s'égarer sans s'en rendre compte, se laissant guider par ses pieds. C'était seulement lorsque la voix du peuple croisa un arbre immense que celui-ci n'avait jusqu'à présent jamais vu auparavant, que le blondinet se rendit compte qu'il s'était perdu. The perfect storm était tombé dans un lieu inexploré. Il aurait très bien put décider de tourner les talons et de revenir sur ses pas, mais une douce mélodie attisa l'intention de l'intrépide. Comme envoûté par celle-ci, la bête féroce s'approchait de l'arbre, là où la musique semblait provenir.

Au sommet de cet arbre, se trouvait une sorte de cabane. De là où le blondinet se situait, il pouvait distinguer la silhouette d'une jeune femme brune aux cheveux longs. Ils avaient l'air soyeux. Elle était munie d'une guitare, ou plutôt un violon. Ou était-ce cela qu'on appelait un violoncelle ? Miles ne s'y connaissait pas lorsqu'il s'agissait de musique. L'inconnue semblait seule, isolée. Ce qui frappa le jeune homme, c'était que cette inconnue portait un masque. Et combien même l'expression de son visage n'était pas perceptible, l'officier de police avait assez d'expérience pour reconnaitre ce sentiment : celle-ci semblait porter sur ses épaules, tout le poids du monde. Comme si jour après jour, la jeune femme embrassait la solitude.

Elle jouait de cet instrument d'une manière sublime, comme personne ne pourrait probablement en jouer. A l'écoute de cette douce mélodie, la nostalgie semblait avoir envahi le jeune homme. Que lui arrivait-il ? Tandis qu'il l'observait, comme si le gardien de la paix ne voulait pas que la jeune inconnue s'arrête de jouer. Ce son mélodieux lui paraissait si familier, mais Miles ne parvenait pas à se souvenir où il avait bien pu entendre ce son. C'était comme si cette musique racontait son histoire à lui : A la fois forte, rage et haine. Mais en même temps, une pointe de douceur dissimulée mais toujours ce côté haineux qui dominait. La brune jouait avec hargne et passion, le blond la regardait avec attention et stupeur.

¤ Quel était donc cette mélodie qui enivrait son cœur ? Par sa douceur et sa grâce, celle-ci lui insufflait le bonheur. ¤

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Par la grâce de sa mélodie. [Pv Hemra]   Jeu 10 Oct - 18:21

Le contact du bois contre mon dos ne me rassurait pas. Il ne me réconfortait pas. Et cacher ma tête entre mes genoux ne pouvait rien changer. Ainsi, j'étais assise, à même le sol de cette cabane isolée, perdue dans mes pensées, cachée du monde extérieur. J'avais toujours su qu'il n'existait aucun monde parfait et que je n'était pas à ma place dans cet autre endroit qu'étais la Terre. Néanmoins, là-bas, j'avais une échappatoire en tête. Maintenant que j'étais partie, plus rien ne me promettait de voyager. Je savais pourtant que ce n'était qu'une passade. J'allais bientôt me remettre à profiter de ce monde, plus que mon ancienne planète goudronnée.

Déjà perdue dans les recoins de ma pensée, avant même de monter dans la maison de l'arbre, j'avais marché, encore et encore, toujours avec mon violon. Puis, j'avais atteint un parc, vide, abandonné. J'avais besoin de solitude, juste un peu, juste quelques instants. Et puis, j'étais montée dans cette cabane en bois.

Je relevai la tête. Il était vrai que je n'avais pas regardé les trésors que l'on pouvait trouver dans ce genre d'endroit. Je m'étais simplement laissée tomber, presque pour disparaître au monde. Je me levai et commençai à fouiller. Quelques étagères construites un peu précipitamment supportaient d'un équilibre instable quelques bibelots. Ça et là, quelques jouets avait été laissés pour compte. Je me penchai vers un ballon crevé et le soulevai. Les motifs représentaient ces sortes de boules noires et poilues qui se baladait parfois sur les terres des exilés. Cela me fit sourire un court instant. En reposant l'objet, un éclat attira mon attention. Ce n'était pas grand chose, un simple bout de miroir brisé, oublié. Pourtant, je le pris avec précaution. Il me renvoya mon image presque brutalement. Ce n'étais plus mon visage, simplement ce masque de métal entouré de cheveux noirs, les miens.

Était-ce donc ce que j'étais devenue ?  Bien sûr, j'adorais ce masque. J'aimais beaucoup le style que j'avais adopté, aussi singulier soit-il. Mais ce masque, je ne l'enlevais jamais. Il me protégeait. Alors, peut-être me cachais-je sans-cesse, me mentant à moi-même lorsque j'annonçai le contraire ? Je revins m’asseoir contre un des murs de la cabane. Je ne pouvais détacher mon regard de cette image de moi même. Enfin, j'enlevai mon masque, lentement. Puis, le posant à côté de moi, je reportai mon attention sur mon visage maintenant découvert. Malgré les ombres que formait le lieu, je vis ce qu'il était. Ma peau y était plus pâle, et mes yeux verts en ressortait d'autant plus, brillant comme jamais.

Je soupirai doucement puis avisai mon étui à violon et mon sac, laissés dans un coin de la cabane. J'ouvris le dernier et en sortit une gourde. Je bus plusieurs gorgées puis fis couler un peu d'eau dans ma main, avant de passer celle-ci sur mon visage. Ensuite, je m'essuyai, rangeai la gourde et m'observai une dernière fois. Peu importe. Je remis le masque de métal et me levai enfin. Je savais ce qu'il me restais à faire.

J'ouvris mon étui et en sortit mon violon. Je sentais déjà qu'il m'apaisait. Les premières notes s'échappèrent, douces, calmes, lentes. Le temps soudainement avait échappé à tout. Moi même, j’échappais au temps. Maintenant, je voulais crier au monde ce que je ressentais. La musique parlait pour moi. Elle était maintenant délicate, incertaine, mélancolique, voire nostalgique. Mon don s'activait presque instinctivement et il affluait de ses sentiment.

Au fur et à mesure, les notes se firent de plus en plus fortes, de plus en plus rapides. Le rythme saccadé semblait vouloir hurler, la colère montait, comme pour exprimer les débats fous qui envahissaient tels des ronces mon cœur. Parfois, il en était ainsi. La rage.

Puis, la mélodie se calma, doucement, devenant bientôt douce, presque joyeuse, apaisante, comme le calme après la tempête. Je racontais ici mon histoire, mes états d'âme, le plus profond de moi même. Je ne savais pas si quelqu'un entendais, quelque part, ou bien s'il comprenait, mais je me dévoilais maintenant entièrement. La musique ne montrait ,certes, pas mon visage, mais elle sondait ce qu'il y avait derrière.

Enfin, les dernières notes glissèrent dans l'atmosphère. Je restais plusieurs longs instants sans faire le moindre geste. Puis, doucement, je posai mon violon sur son étui, sans le ranger tout de suite. Ce fus seulement à cet instant que je remarquai que je pleurais. Dos à la fenêtre, je retirai mon masque et écrasai les larmes qui glissaient, silencieuses, le long de mes joues. Puis, je recouvris mon visage de ce métal froid qui ne me quittait plus.

En me retournant et en m'appuyant sur la fenêtre, je le vis soudain. C'était un homme. Blond. Mais bien sûr, ce qui me frappa immédiatement, c'était ses yeux. L'un, était d'un vert magnifique, l'autre était dissimulé derrière un cache-œil. Je devais bien avouer qu'il était beau. Mais pour autant, je ne pus m'empêcher de me demander depuis combien de temps était-il ici. M'avait-il vraiment écouté lorsque j'avais joué ? Perdue dans mes pensées, j'en oubliais de m'adresser à lui...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Par la grâce de sa mélodie. [Pv Hemra]   Lun 14 Oct - 20:30


Par la grâce de sa mélodie.
Hemra & Miles



La jeune brune s'était arrêtée de jouer. Les dernières notes résonnaient encore dans la tête et dans le coeur du jeune blond. Lorsqu'elle avait tourné le dos, l'espace d'un court instant son masque avait été retiré. Hélas pour le loup solitaire, il ne put distinguer son visage. Remarque, cela lui importait peu. Il était vrai qu'il ne s'y connaissait pas en musique, mais la bête féroce savait reconnaitre un talent lorsqu'il en voyait un et cela, quel que soit le domaine. Et cette inconnue avait un sacré potentiel, tellement que la douceur et la grâce de sa mélodie avait réussi à submerger le coeur du jeune homme.

Cette femme était à la fois douce, à la fois étrange. Ce masque cachant son visage, ne laissant que transparaitre son regard émeraude la rendait différente, cette créature était un être à part. Tant de mystère en elle... C'était probablement ce qui faisait son charme chez cette inconnue. Cette mélodie qu'elle venait de jouer, à la fois rempli de rage mais faisant preuve d'une douceur presque inaudible la rendait paradoxalement merveilleuse. Cette musique, le blondinet l'avait déjà entendu quelque part. Ce qui l'irritait le plus, ce n'était pas que cette mélodie était jouée par un inconnu, mais plutôt parce que Miles ne parvenait pas à se souvenir où il l'avait déjà entendu.

Pourtant, ce sentiment qui lui était si familier était bien là. Ce n'était pas un pur hasard et la voix des cent voix n'était pas en train de se gourer, celui-ci en était persuadé. Alors, il se mit à la toiser de haut en bas. Cette jeune femme n'avait pas l'air d'être un être dangereux. Cela dit, il était difficile de le savoir avec ce qu'elle portait devant le visage. Dans un premier temps, l'officier fit face à cet arbre, guettant l'inconnue. Le justicier serrait son poing et de petit éclair quasiment invisible à l'oeil nu faisait leur apparition autour de son poing. Lors d'un court laps de temps, le jeune homme voulu avoir recours à la violence. Peut-être était-ce un tour, visant à le faire perdre ses moyens. Et pourquoi pas ...

Mais fixant bien la jeune femme qui en faisait tout autant, le jeune blond mit de côté sa colère. Après tout, peut-être était-ce un hasard. Le vent se levait, faisant virevolter sa longue veste. C'était précisément à cet instant que le gardien de la paix entendu un boucan qu'il reconnut sur le coup : Le tonnerre. Le loup solitaire levait la tête et il se mit à observer le ciel. Les cieux semblaient s'obscurcir. D'ici peu de temps, la pluie ferait très certainement son apparition et celui-ci serait trempé jusqu'aux os. Songeant à cela, il eut un petit rictus avant de déposer une nouvelle fois son regard sur la jeune femme qui se trouvait dans la petite cabane, munit de son violon.

Ce masque ne laissait aucune trace, il était impossible de cerner l'expression que pouvait faire la femme. A dire vrai, l'homme le plus électrisant au monde n'avait rien contre l'inconnue, mais la voir en hauteur et regarder le Grand Miles de haut le rendait nerveux. On aurait dit qu'elle essayait de lui faire face, où plutôt qu'elle se sentait limite supérieur à lui. Pour un être comme lui qui possédait un égo sur dimensionné, c'était assez irritant. Il était grand temps de faire descendre le corbeau de son perchoir. L'homme aux pupilles de couleur émeraude fit donc ce que tous bon policier aurait fait à sa place : Profiter de son pouvoir.

« Eh vous là-haut. »

D'un air consciencieux et avec lenteur, the perfect storm fouillait dans la poche intérieure de sa veste. Continuant d'observer l'inconnue d'un air froid, en sorti son badge d'officier de police en or massif. Il en était assez fier de ce badge car il inspirait l'ordre et la discipline. A la vue de cette plaque, les gens avaient tendances à faire leurs girouettes. Ils savaient à qui ils avaient à faire : A un représentant de l'ordre. De la paix et de la justice. L'intrépide se sentait au-dessus des lois, celui-ci pouvait faire ce que bon lui chante. En ce monde, qui pouvait prétendre pouvoir lui faire face ?

Quoi qu'il en soit, cette femme ne laissait rien transparaitre. Ce masque, fait de métal l'intriguait. Savait-elle qu'elle avait plus de chance de mourir en portant cet objet conducteur face à l'homme le plus électrisant de l'univers ? Un seul claquement de doigt et celle-ci en perdrait son joli teint, si ce n'était sa propre vie. Songeant à cela, le blondinet ne put s'empêcher de lâcher un petit sourire satisfait. Si seulement cette brune savait qui elle avait en face. Probablement le seul homme qui pouvait se permettre de défier n'importe quels Dieux. Mettant en évidence son petit bout d'or fièrement, il ordonnait d'un air autoritaire.

« Officier Miles de la terre des Noiraudes. Descendez de là, j'ai quelques questions à vous poser. »
La voix du peuple avait envie d'en savoir un peu plus sur cette brune. Il était rare de le voir s'intéresser à quelqu'un d'autres que sa propre personne. Mais peut-être qu'en interrogeant cette femme, il en découvrirait un peu plus sur la provenance de cette mélodie. Pourquoi cette sensation si familière ? C'était comme si elle venait là, de raconter toute son histoire, l'existence et l'essence même de sa vie. Et ce masque qui ne laissait rien paraitre commençait à le mettre hors de lui... L'homme rivalisant avec les dieux se devait d'en savoir un peu plus sur cette femme qui avait un regard similaire au sien.

¤ Tandis que le tonnerre continuait de gronder, la pluie n’avait pas encore fait son apparition. Tandis que Miles faisait preuve d’autorité, l’inconnue semblait toujours inexpressive. ¤

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Par la grâce de sa mélodie. [Pv Hemra]   Mer 23 Oct - 17:12

L'homme m'interpella. Il sortit un badge qui renvoyait quelques rares rayons du soleil. Puis, comme en écho à mes pensées, il reprit la parole :

- Officier Miles de la terre des Noiraudes. Descendez de là, j'ai quelques questions à vous poser.

Un officier ? Des questions ? Qu'avais-je bien fait pour qu'on me dérange maintenant ? J'hochais doucement la tête et jeta un œil à mon étui et mon sac dans un coin de la cabane. J'hésitai un instant puis me décidai à les prendre avec moi pour descendre rejoindre cet inconnu. On sait jamais... Quelques secondes plus tard, j'étais en bas.

- Bonjour... dis-je d'une voix un peu trop timide à mon goût.

Le temps semblait se dégrader doucement mais surement. Mais peu importe, maintenant, je me demandais simplement pourquoi cet homme voulait me poser des questions. Peut-être encore ce masque qui semblait intriguer tout le monde. Normal, aurais-je du penser, mais pourtant, j'avais toujours cru qu'ici, on trouverait cela banal. En tout les cas, cela ne faisait pas de moi quelqu'un que je n'était pas.

- Vous désiriez... ?

L'interrogation resta quelques temps dans l'air tandis que je fixais l'homme, plutôt beau il fallait l'avouer. Je passai nerveusement une main dans mes cheveux. Cela ne me ressemblait pas vraiment, mais devant cet officier, quelque chose troublait le calme qui m'habitait habituellement. De toute façon, aujourd'hui n'était pas mon meilleur jour. Encore une autre aventure et j'allais me mettre à pleurer, je le sentait au fond de moi.

Et cet inconnu avait-il entendu ce mélange d'émotions qui me traversait de pars en pars ? Avait-il écouté mon histoire, mon esprit, le fin fond de moi-même ? Avait-il compris tous mes doutes ? Je savais parfaitement que non. Non, seule moi pouvait comprendre les notes et leur sens. Tout leur sens je veux dire. Bien sûr, quelqu'un qui aurait pu connaître ma musique aurait finit par comprendre, comprendre et comprendre, peut-être bien plus que je ne l'imaginais... Mais il aurait fallu pour cela que quelqu'un s’intéresse à moi et mon violon. Et s'intéresser à ce genre de fille que j'étais, je ne savais pas si quelqu'un le ferais un jour. Cette fille étrange, avec un masque étrange, une tenue étrange et qui jouait de la musique étrange... Les gens s'intéressait-il vraiment à ce genre de personne ?

Je chassai ces pensées de mon esprit. N'étais-je pas venue ici pour rechercher l'ouverture d'esprit des gens ? Alors pourquoi me morfondais-je dans ce genre d'idées pré-faites stupides ? Je laissais un soupire léger traverser ma bouche. Puis mes yeux émeraudes se reportèrent encore une fois sur l'homme.


Désolée, j'ai pris beaucoup de temps à répondre ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Par la grâce de sa mélodie. [Pv Hemra]   Ven 25 Oct - 12:31


Par la grâce de sa mélodie.
Hemra & Miles



La jeune brune était descendu de son perchoir en à peine quelques secondes seulement. Miles rangeait son badge d'officier. Elle ne semblait pas vouloir résister au représentant de la loi, bien au contraire. L'inconnue obéissait sans opposer aucune résistance, ce qui lui permettait de rester en vie... Du moins pour l'instant. Lorsqu'elle lui fit face, pendant un court laps de temps, le blond avait l'impression que le temps c'était arrêté. Décidément, ce masque le rendait que plus nerveux. Mais lorsqu'il put entendre la douceur de sa voix, ses sourcils qui étaient jusqu'à présent inclinés étaient remontés à la normal. C'était fou ce que sa présence semblait à elle toute seule une antithèse. Ce masque avait le don de l'énerver.

Mais dans sa façon de faire, dans ses manies et surtout, cette mélodie intrigante qui lui semblait si familière... Qui était cette femme à la fin ? Et ce regard de couleur émeraude comparable au sien. Il y avait chez elle tant de choses qui les rapprochaient. L'intrépide ne la connaissait pas, mais il y avait entre ces deux êtres tant de choses qui laissaient croire l'inverse. Elle était polie, courtoise, respectueuse... Comme si celle-ci provenait d'une famille aisée, tout comme lui. Son masque ne laissait rien transparaître mais malgré cela, on pouvait paradoxalement savoir avec facilité ce qu'elle ressentait. Par exemple, lorsque la brune passait sa main sur ses cheveux, on pouvait y ressentir de la nervosité, tout comme le policier. Ils se ressemblaient tellement...

La voix des cent voix était comme stupéfait devant son propre regard. On pouvait y sentir chez cette femme, une certaine fragilité. Elle était comme la surface d'un lac, une eau calme sans agitation. Le gardien de la paix faisait plus penser à une tempête, fougueux et hargneux ravageant tout sur son passage. Les deux jeunes étaient différents, aussi bien physiquement que mentalement. Et pourtant, une chose les rassemblait : Leur histoire, leur mode de vie. Comme deux bêtes qui avaient perdus leurs repères, où leur meute. Le jeune homme et la jeune femme étaient devenus des loups solitaires. La vie avait fait d'eux des être à part. Bien plus encore, derrière cette mélodie se cachait une douleur. C'était plus qu'une simple histoire, c'était une biographie.

La voix des cent voix était comme stupéfait devant son propre regard. On pouvait y sentir chez cette femme, une certaine fragilité. Elle était comme la surface d'un lac, une eau calme sans agitation. Le gardien de la paix faisait plus penser à une tempête, fougueux et hargneux ravageant tout sur son passage. Les deux jeunes étaient différents, aussi bien physiquement que mentalement. Et pourtant, une chose les rassemblait : Leur histoire, leur mode de vie. Comme deux bêtes qui avaient perdu leurs repères, où leur meute. Le jeune homme et la jeune femme étaient devenues des loups solitaires. La vie avait fait d'eux des êtres à part. Bien plus encore, derrière cette mélodie se cachait une douleur. C'était plus qu'une simple histoire, c'était une biographie.

« Cette mélodie, elle... »
Le tonnerre gronda, ce qui le fit couper la parole. Presque immédiatement, le blondinet levait une nouvelle fois son regard en direction des cieux. Quelques fines gouttes vinrent se percuter sur le visage de l'homme le plus électrisant au monde. Était-ce un signe ? Le temps se gâtait davantage. Comme si la question qu'il s'apprêtait à lui poser allée changer le cours de l'histoire, voir chambouler toute sa vie, une averse vint faire son apparition, suivi de quelques éclairs qui venaient de déchirer le ciel gris. Avec lenteur, sa tête se baissait jusqu'à ce que son regard se posait une nouvelle fois sur l'inconnue. Son côté mystérieux était davantage amplifier avec cette pluie. Mais ça, le policier en avait que faire. Ce qu'il voulait, c'était des réponses. Cachait-elle son visage pour pas que le justicier ne la reconnaisse ?

« ... Qui êtes-vous à la fin ? »
Disait-il nerveusement. Miles avait horreur de ce sentiment. Il n'y avait rien de plus frustrant de ne pas être au courant d'une chose qui nous concernait personnellement. Cette brune aussi douce soit-elle, cachait quelque chose de louche. Pourquoi tant de similitude et pourquoi le blond ne parvenait pas où il avait entendu cette mélodie ? Des souvenirs de son enfance refaisait surface peu à peu, mais les images étaient encore trop floues, cela ne lui disait rien. Un parfum féminin, une odeur de fleur flottant dans les airs. Une douceur digne d'un ange, munit d'un sourire éclatant respirant la gentillesse. Tandis qu'ils étaient tous deux trempés jusqu'aux os, the perfect storm commençait à redouter la réponse à cette question :

Qui est-elle ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Par la grâce de sa mélodie. [Pv Hemra]   Sam 9 Nov - 15:15

- Cette mélodie, elle...

Les roulements du tonnerre se firent encore entendre et la pluie tomba doucement du ciel. Elle ruisselait sur mes bras nus, sous mon masque. J'aurais voulu l'enlever pour m'essuyer le visage mais sûrement pas devant cet inconnu. Ce masque, c'était comme un bouclier, une protection.

- ... Qui êtes-vous à la fin ?

La question me surpris. Qui j'étais ? Pourquoi voulait-il le savoir ? Pourquoi cet air nerveux ? Je ne comprenais pas vraiment ce qu'il voulait. Néanmoins, je me devais de répondre. Je ne cherchais pas les ennuis, vraiment pas.

- Je... commençais-je, peu assurée, je m'appelle Hemra. Je suis une exilée et je viens de la Terre...

Devais-je en rajouter ? Était-ce ce qu'il attendait ? Que voulait-il savoir exactement ? Et surtout, pourquoi ? Qu'avais-je fait ? La nervosité laissait place à l'incompréhension et si mon masque n'avait pas été là, mon interlocuteur aurait pu voir sur mon visage une expression à la fois inquiète, étonnée et perdue. Mes cheveux étaient maintenant détrempés et quelques rares gouttes avait réussis à se frayer un chemin et à passer sur mes yeux que je devait cligner régulièrement maintenant. Encore une fois, j'aurais voulu enlever mon masque mais je me sentait comme démunie sans lui. Prisonnière d'un accessoire... Un comble...

La pluie commençait sérieusement à m'agacer et je voulais me mettre au sec afin de me débarrasser des insupportables gouttes qui s'étaient infiltrés dans mon masque. Ainsi, j'osai faire une proposition :

- Vous ne voulez pas remonter dans la cabane ? On serait plus au sec...

Le sourire que je fis était un pur réflexe. Bien évidemment, l'officier ne le voyait pas. Mais peu importait. Attendant la réponse de l'homme face à moi, je ne bougeais pas de ma place avant d'en avoir "l'autorisation". Il ne m'inspirait pas vraiment confiance et sa nervosité non plus.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Par la grâce de sa mélodie. [Pv Hemra]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Par la grâce de sa mélodie. [Pv Hemra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Baptême de Mélodie de Sélènes [Terminé]
» [Joueur de Flûte] Ensorcelante mélodie...
» Fête de Jeu 2011
» With or without you [Melody - Logan]
» Mariage Damidral et Mélodie [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Parc enfantin :: La maison dans l'arbre-